-

USA

Au nom de 40 morts voulus, j’en réclame 40 ou 400 millions… C’est le risque « pokérisé-menteur », la sur-mise en or-byte. En somme, un bug moderne en byte d’amarrage! (unedekeg@15/04/2018)

Publié le Mis à jour le

choix du jour : « 40 morts» ou « 400 millions de morts »
 
dicton du jour :  « à la mi-avril, le blé est à l’épi »
 *****
pour la seule beauté du pont…..
Oligarchie
 
*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

On vous demande d’approuver 40 à 400 millions de morts, dont peut-être vous, pour justifier les 40 volés d’Ali-baba au rhum des foins! En êtes vous d’accord. Accepteriez vous de réferendumer cette question épineuse?

et avec un peu de recul….-

Au plus la ficelle est grosse, au plus on s’y accroche… Normal, c’est son rôle. Mais toute ficelle a ses faiblesses. Il ne fallait pas nous faire la Saddam partie. On n’y croit plus….. Macron a au moins 3 guéguerres de retard (et cela annonce une retraite-défaite prévisible en echec)

 
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». Suivez ses ordonnances, les exemples à suivre, en tous domaines viennent du sommet des pyramides…. Qu’attendez vous pour obéir à cette ordonnance à dose homme et aux pathiques…. (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)
  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

SENNA FRAPPE SA PETITE AMIE !

http://www.soonnight.com/paris/mag/buzz/senna-frappe-sa-petite-amie,28,17468.html

Réaction aux frappes d’hier contre la Syrie.

  1. Des frappes illégales

Samedi 14 avril, la France a donc de nouveau choisi de piétiner le Droit international, déshonorant son statut de Membre Permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, et en affichant son mépris pour ce droit (normal, quand on traite son peuple comme on le fait, alors pensez, des lois « étrangères » qui emmerdent le monde et ne lui permet pas de construire des mensonges), gardien de la Paix et de la Sécurité entre les nations.

Notre Ministre des Affaires Étrangères est donc venu expliquer (ce qu’on lui a demandé-ordonné de venir nous dire. Il n’est que porte parole de notre généralissime méprisant et les gens, les lois et sa fonction. N’est pas qui veut tyran. Il va falloir lui rappeler « Tyran descendez au tombeau. La république nous appelle…. » du chant du départ!) que cette action illégale était “légitime” :

…voire même parfaitement normale, vu que le Conseil de Sécurité était “systématiquement bloqué” (ce qui est le cas pour la Syrie comme pour Israël, notez) :

On rappellera que l’ONU est l’organisation qui a la sortie de la Seconde guerre mondiale s’est vue investie de la tâche fondamentale de l’abolition de la guerre (Force est de constater, 72 ans après,  son échec comme celui précédent de la SDN….. -qui ne dura que 28 ans, le nombre de drapeaux dits européens –  Nulle part on ne trouve de ministère de la Paix. Mot inconnu en nos « démocraties » devenues « diminocratie »), en rendant cette dernière strictement illégale sauf à obtenir l’aval de son organe politique : le Conseil de sécurité.

Quoiqu’en disent les commentateurs (quand ça les arrange), il n’existe pas en droit un « abus de veto », au contraire, le veto est une possibilité discrétionnaire ouverte par la Charte de San Francisco. C’est un droit. Ce Conseil de sécurité qui à l’origine voulait regrouper les pays vainqueurs, s’est rapidement divisé en deux visions du monde, celle de la France, des États-Unis et de la Grande Bretagne d’une part, celle de la Chine et de la Russie d’autre part (On a bien en France des présidents qui se suivent et se ressemblent, à défaut de rassembler leurs peuples  : « Présidents de tous les Français ». la preuve leurs résultats au 1er tour :

Moment de détente grâce à la réclame offerte  par « Docs copiés unedekeg » : Démocratiques universelles depuis 1965

Cette confrontation entre deux conceptions radicalement différentes des relations internationales devrait pousser ces États à rechercher le compromis, et donc à aborder ce jeu diplomatique avec finesse et intelligence.

Mais bon revenons à l’affaire syrienne. La France a donc décidé de se ranger sur les vociférations irresponsables de Donald Trump :

En bref, “la communauté internationale”, peu soucieuse de la légalité internationale, a encore frappé :

  1. “L’évaluation nationale” du 14/04/2018

Comme d’habitude, la presse a rapporté la publication de cette évaluation, sans la questionner (normal, qui dirige la presse, au service du pouvoir et non plus des citoyens. C’est la nouvelle Bible…. non écrite par dieu…. mais par des scribouilleurs de crus que l’on ne croit plus)

En voici une première analyse (il est consultable ici) :

  • Il y aurait donc une quarantaine de morts. Causés par un bombardement chimique du gouvernement selon nos services de renseignement, qui le justifient ainsi (faut-il au nom de ces 40 morts et d’allah claire-fontaine en faire des millions et des tonnes de charniers?):
  • Très bien, donc la source, ce sont des vidéos de “sites spécialisés” (dans les attaques chimiques ?), “la presse” et… “les réseaux sociaux”.
  • On constate donc que nos impôts sont bien employés dans du matériel de renseignement de pointe.
  • Sur les 40 morts, 15 l’auraient donc été dans un seul immeuble.

Et ainsi se termine ici la partie “prouvant” la réalité de l’attaque chimique.

  • Reste à savoir qui l’aurait commise.
  • Se termine ici la partie “prouvant” quel camp l’a réalisé.

Oui, c’est rapide, mais bon, ils ont des “renseignements fiables”. Ils peuvent donc dire qui est le responsable (Youtube).

Le rapport se poursuit :

Il va donc falloir justifier la logique d’une telle opération. Et le document semble vouloir nous annoncer, très confiant, des arguments de poids :

Apparemment, cela “fait sens”, tactiquement et stratégiquement :

Gazer 15 personnes dans un immeuble “accélérerait” donc la conquête (qui a pourtant déjà été fulgurante). (qui va croire qu’alors que les armées officielles sont gagnantes, 40 morts par asphyxie gazière, vont accélérer la fin…. Que penser d’Hiroshima et Nagasaki… pourtant plus meurtrières que ces 40 morts)

Il est clair que c’est une bonne tactique – bon, qui a le très léger inconvénient de vous valoir des frappes militaires occidentales. Frappes qui ont tendance à un peu ralentir les opérations…

Donc on “punit” les enfants de la banlieue de Damas (normal quand on se veut faire une guerre propre, comme celle de Gaza faite par nos amis tsahalisés, aidés en cela, depuis 2014, par des juifs français, partis y faire leurs classes préparatoires aux grandes hécatombes. chacun s’entraîne comme il peut, eux à Gaza, comme leurs demi-frères en Syrie), priorité évidente et choix stratégique bien connu. Ce qui aurait donc pour conséquence, nous dit le document, que les “populations civiles” seraient “incitées à la reddition”.

Et ça, autant on parle souvent de la réédition des combattants, autant on ne parle pas assez de la “reddition des civils“.

Ainsi, en France, on a donc la chance d’avoir des cadors de la stratégie militaire – dignes héritiers de leurs prédécesseurs !

Mais le plus important est le raisonnement central : ça ne vient pas des islamistes, car “on ne dispose d’aucune aucune information” dans ce sens (si ce n’est toi, c’est donc ton frère…. ). Fantastique !

On évitera donc de demander si ce manque d’informations ne serait pas plutôt lié au fait que :

  • généralement, les manipulateurs font rarement un selfie les accablant, posté sur les réseaux sociaux (source majeur de nos analystes) ;
  • la zone en question est assiégée, et un petit peu aux mains des salafistes :

Mais bon, Le Drian semble trèèès bien renseigné (même trop, mais c’est classé « stop secret ») sur ce qui se passe dans cette zone, il doit avoir de très bons informateurs dans la zone salafiste (ah, “les petits oiseaux”)…

La France accuse la Syrie de préserver un programme chimique clandestin.

Sait-on ce que sont devenus les stocks d’armes chimiques de Daech hmm ?

Intéressante conclusion : il y a eu une attaque “sans doute possible”, et “il n’existe pas d’autre scénario plausible” qu’une attaque par l’armée.

Et on n’est pas sûr de la substance “en l’absence d’échantillons chimiques”… (et si on ne connait pas la substance, comment savoir si elle est bien interdite ?)

À vous d’en juger…

III. La non-saisie de l’OIAC

Revenons sur cet important point :

La France accuse donc la Syrie de préserver un programme chimique clandestin, et elle a bombardé les bâtiments suspectés d’en produire :

  • Rappelons que l’OIAC a déclaré en 2016 que l’arsenal chimique syrien avait été “détruit à 100 %” !
  • Bien entendu, la Syrie aurait pu cacher une partie de son stock ou en reconstituer (mais pourquoi le sortir pour tuer quelques personnes 1 semaine avant de gagner ?).
  • Mais, si les pays occidentaux ont des informations, ce processus d’intervention n’est alors absolument pas conforme à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (signée à Paris en 1993).

L’OIAC le rappelant clairement :

On peut donc légitimement se demander pourquoi la France semble ne pas avoir saisi l’OIAC en demandant une inspection par Mise en Demeure des sites bombardés pour faire éventuellement condamner la Syrie…

Il serait en tout cas utile de clarifier le fait de savoir si l’OIAC avait déjà visité ou non ces bâtiments :

Quoiqu’il en soit, l’OAIC a indiqué après les frappes que l’enquête allait pouvoir commencer (sic) :

Des frappes illégitimes

  • En conclusion, on rappellera que nous n’avons pas pour but de défendre le gouvernement Syrien. Il est tout à fait possible qu’il y ait bien eu une attaque chimique par l’armée syrienne (avec ou sans l’accord du gouvernement) – c’est peut-être même le scénario le plus probable.
  • Mais, nous sommes en droit, surtout après l’expérience irakienne, de demander des preuves solides, et un minimum de transparence.
  • Espérons donc que le gouvernement présentera prochainement des éléments plus solides (et qu’il avait en sa possession AVANT les frappes).

Ensuite, il faut rappeler qu’il n’y a pas trois pays “oints du Seigneur”, qui auraient pour mission de bombarder où bon leur semble – d’autant qu’il y aurait sur ces bases d’excellentes raisons de bombarder l’Arabie Saoudite, la Turquie, Israël…

On observe que la Chine et l’Inde (2,5 milliards d’habitants) ne se sont pas dit ce matin “tiens, bombardons la Syrie”. C’est donc qu’il y a un sacré décalage entre la conception de ce « triumvirat » occidental, et le reste de monde.

Ainsi cette manière de faire marque une sacrée régression du Droit international, on se retrouve plongé dans les anciennes doctrines de la “guerre juste“, archaïsme de l’église catholique qui tendait à appliquer des critères moraux à la guerre pour justifier cette dernière…(tuez les tous l’ONU reconnaîtra ses ennemis ….)

Enfin, une chose est claire, les trois États voyous du jour viennent d’envoyer un très dangereux message à l’Iran et à de nombreux autres pays : si vous ne voulez pas être bombardés, dotez-vous rapidement de l’arme nucléaire !

Et si la Russie ne bouge pas, après ces mensonges frappants…, on lui fera un autre coup de Jarnac jusqu’à ce que….. elle fasse ce que l’on veut.

De la lâcheté d’oser déclarer ouvertes la guerre par nos soins…. Quelle olympiade du ridicule. Je vais boycotter la péroraison télé-visée du chef désarmé qui ne sait plus quoi ordonner.

Vous vous rendez compte, la Syrie et la Russie refusant de se plier à ses ordonnances. Mais de quel droit se déroberaient-elles à la marche con-su – l’air des lampions éteints (lui a fait l’école des ânes et non Brienne). On a déjà fait la guerre pour moins que cela (quand on sait que l’on risque de la faire pour une ponctuation d’une dépêche – mode d’emploi). Qui sont-ils pour oser refuser un dit tac oh tac de notre bien aimé führeur de vivre …. ? Morts aux tirants d’eau!

Au nom de 40 sacrifiés pour la cause, en vouloir 40 ou 400 millions, de par le monde, qui y gagne au change? Arrêtons les organisations de la paix, faisons la véritablement. Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras….

 

 

https://www.les-crises.fr/frappes-syrie-les-preuves-presentees-par-le-drian-le-vide-comme-nouveau-fondement-juridique-a-l-agression/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. précisions adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié »

Message d’outre-tombe

11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1
Publicités

Il faut bien une guerre froide pour refroidir le réchauffement de la planète. L’équilibre de la terreur au lieu de la terreur de l’équilibre…. (unedekeg@09/04/2018)

Publié le

choix du jour : « réchauffement de la planète » ou « guerre froide »
 
dicton du jour :  « en avril, si la gelée vient, elle apporte pain et vin »
 *****
pour la seule beauté du pont…..
Oligarchie
*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

Rien de tel pour refroidir le réchauffement qu’un p’tit coup de froid sur les relations en route…. Une guerre froide vaut bien un trou dans l’eau-zone…. (et heureusement que la chine fait son business, sinon ce fut jaune…. comme eau en yang qui sait quand)

et avec un peu de recul….

Sur fond d’agent double, on double la mise pour se la déclarer franco de porc la seconde guéguerre froide. Et dire que l’on a détruit notre métallurgie. En quoi sera le nouveau rideau théâtral. Un Castro se meurt, un autre chai se la cuve douce en attendant la récolte…. en (af)fûts de canons.

 
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». Suivez ses ordonnances, les exemples à suivre, en tous domaines viennent du sommet des pyramides…. Qu’attendez vous pour obéir à cette ordonnance à dose homme et aux pathiques…. (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)
  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Hystérie collective, par Eric Denécé

Un chasseur israélien. (Archives)

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/04/09/557883/Le-nord-de-Gaza-a-t-attaqu-par-laviation-isralienne

La crise diplomatique entre l’Occident et la Russie ne cesse de prendre de l’ampleur,avec l’expulsion de près de 150 diplomates et « espions » russes de plus d’une vingtaine de pays d’Europe et d’Amérique du Nord1. Les raisons d’une telle réaction sont, officiellement, une « riposte » à la tentative d’attentat contre la personne d’un ex-espion russe – Sergueï Skripal2 – et de sa fille, à Salisbury, au Royaume-Uni, le 4 mars dernier. Or, il convient de noter que cette incroyable campagne antirusse ne repose sur presque rien et que les réactions qu’elle suscite apparaissent totalement disproportionnées.

UN ASSASSINAT… SANS MORT ET SANS PREUVE

Jusqu’à présent, force est de constater qu’aucune preuve irréfutable de la culpabilité de la Russie dans cette tentative d’assassinat n’a été fournie au public. Pour le moment, toutes les accusations demeurent verbales.

Cela fait beaucoup d’incertitudes qui ne permettent pas, en l’état actuel des choses, d’accuser Moscou de cette tentative d’assassinat d’une manière catégorique6, d’autant que d’autres zones d’ombre existent :

  • Surtout, il est difficile de voir l’intérêt qu’il y avait pour Moscou d’éliminer un individu comme Skripal.
  • De plus, Skripal vivait depuis sept ans en Angleterre sous son identité réelle, de manière transparente et n’y menait pas d’activités antirusses
  • Ainsi, pour le moment, les Britanniques n’ont fourni ni aux médias ni à l’opinion de preuve concrète de leurs accusations à l’égard de la Russie… qu’attendent-ils donc pour le faire ! S’ils en ont la preuve irréfutable, que ne la produisent-ils publiquement (qui aurait osé demander à-bas-Busch – parce que le haut fait déjà bas – de fournir la preuve des armes de destruction massive, avant que de faire sa guéguerre du golfe II. Il a dit et c’est bien connu que ce qui est dit n’est plus à redire….)? Sans doute considèrent-ils qu’une accusation tonitruante et un battage médiatique intense  (chez nous aussi, on joue les battages médiatiques pour faire des pans entiers de société se coltiner avec d’autres : usagers vs tasistes -cheminots) suffisent à convaincre le monde de la culpabilité de Poutine.  Londres a également refusé la coopération des Russes pour cette enquête, ce qui ne manque pas de poser la question de leur intérêt à ne pas ouvrir le dossier à d’autres acteurs10. (La vérité n’a de valeur que si elle est unique….(Un vérité partagée devient un lieu commun….)
  • Enfin, si les preuves étaient produites11 et qu’il soit démontré que cette action ait bien été ordonnée par le Kremlin et exécutée par ses services, rappelons que Skripal est un traître à son pays. Dans la mesure où il pourrait avoir livré au SIS les noms d’officiers et d’agents russes, il n’est pas illégitime que des proches de ceux qui ont été victimes de sa trahison cherchent à se venger (et c’est de bonne guerre, froide ou réchauffée).

Ce ne sont pas les Américains qui diront le contraire, eux qui n’ont de cesse de poursuivre Edward Snowden et Julian Assange pour avoir révélé des informations portant atteinte à leur sécurité nationale. Certes, les deux hommes n’ont pas fait l’objet de tentative d’assassinat (mais l’exil forcé, au titre de sa sauvegarde physique, dans le périmètre d’une ambassade, n’est-il pas une forme d’assassinat), mais les menaces proférées à leur encontre et les pressions exercées sur ceux qui les hébergent sont sans équivoque ; Washington n’a jamais caché son intention de leur faire payer leur trahison (Snowden) et leur complicité (Assange . Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, est réfugié depuis 2012 dans l’ambassade d’Equateur à Londres. Le 27 mars dernier, il a été traité de “misérable petit ver” par Alan Duncan, le ministre britannique des Affaires étrangères, qui lui a demandé de se livrer à la justice.

DEUX POIDS, DEUX MESURES

En l’état actuel des choses, nous sommes conduits à mettre en doute les affirmations des autorités britanniques, reprises par les Américains, car nous n’oublions pas que les plus hauts représentants de ces deux Etats ont, dans un passé récent (qu’en est-il actuellement? Il se sont payés une conduite adroite?), effrontément menti au monde (se souvenir que sans mensonge le monde ne serait pas… et ce depuis l’origine. Si dieu n’avait menti avec son arbre méconnaissant, nous n’eussions pas eu la chance de devenir « out of paradis » et nous eussions vécu une vie de bienheureux au plus haut d’essieu, messie monotone).

instant de détente avec la réclame du jour (en rapport au plus haut d’essieux) : le-toutenkhamion-djihadiste

  • En 2003, les Américains ont envahi l’Irak, sur la base de renseignements faux (armes de destruction massive)
  • Par ailleurs, les accusations et les rétorsions dont la Russie fait l’objet pour avoir violé – à travers cet acte, comme via ses nombreuses cyberattaques supposées – les règles du droit international, laissent songeur.
  • Rappelons également que les Américains et certains de leurs alliés opèrent aujourd’hui illégalement sur le territoire d’un État souverain, toujours reconnu par l’ONU : la Syrie. Les seules forces étrangères présentes légalement sur le terrain sont celles auxquelles a fait officiellement appel le gouvernement de Damas : Russie, Iran, Hezbollah. Les autres sont des intrus (il paraît qu’il y aurait des Français et pas seulement dans l’autre camp), que cela nous plaise ou non, car il n’y a pas deux droits internationaux.
  • Dans le cadre de son action en Syrie, Washington a armé, consciemment et inconsciemment, divers groupes djihadistes qui ont perpétré de nombreux attentats et massacres contre la population de ce pays, ce que les médias pro-occidentaux passent sous silence (comme à Gaza et en coloniales juives).
  • Rappelons aussi que depuis le 24 août 2016 – date du déclenchement de l’opération Bouclier de l’Euphrate -, la Turquie est également entrée illégalement en Syrie pour y mener une guerre contre les Kurdes, qui sont pourtant chez eux, provoquant de nombreuses victimes civiles, sans que l’Occident ni la communauté internationale ne s’insurge de cette violation flagrante du droit international et de l’intégrité territoriale de ce pays.
  • De même, l’Arabie saoudite, grand allié régional des États-Unis, et les Émirats arabes unis, ont déclenché une guerre sanglante contre les Houthis au Yémen.. Elle a engendré une catastrophe humanitaire sans précédent que les médias Mainstream évoquent à peine.
  • Enfin, nous ne saurions oublier les nombreuses victimes innocentes des frappes de drones américains effectuées dans le cadre contre la Guerre contre le terrorisme (GWOT), ni les « erreurs » de ciblage dont les Américains semblent coutumiers (ambassade chinoise à Belgrade en 1999, hôpital de Médecins du Monde en Afghanistan en 2015, etc.)

Aucune de ces actions n’a donné lieu à une condamnation de la communauté internationale, pourtant ouvertement méprisée par les auteurs de ces actes, ni à l’expulsion de diplomates américains, britanniques, turcs ou saoudiens par la Russie ou les autres Etats qui se disent indépendants et respectueux du droit international… dont la France ! Washington et ses auxiliaires ont imposé au monde leur version très personnelle du droit international, et leurs nombreux affidés s’y sont pliés sans broncher.

Une autre illustration de cette triste réalité a été donnée lorsque, dans le cadre de la GWOT, les États-Unis ont multiplié les enlèvements extra-judiciaires à l’étranger (Renditions) et ont autorisé leurs services à employer la torture, allant jusqu’à légaliser et formaliser son usage avec l’aide de nombreux juristes. Face à une telle dérive, indigne d’une démocratie et d’une civilisation se disant « évoluée », quelles sont les voix qui se sont élevées ? Combien ont rompu les relations diplomatiques avec Washington ou renvoyé ses diplomates ? Nous cherchons toujours. Et il en est allé de même lorsqu’il fut révélé que les Américains avaient mis la planète sur écoute, espionnant jusqu’à leurs serviles alliés européens. Seules quelques timides protestations furent émises, murmures à peine audibles et bien vite oubliés. (il paraît que cela ne se fait pas de rompre pour de telles peccadilles….On est un grand pays ou on ne l’est pas. S’il fallait s’arrêter à de sordides détails de vérités vraies ou fausses, on ne s’en sortirait pas. Et plus c’est gros…..)

Ainsi, l’ampleur de la campagne antirusse semble bien relever d’une stratégie délibérée et non d’une réaction indignée à d’hypothétiques violations de règles internationales de l’espionnage. Cela explique les réactions totalement disproportionnées qu’a engendré cette affaire. Au passage, il est pitoyable de constater le comportement de moutons de Panurge des pays européens – dont encore une fois la France (ah bon, nous serions dans un troupeau à Panurge… Décidément où s’arrête la gabegie avec 65 millions de moutons….- moins un, justement le bon berger –  détenus par un seul pâtre. Est-ce de là que vient l’expression ad patres), au nom d’une soi-disant solidarité européenne, suite à des preuves que leur aurait fournies le gouvernement britannique, mais dont personne hors des cercles gouvernementaux n’a vu la couleur. Il est vrai qu’on ne demande pas (on impose par ordonnances médicales et gouvernementales vis à vis d’un pays malade imaginaire) aux médias de recouper l’information mais de la relayer, ni aux opinions de réfléchir, mais de croire ! Nous assistons en conséquence à une véritable diabolisation de la Russie, certains Britanniques allant jusqu’à procéder à un amalgame pitoyable entre la présidence Poutine et le Troisième Reich !

PUNIR LA RUSSIE… D’EXISTER !

Au-delà de la tentative d’assassinat contre Skripal, la riposte occidentale s’inscrit plus largement dans une volonté de réagir aux « nombreuses agressions dont la Russie est responsable ». Citons pêle-mêle l’annexion de la Crimée, le soutien aux séparatistes du Donbass, les cyberattaques contre l’OTAN, les tentatives de perturbation des élections américaines, le soutien au régime de Bachar, etc.

Pour les Occidentaux, c’est proprement insupportable, car bien sûr, eux ne se sont jamais livrés à de telles actions.

  • La CIA n’a jamais cherché à influer sur l’issue d’élections (cf. la succession d’Eltsine) ou à installer des régimes favorables à ses intérêts dans le monde.
  • Les États-Unis n’ont pas soutenu la pseudo révolution ukrainienne de Maïdan qui a renversé le régime – indéniablement pourri – du président Ianoukovitch, pourtant légalement élu en présence d’observateurs de l’OSCE qui avaient jugé le scrutin « transparent et honnête » !
  • De plus, il est bien connu que les Américains ne se livrent pas à l’espionnage, pas même contre leurs alliés européens et n’écoutent jamais leurs dirigeants politiques.
  • Enfin, Washington n’essaie pas non plus de déstabiliser les régimes iranien ou vénézuélien. Non, les Occidentaux sont irréprochables !

Cette tentative d’assassinat du transfuge russe est une aubaine pour les États-Unis. En effet, depuis près de deux ans, les membres de l’Establishment américain – républicains et démocrates mêlés – tentent par tous les moyens de faire tomber le président Trump, lequel n’est pas issu de leur monde et ne partage pas leurs intérêts de classe. . Relancer la Guerre froide, sous une forme ou sous une autre, est donc la seule solution qu’ont imaginé les édiles d’outre-Atlantique pour résoudre leurs graves problèmes internes et refaire l’unité d’un pays dont les classes dirigeantes s’entre-déchirent.

LA LÉGITIME RÉACTION DE MOSCOU

Ces provocations constantes à l’égard de Moscou15, malgré l’étonnante mesure dont Poutine a fait preuve, ont conduit les Russes à réagir, faisant malgré eux le jeu des Américains et les aidant dans leur stratégie machiavélique.

  • Rappelons qu’à l’issue de la Guerre froide, un certain nombre d’engagements furent donnés par les Occidentaux au nouveau régime russe (traité de limitation des armements, engagement de non extension de l’OTAN, etc.). Aucun n’a été respecté et Washington n’a cessé de chercher à affaiblir Moscou.
  • Puis à l’occasion des soi-disant « révolutions arabes » (2011), les Occidentaux ont systématiquement outrepassé les résolutions de l’ONU auxquelles les Russes s’étaient associés, notamment en Libye (résolution 1973), pour provoquer des changements de régimes… plus ou moins heureux et durables.
  • Devant ces tromperies et humiliations à répétition, la Russie ne pouvait indéfiniment rester sans réagir. Dans un premier temps (2014), Moscou a décidé de ne pas abandonner les populations russophones du Donbass (qui se souvient des Allemands en zone polonaise avant 39? Et l’opération-prétexte pour envahir le pays?)
  • Dans un second temps, Vladimir Poutine a décidé d’intervenir en Syrie à la demande légale du gouvernement de Damas (2015) (mais pas la nôtre… et là le bât blesse. A force de charger la mule….). L’entrée en action des forces russes a significativement contribué à sauver le régime de Bachar El-Assad ainsi que les minorités chrétiennes, druzes, alaouites et les sunnites qui le soutiennent et qui vivent depuis 2011 sous la menace constante d’une barbarie islamique infiniment pire qu’un régime autoritaire.

Finalement, ce retour de la Russie au premier rang de la géopolitique mondiale paraît davantage être le résultat des provocations répétées de l’Occident – en réalité des États-Unis – à leur égard, que d’une volonté planifiée de réaffirmer urbi et orbi, une puissance déchue. Mais aussitôt que ce retour s’est produit, les apprentis sorciers qui ont tout fait pour le provoquer ont jubilé car la menace inconsistante qu’ils évoquaient prenait enfin forme, leur donnant raison… mais selon quel stratagème machiavélique !

On aimerait comprendre qui menace qui ?

Tout semble donc orchestré afin de faire resurgir une menace russe, tant pour des raisons de politique intérieure que pour pousser les Occidentaux à faire bloc avec Washington. Ainsi, l’affaire Skripal tombe à point nommé pour lancer une nouvelle manœuvre de diabolisation de la Russie. (C’est fout ce que les « événements » fortuits servent…. chez nous Beltram pour redonner un acte de courage au macron qui veut casser du gréviste…. et fait de la récup de basse fréquence….)
Moscou a initialement protesté, considérant que la décision des pays européens d’expulser des diplomates russes était un geste provocateur au nom d’une prétendue solidarité avec Londres et que cela témoignait d’une volonté claire de confrontation. Puis le 29 mars, la Russie a riposté en expulsant soixante diplomates américains et en annonçant la fermeture du consulat des États-Unis à Saint-Petersbourg. Des sanctions ont également été prises contre les pays européens17, à titre de réciprocité. (en somme les guerres se réchauffent à coup de sanctions inter-pays. Ne vaudrait-il pas mieux recréer le principe d’autarcie?)

Même si l’histoire ne se reproduit jamais à l’identique, la situation actuelle n’est pas sans faire penser à celle de 1918 et aux très lourdes sanctions imposées à l’Allemagne, lesquelles furent en partie à l’origine du sentiment de revanche germanique à l’origine de l’accession d’Hitler au pouvoir et de la Seconde Guerre mondiale.

Va-t-on pour autant vers une Seconde Guerre froide (il faut bien une seconde pour arriver à la 3éme internationale et mondiale)? Il est encore trop tôt pour le dire. Car, aussi paradoxal que cela puisse paraître, pour le moment, les deux « camps » paraissent tirer bénéfice de la situation. Souhaitons seulement que cette « stratégie de la tension » ne monte pas aux extrêmes. Car le problème avec les apprentis sorciers que produit régulièrement l’Amérique (mais il n’y a pas qu’elle), c’est que l’on ne sait jamais comment cela va finir. L’histoire a montré que leurs stratégies hasardeuses produisaient rarement des effets heureux. Les Irakiens (et bien d’autres, à commencer pas les ricains eux-mêmes) peuvent en témoigner.

Le plus grave dans cette affaire est que l’Europe s’est délibérément placée encore un peu plus dans l’orbite des États-Unis. Ce faisant, elle ne mesure pas à quel point elle est en train de perdre tout respect et crédibilité à l’international. En effet, l’Occident, sous domination américaine, se veut toujours donneur de leçons de morale et de droit… qu’il ne respecte pas. Tant de mensonges, de mauvaise foi, de violations des lois internationales et des engagements pris ont quasiment réduit à néant le magistère moral qu’il exerçait jadis. Pour bien des pays des quatre autres continents, l’Europe n’est plus autonome et l’Occident n’incarne plus l’exemple à suivre. Ce dernier est devenu un perturbateur comme les autres, voire pire peut être. Et beaucoup s’en défient désormais, à juste titre.

 

Dis pépé, c’était quoi

  • la démocratie
  • la SDN
  • l’ONU
  • les caques bleus
  • les French doctors
  • etc…

C’était le bonheur à portée de main, mais uniquement demain!

 

https://www.les-crises.fr/hysterie-collective-par-eric-denece/

 

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. précisions adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié »

Message d’outre-tombe

11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1

(03/06/2017) – Si on n’y prend garde on va nous refaire le coup de la radio allemande attaquée par des allemands déguisés en Polonais et ce sera reparti comme en ….

Publié le

Djihad 2.0 : la fabrication du prochain cauchemar

Djihad 2.0 : la fabrication du prochain cauchemar

Commençons avec 28 dirigeants de l’UE discutant de l’ouest des Balkans lors d’un récent sommet, en pestant contre – quoi d’autre – « l’agression russe » dans leur arrière-cour.

Entre alors en scène un procureur monténégrin qui tempête que des « entités de l’état russe » ont élaboré une tentative de coup d’état pendant les élections d’octobre 2016, afin d’empêcher le pays de rejoindre l’OTAN.

Fasse alors son entrée le Président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker, avertissant que la rhétorique anti-UE de Donald Trump pourrait mener à une guerre dans les Balkans. Juncker, toujours aussi méprisant, soutient que « si nous les laissons à eux-mêmes – la Bosnie-Herzégovine, la Republika Srpska, la Macédoine, l’Albanie, tous ces pays-là – nous aurons encore une guerre. »

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

Les Balkans pourraient bientôt exploser – une fois de plus. Mais avec une variante; au contraire de 1999, l’OTAN ne pourra pas se permettre de bombarder la ville sans défense de Belgrade pendant 78 jours. Une nouvelle génération de missiles russes l’en empêcherait très facilement.

La tragédie qui s’est jouée en 1999 dans les Balkans avait principalement été mise en branle par de faux massacres au Kosovo mis en scène par le BND – les services secrets allemands – se servant d’Albanais locaux et de provocateurs du BND, qui ont tiré sur les deux côtés pour enflammer une guerre et briser la Yougoslavie.(récidive du coup pour déclarer la guerre à la Pologne en 39)

Ce qui émerge, au cours de la présente conjoncture géopolitique, est encore plus sombre.

Les suspects usuels font ce qu’ils ont l’habitude de faire: blâmer la Russie, et cracher sur les preuves.

Par conséquent laissons un initié bien informé, le Dr. Olsi Jazexhi, directeur du Free Media Institute à Tirana en Albanie, être notre guide.

En décembre 2016, John Brennan de la CIA se rendit en Albanie et y répandit une fatwa en faveur de « la guerre contre la Russie » – surtout en Macédoine.

Comme l’explique le Dr. Jazexhi, « après le départ de Brennan Edi Rama, le Premier Ministre albanais et ami proche de George Soros, rassembla tous les partis politiques albanais de Macédoine et leur ordonna de soutenir Zoran Zaev contre Nikola Gruevski.

  • Gruevski est considéré être russophile et otanophobe,
  • tandis que Zaev mange dans la main de Soros.

Ainsi Gruevski fut boycotté par les Albanais et Zaev avait leur soutien pour la formation d’un gouvernement. Zaev promet aux Albanais que la Macédoine fera de l’albanais une langue officielle et créera un troisième (demi-)état albanais dans les Balkans.Les Macédoniens y résistent, mais Tirana et Edi Rama manipulent les partis politiques albanais contre Gruevski. L’enjeu final est de faire de la Macédoine un membre de l’OTAN. »

Pendant ce temps-là, au Kosovo – essentiellement une sale combine de narco-mafieux paradant comme un état et abritant Camp Bonsteel, la plus grande base militaire US à l’étranger de la planète – Hashim Thaçi, le président et ancien gorille de l’Armée de Libération du Kosovo (ALK), « construit une armée pour le Kosovo. L’objectif est d’intégrer le Kosovo à l’OTAN, même si la Serbie rejette une telle idée concernant son ancienne province autonome. »

Jazexhi explique également comment « en Albanie, nous avons deux grandes organisations terroristes sous la protection des USA et des Européens. »

  • La première est ce qu’Ankara décrit comme l’Organisation Terroriste de Fetullah Gülen (FETO, Fetullah Gülen Terror Organisation), apparemment instrumentalisée par les services secrets allemands; « la Turquie proteste de l’hébergement albanais de la FETO, mais ce sont les USA qui les abritent contre Erdogan. »
  •  La seconde est Moudjahidin-e Khalq (MKO), qui se bat contre Téhéran; « l’Albanie se transforme en centre pour le MKO. John Bolton était récemment à Tirana, en compagnie d’autres soutiens internationaux du MKO, et ils s’en prennent à l’Iran en y appellant au changement de régime. »

L’essentiel, tel que souligné par Jazexhi, c’est qu’après « avoir transformé les Balkans en terrain de recrutement pour Da’esh/EI pendant la guerre syrienne, désormais les USA transforment l’Albanie en état djihadiste 2.0. »

Ainsi l’élément essentiel du puzzle est la configuration de l’Albanie en tant que centre djihadiste 2.0 – contre les Slaves de Macédoine, contre Téhéran, et aussi contre Ankara. Pas étonnant que le principal conseiller du gouvernement albanais, jusqu’à il y a quelques mois, ait été un certain Tony Blair.

Mais ensuite, il y a l’ennemi « invisible » qui est celui qui compte réellement.

Le Président chinois Xi Jinping a souligné le fait que la coopération économique avec la Serbie – et les Balkans dans leur ensemble – est une priorité pour la Chine.

L’UE a fait tinter une sonnette d’alarme à propos du tronçon reliant Budapest à Belgrade devant coûter 1,8 milliard de dollars US, cherchant à savoir si la section hongroise a contrevenu aux strictes lois de l’UE selon lesquelles les appels d’offres doivent être publics pour les grands projets d’infrastructures de transports.

En filigrane se trouve la proverbiale condescendance européenne, décrétant que les Chinois sont assurément incapables de construire une infrastructure ferroviaire aussi bien sinon mieux – et pour moins cher – qu’en Europe.

Le discours officiel de l’OTAN est que l’organisation doit être implantée dans les Balkans pour y combattre la « menace du terrorisme ». Selon le Secrétaire-Général de l’OTAN Jens Stoltenberg, « j’ai récemment visité la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo, et cela m’encourage de voir combien ils s’attachent à contrer la menace de combattants étrangers. »

Le djihad 2.0 pourra être dirigé contre les Slaves de Macédoine, contre l’Iran et contre la Turquie. Sans parler du ventre mou de la Russie. L’angle invisible, c’est qu’ils pourront à tout moment être déployés pour mettre en danger l’effort chinois d’intégration de l’Europe du Sud-Est comme nœud essentiel des Nouvelles Routes de la Soie.

En laissant faire, par peur, par laxisme ou par incapacité, on risque ded refaire le coup de la Pologne en 39! Et ni vu ni connu, on se retrouvera sous les drapeaux, pour une troisième mi-temps qui se terminera par quoi et combien de victimes. Et si l’humanité en profitait pour s’auto-immoler sans autre forme de procès. Cela devient pénible de toujours vivre sur des cratères de mauvais caractères….

Faut-il en permanence jouer sur les peurs. Est-cela le progrès humain d’être,enfin, sorti des ses cavernes. N’eut-il pas mieux valu d’y rester…. bien au chaud, sous nos peaux de bêtes?

http://reseauinternational.net/djihad-2-0-la-fabrication-du-prochain-cauchemar/