-

Knesset

Quand la lépre ronge un pays il ne reste que mignon en court, surprenant raccourci de l’Histoire qui fait d’un giton, un affranchi…..asservisseur (unedekg@07/07/2018)

Publié le Mis à jour le

Choix du jour : « les lépreux utiles » ou « les lépreux, lépreux »
*****
dicton du jour :  « si le début Juillet est pluvieux, le restant du mois sera douteux »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Je reprend, petit à petit, pied dans la vie claudicante d’un rescapé opératoire. Je vais un peu tirer la jambe quelque temps et dans la mesure de mes capacités j’essaierai de maintenir le contact avec vous, au travers de cette « unedekeg » (et peut-être un nouveau blog supplémentaire, à l’idée duquel je m’attelle)… avec toutefois une certaine irrégularité, au début (fonction des soins et autres « obligations » que nécessite le suivi de l’opération de hanche. J’espère retrouver le plus vite possible la quotidienneté de cette parution, comme vitesse de croisière

Toute dernière (ou première), pour la route :

en repos, le temps du moundial Russe…. (excepté si une info est plus importante ; mort présidente, présidence morte, attentat stadaire avec des milliers de victimes, déclaration de guerre autre que commerciale, explosion d’arsenaux nucléaires,… avènement officiel du « mais si », mais non…!). Il ne faut pas polluer l’horizon du bon Peuple…

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

 Vous êtes loin, très loin de retrouver votre souveraineté pleine et entière….. Va falloir y bosser ou alors la fermer à jamais.

et avec un peu de recul…. :  

 On a voulu Macron et l’insignifiance. On n’a eu que ce que nous méritions. Ne nous plaignons pas, nous n’avons que ce que nous méritons. Médiocres, nous nous contentons de la médiocrité.. Le chemin pour retrouver notre souveraineté est long et dur. Il nous faut connaître : le code électoral, la constitution, le règlement des chambres, le code constitutionnel et le code des impôts (le seul qui ne soit pas régi par les chambres….. )

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles »! (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Lettre d’un « lépreux » ch’ti au président de la République

La « lèpre » n’est peut-être pas là où vous le croyez

David Duquesne

Infection de la lèpre- ici lèpre lépromateuse borderline ...

La lèpre, un cancer qui mine un pays et le conduit à l’écart de tout, y compris et surtout de ses citoyens! (et qu’importe la vitesse avec ses distances d’insécurité. Quand un flic tire sur la foule c’est de la légitime défense…. Quand un radicalisé tire sur la foule, c’est un attentat…. Cherchez le serviteur d’un dieu!

http://pictures.doccheck.com/fr/photo/14575-infection-de-la-lepre-ici-lepre-lepromateuse-borderline

 

Emmanuel Macron a dénoncé dans un discours, fin juin, la « lèpre qui monte en Europe ». David Duquesne s’est senti visé. Il lui répond. 

Monsieur le président de la République,

Je vous écris de mon Nord natal, du bassin minier précisément, une terre de souffrance généreuse dans ses sacrifices et dans l’accueil qu’elle aura réservé à des centaines de milliers de Polonais, d’Italiens ou de Nord-africains venus user leur santé dans nos mines et nos industries. Je voudrais vous parler des Ch’tis, des gens simples et attachants qui n’ont pas la chance d’avoir des origines extra-européennes et qu’on peut brocarder et humilier à loisir, ils ne menaceront personne de mort. Leurs grands-parents formaient le plus gros des bataillons de ceux qui remontaient le charbon.

Les plus pauvres d’entre eux vivent aujourd’hui dans des anciens corons et des cités HLM et subissent l’insécurité culturelle, physique, économique et n’ont pas tellement le droit de dire ce qu’ils voient et ce qu’ils vivent, ils subiraient autrement une forme de terrorisme intellectuel.

Dans certains milieux laïques, on dit d’eux qu’ils feraient partie de la tenaille identitaire.

Ils préfèrent se taire ou ne parlent qu’avec des personnes de confiance et ils votent souvent pour la « lèpre » puisqu’ils ne sont pas écoutés par les gens qui pensent bien et qui sont susceptibles de danser sur votre perron à la gloire d’une fellation ou d’une explosion. En terme d’enrichissement culturel, nous avons franchi un cap, atteint un sommet !

