-

panama papers

Serions nous moins… que nos amis marocains. Ils savent faire plier, sans casse, oeufs. Danone en sait maintenant quelque chose. Et nos amis panaméés et con-fédérés helve et tics…? (unedekeg@11/06/2018)

Publié le Mis à jour le

choix du jour : « Boycott libérateur » ou « consommation sur ordonnance »
*****
dicton du jour :  « à la saint Barnabé, fauche ton pré »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Toute dernière (ou première), pour la route :

en grève au nom de la solidarité avec ceux qui ne sont pas grève sur la place…..ni sur la plage

 

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

 Vous pouvez déambuler en criant des slogans auxquels ne croient même plus vos chefs de cortèges…. Vous pouvez dire que cela va mal et en rester là. Par contre si vous voulez agir, vous avez, à votre disposition, tout un arsenal. mais cela vous oblige à être libre…. et cela implique de ne plus être un mouton esclave et donc plus qu’enragé…

et avec un peu de recul…. :  

Le seul empêcheur de manifester en boycott, ce ne sont pas les ninjas caparaçonnés, armés jusqu’au dents et avec leur utima ration (merci Fillon : Nuit Ultima ratio , cliquer dessus pour tirer à vue), mais vous même et surtout votre conscience en miroir. Vous avez des armes et vous ne les utilisez pas (vote blanc, boycott, refus de votre esclavage,….)

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

 

Un boycott sans précédent fait chuter drastiquement les ventes de Danone au Maroc…

Laurie Debove 

et nous ne pénaliserions pas ceux qui se sucrent doublement sur notre dos, tout en bénéficiant des largesses que procurent nos impôts compensés, pour leur permettre d’utiliser des infrastructures à l’œil? Il n’y a pas que les produits « made in colonies d’occupation » dans l’œil du cyclone « boycott ».

vous voulez une liste, cliquez : Panama – France 34-0 (bon boycott en chasse à court)

https://directinfo.webmanagercenter.com/2016/04/04/scandale-panama-papers-les-paradis-fiscaux-cest-quoi/

 

Il y a des moyens pacifiques et très efficaces, pour lutter contre les multinationales qui font ce quelles veulent. Un exemple avec le Maroc. Évidemment, pour que ça fonctionne, il faut de la solidarité. Mougeons réfléchissez et arrêtez de vous regarder le nombril. Les contestations sans actions sont vouées à l’échec (prenez en de la graine… Râler contre Macron, sa clique de bilden-bergers, ses politicards de secondes zone, ses opportunistes, ses carriéristes – oui ils le sont aussi, comme dans d’autres formations, puisque le patron l’est …. – et ses peureux, sans action à l’appui, c’est stérile comme un tricot sans fibre et ou fil de laine)

Si les marocains ont choisi le boycott comme forme de contestation, c’est pour éviter que les violences policières commises lors des manifestations publiques tuent le mouvement dans l’œuf. (on peut tabasser une troupe de manifestants. Il est difficile, voire impossible de tabasser, celui qui , individuellement est face  au produit ou service à boycotter, à moins de mettre un flic par personne. En France ce serait donc un recrutement, sans pareille, de 33,5 millions de flics… et dire que l’on veut réduire le corps fonctionnel de 500 000 unités! La relance est là, effectivement puisque l’on recrute à Tours de bras et ailleurs)

Lancée anonymement sur les réseaux sociaux le 20 avril, une campagne de boycott protestant contre la cherté de la vie prend une ampleur inédite au Maroc. Visant trois grandes entreprises, elle déstabilise complètement le marché et les autorités du pays. Un ministre en défaveur du boycott a même dû démissionner.

42 % de boycottants déstabilisent le Maroc

42 % des citoyens marocains ont rejoint le mouvement de boycott lancé fin avril, selon une enquête publiée par le journal marocain Tel Quel. Dans leur ligne de mire : Centrale Danone, la filière marocaine du géant de l’agroalimentaire français, les eaux Oulmès et les stations-service Afriquia. Les trois entreprises visées dominent toutes leur secteur, et sont accusées par les boycottants d’imposer leurs prix sur l’ensemble du marché (Il en est de même en France. Qui d’après vous fixe les prix? Le pouvoir? Rendez vous compte la moitié des contre-macron du premier tour de piste et de chauffe de 2017, ont raison des géants. Sacré David, dommage qu’il ne soit pas de la tribu, lui, perdue ou non).

