-

pouvoir au Peuple

(11/06/2016) – Là ou Daesh ne réussit pas, il fait attenter par le pouvoir. Qui est complice de qui? A chaque attentat se poser la question ; qui en bénéficie. Certainement pas le Peuple!

Publié le

Etat d’urgence permanent: la dictature en marche

Etat d’urgence permanent: la dictature en marcheSous prétexte de renforcer les mesures contre le terrorisme, le gouvernement Macron s’apprête à faire passer dans la loi les principales mesures d’exception de l’état d’urgence. En l’absence de tout contrôle judiciaire chaque préfet aura désormais le droit de perquisitionner ou d’assigner à résidence tout citoyen qui le dérange.

L’état d’urgence a été instauré par le gouvernement Valls le 14 novembre 2015 suite à l’attentat du Bataclan. Prolongé systématiquement depuis cette date, il permet en particulier au préfet, sans aucun contrôle du juge, de procéder à des perquisitions, d’assigner à résidence mais aussi de fermer des sites Internet, d’interdire des manifestations, de dissoudre des associations… Bref toute la panoplie de la parfaite petite dictature digne de la Corée du Nord.

Les médias tout puissants, relais officiels de la propagande d’Etat, nous ont longtemps expliqué qu’il s’agissait de mesures provisoires visant à lutter contre le terrorisme. Ah bon ?

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Prenons les assignations à résidence par exemple. Cette mesure permet aux préfets d’assigner à résidence toute personne: « dont son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre public« . Et comment le préfet sait-il qu’une personne constitue une menace pour la sécurité et l’ordre public ? Une boule de cristal ? Bingo, presque. Généralement le préfet est informé par une note blanche des service de renseignements, notre Stasi bleu-blanc-rouge.

La note blanche ne possède pas d’en-tête, elle n’est pas datée, pas signée et ne comporte même pas de référence. Depuis le décret royal, on n’a pas trouvé mieux pour décider du sort d’un citoyen en le privant de toute liberté.

Alors vous vous dites, quel outil fantastique contre les candidats terroristes (de qui parle t-on, des électeurs ou des putatifs qui dorment au fond des urnes?) dont on soupçonne qu’ils pourraient un jour passer à l’acte mais dont on n’est pas sûr… Dans le doute aller hop, on les assigne tous.

Le premier problème c’est que l’assignation à résidence ne garantit en rien que la personne ne passera pas à l’acte. il suffit juste pour cela qu’elle ne rende pas à son contrôle judiciaire et qu’elle disparaisse dans la nature. (et parfois mêmes qu’elle se rende à son rendez-vous, bracelet compris en transport collectif – alias liasse populaire -, avant d’aller au paradis en tuant un mécréant. Saint Etienne, cela vous parle… Lui aussi eut la tête entre ses mains!)

Le second problème c’est que l’assignation à résidence n’est pas utilisée uniquement contre les terroristes. Elle est également utilisée (et surtout) contre les opposants politiques comme les militants écologistes qui ont été perquisitionnés et assignés à résidence juste avant la COP 21 en novembre 2015.

Si on se souvient des interdictions de manifester qui touchaient les manifestants contre la loi travail quand ce n’étaient pas les manifestations elles-mêmes qui étaient interdites, on commence à comprendre le véritable objectif de tout cela.

Une des premières mesures du gouvernement Macron consiste à casser définitivement le code du travail en allant encore plus loin que la loi El-Khomri. Même le PS ou du moins ce qu’il en reste s’en indigne (et sans avoir recours au 49-3, qui plus est), c’est pour dire.

Et bien demain, Niet, Nada, Verboten. On nous interdira de manifester contre la loi travail au nom du risque de trouble à l’ordre public. Ca y est, vous avez compris ? (et attention, on utilisera du lourd, grâce à Fillon en l »état. Encore lui qui a préparé l’avènement du mais si…. souvenez vous du décret ultima ration en Juillet – c’est toujours en Juillet que les coups foireux se font. Qu’en sera t-il en Juillet 2017?  – à découvrir, ici dans la rubrique « recherche ». C’est tellement facile de dire c’est pas moi, c’est un autre qui est à l’origine!)

Vous avez encore un doute sur le caractère liberticide de ce projet de loi ? Et bien lisez l’article L228-4 qui indique que « le ministre de l’intérieur peut, après en avoir informé le procureur de la République de Paris faire obligation à toute (personne ciblée par l’autorité administrative) de déclarer ses identifiants de tout moyen de communication électronique dont elle dispose ou qu’elle utilise, ainsi que tout changement d’identifiant ou tout nouvel identifiant ». (Les publicistes vont ils accepter la s=casse de leurs joujoux. Leurs lobby vont-ils laisser faire oiuy imposer le pouvoir, voir le taxer par manque à gagner… A trop jouer au restrictif on finit par couper les bourses. Serions nous alors des neu-nuques…. de la subvention? Du jamais vu les tenants des pouvoirs au côté de la plèbe….)