Les fiers et humbles descendants des mineurs, ces gueules noires qui ont sacrifié leurs vies dans les mines de charbon ont vécu 270 ans d’humiliations, de manifestations réprimées dans le sang, subi deux guerres sur leur sol et n’ont eu de cesse de se remettre à la tâche pour reconstruire leurs maisons, leurs cités, leurs villes (et leur pays).

Si les gamins des banlieues, qui brûlent des voitures et tirent à vue sur la police, avaient enduré le dixième du quart de ce que le peuple ch’ti a encaissé, notre pays serait à feu et à sang.

Le petit peuple laborieux de cette France périphérique n’a jamais décidé des guerres que les puissants aux affaires ont commencées ou déclarées (et n’ont jamais su arrêter excepté en demandant au peuple de le décider à leur place).

Ils ne se sont jamais enrichis sur l’esclavage et la colonisation, ils sont justes responsables de leurs actes. En 1948, on envoyait les chars écraser les bicyclettes des mineurs en grève, des milliers furent blessés, il y eut de nombreux morts, mais aucun BHL pour demander une intervention pour libérer le bassin artésien de la cruauté des dirigeants de l’époque. Ils auraient pu fuir dans des barcasses en mer du Nord. Ils ont préféré continuer à participer à l’effort de solidarité nationale, toute l’économie française reposait sur les bras de ces femmes et de ces hommes au cœur vaillant.

A lire aussi: Au secours Manu, moi aussi j’ai la lèpre !

Les ch’tis ont une identité culturelle qui fait partie de l’identité culturelle française, leur identité n’est pas un suprématisme ethnique ni un racisme. Cette identité culturelle, c’est leur épanouissement car c’est ce qui leur va le mieux et leur permet d’être heureux. (c’est eux qui ont donné Dany Boone!)

Leur identité, c’est ce qui leur reste, une fois qu’on leur a tout pris, à l’image de tous les Français qui ne vivent pas dans ces « villes-monde », où le bobo devise dans un Starbucks près d’un centre d’affaires, à quelques coudées seulement de quartiers où les lois de la République ne sont plus appliquées.

Ces enclaves où les prêches de religieux importés de pays liberticides, encouragent la partition culturelle, territoriale, quand ils n’encouragent pas le djihad.

La France des terroirs et des clochers n’est pas un nazisme, vous pourrez abuser de la qualification « identitaires », toutes les cultures ne se valent pas, elles n’ont rien de biologique ou d’ethnique, le racisme n’a rien à faire dans cette histoire !

Au contraire, humilier les Français sur leur histoire, leur culture, leur identité, leur religion historique, c’est un racisme hideux qui procède par l’inversion accusatoire et qui se soumet dans la collaboration avec les récipiendaires de la Charia et de l’indigénisme revanchard. (c’est vous, le pouvoir, qui faites acte de terrorisme permanent et en toute impunité!)

Le « barbensemblisme » de façade entre barbus hipsters et barbus salafistes n’est pas notre tasse de thé et nous goûtons peu l’entrisme des Frères musulmans dans toutes les strates de la société.

La lèpre n’est pas là où certains le croient.

Apres quatre décennies d’impéritie dans la gestion de l’immigration, des quartiers en partition sont séparés de la communauté nationale.

Cinq millions de personnes y vivent, dominées par des caïds qui régentent une économie parallèle. Les islamistes protégés par le service de sécurité local colonisent les cœurs d’enfants offerts par les élus. Des professeurs qui se censurent pour éviter les menaces physiques, des immeubles défigurés et abîmés par le civisme de quelques uns. Cette contre-société nous a été imposée, et vous et vos prédécesseurs l’avez accompagnée pour de sombres avantages économiques d’un côté et des gains électoralistes de l’autre. Cette contre-société n’est pas la France, n’est pas notre continuité historique, nous ne l’aimons pas car elle est l’antithèse de tout ce qui fonde notre socle républicain et nos valeurs communes.

Nos voisins d’Europe centrale, mais aussi allemands et italiens n’ont pas envie de connaître les joies d’un tel échec qui risque d’atomiser notre pays. Ils ne souffrent pas non plus du syndrome postcolonial.

Après 42 ans d’échec dans la gestion de l’immigration et d’importation de normes socioculturelles qui changent dangereusement la nature de portions importantes de notre territoire national, on peut être méfiant.

D’autant plus que les mêmes phénomènes s’observent à Cologne, Marseille, Londres, Malmö ou Amsterdam.

Plutôt que de lutter contre la peste islamiste et la gangrène des caïds, vous préférez insulter ceux qui attendent de l’État d’être protégés de ces entités dangereuses.

François Mitterrand a mis en place un épouvantail permettant de jouer avec les peurs, méfiez-vous de cet épouvantail, il y a fort à parier qu’une majorité de Français finissent par le retourner contre ces « élites » qui ont trahi leur peuple en recevant des communautés qu’elles ont encouragées à détester notre mode de vie, notre culture, notre histoire, nos enfants.

Je suis d’autant mieux placé par rapport à ce sujet que je suis moi-même issu de l’immigration nord-africaine et que j’ai joué le jeu de l’assimilation et de la méritocratie, refusant la victimisation perpétuelle, systématique.

Aujourd’hui, je suis trahi car je passe pour un traitre aux yeux de communautés qui haïssent la France, j’agace cette gauche qui refuse l’émancipation à une culture rétrograde et je peux être victime de racistes, heureusement très minoritaires.

Votre France, c’est le communautarisme, le séparatisme culturel et ethnique et à terme la libanisation du pays.

Votre Europe, c’est les « élites » contre le peuple.

Je vous invite, Monsieur le président, à revoir vos positions sur la gestion de l’immigration, de l’islamisme et des territoires perdus de la République, avant que le peuple ne redevienne souverain, car c’est vous qui lui êtes redevable et non l’inverse.

Le peuple français a été accueillant, bienveillant (il a bien accueilli la famille Sarkozy, en provenance de Hongrie, alliée de l’Allemagne), patient, ne le poussez pas vers des issues radicales, une colère sourde traverse le pays, écoutez-la et soyez au rendez-vous de notre histoire et à la hauteur de notre nation (ou plutôt de celle des vrais Françai et non de gens au service d’étrangers….. au pays)

Et quand on n’est le président que de 18% des Français (et même moins, car 18% est les ratios : exprimés pour toi par rapport aux inscrits. (ta vraie représentativité serait inférieure à 12%, au premier tour, et augmentée des 12 millions de trouillards qui ont voté non pour toi mais « par peur de …. » ), on ne se prétend pas vouloir transformer de fonds en comble, le pays. Tu n’es et ne sera jamais de la taille historique d’un Napoléon (ou d’un de Gaulle). Ce dernier savait se souvenir et veiller à ce que ceux qui avaient servi sa gloire ne soient jamais dans l’indigence (de vie et surtout mémorielle. revois ta méconnaissance de la notion de réelle « Pupille de la Nation » exprimée publiquement le 14 Juillet 2017, très loin et trop loin de la version originelle de 1917, celle de Clémenceau). Ce ne sont pas les :
  • « enfants de morts pour la France », les armes à la main, dans les camps de regroupement, (leur arme était le Talmud et encore pas tous, car ils n’étaient pas tous croyants)
  • « enfants de morts pour la France », les armes à la main à la terrasse de café (leur arme était la chope de bière ou le verre d’apéro)

Quand aux autres (les seuls répondant au critère d’origine) que vous avez délibérément rayé de votre mémoire et de cette de la France, n’étaient que des rejetons de cons grâce à qui, aujourd’hui, vous pouvez vous pavaner au Palais et y bouffer dans le la vaisselle à 400€ l’assiette….. Tu ne dois pas reconnaître la reconnaissance du ventre… Quand tu partiras, je n’aurais aucune larme de regret excepté celle relatives à la tardiveté de ton éviction….. Tu n’aurais jamais dû accéder aux marches du Palais. Ton élection est entachée….

Sans eux, Macron, tu serais peut-être à la Knesset (ambition oblige) ou ailleurs…. ! Pour qui roule tu, réellement Macron?

Parmi ceux que vous avez délibérément oubliés, il y à là aussi beaucoup de lépreux…. du chti-land!

Virez le et vite……(et n’ayez pas peur de commettre des excès de vitesse pour ce faire. Le plus vite sera le mieux et ne lui accordez pas les fameux 13 m de soit disant sauvegarde….)  Faute de quoi, quand vous souhaiterez « agir », il sera trop tard. N’attendez pas 2022. Il n’a aucune légitimité et celle dont il se revendique est bidon.

(Souvenez – vous « quand ils sont venus vous chercher nul n’a trouvé à redire : vous étiez seul…. »)

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!

******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical.

******

Et pendant ce temps……

S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)

On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?

La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.

*****

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……
Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :
Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C