Mc’ron

Vaut-il mieux un 155 magnum qu’une batterie éculée de mesures, bonnes à ne faire que führer….. en démocratie véreuse! (unedekeg@06/10/2017)

Publié le Mis à jour le

choix du jour : «155 catalan» ou «16, 49-3, urgence, ordonnance»
 
*****

Français quand vous saurez……que :

La Catalogne pourrait-être le laboratoire moderne de ce que nous pourrions faire. Et si nous faisions sécession autonome de notre pouvoir central…. et dictatorial (ou appelé à le devenir sous peu). Parfois il vaut mieux se séparer d’un corps malade pour sauver un membre…..

et avec un peu de recul….

La Catalogne tutellisée par une déclaration de guerre…. Non on n’y évoquera pas l’article-16, ni le 49-3, ni l’état d’urgence, ni une quelconque ordonnance…. (on sait où une telle dernière conduit). Elle ne fera l’objet que d’un 155 fillette…. dans les miches.

 

*****

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

 

Et si Rajoy mettait la Catalogne sous tutelle ? Le spectre de l’article 155

Un article encore jamais utilisé de la Constitution espagnole permettrait au gouvernement central de se substituer aux dirigeants de la région rebelle.

Dans son allocution télévisée mardi 3 octobre, le roi d’Espagne Felipe VI a vivement reproché au gouvernement régional catalan d’avoir bafoué « de façon répétée […] et délibérée » la Constitution espagnole et de « mettre en danger la stabilité » de la Catalogne et de toute l’Espagne.

Il a notamment affirmé qu’il est de « la responsabilité des pouvoirs légitimes de l’Etat d’assurer l’ordre constitutionnel et le fonctionnement normal des institutions, le respect de l’Etat et l’autonomie de la Catalogne ». Des propos du roi qui font référence aux mesures que pourrait prendre le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy contre les dirigeants indépendantistes.

En cas d’atteinte grave « à l’intérêt général de l’Espagne »

Si les séparatistes proclament l’indépendance, le chef du gouvernement central pourrait invoquer l’article 155 de la Constitution, jamais encore utilisé, qui lui permettrait de prendre le contrôle des institutions en Catalogne. Cet article (en VO ici, et en VF là) de la Constitution de 1978  est le suivant :

« Article 155

1. Si une Communauté autonome ne remplit pas les obligations que la Constitution ou les autres lois lui imposent ou agit de façon à porter gravement atteinte à l’intérêt général de l’Espagne, le Gouvernement, après avoir préalablement mis en demeure le Président de la Communauté autonome et si cette mise en demeure n’aboutit pas, pourra, avec l’approbation de la majorité absolue des membres du Sénat, prendre les mesures nécessaires pour la contraindre à respecter ces obligations ou pour protéger l’intérêt général mentionné.

2. Pour mener à bien les mesures prévues au paragraphe précédent, le Gouvernement pourra donner des instructions à toutes les autorités des Communautés autonomes. »

Référendum en Catalogne : « On est entré en résistance »Depuis le franquisme, dictature centralisée, l’Espagne s’est dotée avec la Constitution de 1978 de la possibilité de créer des communautés autonomes. C’est ainsi que la Catalogne, région la plus riche du pays, dispose d’un statut d’autonomie.

La version actuelle de ce statut remonte à 2006 (après une version instituée en 1979). Elle a fait l’objet de plusieurs controverses, notamment en juin 2010 : le Tribunal constitutionnel espagnol avait alors annulé plusieurs articles du statut d’autonomie (14 sur 223), comme l’inscription du concept de « nation catalane » dans le statut ou la préférence du catalan (admis comme « langue officielle » de la région) sur l’espagnol.

Une unité espagnole inscrite dans la Constitution

Comme l’explique « le Monde », le droit à l’autonomie gouvernementale est reconnu par l’article 2 de la Constitution, qui « reconnaît et garantit le droit à l’autonomie des nationalités et des régions qui la composent et la solidarité entre elles ».

Mais le droit à l’indépendance est par contre interdit par ce même article :

« La Constitution a pour fondement l’unité indissoluble de la nation espagnole, patrie commune et indivisible de tous les Espagnols. »

Le gouvernement central estime que la loi de référendum viole huit articles de la Constitution, dont cet article 2 affirmant l' »unité indissoluble de la nation espagnole ».

Cette argumentation comme les propos mardi du roi Felipe VI ouvrent la possibilité juridique de la mise en œuvre de l’article 155 de la Constitution, par le gouvernement Rajoy. Carles Puigdemont, le président de la Catalogne, a affirmé mercredi 4 octobre à la BBC qu’il s’apprête à déclarer l’indépendance probablement « à la fin de la semaine », précisant :

« Nous allons déclarer l’indépendance 48 heures après le décompte des résultats officiels. »

L’application de l’article 155 pourrait apparaître comme une arme juridique ultime, un peu comme en France celle du controversé article 16 de la Constitution – donnant les pleins pouvoirs au président de la République dans des circonstances exceptionnelles, ce que critiqua François Mitterrand (sans l’abolir une fois au pouvoir) –, employé une seule fois, en 1961, lors de la tentative de putsch de quatre généraux en Algérie française. (Quel forum, alors! OAS la tête….?)

La mise sous tutelle de la Catalogne ne se ferait cependant pas du jour au lendemain, puisque le gouvernement devra procéder par écrit en plusieurs étapes, avec le Sénat espagnol et le président catalan. Au bout de la procédure cependant, la majorité absolue au Sénat du Parti populaire (PP), le parti conservateur de Mariano Rajoy, lui donnerait le feu vert.

Les policiers forcés d’obéir à Madrid ou inculpés

Le gouvernement central pourrait alors, par exemple, imposer la supervision par la police nationale ou les gardes civils de la police catalane, dont les 17.000 fonctionnaires (les « Mossos ») employés par la Catalogne sont écartelés entre l’obéissance aux tribunaux espagnols et leurs sympathies avec la population. Les états fédraux ne sont pas si férédés que cela)

Avec le risque, surtout après les nombreuses brutalités de dimanche, que les policiers nationaux soient attaqués comme une « force d’occupation ». La convocation du chef des Mossos, Josep Lluis Trapero, et de trois autres personnes, accusés de « sédition » et en voie d’inculpation, est déjà une marque du raidissement de Madrid contre Barcelone. (En France cela ne serait pas possible, en vertu de l’article du préambule de la constitution qui spécifie que la police est au service du Peuple et non d’une section du peuple, fut-elle élue!)

Catalogne : Madrid poursuit le charismatique chef de la police catalane  

Autre carte dans la main du gouvernement, avant de recourir à cet article 155 jamais encore mis en œuvre : Rajoy « peut aussi invoquer la loi de sécurité nationale pour prendre le contrôle des forces de police régionale (Ce serait ni plus ni moins qu’un coup d’état, identique à l’invasion de la Pologne….et on connait les suites…), les Mossos d’esquadra », notent les Décodeurs du « Monde ». (Rien à voir avec les fameux Decodex du 03/02/2017, c’est autre chose…. )

« Le Parti populaire (PP), au pouvoir, a aussi fait adopter une loi permettant au Tribunal constitutionnel de suspendre les administrations ou les fonctionnaires régionaux si ceux-ci ne respectent pas ses décisions. Carles Puigdemont pourrait alors être arrêté pour sédition. Celui-ci, ainsi que l’ensemble de son gouvernement sont déjà visés par une enquête pénale pour ‘désobéissance, prévarication et détournement de fonds publics’. (La Catalogne n’est pas le forum d’Alger…..  du moins, pas encore)

La loi de sécurité nationale permet « la prise de contrôle rapide de certaines compétences dédiées aux communautés autonomes, en particulier la sécurité, en cas de risque pour la sécurité nationale ». (C’est le retour de Guernica. Picasso, au secours, les « légions qu’on dort en espadrilles » sont de retour, annoncées)

T. N.

La preuve est faite qu’il ne peut y avoir expression populaire et citoyenne libre…. On ne peut voter que pour ce que le pouvoir décrète…. Or s’il décrété, on n’a plus qu’à s’incliner. C’est ce que l’on appelle la démocratie (avec un petit « d », tout petit, si petit qu’il se perd dans les méandres des textes) :

  • article 16, 49-3 et état d’urgence permanent et quotidien, en France
  • 155 en Espagne

Nous, nous n’avons 3 lois d’exception, eux en ont une (sommes nous 3 fois plus cons….. c’est à croire que oui) et c’est assez!

Et dans les autres « grandes » démocraties européennes qu’en est-il de la liberté des Peuples à disposer d’eux-mêmes, hors pouvoir confiscateur et confiscatoire?

Ne faudrait-il pas ré-inventer la Démocratie, la vraie, celle qui rend les citoyens, réellement libres et donc se passant de tous les oukases des pouvoirs.

Et si cette Démocratie n’avait jamais existé, il serait peut-être temps de l’inventer, 230 ans pile-poils après la première tentative confisquée de 1789. Ce serait donc pour 2019 à mi règne d’un certain McRon, s’il est encore là …..! Aux barricades, réels citoyens. Ami entends-tu…… ?

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20171005.OBS5588/et-si-rajoy-mettait-la-catalogne-sous-tutelle-le-spectre-de-l-article-155.html

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Cliquer ci-dessous… les liens idoines!
******

Et pendant ce temps……

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

les législatives 2002 sont dans la boite et on peut donc comparer 2002 – 2007 – 2012 et 2017 et voir le développement électoral de plus en plus riche en aberrations. Oserez-vous les voir et découvrir, plus bas? 45 députés seraient rémunérés au Smic comme indemnité de base… (enfin des élus du peuple connaissant les joies du Peuple avec des fins de mois qui démarrent le 9 ou 10 du mois)

Et si on comparaît….. (il vous suffit de cliquer :  le75-dpt – 02-17 ). Cette comparaison pour le département 75 se décline pour chaque département et chacune des 577 circonscriptions. Découvrez la qualité quantifiée de nos chers élus qui brillent de plus en plus vers le zéro à l’infini. Bientôt les élus seront ceux qui auront moins 0% de voix par rapport aux inscrits, « l’élection en moins ». Vous pouvez demander une telle comparaison pour chez vous. Il suffit d’oser demander (plus facile de que voter et surtout de voter bien)

1,5 milliards, c’est la mise de fonds sur les fonds baptismaux de la macronique défailles, que pourraient consentir ;

  • les politicards en rupture de BAN (blancs-Abstentions et nuls), puisque élus avec un chouia de voix par rapport aux inscrits (celles refusées en publication officielle)
  • les partis qui en ont assez de s’exaspérer de la générosité du Peuple qui les fait vivre grassement (avec ou sans VRP du pouvoir)

A noter qu’il manque les chiffres de 2002, en cours de collecte, retraitements et analyses (qui seront ajoutés, dès qu’élaborés….). Un clic sur  – 1,5 milliard écomico-politicarde  –  pour une claque à nos politicards, qui ont la tête de l’emploi….

Dans l’esprit de l’effort de guerre que les députés veulent s’imposer, par esprit de solidarité avec le peuple à qui on pique 5€ d’APL, pour aider la patrie en danger, nous travaillons à l’étude de leurs indemnités (de base + IRFM = 10 972€ par mois) au prorata de leur résultats au 1er tour par rapport aux inscrits et les incidences d’économies, député par député et au niveau national et dans le temps, année par année d’élection. Il n’est pas normal qu’un député à 3% perçoive le même que celui à 30% …. Quand ce travail sera fini, il apparaîtra ici….

On parle de VRP du Peuple, devenus VRP du pouvoir. Savez vous que le VRP est très souvent payé au résultat. Il est déjà un résultat concernant les VRP du pouvoir que sont devenus les ex VRP du Peuple…. – On cherche à emmerder l’automobiliste, un peu plus, en créant de toute pièce une nouvelle taxe (pourquoi ne prend t-on pas ces 100 millions espérés sur les bénéfices des pétroliers avec interdiction de répercussion sur les consommateurs? Et jusqu’à quand l’automobiliste va t-il se laisser faire…. Y a t-il parmi eux des APLisés? Il faut leur dire que les cumuls sont maintenant interdits et que gagnera t-on quand la branche automobile plongera dans le rouge, va t-on contraindre les Français à acheter 2 voitures au lieu d’une?). C’est tout nouveau cela vient de sortir – C’est la qualité de leur élection. Que pensez vous :

D’où l‘idée de demander aux élus de montrer l’exemple de la rigueur en acceptant de n’être indemnisés (bas et IRFM) que sur la base de leur résultat du 1er tour…(et non avec un fixe de 10793€)  Les APLisés accepteraient certainement plus facilement la ponction de 5€

les sous marins étant des participants du challenge du nombre, histoire d’emmerder, un peu plus les électeurs et qui souvent sont des officines des partis dits « grands », tellement grands qu’ils en sont réduits à traficoter.

Il serait intéressant de faire apparaître, sur les professions de foi des candidats (Divers, Divers Droite, divers gauche et autres pavillons de complaisance), le rattachement financier desdits candidats. Ils ont obligation de le signaler lors de inscription de candidature. Ce serait plus honnête de savoir, in fine, pour qui chaque candidat roule… Il suffit de le décréter ou de l’ordonner. Avantage, cela ne coûte rien au budget… et en ces temps difficiles c’est positif!

Ce tableau en attente de celui qui sera complété avec l’analyse-étude des résultats de 2002 (puis éventuellement, ensuite,depuis 1958, – si c’est possible d’accéder aux chiffres des résultats par circonscriptions et non aux regroupements – soit 15 élections législatives scrutées dans leur déclin….)

Qu’en pensez-vous?

 

*****

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », depuis environ 1620…… Avant?

**********

Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word) :

 

*****

A l’attention particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1CO
Publicités