En un mois, Centrale Danone est déjà totalement dépassée par l’ampleur du phénomène. Elle a beau montrer patte blanche en prouvant que les prix du lait n’ont pas augmenté depuis 2013, les boycottants marocains ne décolèrent pas, encore plus quand l’entreprise a proposé des promotions plutôt qu’une véritable baisse des prix. En moins de six semaines, les ventes Centrale Danone ont chuté de 50 %. (Qu’attendons nous… Si on cherche bien on doit trouver un motif de mécontentement. Qui se souvient du licenciement de la branche « LU » il y a quelques décennies, au motif que ses bénéfices n’étaient pas à deux chiffres! Le boycott se doit d’avoir bonne mémoire. Pour ma part, depuis ce temps je n’achète plus Danone et je prends sa concurrence ou je m’en passe)

Lundi, la société cotée à la Bourse de Casablanca a dit s’attendre à une perte nette de 150 millions de dirhams (13,5 millions d’euros) au premier semestre 2018. Fin mai, elle avait déjà annoncé réduire de 30 % son approvisionnement en lait auprès de ses fournisseurs locaux -120.000 éleveurs au total, expliquant sa décision par la baisse de ses ventes.

La campagne de boycott a même contraint l’un des ministres du gouvernement à démissionner. Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales de la gouvernance, a dû quitter son poste au gouvernement après avoir rejoint une manifestation des employés de Centrale Danone, inquiets pour leur travail. Sa prise de position publique avait provoqué de vives critiques au sein de la population boycottante.

Le véritable combat des boycottants : un rejet des élites

Avant d’être économique, ce boycott est surtout politique. Les marocains y participant rejettent le manque de concurrence indépendante sur le marché, mais surtout le mélange entre pouvoir politique et industriel. Ainsi, Meryem Bensalah est à la fois la dirigeante des Eaux d’Oulmès (dont la marque Sidi Ali) et la présidente du patronat marocain. Le ministre de l’agriculture marocain, Aziz Akhannouche, est aussi le PDG du groupe régentant Afriquia.

Notre nouveau Manifeste sur le pouvoir du boycott bienveillant

A RFI, Driss, un entrepreneur marocain, explique bien pourquoi il soutient le boycott.

« Notre problème principal, c’est qu’il y a un mélange entre business et politique (tiens le lobbying n’est pas que franco-Français. En voilà une idée!). C’est vraiment là où ça fait vraiment mal, où il y a un ras-le-bol. » (tiens le lobbying n’est pas que franco-Français. En voilà une idée!)

Si les marocains ont choisi le boycott comme forme de contestation, c’est pour éviter que les violences policières commises lors des manifestations publiques tuent le mouvement dans l’œuf. Dans les dix consignes données aux boycottants pour la réussite du projet, la sixième encourage les citoyens à ne pas manifester. En effet, le gouvernement est tristement connu pour réprimer violemment la contestation, à l’image du traitement qu’il fait de Nasser Zefzafi, leader de l’opposition enfermé depuis un an en cellule d’isolement.

Pour les marocains, la stratégie à suivre est claire : « Au Maroc, la répression étatique a donné lieu à un mouvement pacifiste inédit qui permet à la population de protester contre la politique de l’État sans s’exposer au risque de la répression : le boycott. »

 

Et si les prochaines grèves étaient sous forme de boycott. Il est vrai que les manifs ne donnent plus de résultats et que les syndicats les continuent. On se demandent s’ils croient à leurs revendications et s’ils n’organisent pas de manifs par ignorance d’autres formes d’actions…. Faut-il balayer, avec les politicards, les syndicats?

En plus du boycott, que se passerait-il si, le même jour, à la même heure, tous les concernés remettaient, ensemble, leur démission…. Les révolutions ne réussissent elles pas parce qu’elles sortent de l’ordinaire et surtout de la routine. La routine est la mort déclarée de toute révolution. Le drame des révolutionnaires c’est qu’ils s’endorment sur leur « victoire ». Une révolution qui ne se renouvelle pas se condamne… Etre un révolutionnaire se travaille, en permanence, sinon ….. On n’est pas révolutionnaire si on ne l’est qu’un temps…, tout au plus un simple contestataire qui n’agit égoïstement, que pour lui même et ses petits « privilèges. Si dès satisfaction obtenue on ne garde pas sa vigilance vis à vis des autres, on n’est qu’étron de révolutionnaire.

Qui se souvient qu’il fut un temps lointain au grand orient (non l’obédience des travailleurs du bâtiment, mais celui géographique) où on limogeait un général vainqueur, non comme une sanction, mais parce que l’on savait bien et déjà, qu’il allait s’endormir sur ses lauriers…. Un général méconnu à toujours ses preuves à faire…. Quelle sagesse!

Dans lez boycott, le seul flic répressif que vous avez face à vous, ……. c’est vous!

 

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/06/10/un-boycott-sans-precedent-fait-chuter-drastiquement-les-ventes-de-danone-au-maroc/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

 

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C
Publicités