-

facebouc

Que n’a t-on exprimé pour imprimer ton nom : Liberté…! Quand un mot se fait la malle, c’est tout un pays qui s’emballe pour un voyage sans retour et sans détours…(unedekeg@27/02/2018)

Publié le Mis à jour le

choix du jour : « Liberté d’impression » ou « liberté d’expression »
 
dicton du jour :  « Gelée de la Sainte Honorine rend toute la vallée chagrine »
 *****
S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave.
Oligarchie
pour la seule beauté du pont….. http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html
*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

la liberté de dire n’a de valeur que dans celle de ne rien dire. Ainsi se résume la doctrine new-age de la commuselée…. La censure au filtre de la pub! L’avenir sera technologique, ils disaient au sortir des cavernes! Bel avenir qui ne ressemble en rien aux libertés d’en tant en emporte les vents de l’histoire en pets tétés…. (et plus t’es laid) en (s)pots

et avec un peu de recul….

Il en faut pour croire la nouvelle liberté électronique tes follow ouais! Tu croyais accéder à la liberté en te mettant des fers aux pieds, histoire de te faire la main… Tu as donc passé la main à un tiers qui se fout du quart de tes aspirations. Tu découvris, mais un peu tard, que l’on ne t’y reprendrai plus…. Las, tu es muselé et tu peux aboyer, la caravane passe et passera, comme la pilule (d’)abortive!

 
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

C’est l’âge de la liberté d’expression (qui empoisonne la démocratie)

Source : Wired, Zeynep Tufeckci,

mana_Neyestani

 

 

 

 

 

 

 

Liberté d’expression par les dessins : Mana Neyestani

L’art est un tout : déshabiller la liberté d’expression pour habiller la liberté d’impression….  l’ex n’étant pas l’in! Telle est la formule d’équilibre de la pression…. en condensé cela donne l’imex du pouvoir cherchez pas, ce n’est pas encore au dico, cela vient d’être créé)! On se demande pourquoi des gens se sont sacrifiés en 39/45 et avant. Si tel est notre résultat actuel, combien d’enfants auraient préféré avoir un père au lieu d’un titre de merde…. galvaudé. La censure nazie n’était pas pire)

 

Dans la plus grande partie de l’’histoire moderne, la façon la plus simple de bloquer la propagation d’une idée était de l’empêcher d’être disséminée mécaniquement. Fermez le journal, faites pression sur le chef de la radio, installez un censeur officiel à la maison d’édition. Ou, si ça commençait à barder, posez un pistolet chargé sur la tempe du présentateur.

C’est arrivé une fois en Turquie. C’était au printemps 1960, lorsqu’un groupe d’officiers de l’armée venant de prendre le contrôle du gouvernement et des médias nationaux, imposa un black-out d’information pour supprimer la coordination de toute menace contre leur coup d’État.

L’annulation du match était trop risquée pour la junte, car cela pourrait susciter une protestation. Et si l’annonceur disait quelque chose de politique en direct à la radio ? Une seule remarque pourrait faire basculer le pays dans le chaos. Les policiers ont donc trouvé la solution évidente : ils ont pointé plusieurs armes à feu sur l’annonceur pendant les 2 heures et 45 minutes de la diffusion en direct.

Instant de détente en réclame : Prix liberté expression. Oserez vous utiliser, malgré les risques et périls, votre liberté de cliquer (vous ne serez plus le ou la même, après. Vous vous serez grandi à l’aune de la liberté. La liberté a un prix, les médias aussi….. )

C’était quand même un risque, mais un risque géré. Après tout, il n’y avait qu’un seul présentateur à menacer : un seul goulot d’étranglement pour contrôler les ondes. (il est vrai qu’avec internet, il n’y a plus une seul présentateur, mais des milliers et que nous n’aurions pas assez d’armes… C’est pourquoi on parle de museler internet. L’anti progrès au service exclusif des e-dicts-hâteurs de la régression … et pas seulement de la pensée)

Les variantes de cette stratégie générale pour la censure – trouver le bon point d’étranglement, puis serrer – étaient jadis la norme dans le monde entier. C’est parce que, jusqu’à récemment, la radiodiffusion et l’édition étaient des affaires difficiles et coûteuses, leurs infrastructures criblées de goulets d’étranglement et concentrées entre quelques mains.

Et c’est assurément un âge d’or de la liberté de parole – si on peut croire nos yeux trompeurs.

Ou alors disons que vous êtes celui qui a posté la vidéo. Si c’est le cas, est-ce que des gens la regardent au moins ? Ou s’est-elle perdue dans la marées de posts créés par des centaines de millions de producteurs de contenu ? Est-ce qu’elle est mise en avant par l’algorithme de Facebook ? Est-ce qu’elle est recommandé par YouTube ? (les goulets modernes s’appellent Facebouc émis sert, ou twitter again, entre les mains et le mauvais vouloir, pour chacun, d’un individu côté en bourse…. et il est facile de l’étrangler!)

Debout là, les mains autour de la tête, vous vous êtes peut-être senti comme si vous vous confrontiez au pouvoir formidable de l’État en donnant votre avis. Mais vous avez juste énervé 4chan. Ou vous les avez amusés. Dans tout les cas, félicitations ; vous avez trouvé une audience.

C’est en réalité comme ça que l’âge d’or de la liberté de parole fonctionne : au XXIème siècle, la capacité à diffuser ses idées et à toucher une audience n’est plus limitée par le fait de disposer d’accès à des infrastructures de diffusion chères et coûteuses. Elle est maintenant limitée par la capacité à récolter et à distribuer l’attention. Et actuellement, le flux de l’attention mondiale est structuré, à un degré immense et écrasant, par quelques plateformes digitales : Facebook, Google (qui possède YouTube) et, à un degré moindre, Twitter.

Ces entreprises – qui adorent se présenter comme des monuments de la liberté d’expression – ont atteint une étendue incomparable au niveau historique et mondial ; elles en sont venues à dominer la distribution des médias de masse, et elles remplacent de plus en plus la sphère publique elle-même. Mais le cœur de leur business est banal. Ce sont des distributeurs de publicités.

Nous sommes certainement à un âge d’or de la liberté d’expression – si on peut croire nos yeux trompeurs.

En général, ces tactiques n’enfreignent aucune loi et ne déclenchent pas les alarmes du Premier Amendement. Mais elles ont toutes le même but que les anciennes formes de censure : elles sont les meilleurs outils disponibles pour empêcher les idées de se répandre et de gagner du terrain. Ils peuvent aussi transformer les grandes plateformes en un endroit déplorable pour interagir avec d’autres personnes.

Même lorsque les grandes plateformes elles-mêmes suspendent ou expulsent quelqu’un de leurs réseaux pour avoir enfreint les « normes communautaires » (un acte qui ressemble à la censure à l’ancienne ) ce n’est pas techniquement une atteinte à la liberté d’expression, même si c’est une démonstration de l’immense puissance des plateformes. N’importe qui dans le monde peut encore lire ce que le troll d’extrême droite Tim « Baked Alaska » Gionet a à dire sur Internet. Ce que Twitter lui a refusé, en le mettant à la porte, c’est l’attention.

Beaucoup d’autres des vieilles idées les plus nobles sur la liberté d’expression ne sont tout simplement pas applicables à l’ère des médias sociaux.

Ce n’est pas un appel à la nostalgie.

Mais à l’époque, tous les acteurs politiques pouvaient au moins voir plus ou moins ce que les autres voyaient.

Mark Zucckerberg reste ferme sur la mission de Facebook qui est de « connecter le monde » et de « rassembler le monde », comme preuve de la vertu civique de son entreprise.

Cette idée que plus de discours (plus de participation, plus de connexion) constitue le bien le plus haut, le plus authentique, est un refrain courant dans l’industrie de la technologie.

La liberté d’expression est une valeur démocratique importante, mais elle n’est pas la seule.

Pour créer un public averti, il faut au moins quelques messages exploitables qui distinguent la vérité du mensonge. Les algorithmes d’engagement d’aujourd’hui, en revanche, n’épousent aucun idéal en matière de sphère publique saine.

Aujourd’hui, les formes de censure les plus efficaces consistent à s’immiscer avec assurance et prudence, et non à museler le discours lui-même

Certains scientifiques prédisent qu’au cours des prochaines années, le nombre d’enfants souffrant d’obésité dépassera celui des enfants souffrant de la faim. Pourquoi ?

Les enjeux ne sont pas minces. Dans le passé, il a fallu des générations pour que les humains développent des anticorps politiques, culturels et institutionnels contre la nouveauté et le bouleversement des précédentes révolutions en matière d’information.

 Nous pouvons décider de la façon dont nous voulons gérer la surveillance numérique, la canalisation de l’attention, le harcèlement, la collecte de données et la prise de décisions algorithmiques. Nous devons juste commencer la discussion. Maintenant.

 

Avant notre liberté d’expression était une impression (qui tenait à un aéro-page… ) Avec le progrès technologique c’est devenu une illusion, une chimère, un eldorado qui s’éloigne (tenus par un seul homme qui fait la pluie et le mauvais temps, au gré  de ses rentrées publicitaires en dividendes…. pour mieux nous diviser). Il nous reste la liberté de ressentir… (et encore c’est plus ou moins canalisé parce que téléguidé….).

A ce jour, nous avons l’impression de nos expressions et surtout ex-pressions (qui ont changé de nom, simplement parce que imex ou ex-mis). Notion à creuser….

 

https://www.les-crises.fr/cest-lage-de-la-liberte-dexpression-qui-empoisonne-la-democratie-par-zeynep-tufeckci/

 

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié »

Message d’outre-tombe

11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1

Aujourd’hui la censure s’appelle facebook. La contre censure s’appellera facebouc, émissaire de la liberté retrouvée…. C’est pour quand? (unedekeg@15/02/2018)

Publié le Mis à jour le

choix du jour : « facebook censureur » ou « facebouc censuré »
 
dicton du jour :  « Les haricots de la Saint Claude rattraperont les autres »
*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

La censure vous guette dans vos moindres faits et gestes, quelle chanson! Quand la liberté est devenue leurre ….. c’est l’homme qui s’enchaîne… Quand facebook sera seul (enfin, c’est à vérifier) bras armé des pouvoirs, qui vous sont contre, il ne sera que ce qu’il est, bras armé exécuteur de basses œuvres. A quand le contre pouvoir « facebouc »

et avec un peu de recul….

Vous avez dit censure, ne craignez vous pas d’être censuré à l’utilisation de ce terme….. ? C’est quoi, en fin de compte que la censure quand elle est à sens unique. Arme de puissance ou de faiblesse?

 
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Facebook annonce qu’il est en train de supprimer des comptes sur ordre des gouvernements américain et israélien

En septembre de l’année dernière, nous avons relevé que des représentants de Facebook rencontraient le gouvernement israélien pour déterminer quels comptes Facebook de Palestiniens devaient être supprimés au motif qu’ils constituaient une « provocation ».

Les résultats prévisibles de ces réunions sont maintenant clairs et bien documentés. Depuis lors, Facebook a lancé un déchaînement de censure contre les militants palestiniens qui protestent contre l’occupation israélienne illégale de plusieurs décennies, entièrement menée et décidée par des responsables israéliens. En effet, les responsables israéliens se vantent publiquement de l’obéissance de Facebook en ce qui concerne les ordres de censure israéliens :

Peu de temps après la publication de l’accord entre le gouvernement israélien et Facebook, la ministre israélienne de la justice, Ayelet Shaked, a déclaré que Tel Aviv avait soumis 158 demandes au géant des médias sociaux au cours des quatre mois précédents, demandant de retirer les contenus jugés provocants. Elle a déclaré que Facebook avait accepté 95% des demandes.

Un rapport publié en 2016 par le Palestinian Center for Development and Media Freedoms a détaillé l’étendue de la censure de Facebook :

Inutile de dire que les Israéliens ont pratiquement les mains libres pour publier ce qu’ils veulent sur les Palestiniens. Les appels lancés par les Israéliens pour le meurtre de Palestiniens sont monnaie courante sur Facebook et restent en grande partie non perturbés.

Facebook semble maintenant admettre explicitement qu’il a également l’intention de suivre les ordres de censure du gouvernement des États-Unis.

Comme le souligne le Times, cette logique semble douteuse ou tout du moins appliquée de manière incohérente : d’autres qui figurent sur la même liste de sanctions, comme le président vénézuélien Nicolas Maduro, restent actifs sur Facebook et Instagram. Mais constatez simplement les implications incroyablement menaçantes des arguments de Facebook.

De même, Facebook oserait-il censurer les politiciens américains ou les journalistes qui utilisent les médias sociaux pour appeler à la violence contre les ennemis de l’Amérique ? Poser la question, c’est y répondre.

Comme toujours dans le cas de la censure, il y a un seul principe qui conduit à tout cela : le pouvoir. Facebook se soumettra et obéira aux demandes de censure des gouvernements et des responsables qui exercent leur pouvoir effectivement sur lui, tout en ignorant ceux qui ne le font pas. C’est pourquoi les ennemis déclarés des gouvernements américain et israélien sont vulnérables aux mesures de censure de Facebook, alors que les officiels américains et israéliens (et leurs alliés les plus tyranniques et répressifs) ne le sont pas :

On peut créer un monde imaginaire dans sa tête, si l’on veut, dans lequel les dirigeants de la Silicon Valley utilisent leur pouvoir pour protéger les populations marginalisées du monde entier en censurant ceux qui souhaitent leur faire du mal. Mais dans le monde réel, ce n’est qu’un rêve chimérique. Tout comme les gouvernements le feront, ces entreprises utiliseront leur pouvoir de censure pour servir, et non pour saper, les factions les plus puissantes du monde.

Il est difficile de croire que le point de vue idéal sur Internet implique le pouvoir du gouvernement américain, du gouvernement israélien et d’autres puissances mondiales de décider qui peut être entendu et qui doit être supprimé. Mais de plus en plus, au nom du plaidoyer auprès des entreprises Internet pour nous protéger, c’est exactement l’inverse qui se passe.

Source : The Intercept, Glenn Greenwald, 30-12-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

 

Du danger de mettre tous ses oeufs dans le même panier….. C’est comme si une entreprise n’avait qu’un seul compte bancaire… et s’en remettait pieds et poings liés aux diktats de cette banque qui serait maître chez elle (dans l’entreprise, car à la banque, elle peut bien y faire ce qu’elle veut). En tout, il faut savoir diversifier….

A laisser Facebook prendre l’essor qui est devenu le sien, on a accédé à une autre forme de dictature à laquelle on est devenus accro et addict… Que vont faire les exclus sur ordre de Tel Aviv (pardon , maintenant, pour être moderne et montrer que l’on est dans le vent : Jérusalem), lorsque l’accès au graal leur sera interdit? Vont-il lancer une  croisade pour sauver le tombeau du christ, des mécréants déicides (paraît-il. Il est vrai que c’était, déjà, à l’époque une censure des réseaux sociaux, qui obligeait à prêcher dans le désert) ?

En somme israël s’autorise à boycotter qui il veut, mais l’inverse reste impossible et punissable, même à l’étranger (et surtout). Mais préférer le « made in France » ou « made in EU », au « made in occuped areas » est-il boycott? Et dans ce cas qui va l’emporter du « patriotisme économique » du « patriotisme davidique ». Certes les juifs continueront à acheter casher, mais n’est-ce pas le boycott du « made in France »? Pour ma part, eu égard à 39/45, je vais boycotter le « non patriotisme économique », au risque de la censure. Et vous qu’allez-vous faire?

Ne me traitez pas d’antisémite….  Le faire serait vous exposer inutilement et vous signaler aux escadrons censuriers…. Encore faudrait-il définir ce qu’est l’antisémitisme, réellement. Il ne faut pas confondre antisémitisme et désobéissance civile et patriotique…. , Quand il y a péril, je prends les armes, que je sors de la paille comme m’y invite le partisianisme….. « Ami, entends tu le vol noir des corbeaux sur la plaine…. »

 

https://www.les-crises.fr/facebook-annonce-quil-est-en-train-de-supprimer-des-comptes-sur-ordre-des-gouvernements-americain-et-israelien-par-glenn-greenwald/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié »

Message d’outre-tombe

11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C