-

Sarkozy

keg – 178 Mars = 25/08/2016 – A la saint Barthélémy, daesch ne fut pas de la fête…… Ce n’était qu’une fête-djihade entre seuls chrétiens!

Publié le Mis à jour le

Le choix du jour : «Barthélémy politique» ou «Barthélémy chrétienne»

   Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

——

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

 

—–

Dans quel état j’erre, en urgence : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  … 05/07/201 = la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

……

Français quand vous saurez……que :

Le toutsaufisme au secours de la France de la socia-lie. Sauf qu’une continuation n’est nullement un sauvetage….. Tout au plus une nouvelle forme de saint Barthélémy…..

….. et avec un peu de recul….

Sarkozy, le sauvetage de la France de l’emprise hollandaise. Un bi remplaçant un autre bi….. Où est donc le changement? Dans les lieutenants! Mais les lieuteants sont imprégnés de la culture des chefs. Et donc changer uniquement les têtes de turc ne changera rien au déclin.

On va encore faire du toutsaufisme.

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Sécurité, économie, Libye : comment Sarkozy maquille son bilan

Sécurité, économie, Libye : comment Sarkozy maquille son bilan
Nicolas Sarkozy. (FREDERICK FLORIN/AFP)

Pour tenter de revenir dans la course, l’ex-chef de l’Etat, qui vient de déclarer sa candidature, n’hésite pas à réécrire l’histoire de son quinquennat. Inventaire revu et corrigé.

Juré, craché, Nicolas Sarkozy ne ment pas (plus ?) aux Français. Lui qui pourfend le quinquennat de François Hollande, fondé selon lui sur « le mensonge », a procédé à l’inventaire de son quinquennat, dans « la France pour la vie », publié en janvier dernier. « Je veux vous dire, sans façon, sans artifice, ce que j’ai vraiment fait », écrivait-il.

Dans son nouveau livre, « Tout pour la France » (Plon), où il officialise sa troisième candidature à l’Elysée, l’ancien président n’a plus qu’une exigence à la bouche : « Je souhaite que la campagne de 2017 soit celle de la vérité. »

Mais dit-il vraiment toute la vérité, rien que la vérité sur son bilan ? « L’Obs » est revenu sur les paroles et les actes de ce phénix de la politique.

1 Sécurité

« Pas un seul attentat en France » ?

« Entre 2002 et 2011, j’étais en charge de la sécurité des Français, il n’y a pas eu un seul attentat en France », affirme Nicolas Sarkozy sur Europe 1, le 2 décembre 2015. Le message est clair : lui seul serait capable d’assurer la sécurité des Français menacés par le terrorisme quand la gauche, accuse-t-il, serait « tétanisée par la barbarie ».

Non pas d’attentat… Le mot n’était pas de la fête…. Souvenez vous simplement de Human Bomb « massacré » à Neuilly, au petit matin blafard, pour qu’il ne puisse parler.

La veille, le courageux Nicolas arrachait des griffes du terroriste une enfant de l’école maternelle (l’instit fut décorée de la légion d’honneur pour courage face à l’ennemi)…. Alors que personne ne voulait y aller. Lui, n’écoutant que son courage légendaire, y allât au péril de sa vie…. C’était du temps où il n’était que ministre de l’intérieur, époque bénie où il parsemât partout sur les routes de France, ses collecteurs d’impôts secondaires et supplétifs (alias radars).

C’est sur avec lui, la paix sociale sera enfin là. Il tracte actuellement avec daesh pour sécuriser sa campagne ainsi que l’après quand il sera redevenu maître du jeu (pour appliquer enfin sa politique (la sienne et pas celle des autres et encore moins des Français).

Le seul attentat étant celui de la manipulation du oui en non (rappel du referendum de 2005 transformé en oui en 2008 avec le (mal)traité européen.

 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160824.OBS6783/securite-economie-libye-comment-sarkozy-maquille-son-bilan.html

***

 

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

 

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus

 

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

 

 

****

 

Loi Travail : les révélations choc d’un ex-conseiller de Myriam El Khomri

Loi Travail : les révélations choc d'un ex-conseiller de Myriam El Khomri

L’ex-plume du ministre du Travail vient de publier un livre dans lequel il raconte notamment que Myriam El Khomri a songé à démissionner et qu’elle taxe en privé François Hollande d' »amateur ».

