le Pen

(16/05/2017) – La martingale électorale voyageuse, signe le mépris vis à vis des gens qu’elle serait appelée à défendre. On ne défend bien que ce que l’on connait…. bien.

Publié le

Législatives : Marine Le Pen, la planquée

Législatives : Marine Le Pen, la planquée
Marine Le Pen lors du second tour de la présidentielle le 7 mai 2017 à Hénin-Beaumont. (ALAIN JOCARD / AFP)

 

Va-t-elle se lancer en personne dans la bataille des législatives ? Marine Le Pen garde le secret, pour l’instant, sur ses intentions. Le Front national a dévoilé ce lundi 15 mai la liste de ses candidats, mais la circonscription d’Hénin-Beaumont, celle où Marine Le Pen était candidate il y a cinq ans, n’a pas été attribuée. « Marine Le Pen fera connaître sa décision en fin de semaine », a précisé Nicolas Bay, secrétaire général du FN et directeur de campagne pour les législatives. C’est bien le moins : les candidatures doivent être déposées en préfecture avant vendredi 18 heures, dernier délai !

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

Eviter les questions qui fâchent

Celle qui a repris la présidente du parti après l’intérim de Steeve Brois n’était même pas présente au siège du FN, à Nanterre, lors de la présentation des candidats aux législatives des 11 et 18 juin. Officiellement, c’est parce que l’eurodéputée était partie siéger à Strasbourg. Mais cette diète médiatique n’est pas sans avantage.

D’abord, elle empêche toute question embarrassante des journalistes sur le débat d’entre-deux-tours et sa très mauvaise fin de campagne. Surtout, elle lui évite d’avoir à se prononcer sur un sujet ô combien sensible : la ligne politique de son parti, et plus particulièrement la sortie de l’euro. Cette mesure est très contestée en interne, à tel point que le vice-président Florian Philippot a menacé de quitter le parti si le FN renonce à défendre le retour au franc…

Il assure que les candidats mèneront campagne sur une base programmatique commune. Sans préciser laquelle.

C’est aussi Nicolas Bay qui doit tenter d’expliquer pourquoi, finalement, le FN investira un candidat face à Nicolas Dupont-Aignan, l’allié à qui Marine Le Pen avait promis Matignon : « Ce n’est pas du tout la rupture d’un accord politique, mais deux mouvements politiques qui ont chacun leur identité politique.

Un nouveau déménagement en vue ?

A moins qu’elle décide de se porter candidate à quelques kilomètres de là, à Liévin. Car, dans la liste des investitures présentée ce lundi, la 12e circonscription du Pas-de-Calais n’a pas non plus été attribuée. Cette option serait plus confortable encore, car Marine Le Pen y a obtenu 42,2% au premier tour de la présidentielle et 60,5% au second.

La martingale voyageuse au gré de ses résultats récents… Où est l’amour de ses mandants. Elle n’en a pas…. elle ne peut donc les défendre. Celui qui se présente dans sa circonscription de vie depuis un certain bail peut revendiquer parler pour ses semblables. Les parachutés, selon leurs résultats antérieurs, ne peuvent revendiquer le  mieux être de gens dont il ne connaît rien de leur vie au quotidien

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170515.OBS9427/legislatives-marine-le-pen-la-planquee.html

Publicités