-

führeur

Est esclave celui qui préfère la Führeur ripoublicaine à la ripoublique et la ripoublique à la République. Mai 68 aurait dû interrompre sa gesticulation pour autrui! (unedekeg@15/06/2018)

Publié le Mis à jour le

choix du jour : « ripoublique » ou « fürheur d’obéir»
*****
dicton du jour :  «  si en juin vient un grand chaud, tous les blés seront creux et chauds »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Toute dernière (ou première), pour la route :

en repos, le temps du moundial Russe…. (excepté si une info est plus importante (mort du président, attentat stadaire avec des milliers de victimes, déclaration de guerre autre que commerciale, explosion d’arsenaux nucléaires,… avènement officiel du mais si, mais non….)

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

 La séparation entre une ripoublique et la führeur dictatoriale, n’est que le temps d’une signature….. une seconde d’inattention!

et avec un peu de recul…. :  

 La réincarnation, vous t croyez. Il serait peut-être temps dès ors où l’animal est plus protégé que l’Humain de base (parce que les autres sont sous bannières et manières)

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

La France, une dictature en marche

Slobodan Despot

C’est clair comme à la fontaine des croyants croisés ou non!

https://www.legrandsoir.info/etat-d-urgence-permanent-la-dictature-en-marche.html

 

Une lettre ouverte à Georges Bernanos

«Le désir de l’ennemi est précisément que nous renoncions à comprendre.» (Bernanos)

Cher et vénéré Maître Georges,

I

Vous étiez au Brésil quand votre pays, la France, a été occupé par les nazis. C’est de là-bas que vous avez pris votre part à la Résistance, par l’arme privilégiée de l’homme de lettres, sa plume — qui chez vous, comme chez toutes les grandes âmes, écrit non avec de l’encre, mais avec votre propre sang. Vous avez dénoncé la lâcheté, la décrépitude et les compromissions des castes gouvernantes de votre pays, ne vous résignant pas à voir la patrie des libertés devenir une sociologie de servitudes. Vous avez vomi «les entremetteurs et les casuistes, les intellectuels pourris, les vieillards macérés dans l’impuissance et la rancune comme un cadavre dans les aromates».

A qui m’adresser aujourd’hui, sinon à vous qui avez pris le chemin de l’exil après Munich, cette trahison des élites françaises «économiquement et moralement asservies à un système et à un monde hostile»? A vous qui avez entretenu jusqu’au bout l’espérance en une France irréconciliable de par sa nature avec la civilisation androïde qui s’annonçait, en une France contre les robots?

II

Dans ces mêmes lettres d’exil, vous avez décrit le désespoir, le chagrin et même la honte des Brésiliens — des simples Brésiliens de la rue — à l’annonce de la défaite de Quarante. Pour eux aussi, la France était une seconde patrie. Eux aussi, de l’autre côté de l’Océan, voyaient parfaitement à quel hideux ennemi la France avait affaire. Ils le voyaient même mieux que les élites françaises, obnubilées de stratégies et d’accommodements.

La France a répandu sur la planète entière le virus de la liberté. En 1940, l’armée française ne défendait pas que ses frontières, mais encore la liberté et la dignité des Brésiliens. En 2018, elle protège des poches d’islamistes en Syrie. Mais ce n’est pas le plus grave.

III

J’ai vu la France s’essayer à la dictature comme les bourgeoises s’essaient à la prostitution: avec une burlesque maladresse et une laborieuse application. J’ai vu dans un hémicycle à neuf dixièmes désert les députés débattre de la loi la plus vile que la République ait examinée depuis des décennies. Une loi soi-disant contre les «fausses nouvelles» qui est une fausse nouvelle en soi, tant elle est biaisée, tant elle dissimule ses vrais buts et tant elle sème de pièges dans l’espace de la parole, jusqu’à en faire un champ de mines.

J’ai vu les petits soldats à la carte Manpower du parti dominant ânonner le même texte, écrit par la même agence de communication avec quelques variantes de maquillage, avec la conviction (ou l’apathie) des rapporteurs parlementaires d’Allemagne de l’Est des années 1970. J’ai vu les éminents «législateurs» de la République modifier au vol, et de fond en comble, la définition même de l’objet débattu avant de renvoyer le tout aux calendes grecques, c’est-à-dire au creux de l’été (c’est connu…. les plus grandes saloperies se votent et s’écrivent au J.O – non les jeux Olympiques, mais l’autre appellation d’origine sur-contrôlée – dans la tiédeur des après-midi torrides de l’été quand les tochtones ont les doigts de pied en éventail sur les plages concentrationnées). Afin d’entériner l’entrée en dictature au moment où les veaux étendus sur les plages ne pourront même plus lever un coude pour défendre leur liberté de pensée et d’expression (dont la plupart du reste se tamponnent).