Après la démission, le temps des révélations choc. Dans « Ils ont tué la gauche » (Fayard), en librairie depuis mecredi, Pierre Jacquemin, ancien conseiller de Myriam El Khomri, décrit cette dernière comme absente des travaux sur la loi qui porte pourtant son nom.

Une loi préparée loin de Myriam El Khomri

Et selon lui, « dans la coulisse, la ministre du Travail n’adhérait pas aux arbitrages de Matignon, qu’il s’agisse de l’inversion de la hiérarchie des normes, du licenciement économique ou même du plafonnement des indemnités prud’homales (par la suite abandonné) », car « ces mesures sont l’oeuvre d’Emmanuel Macron ».

Elle taxe François Hollande d »‘amateur » en privé

Surprenant son silence vis à vis de Cazeneuve et de Valls. Surprenant aussi son silence vis à vis de ses collègues.
Qui c’est cette meuf, d’où vient-elle (de quelle élection ou extraction)?
Bon dieu pourquoi n’est-elle pas présidente. C’est sur nous n’eussions pas eu la loi de la MEK du travail, mais plus généreusement le code déontologique du travail que nous eussions appelé le « code Marial » qui aurait énuméré les obligations des travailleurs envers leurs généreux patrons.
En punition, les confessés du travail diront 3 ave Myriam et 5 pater président…. Au suivant, à confesse…. Sur la MEK du travail, on est sur d’aller en pèlerinage aux prud’homme – cabas

Marrons nous, tant que nous pouvons encore le faire. Dans une semaine finie la trêve, on va renouer avec le quotidien (attentats, chômage-formation, hausses populaires fiscales, libéralisation des contraintes, burkini-facho-da, victoires de daesh par reculades,….. les banalités, quoi)

 

 

http://www.planet.fr/politique-loi-travail-les-revelations-choc-dun-ex-conseiller-de-myriam-el-khomri.1154164.29334.html

 

****

  

Une apocalypse russe

Yana Vagner transforme la fin du monde en suspense psychologique

(Photo : SIPA.REX40318377_000016)

Si la vogue des romans post-apocalyptiques est une bonne nouvelle pour la littérature depuis La Route de Cormac McCarthy qui a fait sortir la fin du monde du divertissement inquiet des seuls amateurs de SF, elle l’est sans doute moins pour notre société et en dit assez long sur nos peurs très contemporaines : hyperterrorisme, catastrophes climatiques, totalitarisme assisté par ordinateur (TAO), on en passe et des pires.

L’impressionnant diptyque de la Russe Yana Vagner, constitué de Vongozero et du Lac (Editions Mirobole), imagine qu’un virus élimine avec une rapidité foudroyante la population de Moscou avant de gagner le reste du pays et, sans doute, du monde. En près de mille pages, nous suivons à travers le récit d’une unique narratrice, Anna, l’odyssée glacée et désespérée d’un groupe de fuyards vers un lac proche de la frontière finlandaise, Vongozero.

Sur cette trame relativement classique, l’auteur tisse pourtant un récit d’une grande finesse psychologique et d’un réalisme troublant. Sans doute parce qu’il y a ici à l’œuvre un redoutable procédé d’identification savamment orchestré par Yana Vagner. Anna nous ressemble comme nous ressemblent son mari et ses voisins qui vivent à quatre-vingts kilomètres de la capitale, dans une zone résidentielle composée de quelques confortables datchas au milieu de la forêt. Comme nous, rien ne les a préparés au chaos et leurs problèmes personnels plus ou moins dérisoires, leurs petites misères ont malgré tout du mal à céder le pas devant une catastrophe pourtant évidente. Yana Vagner a compris qu’il est difficile, sauf par pure convention « hollywoodienne », de croire que des périodes troublées transformeraient les uns en superhéros survivalistes et les autres en victimes désignées, que nos jalousies, nos envies, nos frustrations s’oublieraient avec les premiers cadavres sur une route enneigée ou les premiers militaires débandés et pillards qui arriveront, la nuit, devant la véranda.

Long monologue intérieur aux allures de requiem, Vongozero et Le Lac sont une authentique découverte pour laquelle il faut remercier les jeunes éditions Mirobole qui ont pris tous les risques et qui ont bien fait.

 

Quand la fin du monde vient de l’est et des plaines désertes de la moscovie…… !