Quoi ? Comment ? Un préfet peut vous obliger à déclarer vos identifiants Internet comme ça ? Simplement parce qu’il a des raisons de penser que, peut-être, votre comportement peut présenter une menace pour l’ordre public ? Et oui, vous avez maintenant tout compris. La France, patrie autoproclamée des droits de l’homme va devenir la patrie des non droits de l’homme. Qui que vous soyez, où que vous soyez Big Brother vous suivra à la trace et saura tout sur vous. Ils auront accès à votre boîte mail, votre compte Twitter, votre compte Facebook… (et votre conte en banque et alors adieu optimisation fiscale. L’optimisation fiscal a un prix…. et grace au rAppel du 18 Juin)

Alors bien sur, quelques personnes ont vu l’escroquerie qui se profile et commencent à se manifester.

  • L’Union Syndicale des Magistrats
  • La Ligue des Droits de l’Homme

L’indifférence générale des Français devant ces mesures liberticides en dit long sur l’état de notre pays. Dans l’ère assumée du chacun pour soi, la plupart des sujets du Roi Macron se disent que cela ne les concerne pas et ne les concernera jamais. L’égoïsme de chacun est aujourd’hui devenu officiellement l’un des principaux piliers de notre démocratie moribonde.

Le 21 décembre 2016, à l’occasion d’une nième prolongation de l’état d’urgence, la France a écrit au Conseil de l’Europe pour le prévenir qu’elle allait continuer à violer la Convention Européenne des Droits de l’Homme en raison de la « persistance de la menace terroriste« . Avec l’Ukraine et la Turquie, la France est le 3ème pays qui déroge ainsi à la CEDH. (il est vrai que comme le chômage, le terrorisme ne s’éradique pas… Non parce que c’est impossible, mais parce que l’on ne veut pas…« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses ». C’est dire que l’on ne sortira plus de l’état d’urgence. Après il faudra créer autre chose…. mais quoi?)

Demain, la loi permettra donc de mettre en oeuvre des mesures de violation des libertés fondamentales contre toute personne « à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics« , c’est-à-dire vous ou moi pour peu qu’on ne la ferme pas suffisamment.(Nous sommes tous des terroristes. Du moins les quelques 10% du 07 Mai 2017 qui ont osé voter blanc pour éviter le Pen et Macron. N’est-il pas temps, comme pour ceux de 39/45 de rejoindre Vercors et Cie…?)

Après chaque attentat, on nous explique pourtant que c’est notre mode de vie que les terroristes veulent détruire, nos valeurs et surtout notre liberté. Avec cette loi Macron liberticide, la victoire des terroristes sera totale. Au nom de la préservation de nos libertés, on nous prive de nos libertés publiques et individuelles. Elle est pas belle l’hypocrisie de nos dirigeants ? (Là ou le djihad ne réussit pas, les pouvoirs réussissent? Sont-ils à la solde de daesh. Et quand solderons-nous leur sort, une fois pour toutes. Mes amis refusez le seuil 289, ce serait la marche fatale. Votez blanc, aujourd’hui, comme hier et comme le soir du rAppel du 18 Juin 2017. Sauvez au moins votre honneur en refusant d’être complices de votre mort annoncée. A vaincre sans péril….. )

Dimanche, la France va voter pour donner à Macron une majorité afin de mettre en oeuvre ses projets de saccage de nos libertés fondamentales. Dans quelques mois, ce sera la gueule de bois quand ils se rendront compte qu’à défaut d’une République en marche, c’est une Dictature en marche qu’ils viennent de porter au pouvoir.

Non Dimanche (c’est à dire aujourd’hui et plus encore au soir du rAppel du 18 Juin, La France va voter non pour donner un pouvoir supplémentaire à Macron, mais pour élire ses représentants (Vrp multi-carte politicardes, dont on découvre leur intérêt pour les intérêts, mais hélas leurs seuls propres, parce que ceux du Peuple, ils s’en torchent…. le cul) chargés de défendre leurs doléances au Reichtag-bourbon (pur Malte), véritable courroie de transmission du Peuple vers son exécuteur des basses oeuvres (et non l’inverse comme depuis des décennies. Ils seraient les seuls , avec leurs partis, à savoir ce qui est bon pour le peuple. Le peuple est tellement con et cela se vérifie dans son moutonnage répétitif)….  La preuve, son mouvement anti et tousaufiste du 07 Mai 2017 comme en 2002… et comme lors de la prochaine soit disant « alerte » où les politicards les feront adhérer à leurs peurs à eux (pertes de leurs sièges, de leurs avantages, de leurs privilèges,… de leur pouvoir en saigneurs et seigneurs du Peuple locaux). Et le Peuple suivit jusqu’à l’autel du sacrifice et ce fut l’holo-caustique…. des faibles devant l’aéro-gare des puissants! Amen

Et la dictature a sa raison d’être : Democratie Rem 8,56%.

http://reseainternational.net/etat-durgence-permanent-la-dictature-en-marche/

Publicités