-

attentat déjoué

Attention, quand vous voudrez tuer votre père, ne vous laissez pas déjouer. Vous pourriez être poursuivi pour non passage à l’acte….. (unedekeg@26/08/2018)

Publié le

Choix du jour : «L’intention est attentat » ou « l’acte est déjouement »
*****
dicton du jour :  « s’il pleut au mois d’août, huile et vin partout  »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Toute dernière (ou première), pour la route  :

Les escrocs sont au pouvoir. Leur rentrée bat son plein… On ne va pas taxer les petits salaires…. Trop ce serait trop… Alors on augmentera les retraites d’un pourcentage inférieur de plus de 75% de la hausse du coût de la vie? Astucieux. Non monsieur, nous n’augmentons pas les impôts, nous n’augmentons pas les taxes… On se contente de tirer encore plus vers le bas le reste à vivre? Et de plus, regardez, personne ne bouge. C’est donc un bon attentat, non déjoué (il ne s’adresse qu’aux moutons).

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

Quand vous voulez tuer votre père, consultez Colomb de Beauvau pour qu’il vous donne la marche à suivre et quel couteau choisir (grand, petit ou second) pour ne pas être inquiété.

et avec un peu de recul…. :

Si vous voulez tuer votre père vous êtes un terroriste. Si vous le tuez, vous êtes un héros de guerre lasse…….

*****

 

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Attaques au couteau: la vérité de l’intention, c’est l’acte

Bienvenue en Irénie

Yves Michaud

MES COUPS DE GUEULE - Page 10
Quand un attentat est politique peut-on réellement le qualifier d’attentat déjoué… dans ce jeu de crabe où il est, apparemment, monnaie courante. Pour réussir, il faut savoir mettre un pays à feu et à SAC….  pour régner! Et en matière de SAC, ils s’y entendent depuis Charles, Pas(de)quoi!

Déséquilibrés, terroristes, djihadistes ? Les querelles sémantiques n’y changent rien : de plus en plus d’agressions, notamment au couteau, frappent les populations occidentales. Peu importe le motif invoqué par leurs auteurs, il faut qualifier les faits en s’interrogeant sur le modus operandi des coupables.

Les voies du déni

Ce qui compte, ce ne sont pas les intentions mais les actes. Hegel, pourtant pas très philosophe analytique, disait que « la vérité de l’intention, c’est l’acte ».

Or dès qu’il y a une attaque au couteau (et il y en a beaucoup – la dernière en date à Périgueux!)  non seulement les belles âmes islamo-gauchistes mais aussi les bonnes consciences des médias s’empressent d’invoquer l’absence d’intention terroriste avérée ou la pathologie mentale ou l’alcoolisme des agresseurs pour se rassurer : non ce n’est pas une action terroriste mais juste l’acte d’un déséquilibré. Et donc, circulez il n’y a rien à voir.

Une philosophie de l’action solide et crédible demande qu’on s’interroge sur les actions à partir non pas des intentions supposées des acteurs, qui sont toujours confuses et variables et susceptibles d’être décrites de mille manières, mais de la gamme des actions socialement possibles à la disposition des acteurs au moment où ils ont agi.

Les terroristes imitent les artistes

Baxandall y montrait qu’un artiste, y compris quand il innove, crée en fonction d’un registre d’intentions possibles que la culture de son temps met à sa disposition. Son intention est définie à travers les choix qu’il fait entre ces « formes » de l’intention. On ne doit donc pas partir pour l’analyse des œuvres (ici des actions) des intentions subjectives des acteurs mais des registres intentionnels à leur disposition. Il ne sert à rien de se demander quelles étaient les intentions de Chardin quand il peint « une dame prenant le thé » mais quel registre intentionnel est à sa disposition dans l’art de son temps et comment il choisit entre eux et insère sa manière propre.

On me dira : « que diable cela a-t-il à voir avec les attaques au couteau ? » ?