IV

Mais qu’est-ce qu’un parlement — ne fût-il que l’appartement témoin d’un lotissement fictif — sinon un reflet de la société qui l’élit (où sont les représentants des smicards, des gens au seuil de pauvreté – qu’ils ne franchissent pas par pudeur ou timidité – des exclus de la société qui « coûtent un pognon fou, selon notre chef désarmé, sans sortir de leurs nullités)? Qu’est-ce qui explique cette opposition à mi-voix, mi-nerfs, mi-couilles, (mi-serf) qui agit comme si la loi-bâillon était déjà adoptée? Qu’est-ce qui explique cette assemblée vide, déjà égaillée dans ses villégiatures? Qu’est-ce qui explique ce calme plat, ces non-manifestations contre un coup d’État ontologique, celui qui transforme un pays de citoyens libres en une maison de servitude? L’indifférence? La peur? Bien entendu (12 millions d’électeurs ont signé l’arrêt de mort de la France au second tour du lupanage électoral 25% des inscrits!. On est encore loin du compte des 40 millions de collabos…. , selon Amouroux). Mais plus encore l’infinie arrogance de la caste dirigeante française (il paraît qu’ils veulent mettre la main à la pâte économiste en se mettant, volontairement, à la culture du résultat électoral. Ils sont scandalisés de ce que celui qui représente 2% des inscrits au 1er tour, perçoive les mêmes 10 926€ – indemnités de base + IRFM – que celui qui rassemble 30%. Il n’y a plus de justice et à quoi sert d’être un bon élu? Cela s’appelle l’indemnisation au prorata des résultats électoraux du 1er tour – cliquer ici pour découvrir le pote aux rosses fanées : le neo prorata indemnités alpha . Quelle y est la situation de votre député. Il y apparaît, forcément. appartiendrait-il à la classe représentative des smicards, ce qui serait un honneur, pour lui.), de ces intellectuels de cour, de ces administrateurs de châteaux de cartes, de ces journalistes de succion, de toute cette basse-cour de paons sans queue et de crevettes vexées en tailleur qui continuent de parader comme s’ils avaient le monde à leurs pieds. Ils se croient encore, deux siècles trop tard, l’incarnation de l’esprit. Ils n’incarnent que l’esprit de collaboration. Ils applaudissaient Munich hier, les voici cirant plus énergiquement qu’il ne leur est demandé les pompes des mandarins de Bruxelles et les rangers des brutes de l’OTAN. Est-ce un hasard si la mise en question des attentats du 11 Septembre était plus sévèrement réprimée en France que sur le lieu même du crime, aux États-Unis?

Or depuis le 11 septembre 2001 — et bien plus tôt dans ses sphères moins visibles — le monde atlantique est entré dans une spirale du mensonge. Le mensonge est une drogue addictive. Il en faut de plus en plus souvent et dans des doses toujours plus fortes. La fiole de perlimpinpin qui justifia l’invasion de l’Irak. Les prétextes de la destruction de la Libye. Les étranges liens des Services avec le terrorisme. Les motifs, les chemins et les moyens de la migration de masse. Autant de sujets d’études qui sont d’abord devenus des arguments de «complotisme» avant de devenir des tabous. La fake law de Macron s’apprête à transformer le champ de l’information en une forêt de superstitions dont les juges seront les gardiens et les médias de grand chemin — les plus gros producteurs de fake news — les grands prêtres. Elle passera pour un bienfait, que dis-je, une nécessité, aux yeux des élites «économiquement et moralement asservies à un système et à un monde hostile» dont la liberté de pensée est le dernier souci. Le doute, le scepticisme, l’exercice grisant des facultés de raison, deviendront des activités de subversion. (et c’est sur cette base que les âmes bien nées voudraient changer le monde… Demandez au N.O.M de dieu, ce qu’il en pense. Et, lui ,il s’y connait, y compris en France :  Les 122 Bildenbergés 1980 et 2017  )

Autant dire que la France tout entière, dans ce qui définit son être, entrera dans l’underground, la clandestinité. C’est peut-être ce qui peut lui arriver de mieux, à la réflexion.(il reste encore quelques places aux maquis, sans prétentions…. dépêchez-vous, après vous risquez de jouer aguicher fermés)

V

Quant à nous, de Suisse, nous continuerons à observer cette dégringolade avec notre bienveillante préoccupation de campagnards, et nous accueillerons, comme en 1940, la crème humaine de ce pays dévoyé pour lui offrir des tribunes et écouter sa voix. C’est peut-être aussi, à la réflexion, ce qui peut nous arriver de mieux, dans ce pays somnolent qui redoute un peu trop le débat vif et le conflit.

Il n’empêche au pays de la démocratie directe, les lois en «gestation pour autrui» imposées contre le peuple par des puissances étrangères ne peuvent pas passer. Il faudrait pour cela abolir le droit de référendum pourquoi? (Il suffit de le considérer comme lettre morte et faire comme s’il n’existait pas – le résultat… Ils n’oseraient quand même pas passer outre la réelle expression de la souveraineté, sans trahir leur véritable führeur de vivre, autrement). Ce qui à son tour en nécessiterait un. De référendum… (c’est la raison d’être de l’expatriation des meilleurs Français : 44 français -Suisses. De méchantes langues les accuseraient d’optimisation fiscale ordurière. N’ont-ils pas le droit de préférer l’ère pure des helvètes à celui pollué de la France. Eux ont les moyens et pas autres, dont d’aucuns préfèrent le paradis terrestre du Panama, à l’ombre duquel ils ne font pas d’ombres au fisc : Panama – France 34-0)

Aussi je vous le répète:

Cher et vénéré Maître Georges, revenez! Mais ne vous trompez pas à l’atterrissage: visez la rive nord du Lac Léman. Sur la rive sud, dans la patrie des Droits de l’homme, vous risqueriez d’être aussitôt coffré. (preuve qu’avoir du coffre en France est une hérésie et que la Suisse est plus habileté pour en avoir…)

 

En résumé, l’homme de l’ombre (en espagnol c’est l’ombre de son chien – sacré Jacques – de la voix de son maître et donc un quarteron mâtiné Rothschild, pantinisé…., c’est ce qu’est l’ombre de l’ombre!) agit, effectivement, dans l’ombre. Et un beau matin, sur une simple signature de dix secondes, la République, devenue depuis des décennies, la ripoublique, basculera dans la führeur de vivre selon des lois strictes et étriquées – juste de quoi pouvoir faire demi tour, sans gêner le voisin – car nous serions tous voisins, en rang serré et au pas de l’oie sire – soit un espace vital individuel de 0,7850 m2 de surface et un volume respiratoire de 3,14 m3, en s’assurant le volume identique de réserve respiratoire que de celui de notre masse corporelle. On fait bien de l’élevage de poules en batteries. Combien d’immigrés la France pourra t-elle alors accueillir, réellement, sur son sol au lieu de payer pour que d’autres les reçoivent. Il y a une grande différence entre aider à l’accueil, chez les autres et recueillir chez soi, les problèmes ne sont pas les mêmes et ne se limitent pas à une masse d’argent – que l’on n’a pas par ailleurs (ni pour l’un des cas ou l’autre).
Pour ceux qui croient que la dictature ne peut se faire qu’avec du temps, ils oublient que l’état de dictature nait lors de la signature de l’instauration. Il y a certes les signes avant-coureurs, qui eux s’étalent dans le temps… et pour nous cela remonte à Mai 68 et ses suites électorales (présidentielles et législatives, principalement….)? Ces signes sont maintenant largement dépassés. On n’attend plus que le paraphe pontifiant du curé du Latran… Et ce serait pour bientôt et apparemment, si les sources conspirationnistes sont fiables, avant l’échéance de 2022. Patience…. c’est demain!
Mai 68 aurait donc accouché non d’une révolution, mais d’une dictature, quelle révolution! On s’attendait, quand même, à autre chose sous les pavés qui ont barricadé la pseudo liberté. Apparemment en 2018, l’animal est plus « protégé » que l’humain. Ceux qui croient en la réincarnation ne peuvent que s’en flatter. Leur avenir en au-delà des apparences, n’en sera que meilleur. Est-ce le moteur qui les a poussé en marche forcée vers Macron I du genre indéfini…?

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!

******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical.

******

Et pendant ce temps……

S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)

On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?

La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.

*****

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……
Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :
Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C
Publicités