-

Pupille de la Nation

Le terrorisme, parlons-en! Un terroriste qui laisse des traces, n’est qu’un serviteur du pouvoir qui a besoin de cela pour museler le Peuple. Cela et ses héros! (unedekeg@07/04/2018)

Publié le

choix du jour : « terroriste anonyme» ou « nervi du pouvoir »
 
dicton du jour :  « quand avril commence trop doux, il finit le pire de tous »
 *****
pour la seule beauté du pont…..
Oligarchie
*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

Les pouvoirs sont informés mais ont du mal à comprendre les messages et signaux à eux adressés (pourtant c’est pas faute de laisser des traces : carte d’identité, passeport, signatures). les terroristes de 39/45 restaient en permanence dans l’ombre et l’anonymat. Si on les a désigné sous l’appellation de « armée des ombres », c’est pourquoi d’après vous. Un terroriste qui laisse de telles traces, n’est pas un terroriste, mais un nervi du pouvoir.

et avec un peu de recul….

Leur « mein kempf », soumettre le roumi…. missié! Par le chaos, par le fer, par la croix, par les viennoiseries, par les attentats. Le drame c’est que l’on a été prévenu, nous le Peuple, mais apparemment pas nos élites…. (Il est vrai qu’elles sont tellement connes, juste bonnes à nous manipuler en nous faisant payer, par le fric et par leur idiotie. preuve que fric et connerie ne font pas forcément bon ménage)

 
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». Suivez ses ordonnances, les exemples à suivre, en tous domaines viennent du sommet des pyramides…. Qu’attendez vous pour obéir à cette ordonnance à dose homme et aux pathiques…. (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)
  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

 

Eh non, Gérard Collomb, les djihadistes ne préviennent pas avant d’agir…

De l’efficacité de nos services de renseignement…

Aurélien Marq

L'Etat islamique: un scénario cauchemardesque, préviennent des experts

http://serpent-libertaire.over-blog.com/2014/12/l-etat-islamique-un-scenario-cauchemardesque-previennent-des-experts.html

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a avoué que le terroriste fiché S, Radouane Lakdim, allait être « mis en veille » au moment où il a « brusquement » agi. Il assure pourtant ne pas avoir relevé de « dysfonctionnement ». De quoi se poser des questions sur l’aveuglement de certains et sur l’efficacité de nos services de renseignement…

Le 23 mars 2018, Arnaud Beltrame a remporté une éclatante victoire : humaine, morale, politique, stratégique, philosophique, métaphysique même. Il a payé cette victoire de sa vie, mais c’est justement parce qu’il s’est totalement donné pour elle qu’il l’a remportée. Son sacrifice a bien été « sacer facio » : faire advenir le sacré.

Ne pas se cacher derrière l’arbre Beltrame

Le 28 mars 2018, Arnaud Beltrame a finalement agi en homme bien plus qu’en lieutenant-colonel de gendarmerie

Et cependant, Monsieur le président, le sang du colonel Beltrame vous oblige encore. Le sang de toutes celles et tous ceux qui sont tombés pour combattre l’islamisme vous oblige, le sang de toutes les victimes de ce totalitarisme vous oblige. Nous oblige. Nous cacher derrière l’héroïsme et les cadavres pour refuser de nous remettre en cause serait tous les trahir.

Radouane Lakdim, « sans radicalisation apparente » ?

En revanche, les attaques dans l’Aude signent l’échec total des services de renseignement et de lutte contre la radicalisation.

Oser dire, comme le fait le ministre, qu’il s’agirait de « schizophrénie » et justifier l’absence de détection par le fait que le passage à l’acte ait été « brusque » est l’aveu d’une terrifiante incompréhension de la situation. Comment ? L’ennemi aurait l’outrecuidance de vouloir nous surprendre ? Il oublierait de prévenir avant de passer à l’acte ? Il tenterait de ruser ? De se dissimuler ? De mentir ? (et pourtant, comme le modèle référencé en cette image, ils ont prévenu. Leur « mein kempf » est clair et précis. Mais si nous ne savons pas lire….)

Voici venu le temps de la détente en réclame :

Les terroristes se cachent pour agir

Monsieur le président, vous devriez envoyer les grands stratèges de Beauvau observer des enfants dans la cour de récréation d’une école maternelle. Lorsqu’ils veulent faire une farce à quelqu’un, ils cherchent à le surprendre, et pour y parvenir ils essayent de se dissimuler. Mais si ! Ils approchent discrètement, marchent sans faire de bruit, font semblant de s’intéresser à autre chose. Il arrive même – ô génie – qu’ils veillent à ne pas se faire remarquer par la maîtresse. Et le passage à l’acte est alors soudain, pour ne pas dire brusque. (il est vrai de plus que eux, n’ont pas de papier d’identité à laisser sur leur victime, afin de se faire reconnaître de suite. la surprise doit-être totale et absolue. Si découvert, ce n’est plus de jeu)

A titre d’exemple, les services de renseignement sont de grands adeptes des « entretiens d’évaluation », qui consistent à convoquer un radicalisé supposé pour l’interroger sur ses croyances. Trop souvent, dépassés par la masse de dossiers à traiter, il n’ont ou ne prennent pas le temps d’aller plus loin. Laissez-moi vous révéler un incroyable secret stratégique : il arrive que les djihadistes soient au moins aussi rusés que des enfants de maternelle.

Gérard Collomb: « Il n’y a pas eu de dysfonctionnements. »

Oui, la détection des signaux faibles et l’évaluation d’un risque de passage à l’acte sont des choses techniques, compliquées et qui demandent une véritable expertise. Il y a des gens sérieux qui y travaillent, et il y en a d’autres qui devraient sérieusement s’y mettre ou décider de changer de métier. Il y a aussi des ministres qui devraient avoir suffisamment de lucidité, de courage politique et de sens du devoir pour procéder d’abord à un retex (retour d’expérience) sérieux, et ensuite seulement déclarer – ou pas – qu’ « il n’y a pas eu de dysfonctionnements. »

Mais le pire n’est pas dans cette incapacité à anticiper le passage à l’acte : la surprise stratégique fait partie de la guerre, et il y aura toujours des cas où l’ennemi parviendra à nous frapper. Ce qui est intolérable, c’est l’aveuglement des services officiellement spécialisés face à la radicalisation de Radouane Lakdim. C’est la focalisation sur la radicalisation violente du djihadisme, qui masque la radicalisation de l’islamisme. Or, tous les djihadistes sont d’abord au service d’une idéologie, qu’ils l’intellectualisent ou non.

Vous l’avez dit vous-même, Monsieur le président, « ce ne sont pas seulement les organisations terroristes, les armées de Daech, les imams de haine et de mort que nous combattons » mais « cet islamisme souterrain », cet « ennemi insidieux, qui exige de chaque citoyen, de chacun d’entre nous, un regain de vigilance et de civisme. »

L’Etat trahira-t-il Arnaud Beltrame ?

Comme l’a brillamment analysé Ingrid Riocreux, le passage à l’acte de Radouane Lakdim a en commun avec le geste d’Arnaud Beltrame d’être l’aboutissement naturel de convictions profondes (mais apparemment contraires et opposés), et la concrétisation ultime de tout un chemin de vie. L’agression djihadiste n’est qu’un mode d’action pour faire triompher l’idéologie totalitaire islamiste. Même les islamistes qui privilégient généralement l’influence aux attentats, comme les Frères musulmans, peuvent se tourner vers la violence s’ils finissent par la croire plus efficace. Il n’y a pas de salafistes quiétistes, il n’y a que des salafistes qui pensent que le terrorisme n’est pas le mode d’action adapté… pour le moment. Statistiquement, certains d’entre eux vont forcément changer d’avis et statistiquement, parmi ceux-ci, certains auront la détermination de passer à l’acte.

Il est grand temps que les services de renseignement cessent de se concentrer uniquement sur la recherche de celle des têtes de l’hydre qui serait sur le point de mordre, mais s’attachent à toutes les identifier. A rechercher ceux qui nourrissent et encouragent le monstre : ceux qui propagent, défendent ou appellent à tolérer cette idéologie qui inspire, ou au minimum justifie, le projet politique islamiste et de ce fait les passages à l’acte djihadistes.

Il n’est pas question de réclamer en trépignant que des têtes tombent, ni de faire un procès d’intention à qui que ce soit. Mais si ce qui s’est passé dans l’Aude, le 23 mars, ne débouche pas sur une analyse sévère des nombreuses failles de notre dispositif de renseignement et de surveillance, si cela n’aboutit pas à des mesures concrètes et rapides pour redresser les choses, il ne faudra plus parler d’échec ni même d’incompétence. A ce stade, il faudra parler de trahison.

 

je suggère que l’otage sauvée par Beltram soit décorée de la légion d’honneur, au titre de service rendu à la patrie…

Sans elle pas de Beltram (dont je salue, avec très grand respect, le sacrifice. Il fallait oser…. Lui a osé!). Elle a rendu service au patron qui a pu s’emparer du cas de sacrifice sur l’hôtel de la patrie (comme ceux de 39/45) pour se faire mousser et briller et surtout détourner l’attention des citoyens sur les difficultés (grève, privatisation de la SNCF, hausse de la CSG,…. ). Le problème, de taille, n’est pas la vedettisation, actuelle, de Beltram (ou plutôt de son sacrifice), c’est ce qu’elle va devenir dans le temps… (demandez aux vrais « Pupilles de la Nation » de votre entourage, enfants de ‘ »courageux » de 39/45, morts, entre autres au maquis….. comment le pouvoir les traite…. avec mépris, morgue et mufleries, allant jusqu’aux mensonges d’état. Ils ne croient plus à la grandeur du sacrifice de leur parent…. Il n’y a que les pouvoirs qui s’en emparent, pour en tirer les lauriers, lors de la commémoration du 08 Mai. Comme de temps en temps on sortira le héros Beltram de la naphtaline pour en user et en abuser… : 

 Qui pense à la « culpabilité » de l’otage qui doit se dire que…., sans elle, Macron n’eut pu faire de récupération! Je ne voudrai pas être à sa place. Et qui y pense?

Que l’on se méprenne, qui du christ ou de Judas est le plus important dans la scénographie christique? (récupérée ou non)

Les terroristes ont indiqué leurs intentions dans leur « mein kempf » : soumettre le roumi à leur foie, jusqu’à l’excès, jusqu’aux six roses semées d’épines (comme celle du christ). A la tienne, Etienne Ils veulent refaire le coup de l’Algérie « la valise (vers là mec) ou le cercueil ». Il n’y a que dieu…. le problème : c’est lequel? Quel est l’imbécile qui a éprouvé le besoin de le créer. Encore un syndicaliste qui a trouvé le moyen de se hisser au pouvoir (tout est bon pour y parvenir : un syndicat, un microparti, une loge, un think tank, une cellule, un Bildenberg, un courant, un coran, un tabernacle, une chapelle, un convent, ….). Certes l’homme avait besoin de sublimer quelque chose pour accepter son sort..et surtout l’insupportable. Mais pas un tel aveugle qui décimerait, de part et d’autre, le monde des gogos de chaque camp. J’ose affirmer dieu, n’est pas dieu et c’est pourquoi je le minusculise…. D’autant que je ne ‘ai jamais vu et encore moins sur mon Dôme de Sinaï de Damas.

 

https://www.causeur.fr/gerard-collomb-renseignements-lakdim-terrorisme-150304

 

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. précisions adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié »

Message d’outre-tombe

11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1
Publicités