C’est pourtant assez clair : un agresseur a aujourd’hui à sa disposition un registre d’actions socialement définies. Aujourd’hui les attaques au couteau, avec leur signification religieuse caractéristiquement islamique, font partie des « formes de l’intention » à disposition des terroristes mais aussi des déséquilibrés, des voyous et des violents. On peut toujours s’interroger ensuite sur la responsabilité réelle de l’agresseur mais ce n’est qu’une question dérivée, annexe et en fait sans grande importance : la vérité de l’acte, c’est la reprise d’un modèle d’action religieux terroriste.

Terrorisme low-cost

La propagande islamique diffuse d’ailleurs sans relâche ce modèle et le propose à tous ceux qui veulent produire une action violente : voilà ce que vous pouvez faire…

Qui plus est ce modèle d’intention est factuellement accessible, pas cher (le prix d’un couteau de cuisine à ce jour en vente libre !) et sa portée communicationnelle et terrorisante est maximale. Il est même peu risqué du point de vue pénal car on pourra toujours invoquer l’absence de préméditation ou le dérangement – ou invoquer son droit au silence. Dans notre monde faussé par le psychologisme des juges et des avocats, c’est donc tout bénéfice. On dirait parfois que les assassins ont, eux, parfaitement compris les sophismes de l’analyse des intentions subjectives et les tournent à leur profit.

Il est donc temps d’en finir avec ces larmoiements sur des intentions qu’on peut déformer dans tous les sens avec un avocat même pas malin et devant des juges qui se prennent pour des confesseurs. Et, pire, il faut être lucide : ce genre d’attaque aura la vie dure…

 

Il ne peut y avoir tentative d’attentat déjouée. Tant qu’il n’y a pas acte, il n’y a pas possibilité de déjouer ce qui n’est pas.

On nous a gonflé pendant des mois avec des « annonces » spectaculaires d’attentats déjouée. La possible intention ,’est pas acte. Quand je veux tuer mon père, cela ne veut pas dire que mon père doit mourir… Je n’ai nul besoin d’excuses…. D’autant qu’il y a loin entre une telle pensée-idée et un possible passage à l’acte. C’est plus facile pour un voisin, il me suffit de dire qu’il a la rage…. et l’affaire est dans le sac. Mais cela n’en reste pas moins une justification nécessaire pour justifier un acte pourtant inqualifiable…. Mais il est dit quelque part que le chien (ragé ou non)  aboie et que la caravane passe (son chemin).

Un attentat se matérialise par un acte et non par une pensée…. Sinon, nous serions tous des terroristes en puissance et/ou en devenir (à commencer par nos amis « gouv.fr », qui eux agissent et nous empoisonnent nos vies avec leurs attentats permanents).

Ce n’est pas ^parce que je rêve de rouler à 150kmh, devant un panneau, à la con, de 80 kmh (je sais qu’il est là pour me sauver la vie, on me l’a assez dit et répété….) que j’attente à la vie d’un usager de la route. Sinon, il faudrait rafler le permis de 35 millions d’automobilistes…. Il y a le rêve et la réalité. Rêver de renverser Macron, ne suffit pas pour qu’effectivement, il le soit. Il en faut beaucoup plus que cela. Il faut déjà être des centaines , voire des milliers, de milliers pour donner corps, à la possibilité de réalisation… et ensuite mettre en place la procédure…. pour conclure. Il en est de même pour tout acte réputé terroriste, après coup, mais jamais avant. Sinon il faut emprisonner 65 millions de Français (certes ils le sont déjà, mais cette fois-ci les mettre derrière des murs d’un carcération…. en 80 ans on a progressé de 45 millions de collabos à 65 millions d’attentistes….)

Réfléchissez-y devant le prochain attentat déjoué…. que l’on vous annoncera. Et surtout exigez les preuves irréfutables, r=véridiques et vérifiables. Ne les habillez pas d’uniforme polonais pour justifier une invasion de la Pologne (souvenez vous du prétexte bidon de 39.

Il en est de l’attentat déjoué comme de la vitesse cause d’accident alors qu’elle n’est que facteur aggravant si… et si seulement si…. Ne prenez pas des lanternes pour des vessies, messie

 

https://www.causeur.fr/couteau-violence-daech-terrorisme-153692

*****

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

se souvenir :

Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles »! (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

******

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical.

******

Et pendant ce temps……

S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)

On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?

La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.

*****

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……
Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :
Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-
Publicités