Certes cette science fiction est loin de nous, mais croyez-vous qu’elle soit si loin de nous que cela. Souvenez vous de 1985…..

Combien de choses qui nous semblaient si lointaines que…. aujourd’hui elles deviennent réalité. Léonard avait prévu hélicoptères, sous marins, fusées, etc…. qui sont devenues, quelques siècles après, réalités.

Maintenant, les choses imaginées hier sont là et bientôt celle de demain seront déjà de vielles réalisations.

Le temps c’est la distance qui sépare la pensée de l’action. Il suffisait de mettre en pratique cette définition du temps. Nous sommes donc, sans le savoir, maîtres du temps!

 

http://www.causeur.fr/yana-vagner-lac-vongozero-39701.html

 

****

 

Les perles de François Hollande

Les perles de François Hollande

1. Le quinquennat

-> Tout ce qui compte pour Hollande c’est de marquer l’histoire, peu importe comment. Il avait déjà exprimé cette idée dans sa déclaration guignolesque « je fais l’histoire ».

«le passage en force n’est pas ma méthode. C’est celle de Manuel Valls»

->  C’est pas ma faute, c’est celle de mon voisin. On se croirait à l’école primaire. Même pas capable de prendre ses responsabilités.

  1. Le chômage

 « L’erreur, c’est d’avoir fixé l’échéance ‘avant la fin de l’année’ comme point d’arrivée. (…) J’ai fait cette annonce de l’inversion de la courbe du chômage parce que je croyais encore que la croissance serait de 0,7-0,8, elle sera finalement de 0,1 ou de 0,2. Puis je répète cet engagement lors des vœux le 31 décembre 2012. J’ai eu tort ! Je n’ai pas eu de bol ! En même temps, j’aurais pu gagner.

-> Voilà qu’il se croit au Bingo.

  1. 2017

«C’est dur, bien sûr que c’est dur. C’est beaucoup plus dur que ce que j’avais imaginé»

 -> C’est dur aussi pour nous de le supporter…et c’est long surtout.

«A partir de soixante ans, les années comptent différemment. Je sais aussi ce qu’est la lourdeur de cette tâche. C’est vrai que ça pourrait être aussi une sorte de libération de ne plus être là…»

-> Sur ce point, on est tous d’accord.

«si je perds, j’arrête la politique»

-> Celle là, un certain Sarkozy nous l’a déjà faite. On n’y croit plus.

«2017 se jouera sur les valeurs aussi. On n’élit pas un président sur +il a fait un peu plus ou un peu moins de chômage. On l’élit parce qu’il a su parler à la nation».

 -> Si 2017 se joue sur les valeurs et la capacité à parler à la nation, vaut mieux qu’il ne perde pas son temps.

«Je pense que s’il ne lui arrive rien, c’est lui que j’affronterai»

 -> « S’il ne lui arrive rien »…c’est sympa ça. Il appréciera.

  1. Attentats

«J’ai appris, dans ce moment, sur le fonctionnement du gouvernement».

-> 3 ans après le début de son quinquennat? Il est long à la détente.

« Là, j’ai montré que le pays était dirigé. Dirigé par moi. Le pays est tenu. Il y a eu un moment où tout aurait pu basculer dans la rancœur, la haine. Ça n’a pas été le cas. La France s’est découverte elle-même, elle a montré qu’elle avait confiance en elle, notamment à travers la reconnaissance internationale de ce que le pays représente et de ce que son président représente. Je suis regardé comme le président d’une belle France. (…) C’est la semaine, celle des attentats, où je suis devenu président dans le regard de beaucoup de gens. J’ai été élu, mais dans le regard de beaucoup de Français je ne l’étais pas devenu. Qu’il s’agisse de mes adversaires ou des gens de gauche qui ont été déçus. Là, on se dit « il l’a fait ». Mitterrand a eu le Liban, le discours à la Knesset. Il y a aussi la main dans la main avec Helmut Kohl. Chirac, c’est l’hommage à Mitterrand le soir de sa mort et le fait de ne pas intervenir en Irak. Nicolas Sarkozy, c’est avec la crise qu’il est devenu président. Il a tenu. C’est une séquence pendant laquelle j’ai eu les bons gestes. Si j’avais montré une hésitation, une interrogation, c’était différent ».

->  Il l’a fait? Mais quoi exactement? Nous avons eu d’autres attentats…encore et encore.

 

On eut pu attendre qu’il parlât de son plus grand oeuvre, la mise de la France en couple réglée. Qu’est l’état d’urgence prolongé indéfiniment, même à l’encontre de l’esprit de la constitution?

Sans son courage politique, la France eut été mise sous la coupe califale. Grâce à son état si urgent, on a enfin connu la pais attentale…. Vous avez bien noté que depuis le vendredi 13 Novembre 2015, la France a connu une paix incommensurable. Nice étant la preuve par neuf que les terroristes faisaient effectivement du neuf. Ce fut donc l’échec des attentats à la kalach’ (à porter au crédit de Cazeneuve), puisque depuis les armes se sont tues (excepté celles des régaliens qui tuent séant les apprentis écraseurs et égorgeurs…. ). On peut donc dire que les deux derniers attentats sont des « attentats, à la kalach’, déjoués » (on a simplement changé les modes opératoires au bénéfice de l’attentat à la pudeur laïque du burkini que l’on veut imposer. On peut cacher beaucoup de choses sous un burkini, sur la plage au nez et à la barbe des régaliens armés qui crapahutent dans le sable chaud des légions de baigneurs…. (Le jour où l’on interdira tout port de vêtement sur les plages, on y résoudra de fait tous les risques d’attentats armés. Ce ne sera plus que du corps çà corps qui prévaudra et ainsi plus de carnage par une seule personne).

Vous vouliez un bilan du quinquennat, vous l’avez (et par lui qui plus est. En 2012, on n’a pas eu celui de son prédécesseur. On l’attend toujours d’ailleurs….. ). Ce fut un MEK bien, pais à son âme en sa retraite limousine, au cul des vaches (salauds de Français qui ne savez reconnaître la grandeur de vos grands hommes. Vous êtes indignes de lui. Avec lui on a donné de la confiture à manger à des cochons gaulois)

 

http://reseauinternational.net/les-perles-de-francois-hollande/

 

****

 

Aux USA, un musulman attaque deux personnes au couteau : le saviez vous ?

 
Cette action nous rappelle, à nous Français, trois attaques similaires récentes.
 Une information importante, je dirais même cruciale, est tombée le week-end dernier, durant cette période d’élection présidentielle aux États Unis. En Virginie-Occidentale, à Roanoke exactement, une attaque au couteau a été tentée par un musulman contre deux habitants de la ville le samedi 20 août.

Bien évidemment, cette action nous rappelle, à nous Français, trois attaques similaires récentes.

Le 26 juillet, l’assassinat du père Jacques Hamel, prêtre de 86 ans, égorgé dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, par deux djhiadistes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, abattus ensuite par le RAID.

L’assassinat, de plusieurs coups de couteau, d’un couple de policiers, Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing, le 13 juin dernier. Les faits s’étaient déroulés à Magnanville, dans les Yvelines. L’assaillant, Larossi Abballa, s’était revendiqué du groupe État islamique. Il avait été abattu par les hommes du RAID envoyés sur place.

Enfin, souvenez-vous de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère, le 26 juin 2015, et de la décapitation de ce patron d’entreprise, Hervé Cornara, par Yassin Salhi, un de ses employés. Sa tête avait été retrouvée attachée au grillage de l’usine du site d’Air Products.

Eh bien, figurez-vous qu’aux USA, le terroriste a essayé de mettre son projet à exécution de manière identique. Wasil Farooqui, un musulman, dont on ne connaît pas actuellement les origines, s’en est pris, au hasard, à un couple qui rentrait dans chez lui. Il a attaqué la femme puis l’homme en criant « Allah Akbar ». Mais le mari s’est défendu avec vigueur et, malgré ses blessures, a pu faire fuir l’agresseur. Les victimes, grièvement blessées, ont tout de même pu appeler la police et ont rapidement été hospitalisées.

L’enquête est diligentée par le Bureau fédéral d’investigation (FBI), qui n’exclut pas la possibilité d’une tentative de décapitation de la part de l’agresseur. Farooqui, d’après ABC News, aurait voyagé en Turquie pour atteindre la Syrie et rencontrer les recruteurs de l’État islamique. Il a été arrêté peu de temps après les agressions alors qu’il se trouvait aux urgences d’un hôpital voisin, essayant de faire soigner ses blessures consécutives à son attaque. Le FBI est prudent et ne veut pas, pour l’instant, en dire plus. Notamment, il n’a pas révélé le nom des deux personnes agressées.

Voilà une tentative d’attentat particulièrement grave même si, heureusement, il n’y a pas eu de décès. Or, les gros médias américains comme NBC, le Washington Post ou le New York Times n’ont commenté l’information qu’a minima.

En France, par contre, rien ne change. Évidemment, la nouvelle est passée presque inaperçue et Trump est vilipendé chaque jour par les médias, y compris par Le Figaro, et cela n’est pas près de changer.

En France, on fait un tabac par deux personnes assassinées au nom du miséricordieux….. Mais aux states habitués aux massacres de masse que sont deux victimes deci-delà? Un fait divers, même si en été. Et puis ils ont d’autres sujets de préoccupation avec la succession… Qui risque de les amener plus loin que prévu, Quel que soit le personnage gagnant….

D’un côté la guerre souterraine et de l’autre la guerre ouverte! Quel choix!

Et puis en 2017, c’est tellement devenu banal les attentats…. On est habitués maintenant à plus…. allant jusque 135, record absolu, à battre!

Serait-ce l’époque des attentats insignifiants en deux par deux?

 

http://www.bvoltaire.fr/jeanpierrefabrebernadac/aux-usa-un-musulman-attaque-deux-personnes-au-couteau-le-saviez-vous,279198

 

*****

 

Le crédit n’a jamais résolu de problèmes sociaux

Il faut absolument, dans cette question, oublier l’argent, la monnaie, les billets et les autres instruments au moyen desquels les produits passent de main en main, pour ne voir que les produits eux-mêmes, qui sont la véritable matière du prêt. Car quand un laboureur emprunte cinquante francs pour acheter une charrue, ce n’est pas en réalité cinquante francs qu’on lui prête, c’est la charrue. Et quand un marchand emprunte vingt mille francs pour acheter une maison, ce n’est pas vingt mille francs qu’il doit, c’est la maison. L’argent n’apparaît là que pour faciliter l’arrangement entre plusieurs parties. Pierre peut n’être pas disposé à prêter sa charrue, et Jacques peut l’être à prêter son argent. Que fait alors Guillaume ? Il emprunte l’argent de Jacques et, avec cet argent, il achète la charrue de Pierre.
Mais, en fait, nul n’emprunte de l’argent pour l’argent lui-même.
On emprunte l’argent pour arriver aux produits. Or, dans aucun pays, il ne peut se transmettre d’une main à l’autre plus de produits qu’il n’y en a. Quelle que soit la somme de numéraire et de papier qui circule, l’ensemble des emprunteurs ne peut recevoir plus de charrues, de maisons, d’outils, d’approvisionnements, de matières premières, que l’ensemble des prêteurs n’en peut fournir. Car mettons-nous bien dans la tête que tout emprunteur suppose un prêteur, et que tout emprunt implique un prêt. Cela posé, quel bien peuvent faire les institutions de crédit ? C’est de faciliter, entre les emprunteurs et les prêteurs, le moyen de se trouver et de s’entendre. Mais, ce qu’elles ne peuvent faire, c’est d’augmenter instantanément la masse des objets empruntés et prêtés. Il le faudrait cependant pour que le but des Réformateurs fût atteint, puisqu’ils n’aspirent à rien moins qu’à mettre des charrues, des maisons, des outils, des approvisionnements, des matières premières entre les mains de tous ceux qui en désirent.
Et pour cela qu’imaginent-ils ? Donner au prêt la garantie de l’Etat. Approfondissons la matière, car il y a là quelque chose qu’on voit et quelque chose qu’on ne voit pas. Tâchons de voir les deux choses. Supposons qu’il n’y ait qu’une charrue dans le monde et que deux laboureurs y prétendent.
  • Pierre est possesseur de la seule charrue qui soit disponible en France.
  • Jean et Jacques désirent l’emprunter.
    • Jean, par sa probité, par ses propriétés, par sa bonne renommée offre des garanties. On croit en lui ; il a du crédit.
    • Jacques n’inspire pas de confiance ou en inspire moins.
  • Naturellement arrive que Pierre prête sa charrue à Jean.

Mais voici que, sous l’inspiration socialiste, l’Etat intervient et dit à Pierre : Prêtez votre charrue à Jacques, je vous garantis le remboursement, et cette garantie vaut mieux que celle de Jean, car il n’a que lui pour répondre de lui-même, et moi, je n’ai rien, il est vrai, mais je dispose de la fortune de tous les contribuables ; c’est avec leurs deniers qu’au besoin je vous payerai le principal et l’intérêt.

  • En conséquence, Pierre prête sa charrue à Jacques : c’est ce qu’on voit.
  • Et les socialistes se frottent les mains, disant : Voyez comme notre plan a réussi. Grâce à l’intervention de l’Etat, le pauvre Jacques a une charrue. Il ne sera plus obligé à bêcher la terre ; le voilà sur la route de la fortune. C’est un bien pour lui et un profit pour la nation prise en masse.

Eh non ! messieurs, ce n’est pas un profit pour la nation, car voici ce qu’on ne voit pas.

  • On ne voit pas que la charrue n’a été à Jacques que parce qu’elle n’a pas été à Jean.
  • On ne voit pas que, si Jacques laboure au lieu de bêcher, Jean sera réduit à bêcher au lieu de labourer. Que, par conséquent, ce qu’on considérait comme un accroissement de prêt n’est qu’un déplacement de prêt. En outre, on ne voit pas que ce déplacement implique deux profondes injustices.
    • Injustice envers Jean qui, après avoir mérité et conquis le crédit par sa probité et son activité s’en voit dépouillé.
    • Injustice envers les contribuables, exposés à payer une dette qui ne les regarde pas. Dira-t-on que le gouvernement offre à Jean les mêmes facilités qu’à Jacques? Mais puisqu’il n’y a qu’une charrue disponible, deux ne peuvent être prêtées. L’argument revient toujours à ce que, grâce à l’intervention de l’Etat, il se fera plus d’emprunts qu’il ne peut se faire de prêts, car la charrue représente ici la masse des capitaux disponibles.

J’ai réduit, il est vrai, l’opération à son expression la plus simple ; mais, éprouvez à la même pierre de touche les institutions gouvernementales de crédit les plus compliquées, vous vous convaincrez qu’elles ne peuvent avoir que ce résultat : déplacer le crédit, non l’accroître.

Dans un pays et dans un temps donné, il n’y a qu’une certaine somme de capitaux en disponibilité et tous se placent. En garantissant des insolvables, l’Etat peut bien augmenter le nombre des emprunteurs, faire hausser ainsi le taux de l’intérêt (toujours au préjudice du contribuable), mais, ce qu’il ne peut faire, c’est augmenter le nombre des prêteurs et l’importance du total des prêts.

Qu’on ne m’impute point, cependant, une conclusion dont Dieu me préserve. Je dis que la Loi ne doit point favoriser artificiellement les emprunts ; mais je ne dis pas qu’elle doive artificiellement les entraver. S’il se trouve, dans notre régime hypothécaire ou ailleurs, des obstacles à la diffusion et à l’application du crédit, qu’on les fasse disparaître ; rien de mieux, rien de plus juste. Mais c’est là, avec la liberté, tout ce que doivent demander à la Loi des Réformateurs dignes de ce nom.

Le crédit est la chaîne que l’esclave avec l’état s’est mise aux pieds. On ne voit plus de grèves qui durent des semaines, des mois…. Et pourquoi. Mais tout simplement qu’une journée en moins sur la paye, cela se ressent durement :
  • un jour = 1/25 éme de la paye….
  • Deux jours =2/25 ème
  • 4 jours = 4/25 ème
  • 6 jours = 6/25% (soit un quart du salaire et à 1/4 du salaire, on ne peut plus payer le crédit de la maison…. et le banquier n’apprécie pas que vous dévaluiez son bien
Vous avez compris ou faut-il reprendre la démonstration?
Alors la queue entre les jambes le camarade rentre à l’usine faire ce pour quoi on le paye…., c’est à dire son boulot d’esclave dont la seule finalité est d’enrichir le patron.

 

 

 

 

 

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  au :

État d’urgence ordinaire et normale : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

Il paraît que l’état majore son urgence de deux mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi

 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

 

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple!

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

 au 26/01/2017 – ….. et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3 pour passer 2017, en force…..

——–

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités