-

keg – 218 Mars = 04/10/2016 – Les ordres de grandeur, sont en France, valeurs élastiques selon qu’il y a élection ou non. C’est donc, aujourd’hui, la France supplétive!

Publié le

Le choix du jour : «supplétifs» ou «pupilles de la Nation, non juifs»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Egho de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un capitaine défunt et défaut) :

  • http://wp.me/p4Im0Q-1hT (B.le Maire) – 19/09/2016
  • http://wp.me/p4Im0Q-1i6  (J.P Kirmann) – 21/09/2016
  • vrpeuple-h-mariton-ump , (27/09/2016) parlons un peu du candidat camarade – Mariton, joker politicomico-présidentiel qui a joué le jeu jusqu’au bout de sa virade…..de l’espoir (perso), lui qui avait comme volonté d’être le « président de tous les Français », à l’exception de …. vous! (et cette exclusive le met déjà dans le camp des prometteurs non-faiseurs. Il a triché avec ses parrainages et fait donc l’expérience de ses rejets, comme il le fait vivre à tous ceux qui ne sont pas de son bord. C’est enfin l’arrosé-arroseur)
  • Nous parlerons aussi des autres candidats putatifs du trône…. (surtout ceux qui sont sur les bancs actuels de l’assemblée, afin de bénéficier de l’affichage!)

D’autres candidats existent, mais il n’apparaîtrons pas ici, car n’étant pas présents sur les bans de la représentation nationale ( que sont l’assemblée des Vrp du Peuple et le gouv.org). Electrons libres de la présidentielle? Les absents auraient-ils encore une fois tort?

 

——

La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés (pour Peuple dépité)

  • Quels mots utilisent vos représentants du Peuple (alias VRP du Peuple) pour défendre vos aspirations et attentes. Les mots attendus doivent-ils être ceux de quémandeurs, hésitants, presque timides (pour faire aboutir positivement vos espérances à Paris, il faut être volontaire, imposant, pugnace, voire « violent » et non effacé, hésitant,, demandant des autorisations de demander….à)
  • Quels mots sont utilisés par son parti d’appartenance
  • Quels sont les ratios de réussite (de votre député et de son  parti au regard du nombre de propositions de loi déposées . Déposées ne veut pas forcément dire : étude par l’assemblée et encore moins réussite et acceptation par ladite assemblée…. A ce jour (arrêté à fin Août 2016 et depuis Juin 2012), collectivement, et depuis le début de la 14éme législative démarrée au lendemain de la victoire du PS aux législatives de 2012) :

    • 238 PPL étudiées sur 1446 déposées (16,5% dont 60 refusées par l’assemblée  soit 25% des PPL débattues)
    • pour 82 déposants sur 249 (32,9%)
    • 43,3% des députés ont fait des PPL (et les autres que font-ils? Ce sont les petits-insignifiants qui déposent le plus de PPL, est-ce pour exister?)

déposé ne voulant nullement dire étudiées et encore moins acceptées

  • Les rations :  vote / Dépôts (dont rejets)
    • du parti du député
    • du député
  • positionnement individuel et du parti par rapport aux « restrictions de liberté (au travers et sous couvert de « l’état d’urgence », qui n’est qu’un prétexte surtout quand cet état doit-être exceptionnel dans ses circonstances et sa durée – près d’un an n’est plus exceptionnel mais devient la norme, en contradiction avec la constitution. Si nous avons des devoirs de citoyens, nous avons aussi des droits de citoyens garantis par la constitution. Utilisons cet outil en, en faisant respecter les termes. Sinon restons esclaves et  dans ce cas fermons la!)

Voici donc un tableau d’un possible député « Mohamed Durand de là-bas » (bien sur député éphémère, et improbable,  du tiers comme du quart de garde, mais allez savoir) qui vous permet de voir la trame de l’analyse. Mettez y le nom de votre député pour savoir le poids de ses (in)efficacités et éventuellement savoir si vous devez ou non ré-élire un VRP de vos demandes qui n’est pas à la hauteur de vos aspirations. Nous avons le droit de nous tromper, mais continuer cela ne se peut…..

Allez vous revoter pour lui ou vous laisser tenter à dire que vous ne voulez plus de potiches qui ne vous représentent plus mais ne représentent que leurs propres intérêts et avantages. Qu’on est loin du rôle réel d’un représentant VRP du Peuple…. ! La nuit du 04 Aout n’a fait que créer une nouvelle caste de privilégiés (qui nous coûtent cher , en moyenne, tous cumuls confondus, plus de 9 500 € par mois, à multiplier par 902 parlementaires « julot-casse-croute » et ensuite pas 12 soit 5713 smicards-an! rien que cela!)

Mohamed Dupont de là-bas, fiché « S » comme saltimbank de la polycomic-représentation, en cumulation de mandats (il en est de même pour les 575 pseudo VRP du Peuple) à vous de demander le votre dans cette grande famille parasitaire (car qu’est « vivre au crochet du Peuple ») –    vrpeuple-m-dupont-de-la-bas

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

…..

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

…..

Français quand vous saurez……que :

 Les supplétifs, vivants, ignorés de la France, passent avant les « Pupilles de la Nation, non juifs » cela n’est que justice électoraliste….!

….. et avec un peu de recul….

La logique électoraliste au secours des supplétifs. Ils vont souhaiter qu’il y ai des élections tous les 3 mois, ne serait-ce que pourr rattraper les retards à leur reconnaissance. Si de telles élections, électoralistes, n’existaient pas, il faudrait les inventer…..

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Les harkis, ces Français entièrement à part : Réservoir de voix des échéances électorales

Les harkis, ces Français entièrement à part : Réservoir de voix des échéances électorales

«Vous êtes vraiment d’une incurie incroyable.(…) Vous êtes allés avec les gaullistes (…). Ils ont massacré les vôtres en Algérie et, encore, vous allez leur lécher les bottes,! (…)   Vous êtes des sous-hommes! Rien du tout! Il faut que quelqu’un vous le dise! Vous êtes sans honneur. Allez, dégagez!» 

 Georges Frêche  maire socialiste de Montpellier

—————————————————

Harkis-400x400

Le 25 septembre 2016, le président socialiste François Hollande, pour des visées électoralistes, «reconnaît les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis, des massacres de ceux restés en Algérie, et des conditions d’accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France», en précisant que «telle est la position de la France».

Petite piqure de rappel :  le 11 février 2006,  Georges Frêche  maire socialiste de Montpellier résume l’affection de la France pour ceux qui ont combattu pour elle en faisant la déclaration ci-dessus énoncée.  Ces «anciens indigènes algériens» qui ont cru à la grandeur de la France au point de se battre contre d’autres «indigènes» comme eux, ont été ainsi récompensés par leur abandon puis leur marginalisation en France. (pas surprenant  dans un pays qui privilégie la « mort pour rien »  à la « mort pour la France », oubliant toutefois que ce mépris pèse près d’un million de voix dans les urnes – les « Pupilles de la Nation, non juifs » laissés pour compte à la demande et au profit exclusif des « Pupilles de la Nation, juifs ». Mais peut-être qu’un million de voix cela n’est rien… alors que les écarts sélectifs du second tour se jouent à moins de 500 000 voix. Cherchez l’erreur arithmétique!)

La déclaration  du président Hollande est, de notre point de vue,  inacceptable en Algérie s’agissant de l’affirmation des massacres des harkis par des Algériens sans précision qu’ils se sont rendus coupables des pires atrocités. Que monsieur Hollande veuille pour sa stratégie électorale ratisser le réservoir potentiel des 500 000 harkis, grand bien lui fasse! Mais qu’il le fasse en attisant le feu, en remuant le couteau dans la plaie encore sanguinolente de l’aventure coloniale cela ne passe pas!

Pour rappel, le point d’orgue fut une chasse à l’Algérien pendant huit ans, aidée en cela par des supplétifs dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils ont fait du zèle voulant être plus royalistes, je veux dire plus tortionnaires que les tortionnaires en titre. On peut cependant trouver des circonstances atténuantes pour certains d’entre eux, notamment ceux qui ont été pris entre deux feux, celui de la révolution et celui d’une armée sans état d’âme qui pratiquait la politique du sabre et de la terre brûlée comme au bon vieux temps des Bugeaud, Saint Arnaud Rovigo et de tous les tortionnaires  qu’a connus l’Algérie tout au long de l’occupation.

Le calvaire des harkis à leur arrivée mouvementée en France

 Plusieurs dénominations furent utilisées pour discriminer financièrement entre les différentes catégories » (comme pour les orphelins de guerre de 39/45:

  • « les pupilles de la nation, juifs »,
  • « les pupilles de la nation non juifs (ou sous pupilles de la Nation) »

comme en 39/45,

  • il y eut les hommes (supérieurs = bon Aryen) 
  • les sous hommes (inférieurs = bon à rien)

L’historien Gilbert Meynier a déclaré dans une interview publiée dans le quotidien El Watan le 10 mars 2005 que les massacres avaient été moins importants et plus localisés que ce que déclarent certains journalistes comme Georges-Marc Benamou. Abderahmen Moumen et Fatima Besnaci-Lancou, dans Les harkis (éd. Le cavalier bleu, collection Idées reçues, août 2008, page 40), écrivent: «Peu d’historiens s’aventurent à donner des chiffres. Benjamin Stora avance, dans La guerre d’Algérie (1954-2004), la fin de l’amnésie (2004), une estimation entre 10 000 et 25000 morts,». (1)

La condition des harkis fut tragique, ils furent considérés comme des kleenex que l’on jette après les avoir compromis en les obligeant pour beaucoup à s’engager par la force ou à périr. À l’époque, les autorités françaises n’utilisent pas le terme de «rapatriement» mais de «transfert», les harkis étant considérés comme des réfugiés.

Selon Philippe Denoix :

«Louis Joxe, ministre d’État aux Affaires algériennes, adressa à l’armée une directive très secrète, le 12 mai 1962, menaçant de sanctions les militaires français qui organisaient le repli en métropole de leurs alliés musulmans en dehors du plan général de rapatriement», et ordonnant même le renvoi en Algérie des supplétifs débarqués en France.» La note en date du 25 mai 1962, dispose notamment: «Les supplétifs débarqués en métropole en dehors du plan général de rapatriement seront renvoyés en Algérie […]. Il conviendra d’éviter de donner la moindre publicité à cette mesure […]. Les promoteurs et les complices de rapatriements prématurés seront l’objet de sanctions appropriées.» En fait, en 1962, il n’existe aucun plan d’évacuation ni de protection des harkis et de leurs familles. On estime à 15000 ou 20 000 le nombre de familles de harkis, soit 90 000 personnes, qui purent s’établir de 1962 à 1968. (1)

La France de de Gaule contre les Harkis en France

La France de de Gaulle de la Droite a la même affection que celle démontrée par les socialistes à l’image de Georges Frêche. Selon Guy Pervillé, de Gaulle voulait que les harkis restent en Algérie car, pour lui les harkis n’étaient en aucun cas de vrais Français (les sous pupilles de la Nation »‘ que sont les « pupilles de la Nation, non juifs » ne seraient-ils pas Français, es qualité?). Le rapatriement de milliers d’Algériens constituait, à ses yeux, une menace pour l’identité nationale de la France. Peu après son retour au pouvoir, en 1958, de Gaulle se met à douter de l’intégration des musulmans d’Algérie qui était sous-jacente à la constitution de harkas. Ainsi, le 5 mars 1959, il se confie en ces termes à Alain Peyrefitte: «Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcher de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées!». (1)

Le 31 janvier 1964, les préfets reçoivent du ministre des Rapatriés, François Missoffe une note où il est écrit:

«Vous ne devez reloger les anciens harkis qu’après avoir relogé tous les rapatriés (c’est-à-dire les pieds-noirs) demandeurs de logement et particulièrement mal logés…» A dose homéopathique la Loi no 94-488 du 11 juin 1994, la République française témoigne sa reconnaissance envers les rapatriés anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie pour les sacrifices qu’ils ont consentis. (1)

L’épuration à l’endroit des collabos

L’élimination des  vaincus indésirables par la famine

Dans le même ordre de l’abjection c’est d’utiliser la mort à petit feu en affamant les prisonniers:

 Dès que l’Allemagne capitula le 8 mai 1945, le gouverneur militaire américain, le général Eisenhower, diffusa un “courrier urgent”. Un officier de l’US Army qui lut cet ordre en mai 1945 a écrit que c’était « l’intention du commandement de l’armée, au sujet des camps de prisonniers de guerre allemands dans la zone américaine, de mai 1945 jusqu’à la fin de 1947, d’exterminer autant de prisonniers de guerre que possible tant que l’affaire se passerait sans contrôle international ».  (5)

« (…) Charles de Gaulle était très préoccupé par les problèmes de politique intérieure,… Le destin d’un million de prisonniers allemands ne pesait pas bien lourd dans la balance. (…) Les vivres ne manquaient pas, mais au lieu d’être distribués aux hommes qui avaient faim, ils étaient vendus par des officiers au marché noir, à la stupéfaction et à la consternation d’hommes honnêtes tels que le maire de Bascons, Raoul Laporterie, qui osa risquer sa carrière en critiquant le général de Gaulle, et eut effectivement à en pâtir. (…)» (5)

Les manipulations électorales: les harkis réservoirs de voix

En fait,   par son discours du 25 septembre François Hollande réitère à son compte une promesse de Sarkozy, d’ailleurs reprise pour tout l’électorat de droite qui découvre ce faisant des Français tenus soigneusement à part pendant 54 ans. (et que dire des 70 000 Français de souche et très souvent sans bi nationalité que l’on manipule depuis Juillet 2000 avec une discrimination honteuse, pour les « Morts pour la France, honteuse pour le principe même de la mémoire nationale, honteuse pour toute la classe politique, honteuse pour l’ensemble des Français délaissés au nom d’un peuple soit disant élu, dont les « victimes sont mortes comme des moutons sans résistance… et surtout sans que cette mort serve la France. Ce serait plutôt le contraire) Toutes les politiques d’indigénat qui eurent lieu pendant la colonisation furent perpétuées par la suite en France à l’encontre de ces variables d’ajustement que sont devenus les Français musulmans ayant combattu pour la France.

En Algérie une lente évolution est en train de se faire des «erreurs à l’encontre des familles et des proches des harkis» et que «les enfants des harkis ne sont pas responsables des actes de leurs parents». Si ces descendants font leur part du feu, l’Algérie se devrait d’inventer un dialogue serein responsable dans le monde où nous vivons, nous avons besoin de lobbys.

 

Quand la course à l’électorat permet des conneries de taille. Quelle bassesses Et le bien être des Français dans tous cela, fussent-ils harkis!

La politique ne serait en fin de compte que comptabilité sordide. Qu’est le bien-être de ceux qui se prétendent administrés-électorants.

 

http://reseauinternational.net/les-harkis-ces-francais-entierement-a-part-reservoir-de-voix-des-echeances-electorales/

 

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….

——

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

Le patron d’hôtel qui “étudiait” la vie sexuelle de ses clients

Le patron d'hôtel qui “étudiait” la vie sexuelle de ses clients
Gerald Foos, dit « le Voyeur », à la réception du Manor House Motel, dans les années 1970. ((Gerald Foos))

 

 

Le motel du Voyeur

Je connais un homme marié, père de deux enfants, qui a acheté, il y a bien longtemps, un motel de vingt et une chambres près de Denver dans le seul but d’en devenir le voyeur permanent.

Avec l’aide de son épouse, il a découpé dans le plafond d’une douzaine de chambres des ouvertures rectangulaires de 15 centimètres sur 35. Puis il les a masquées par des grilles en aluminium pourvues de lames censées faire office de grilles d’aération. Mais constituant, en réalité, autant de postes d’observation qui lui permettaient, debout ou agenouillé sur l’épais tapis recouvrant le plancher du grenier situé sous le toit à deux pans du motel, d’épier ses clients dans la chambre située en dessous. Il a pu ainsi espionner la clientèle de son motel pendant plusieurs décennies, annotant ce qu’il voyait et entendait – sans jamais une seule fois se faire prendre.

« Donna et moi sommes mariés depuis 1960», dit-il en se dirigeant vers la sortie pour gagner la grande route et entamer notre périple jusqu’au motel, situé en banlieue, dans la ville d’Aurora. […] «Avant même notre mariage, je l’avais avertie de ma curiosité obsessionnelle envers autrui, et que j’aimais les observer sans qu’on le sache. Je lui avais dit que je trouvais cela excitant, que j’en éprouvais une sensation de pouvoir; j’avais aussi ajouté qu’il y avait beaucoup d’hommes comme moi.» Elle avait semblé comprendre, disait-il, et elle ne se déclara pas du tout choquée par son aveu.

 

Et il se mit  bientôt à tenir un journal, qui, à la fin des années 1970, compterait plusieurs centaines de pages. Son contenu se rapportait presque exclusivement à ce dont il avait été témoin (et parfois à ce que Donna avait vu avec lui)

Page du journal de Gerald Foos récapitulant les actes sexuels observés au cours de l’année 1966.

 

Vous êtes gérant d’un autel, les nuits sont longues et vous avez du mal à joindre les 3 bouts, alors épiez et écrivez vos espionnages lubriques en best-zéleurs et on vous fera un prix. Les tenanciers du voyeurisme font étalage de leurs secrets d’alcôves…. Etonnez-vous après de la désaffection des chambres d’hôtel. Ce n’est pas toujours du au terrorisme. A moins que le voyeurisme étalé n’en fut un….

Voyageurs à l’hôtel, pensez à emmener votre caisson d’isolation pour ne pas faire l’objet d’un étalage intime….

 

 

http://actualites.nouvelobs.com/documents/20160930.OBS9115/le-patron-d-hotel-qui-etudiait-la-vie-sexuelle-de-ses-clients.html

 

****

 

VIDEO Salon érotique de Barcelone : un clip fait polémique en Espagne

 
VIDEO Salon érotique de Barcelone : un clip fait polémique en Espagne

 

Sur cette vidéo réalisée pour le Salon érotique de Barcelone, la société espagnole est vivement critiquée, notamment sur son rapport au sexe.

 

Comme l’a repéré Le Parisien, une vidéo fait actuellement polémique en Espagne pour son caractère sulfureux, mais surtout pour le message qu’elle véhicule.

Réalisée pour le Salon érotique de Barcelone (6 au 9 octobre), la vidéo commence par ses mots forts : « Mon nom est Amarna Miller, je suis une actrice porno et je suis née dans un pays hypocrite où les mêmes personnes qui me traitent de putain se masturbent sur mes vidéos ». 

Un clip pour dénoncer l »hypocrisie » de l’Espagne

Sur les images, très esthétiques, on peut entendre l’actrice pornographique critiquer le double langage de l’Espagne, ce « pays qui aime la vie, mais permet la mise à mort au nom de l’art », se référant ainsi aux corridas, « un pays scandalisé par la corruption, mais qui vote pour des escrocs » ou un pays « pour qui les migrants sont des héros et les immigrants des déchets ». Enfin, le clip se conclut par cette phrase : « Mais nous sommes encore quelques-uns à résister ».

La vidéo, intitulée « Patria », a déja été vue plus de 3 millions de fois, provoquant de vives réactions en Espagne.

 

Il y a ce que l’on voit et il y a ce que l’on enseigne. Et entre deux un fossé qui grandit, grandit…. Olé!

 

http://www.planet.fr/international-salon-erotique-de-barcelone-une-video-fait-polemique-en-espagne.1194896.29335.html

 

****

 

Barcelone : quand Le Monde comprend la notion de seuil de tolérance  –  L’extrême gauche catalane fait de l’étranger un bouc émissaire

 

Affichettes à l’entrée de la station Diagonal à Barcelone, le 26/09/16. Crédit : O. Prévôt

D’abord, ça m’a fait bien rire.

C’était en juin dernier, dans le quartier le plus bobo de Barcelone, Gràcia. Je descendais tranquillement la Carrer de Torrijos en direction de la halle de l’Abaceria – marché couvert où l’on peut, au petit matin et sur le zinc, se régaler de charcuteries et fromages catalans. Là, devant l’entrée de la halle, un petit malin s’était amusé à ajouter une direction à celles déjà présentes sur les panneaux indicateurs destinés aux touristes – pourtant rares dans ce coin de la ville. « L’aéroport, c’est par là ! », inscription suivie d’une invitation à partir, un peu plus convenue et abrupte, « Tourists, go home ! ». Entre la douceur de ce matin d’été, cette impression confuse que la ville, les gens, l’air lui-même avaient organisé une sorte de conjuration pour assurer mon bonheur et, d’autre part, la brutalité du message, j’ai senti un choc. Non, avec nos chaussures de marche, nos shorts de toile beige, nos sacs à dos siglés et, surtout, cette confiance, un rien vaine, du Parisien pour lequel le monde est un vaste banquet où il est l’invité d’honneur, non, avec tout ça, malgré tout ça, nous n’étions pas nécessairement les bienvenus. Je veux dire : dans la vraie ville – qui n’est pas qu’un décor – peuplée par de vrais gens – qui ne sont pas que des figurants. En fait, je ne tarderai pas à m’en apercevoir, les murs de Barcelone étaient envahis par de telles inscriptions, signes d’une allergie de la capitale catalane à la présence touristique.

Début septembre, à Paris, je lisais à ce sujet, un article paru dans M, le magazine du Monde, intitulé L’auberge espagnole voit rouge et qui expliquait, cette fois sans la juger, ce qu’en d’autres lieux, on aurait appelé « tentation du repli sur soi ». Le grand quotidien français, infatigable pourfendeur de la seule idée qu’il puisse exister un seuil de tolérance, semblait plutôt comprendre nos voisins catalans et leur soudain rejet de la présence étrangère fort peu discrète.

 

Nous sommes, donc, nous aussi, « étrangers » en Catalogne. Mon dieu que les auberges de jeunesse y ont changé! Est-ce cela le principe de l’auberge espagnole, où l’on ne peut plus rien apporté, parce que étranger »Et qu’est alors un catalan en France? Il est premier ministre et il n’y fait pas du tourisme….. Allez comprendre!

 

http://www.causeur.fr/barcelone-le-monde-tourisme-40360.html

 

*****

 

 

 

*****

 

Le référendum hongrois pose le problème de la démocratie en Europe…

 
La Commission européenne a affiché son mépris de la démocratie en annonçant que, quel que soit le résultat, il n’aurait aucune valeur.

 

 

Les Hongrois étaient appelés aux urnes dimanche. Le gouvernement de Viktor Orbán leur demandait de rejeter le plan européen de septembre 2015 sur la répartition des réfugiés entre les pays de l’Union européenne.

La vision souvent péjorative de nos médias sur la personnalité de Viktor Orbán souligne la partialité de notre microcosme médiatique national. Faute de pouvoir espérer une approbation populaire du plan européen par les Hongrois, plusieurs de nos médias souhaitaient qu’un taux d’abstention élevé (surprenant que l‘on ne nourrisse de la même façon les scrutins Français!) prive le scrutin de toute efficacité et affaiblisse un homme politique qu’ils détestent, allant jusqu’à le qualifier de sulfureux. À bien y réfléchir, si les démocrates doivent s’inquiéter, ce n’est pas du dirigeant hongrois, mais de la tendance de plus en plus évidente de nombreux journalistes français à imposer un politiquement correct qui fustige le populisme et tourne le dos à la démocratie.

Souhaiter l’abstention, c’est s’opposer à la démocratie (c’est aussi favoriser le vainqueur! « qui ne dit mot consent ». C’est pourquoi je voterai blanc, pouir dire « non à ces non-choix qui nous sont imposés et pour cause, nous nous en contentons. Les politiques ne nous donnent en fin de compte que ce que nous savons nous contenbter. Comme nous ne savons éxiger l’excellence, ils nous donnent la médiocrité, leur médiocrité). Affirmer que la décision prise à la majorité par le Conseil des ministres européens le 14 septembre 2015 doit s’imposer au choix des citoyens (et le choix des citoyens! C’est de la merde…. ?) à l’appel d’un gouvernement qui, pour la seconde fois, a bénéficié en 2014 d’une grande majorité des suffrages, c’est encore s’opposer à la démocratie. Vouloir qu’une politique idéologique, favorable à la destruction de la famille ou à la négation des identités nationales ou religieuses façonnées par l’Histoire, s’impose contre la volonté populaire, c’est encore et toujours s’opposer à la démocratie.

On comprend que cela en dérange plus d’un, mais c’est ce qui en fait un modèle à suivre.

Le gouvernement hongrois peut se féliciter du score : 98,32 % des électeurs hongrois qui ont voté ont refusé le plan européen. La Commission européenne a déjà affiché son mépris de la démocratie en annonçant que, quel que soit le résultat, il n’aurait aucune valeur juridique. C’est connu : pour les technocrates de Bruxelles, le peuple est un gêneur et ceux qui lui donnent la parole, des populistes, des quasi-fascistes. Quant à ceux qui se félicitent du taux de participation trop faible pour valider le référendum, ils ajoutent de façon malhonnête à ceux qui ne vont jamais voter, ceux qui n’y sont pas allés intentionnellement ou parce que le résultat était déjà connu. Cette addition ne constitue pas une volonté populaire face aux plus de 3 millions d’électeurs qui ont exprimé clairement leur refus du plan européen de répartition des migrants.

 

Quand l’élection-référendum dérange Bruxelles et ses esclavagistes-chefs (que sont les présidents des pays constitutifs, véritables kapo des camps de concentration ethniques…. »

Imposerons nous des quotas électoraux lors des prochaines échéances, au risque de ne plus permettre la gagne de petits…. que sont tous les élus avec une minorité des voix Françaises. Être élu dans les fourgons de Bruxelles, c’est régner par la grâce des ennemis….. Comme toujours!

 

http://www.bvoltaire.fr/christianvanneste/le-referendum-hongrois-pose-le-probleme-de-la-democratie-en-europe,286706

 

*****

 

Deep State : Ces guerres qu’il est avantageux de PERDRE

Une forme classique de relance est la guerre.

  • Guerre contre la pauvreté,
  • guerre contre la drogue

justifient toutes sortes de dépenses qui offrent de nombreux emplois.

Ce sont des guerres qu’il convient de perdre pour en tirer profit. Les investissements à long terme nécessitent du temps.

La prochaine récession, lorsqu’elle surviendra, provoquera des appels à dépenser en faveur de projets d’infrastructure. Cela s’accompagnera d’estimations relatives à ce que ces projets rapporteraient. Or les chiffres sont totalement absurdes.

Désormais, nos “guerres” sont également truquées. Lorsque l’Etat proclame une nouvelle guerre, nous pensons naturellement que son objectif est de vaincre l’ennemi. Eh bien non. Au contraire, il veut que la guerre persiste, ce qui signifie ne pas battre l’ennemi. De cette façon, les deux camps l’emportent.

  • La Guerre contre la Pauvreté fut la première des “guerres” truquées aux Etats-Unis : une belle collusion entre les pauvres et tout un secteur – 92 programmes gouvernementaux – ayant reçu et dépensé de l’argent pour cette cause.
    • Proclamée en 1964, la Guerre contre la Pauvreté a déjà coûté 22 000 milliards de dollars… et ça continue. Pourquoi ? Parce que les pauvres perçoivent de l’argent. Et parce que “l’élite” qui contrôle la manne financière reçoit le soutien des électeurs pauvres… de même qu’une bonne partie de cet argent. Sur chaque dollar distribué, les initiés qui combattent la pauvreté conservent 72 cents (un chiffre amplement débattu, mais loin d’être établi). Si ce chiffre est correct, les initiés ont récupéré plus de 15 000 milliards de dollars au cours de ces 50 dernières années en faisant semblant de lutter contre la pauvreté !
  • La Guerre contre la Drogue a été proclamée en 1971. Jeffrey Miron, économiste à Harvard, déclare qu’elle a coûté au contribuable américain la bagatelle de 41 milliards de dollars. On comprend mieux cette “guerre” si on l’envisage sous l’angle d’un partenariat public-privé : entre les activités illégales liées à la drogue et les services qui les combattent.
    • Après tout, où serait cet ancien toxicomane, désormais “tsar de la drogue” aux Etats-Unis, Michael Botticelli [NDLR : Directeur du Bureau de la politique nationale de contrôle des drogues], sans les dealers
    • Et sans la DEA (Drug Enforcement Agency), où seraient les barons de la drogue ? Imaginez qu’ils soient contraints d’axer leur concurrence sur les prix, la qualité et le service… plutôt que sur des fusillades de rue. Rapidement, des types armés de présentations PowerPoint et de tableaux financiers leur feraient mettre la clé sous la porte.
  • Les gens de l’industrie du tabac et de l’alcool – bénéficiant de décennies d’expérience, de réseaux de distribution, de chaînes de revendeurs et d’un savoir-faire marketing – les écraseraient immédiatement. Au lieu de cela, le trafic de drogue – ceux qui le combattent au BATF, à la DEA, au FBI, les polices locales, les prisons, les tribunaux et toute une subculture constituée de criminels – reste en activité.

 

La guerre nécessite la durée pour permettre aux déclamateurs de guerre de « récupérer » leurs billes au centuple. Qui a osé dire donnez et vous recevrez au centuple. Ce devait être un capitalise se faisant passer pour un communiste. Il est enfin déjoué et mis à jour. Heureusement, il est mort!

 

 

http://free.niooz.fr/s/free/deep-state-ces-guerres-qu-il-est-avantageux-de-perdre-10697965.shtml

…..

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi, réputé jour de chance…) au :

État d’urgence ordinaire et normale : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

Il paraît que l’état majore son urgence de deux mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple!

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 au 26/01/2017 – ….. et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :