-

Les prétextes ne concernent que ceux qui s’en contentent, comme argent comptant, et sans voir plus loin que le doigt qui vous montre la lune….. (par keg – 14/01/2017)

Publié le Mis à jour le

Le choix du jour : «manipulation» ou  «vérité»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Dernière nouvelle : LR affine sa liste de candidats aux législatives. C’est ce que l’on appelle mettre les beaufs devant la charrue! Et en Juin, on parlera déjà de la primaire présidentielle de 2022. Que le temps passe vite, en ripoublique bananière!


je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : http://wp.me/p4Im0Q-1sO)

Français quand vous saurez……que :

 On vous manipule au plus haut du sommet. C’est un métier. Attendez-vous aux pires, dans les mois qui viennent et ceux qui suivront. Vous ne pourrez plus dire « j’ignorais ».

….. et avec un peu de recul….

 Les prétextes à charge pour justifier, les guerres à décharges…. C’est l’adrénaline à bon compte pour les dirigeants, mis au compte des citoyens. Quelles seront les causes réelles de la 3éme guerre mondiales à venir?

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Mensonge, fausse bannière et vidéos », une politique américaine (B. Guigue)

WAR & CONFLICT BOOK ERA: VIETNAM

« Pour justifier l’ingérence dans les affaires des autres, Washington manifeste à la fois un véritable génie de l’affabulation et un manque évident d’imagination. Les dirigeants US (il n’y a pas qu’eux. C’est apparemment devenu monnaie courante, pour tous, dans le monde, la preuve par Nice….) n’oublient jamais d’inventer une histoire à dormir debout, mais elle a toujours un air de déjà-vu. Le plus étonnant n’est pas que Washington fasse preuve d’une telle répétition dans son répertoire, c’est plutôt qu’on semble le découvrir à chaque fois. En attendant, les faits parlent d’eux-mêmes. L’analyse des conflits du demi-siècle écoulé révèle le même modus operandi, elle fait apparaître les mêmes grosses ficelles.

  • Premier cas d’école, la guerre du Vietnam. En août 1964, le fameux incident du Golfe du Tonkin fait subitement basculer l’opinion américaine dans le camp belliciste. Pourtant, cette narration de l’incident est totalement fictive. Elle a été fabriquée de A à Z.  USA la perdront.
  • Deuxième cas d’école, la guerre contre l’Irak. Les attaques terroristes du 11 septembre 2001 fournissent à l’administration Bush un prétexte idéal pour lancer une vaste offensive au Moyen-Orient. Elle passe d’abord par la destruction du régime taliban en Afghanistan (pourtant installé avec la bénédiction de Washington), puis par l’attaque contre l’Irak de Saddam Hussein (mars 2003). Privée de toute légitimité internationale, cette agression militaire contre un Etat qui ne menace personne se prévaut, officiellement, d’un double « casus belli ». Bagdad détiendrait des armes de destruction massive représentant un danger mortel pour la sécurité collective, et le régime baasiste fournirait une aide logistique à l’organisation terroriste Al-Qaida.
  • Troisième cas d’école, la Syrie. A partir du printemps 2011, une contestation minoritaire et encouragée de l’extérieur, sur le modèle préfabriqué des « révolutions arabes », réclame la destitution du président syrien. Des provocations et des attentats créent un climat de guerre civile, aggravé par l’aide massive que fournissent à la rébellion armée les puissances occidentales et les pétromonarchies du Golfe. Pour justifier cette intervention, il faut évidemment un prétexte. On va vite le trouver ! Par l’horreur qu’il inspire, l’usage de l’arme chimique contre des populations civiles constitue le motif idéal. Le 21 août 2013, des images d’enfants gazés dans la banlieue de Damas font le tour du monde.

Vietnam, Irak, Syrie, trois exemples parmi tant d’autres ! La liste des pays qui ont subi l’ingérence fomentée grâce à la manipulation de l’opinion est interminable (Cuba, Cambodge, Soudan, Nicaragua, Somalie, Serbie, Libye, Yémen, Chili, Venezuela, Honduras, la liste est non exhaustive ..). A chaque fois, cette manipulation repose sur un mensonge inaugural, énorme de préférence, qui fabrique le casus belli requis par l’ingérence en tétanisant l’opinion internationale.

 

Quel prétexte-bidon servira à « justifier » la 3éme?

Quand on prend conscience de cela, on se dit que tout devient possible et nous force çà nous poser des questions.

La France n’est pas meilleure que les states. Cessons d’être angéliques

 

http://free.niooz.fr/s/free/mensonge-fausse-banniere-et-videos–une-politique-americaine-b-guigue-14114614.shtml

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

Primaire de gauche : votez, le cadavre bouge encore ! Par Matthieu Croissandeau

Primaire de gauche : votez, le cadavre bouge encore ! Par Matthieu Croissandeau
Au siège parisien du Parti socialiste. (PHILIPPE LOPEZ/AFP)

 Il devient urgent et nécessaire de relever la tête et de prouver aux croque-morts pressés de la droite et de l’extrême droite que la gauche est toujours vivante.

 

Une primaire pour rien, vraiment ? Depuis que Jean-Luc Mélenchon a mis les pieds dans le plat la semaine dernière dans une interview au journal « le Monde », beaucoup d’électeurs de gauche se posent la question. A quoi bon, c’est vrai, désigner un candidat si toutes les intentions de vote lui promettent une élimination dès le premier tour et le créditent d’un score inférieur à ceux d’Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon ?

Duel Montebourg – Hamon, énigme Valls… Les 4 enjeux du premier débat à gauche

On pourra objecter au candidat de la France insoumise qu’il ne fait guère dans le détail, mais il est dans son rôle. Après tout, voilà des décennies que les socialistes considèrent leurs alliés comme de simples supplétifs et les somment de se ranger derrière eux au nom du vote utile ou du rassemblement. Mélenchon, c’est de bonne guerre, ne fait que leur retourner l’argument.

Jean-Luc Mélenchon : « Je tends la main aux électeurs socialistes

D’autres que lui, moins définitifs, s’interrogent néanmoins sur la nature même de cette compétition. Imaginée au printemps dernier pour relégitimer un président qui a fini par jeter l’éponge, elle vient tard. Trop tard. Le casting surprenant, les projets pas toujours aboutis et les postures parfois à contre-emploi des uns et des autres laissent poindre une impression d’improvisation plutôt qu’un sentiment de dynamique de fond.

Un acte d’affirmation 

Et pourtant, il faut souhaiter le succès de cette primaire, que l’on soit socialiste ou sympathisant, que l’on se reconnaisse dans cette gauche-là ou non (et qu’en pense la droite et les souteneurs d’icelle?). D’abord parce qu’il s’agit d’un exercice de débat démocratique qui mérite attention et mobilisation. De trop nombreux électeurs ou même militants se plaignent à longueur d’années qu’on ne leur donne pas suffisamment la parole pour ne pas saisir cette occasion (ah bon, même eux ne sont jamais consultés excepté, dans le temps d’une campagne, et encore…. du bout des lèvres! Et ils restent accrochés comme des morpions à un grand corps malade….. ). Il est quand même curieux de voir que certains d’entre eux, qui n’ont pas hésité à faire le déplacement pour aller se mêler de la primaire de droite, tordent le nez lorsqu’il s’agit de choisir dans leur propre camp !

Hamon, Montebourg, Peillon : la primaire des copains d’avant

Ensuite parce qu’il devient urgent et nécessaire de relever la tête et de prouver aux croque-morts pressés de la droite et de l’extrême droite que la gauche est toujours vivante, qu’ils le veuillent ou non. Qu’elle soit fracturée, c’est une évidence. Qu’elle balance entre le désamour et la colère, qu’elle se cherche des idées, une ligne, une stratégie, un chef, assurément !

Pour autant, il reste dans ce pays des femmes et des hommes qui refusent de vivre dans une société toujours plus inégalitaire, qui n’acceptent pas de se soumettre aux diktats déclinistes et ultralibéraux, qui préfèrent la solidarité au laisser-faire et au rejet de l’autre. Pour tous ceux-là la participation à la primaire doit être un acte d’affirmation, sinon de résistance.

François Fillon : la vraie « droite décomplexée », c’est lui

C’est dire si la responsabilité des socialistes et de leurs invités à la primaire est immense. A eux de nourrir des débats de qualité, d’argumenter sans détours sur leur passif comme sur leurs ambitions, de ne pas multiplier les promesses mais de défendre leurs propositions – ils en ont d’ailleurs davantage qu’à droite, comme le montre notre dossier –, de garantir un scrutin transparent et ouvert. Ce n’est qu’au lendemain du vote de la primaire, lorsque les électeurs auront pu juger sur pièces, que chacun pourra, en son âme et conscience, s’interroger sur le bien-fondé des candidatures au premier tour de la présidentielle.

Revenu de base, protectionnisme, service civique, immigration, nucléaire, cannabis… « L’Obs » a recensé ce qui distingue les sept candidats de la primaire de la « Belle alliance populaire » >

 

S’il, faut achever la gôche-gauche et mal à droite, on n’a pas besoin des électeurs de gauche, ses vedettes, maison et télévisées suffisent pour accompagner à sa dernière demeure, un grand corps malade d’état d’urgence….

On parle de débat! Où y a t-il eu débat? On a eu droit à une longue énumération de ce que ne ferait pas la gauche pour régler les problèmes de société qui ne sont pas les leurs, apparemment. Pensez en 15 minutes, faire 7 inventaires à venir; sans avenir…. Il n’y avait rien à retenir. On a eu droit aux hauts de hurlent aux vents.

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/presidentielle-2017-primaire-gauche/20170110.OBS3638/primaire-de-gauche-votez-le-cadavre-bouge-encore-par-matthieu-croissandeau.html

 

****

 

La dernière gifle de Benyamin Nétanyahou à François Hollande

La dernière gifle de Benyamin Nétanyahou à François Hollande

Conférence pour la paix au Proche-Orient, Paris, 15 janvier

 

Au lieu du capitaine Dreyfus, c’est tout le peuple d’Israël qui se retrouvera sur le banc des accusés à Paris, face à un tribunal anti-israélien chargé de porter préjudice à notre pays1.

Ainsi délire Avigdor Lieberman, ministre israélien de la défense, le 26 décembre. Quel est donc ce nouveau crime antisémite qui se prépare ? La conférence internationale que réunit le gouvernement français le 15 janvier, au niveau des ministres des affaires étrangères et à laquelle participeront environ soixante-dix pays, dont les États-Unis représentés par le secrétaire d’État américain John Kerry.

Il est vrai que, avec quelques années de retard, l’administration sortante du président Barack Obama semble avoir pris conscience que le gouvernement israélien était hostile à une solution à deux États (C’est donc une lutte à mort qui se terminera quand l’un des deux serait éradiqué, au nom de dieu, mais lequel)— ce que, pourtant, n’importe quel observateur un peu au fait du dossier savait depuis longtemps. Elle a laissé passer, par son abstention au conseil de sécurité de l’ONU — une première depuis 19832 —, la résolution 2334 du 23 décembre 2016 adoptée par les quatorze autres membres, qui affirme que la construction et l’extension des colonies mettent « gravement en danger la viabilité de la solution à deux États » et qui demande la « cessation immédiate » de ces activités.

Quelques jours après le vote du Conseil de sécurité de l’ONU, dans un long discours, John Kerry esquissait sa vision d’une paix juste : deux États, dont les frontières seraient fondées sur les lignes du cessez-le-feu d’avant la guerre de juin 1967 avec des échanges de territoires équivalents ; des droits égaux pour tous les citoyens ; une solution au problème des réfugiés. Jérusalem deviendrait la capitale des deux États et Israël serait reconnu comme « État juif » (ce qui revient à institutionnaliser le statut de citoyens de seconde zone destiné aux Palestiniens qui y vivent). Quant à la sécurité d’Israël, elle serait rendue possible par la démilitarisation de l’État palestinien.

Depuis au moins deux mandats présidentiels, la politique officielle de Paris peut être résumée par les propos de Nicolas Sarkozy devant les ambassadeurs de France en août 2008 : « Restaurer une relation de confiance, forte et durable, avec les dirigeants et le peuple israéliens, était à mes yeux naturel, et la condition même d’un regain de l’influence au Proche-Orient. D’abord parce qu’on ne peut contribuer à la paix si l’on n’a pas la confiance des deux parties concernées. Ensuite parce qu’on peut dire bien des choses lorsqu’on est reçu en ami. » (Est-ce la raison qui a motivé la défense communautaire, mise en place, en France, depuis?). En résumé, plus la France sera proche d’Israël, plus elle pourra agir en faveur d’une solution politique. Un quinquennat plus tard, Sarkozy reconnaissait son erreur en confiant à Barack Obama, lors du sommet du G-20 à Nice en novembre 2011, son appréciation sur le premier ministre israélien : « Je ne peux plus le voir ; c’est un menteur ! »

Loin de tirer les leçons de cet échec, François Hollande a poursuivi dans la même voie de rapprochement avec Israël. Lors de sa visite en Israël en novembre 2013, il a évoqué le « chant d’amour pour Israël et ses dirigeants » qu’il aimerait savoir chanter (heureusement qu’il ne s’est pas mis à chanter….On aurait pu dire la Hollandie en chantant, nous guide la liberté. Cela aurait été surprenant pour quelqu‘un qui a fermé la porte aux libertés). Durant la guerre de Gaza de l’été 2014, il a interdit plusieurs manifestations de solidarité avec la Palestine (accueillant en héros les djihadistes franco-juifs de retour de leur Djihad à Gaza, alors que dans le même temps, il emprisonnait les djihadistes franco-musulmans de retour de leur djihad en Syrie. Même discrimination que pour celles des « Pupilles de la Nation, juifs » et les « Pupilles de la Nation, non juifs » et le privilège accordé aux « morts pour rien », au détriment des morts pour la France »). tout en affirmant, contre toute évidence, qu’il voulait garder une position « équilibrée » — plus de 2 000 Palestiniens seront tués, dont 500 enfants et une grande majorité de civils ; du côté israélien on compte 70 morts, dont 64 militaires. Il a augmenté la pression contre le mouvement Boycott désinvestissement sanctions (BDS) et contre ses militants traînés devant les tribunaux, faisant de la France un des seuls pays dans le monde à criminaliser ces actions pacifiques.

De toutes ces concessions, Nétanyahou n’a cure. Il a rejeté avec dédain l’invitation faite à Israël de participer à la conférence de Paris. Et, malgré un appel téléphonique personnel de Hollande, il a même refusé une simple rencontre avec Mahmoud Abbas pour être informé des conclusions de cette réunion, une dernière gifle pour François Hollande qui tendra sans doute l’autre joue.

Ce qui frappe, c’est le double langage de la France, proclamant d’un côté son soutien au droit international, renforçant de l’autre les relations bilatérales avec Israël comme si ce pays ne violait pas en permanence ce droit international. Et une récente information confirme que Nétanyahou n’a rien à redouter de Paris. Pour la première fois, des avions militaires israéliens se sont entraînés à partir d’une base en Corse durant les premiers jours de novembre. Cinq F15-E israéliens ont procédé à une campagne d’entrainement avec 13 Rafale de l’armée de l’air. Verra-t-on bientôt les deux armées mener des actions communes sur des théâtres d’action extérieurs ?

 

Qui sera commandant en chef de l’escadrille Condor (qui endort bien des consciences), formée d’avions israéliens (au nombre de 5) et Français (au nombre de 13), de Bibi ou de François. Quitter la Cène politique  dans le rôle de Judas et au profit de Judas…. est-ce bien raisonnable….? Espérons qu’il n’aille que se pendre en sa lointaine Corrèze, mais en matière d’exil et non de passage de corde au cou… On ne va quand même pas en faire un martyr!

 

http://reseauinternational.net/la-derniere-gifle-de-benyamin-netanyahou-a-francois-hollande/

 

*****

 

Valls en Sarkozy, Hamon en Juppé, Montebourg en Fillon…  –  Décryptage du débat des primaires de la gauche

hamon peillon valls pinel montebourg

 

Le plateau était moins prestigieux que ceux des débats de la primaire de droite. Aucun ancien président. Un seul ancien Premier ministre. Evidemment, on est tenté de comparer. A ce jeu-là, on est évidemment tenté de faire une revue d’effectifs, et d’oser quelques comparaisons avec les protagonistes de cet automne.

Manuel Valls ne peut échapper à la comparaison avec Nicolas Sarkozy. Non seulement parce qu’il a toujours partagé le même style, notamment dans les débats télévisés, mais aussi parce qu’il mise avant tout sur son expérience, employant les mêmes mots que l’ex-président sur le mode : « face à Trump, Poutine, Erdogan, il faut un homme, un vrai ». Mais il partage aussi avec Nicolas Sarkozy le fait d’avoir été souvent la cible d’autres débatteurs, et avoir été souvent sur la défensive, en particulier dans la première moitié du débat, consacrée à l’économie où il a été contraint de porter le bilan de François Hollande. Mais cette comparaison comportait néanmoins une limite : contrairement à Sarkozy, Valls a pu compter sur des alliés objectifs, François de Rugy, Sylvia Pinel et le fantasque Jean-Luc Bennahmias, qui ont peu ou prou défendu les mêmes positions que lui.

Vincent Peillon n’est pas passé à côté de son débat et il n’a -cette fois- pas commis de gaffe d’importance, si on excepte une erreur de langage lorsqu’il a évoqué les militaires français « d’origine musulmane » assassinés par Merah.

 

  • Valls = Sarko
  • Hamon = Juppé
  • Montebourg = Fillon

Va t-on vers un duel du second tour de la primaire, Hamon – Montebourg? Le combat des frondeurs. Qui sera le plus frondeur des deux? Le chef ou le sous chef? Qui sera le Thierry de la France profonde? Va t-on assister au combat  « Thierry la France » – « Robin des bois »?

 

http://www.causeur.fr/valls-hamon-montebourg-peillon-pinel-42174.html

***

 

Débat des primaires de la gauche : j’ai eu le courage de regarder

 
Pire que les sermons du curé lorsque j’étais gamin, ou les remontrances de mon instituteur à l’issue d’une dictée surprise ! Bref, une purge.
 
 Cela faisait partie de mes bonnes résolutions pour ce début d’année 2017 : regarder les débats des primaires de la gauche à la télévision. Ce faisant, je n’imaginais pas avoir fixé la barre aussi haut. Pire que les sermons du curé lorsque j’étais gamin, ou les remontrances de mon instituteur à l’issue d’une dictée surprise ! Bref, une purge. Mais pour pouvoir commenter et critiquer, il fallait connaître.

Sur la forme, rien à redire. Copier-coller des primaires de la droite, jusqu’au nombre et à la composition des candidats – six hommes, une femme : une vraie leçon de parité que nos formations politiques ont au moins en commun.

Sur le fond, en revanche, il n’y a guère que le premier secrétaire du PS pour y avoir trouvé de la tenue. À commencer par celle d’un des candidats qui n’avait pas jugé utile d’enfiler un costume et une cravate. Mais il est vrai que ces signes extérieurs de bourgeoisie ne sont plus de mise, depuis longtemps, chez les écolos.

Pour ma part, après avoir attendu avec patience jusqu’à 22 h 30, les propositions des candidats pour lutter contre le terrorisme m’intéressaient. À cet égard, j’ai tout de suite été rassuré en entendant que certains d’entre eux, et pas des moindres, étaient « toujours et encore » Charlie. Sévère mise en garde contre Daech, qui sait désormais à qui il risque d’avoir affaire. Pour le reste, recrutement de policiers et de gendarmes, augmentation du nombre des places dans les prisons, des banalités programmatiques qui évitent soigneusement d’aborder le fond de la question sur lequel, de toute façon, les candidats socialistes n’ont aucune idée. À leur décharge, il est vrai qu’ils ne savent toujours pas, pour certains, si l’on est en guerre ou pas contre le terrorisme.

Les familles des victimes des attentats, si elles assistaient à ce débat, ont dû apprécier !

Puis suivirent quelques grands moments. Sur la politique de la ville, d’abord, sur laquelle, malgré leurs échecs répétés et les milliards dépensés, la gauche a permis la ghettoïsation de nos quartiers. Il est donc urgent de dépenser quelques milliards supplémentaires. Sur la mixité sociale, ensuite, insuffisante pour l’ensemble des prétendants, et pourtant prometteuse d’un avenir radieux pour notre pays. Sur l’école, également, où l’on se désole de l’état catastrophique dans lequel elle se trouve, oubliant au passage que cela est le fruit d’une suite de réformes socialistes plus idéologiques que réalistes. Mais nous avons la solution : il faudrait plus de profs que de classes. Pourquoi ne pas aller encore plus loin et embaucher autant de profs que d’élèves ?

Enfin, cerise sur le gâteau, la réforme des institutions. Tous, ou presque, sont d’accord pour revoir la Constitution. Ils oublient certainement, au passage, que ce sont les solides institutions de la Ve République qui ont permis à un incapable de rester cinq ans à l’Élysée. Gageons alors, à l’instar du grand gourou Mitterrand, que si par malheur l’un des sept protagonistes devait un jour être élu, il s’empresserait d’oublier cette promesse que l’on fait toujours lorsque l’on est dans l’opposition ou que l’on s’apprête à la rejoindre (en la matière : valls-putatif  ).

Pour conclure, une dernière chose. Les lecteurs de Boulevard Voltaire voudront bien me pardonner de la jouer perso, mais j’annonce d’ores et déjà que je suis candidat pour le tirage au sort qui désignera les futurs sénateurs en cas d’élection de Montebourg. Je sais bien que les indemnités sont insuffisantes, puisque c’est Gérard Collomb (un autre socialiste) qui le dit. Mais pour la France, que ne ferait-on pas ?

 

La promesse a été faite à tous ceux qui s’aventureraient à voter gauche, de leur offrir un programmateur à installer entre la prise de courant et la TV, afin d’éteindre cette dernière, qui continuerait à fonctionner quand ses télé-spectateurs s’endormiraient avant la fin du jeu du cirque en cours. Les économies commencent déjà en coupant la TV, une fois que le chaud est terminé, au lieu de laisser allumé alors que pris par l’ambiance du jeu, ils se seraient endormis avant la fin…. Reconnaissons que c’est une mesure économique.. de poids. Enfin une promesse tenable, avant, pendant et après la primaire… Mais à partir de Mai 2017?

 

http://www.bvoltaire.fr/olivierdamien/debat-primaires-de-gauche-jai-courage-de-regarder,306337

 

*****

 

 

*****

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon fillon-putatif
  2. Valls – valls-putatif

Place, maintenant, aux gauchos (ou simili) de la pampa électorale…. sans le père François. Il y a trique sous la bure! Quel don François du ciel

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

  • Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
  • Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

 

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)
Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

  • En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 …. au 15/07/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

 …..

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :