-

banques spéculatives

Le consommateur, objet de toutes les spéculations, depuis la vitesse jusqu’aux dividendes…. Que ferait-on si tous les consommateurs s’organisaient autrement? (unedekeg@10/08/2018)

Publié le Mis à jour le

Choix du jour : « fin spéculative » ou « faim des moyens »
*****
dicton du jour :  « à la saint Laurent, le mois craque sous la dent »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Je reprend, petit à petit, pied dans la vie claudicante d’un rescapé opératoire. Je vais un peu tirer la jambe quelque temps et dans la mesure de mes capacités (et du temps que me laissent mes soins « récupérateurs ») j’essaierai de maintenir le contact avec vous, au travers de cette « unedekeg » (et peut-être un nouveau blog supplémentaire, à l’idée duquel je m’attelle. ce sera un peu :  » la petite Pravda – La France au filtre de ses chiffres réels  » )…  avec toutefois une certaine irrégularité, au début (fonction des soins et autres « obligations » que nécessite le suivi de l’opération de hanche intégrale. J’espère retrouver le plus vite possible la quotidienneté de cette parution, comme vitesse de croisière, à l’identique de mes loco-motions!

Toute dernière (ou première), pour la route  :

http://fibretigre.blogspot.com/2012/01/vaut-il-mieux-moralement-acheter-un-jeu.html –  C’est aussi la spéculation caritative….. Tout ne serait donc que spéculatif… C’est aussi le principe des assurances vie….

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

 La faim à venir dépend des moyens fins mis en œuvre pour arrondir les dividendes des banksters et associés. En somme c’est le consommateur qui est chargé d’alimenter les plus-values dividendaires… Au moins il consomme, à défaut d’aliments nutritionnels à Bacou, au moins des dividendes à deux chiffres…

et avec un peu de recul…. :

On spécule sur tout, sur la dette d’un pays, sur les produits toxiques, sur la couche d’ozone, sur l’autorisation CO2, sur les paris sportifs, sur la loterie, sur la durée de Macron, sur la mort, sur la vie. Nous ne sommes en fin de compte que des spéculatifs. Quand on choisit un job, on spécule sur son propre devenir (si la boite se casse la gueule …. quand on est jeune, cela va on rebondit, mais quand on prend de la bouteille….  ). Alors pas sur des matières premières aléatoires!

*****

se souvenir :

Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles »! (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

******

 

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Trois banques françaises accusées de spéculer sur la faim dans le monde….

Source Le Figaro.fr relayé par Crashdebug

FEIGNIES Ensemble-FEIGNIES Pour Tous » Speculation

Non mais à la fin, pourquoi voulez vous que la faim ne soit facteur d’ajustement saisonnier des dividendes? On ne pourrait plus spéculer sur la faim, à la fin et au nom de quoi? Ce serait un comble de malchance pour les nécessiteux affamés. Mais silence, interdit de les désigner. Ils ne sont pas toujours là où on les croit ….. !

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/category/economie/speculation/

 

Ce n’est pas une nouveauté (voir les archives ICIICIICI etc.. ). On connaît le pouvoir de nuisance des banques, qui ne pensent qu’à faire de l’argent avec tout ce qui a de la valeur et, comme tout le monde à besoin de se nourrir, quoi de mieux que de spéculer sur les matières premières indispensables pour engraisser les actionnaires ?..

Deux ans après un premier rapport pointant du doigt quatre banques françaises qui spéculaient sur la faim dans le monde, l’ONG dresse un nouveau bilan. Le Crédit Agricole s’est retiré de ce genre de fonds mais BNP Paribas, BPCE et la Société générale, non.

L’ONG Oxfam France vient de publier la seconde édition de son rapport lancé en 2013 sur les établissements bancaires français qui spéculent sur la faim dans le monde à travers des fonds de placement spécialisés dans le secteur des matières premières agricoles. Parmi les quatre établissements financiers pointés du doigt en 2013, le Crédit Agricole «semble bien avoir respecté ses engagements et cessé toute activité spéculative sur les marchés agricoles, mais refuse toujours de prendre des engagements fermes dans la durée», note Oxfam dans son dernier rapport sur ce sujet.

En revanche, «trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles: BNP ParibasSociété Générale et BPCE via Natixis, toujours selon Oxfam. Le montant total des fonds gérés par celles-ci s’élève aujourd’hui à au moins 3,561 milliards d’euros» (un tout petit 0,18% de la dette française… un petit pois, en mesure du panel des possibilités de dividendes…. Quand ce sera 100%, ces banques pourront racheter la dette et devenir propriétaire du PIB), contre 2,58 milliards en 2013 (coefficient d’amélioration que de 1,38. Peut mieux faire! Qui de nos jours peut afficher une telle progression?). Un montant en augmentation de 38% en 2 ans malgré le retrait du Crédit Agricole.

En France, la Société Générale «est aujourd’hui la banque française qui spécule le plus sur la faim» et ce malgré «un important effort de transparence», a indiqué Clara Jamart, d’Oxam France ce lundi matin sur France Info. L’établissement gère selon elle un montant total de fonds actifs dans ce domaine estimé à 1,359 milliard d’euros.

Spéculation galopante

Pour sa part, BNP Paribas totaliserait 11 fonds pour un montant de 1,318 milliard d’euros, et «n’a tout simplement pas respecté ses engagements». Enfin le groupe BPCE, via sa filiale Natixis, aurait un unique fonds de 884 millions d’euros. Oxfam dénonce le fait que ces «activités toxiques mettent en péril le droit à l’alimentation de centaines de millions de personnes» et que «la spéculation galopante aggrave la volatilité des prix alimentaires» rappelant qu’une personne sur neuf dans le monde ne mange pas à sa faim (se souvenir que 1789, trouve l’une de ses origines dans la misère alimentaire des quelques serfs criant famine, au regard des spéculations…. Déjà!).

Un rapport qui n’est pas du goût des spécialistes des matières premières agricoles. «L’argument il n’y a que 3% des denrées agricoles qui correspondent effectivement à des livraisons physiques, les 97% restants étant liées à des opérations de couverture et d’arbitrage sur les marchés à terme, ne tient pas la route. L’agriculteur ne va pas à aller livrer son blé à la bourse, s’insurge Michel Portier, gérant du cabinet Agritel, spécialisé dans la gestion du risque des prix des matières premières agricoles. La volatilité est du au fait que l’on a des produits météo sensibles, il faudrait réduire les accidents climatiques et éventuel géopolitiques. Il n’y aurait plus de spéculation». (La spéculation ne date pas de ce siècle… Déjà au précédent et encore à ceux avant, on spéculait à qui mieux mieux …. qui se souvient, même si ce n(est pas forcément bancaire de la « pénurie » de beurre de cette année? Rareté – même organisée – vaut prix…!)

En complément :

L’inflation des prix alimentaires et énergétiques « mange » peu à peu les revenus des salariés…

La Société Générale veut confier à des robots 80% de ses tâches

« Emprunts toxiques » – Interview exclusive de Jérôme Kerviel

 

Les banques dont c’est le métier est de gérer des risques, spécule sur les sécurités de la spéculation… Souvenez vous du milliard Kerviel! Vous croyez qu’un seul trader aurait pu faire cela de son propre chef? Il y a toujours un maillon faible – un coupe-circuit – dans tout édifice spéculatif! A quand la spéculation sur le quotient décès / natalité, où l’on pourrait agir à coup sur sur le premier (ni vu, ni connu, bien sûr), et à coup plus aléatoire (il faudrait créer des primes de poules pondeuses, en fonction des besoins de ratio….) pour le second…

Adolf avait même instrumentalisé l’eugénisme des « incapables » (ceux encore en dessous des « sous-hommes »)  en problème mathématique-que les jeunes aryens apprenaient à maîtriser, maîtrisant du même coup la notion de l’inutilité, ennemie du reich-marque) en comparant le prix nécessaire pour les maintenir en vie, malgré eux et le prix du km autoroutier (pour permettre l’invasion massive des panzers… C’était, paraît-il, lui aussi,  un visionnaire pragmatique, ayant le souci du bien-être de ses chers allemands. Cela ne vous rappelle rien…. ?).

Je pense que je vais acheter du blé 2019, assorti à de l’avoine, du malt et du houblon…. pour pouvoir me payer, peut-être, une pinte de plaisir spéculatif. A la tienne, spé-culé!

On est pris en tenaille entre monsanto et ses semences génétiques (qui font des ventes forcées) et la spéculation orchestrée (des récoltes à venir) et pour compléter le tableau, les intermédiaires entre producteurs et consommateurs, qui eux  – les intermédiaires – spéculent sur leur marge bénéficiaire en étranglant les producteurs et en faisant les marges qu’ils veulent auprès du consommateur : un produit acheté 2,00 € HT est vendu 4,80 TTC au consommateur (soit une TVA artificielle, intégrant les bénéfices de 280 %, bien au delà de celui inscrit dans la grille des impôts. Si on supprime ces intermédiaires, le consommateur économise 2,40€ et peut donc rémunérer le producteur à 3€ HT… Tout bénéfice pour le producteur et le consommateur et pertes sèches pour les intermédiaires et les spéculatifs… Cela s’appelle « coopérative d’achat », le consommateur se prenant en main pour assumer son devenir de consommation et ses choix aussi de produits, favorisant les productions locales et pourquoi pas bio ou raisonnées. Un moyen de stopper la spéculation….et l’empreinte carbone  Qu’en pensez-vous? Quand vous décidez-vous à sauter le pas?

 

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/08/08/trois-banques-francaises-accusees-de-speculer-sur-la-faim-dans-le-monde/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!

******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical.

******

Et pendant ce temps……

S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)

On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?

La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.

*****

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……
Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :
Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-
Publicités