-

1

La première n’a concerné que 1,1 millions de gens. Pour la seconde, il faudra 28 000 ans, à moins d’une nucléée atomique avec 1% de sauvés des hauts.., en 5 minutes, papillon.. (unedekeg@27/09/2018)

Publié le Mis à jour le

Choix du jour : « Solution finale 1 » ou « Solution finale 2 »
*****
dicton du jour :  « saint Vincent de Paul trouble, mets du vin dans ta gourde »
 *****
Oligarchie

https://wordpress.com.veritasinblogo.wordpress.com

Toute dernière (ou première), pour la route… :

Macron sacré « Champion de la terre.. ». S’il avait fait voter plus de ses députés qui attendaient un ordre de marche, il eut été doublement couronné. Comme quoi le glyphosate est bien pour un président à défaut de ses cons-hauts-mateurs…. Pourquoi Hulot s’est barré il eut pu être en lieue et place de son patron. En  somme le titre lui est remis en simple doublure….. Monsanto aura un oscar pour l’ensemble de ses œuvres (bonnes, cela va sans dire, pour les actionnaires….. Mais ça va toujours mieux en le disant)

Et toujours le glyphosate en carburant pour être en marche :  en marche au glyphosate  (Osez cliquer sur ce lien c’est le la dynamique de groupe poly-tics, due à l’absorption continue de désherbants, y compris pour ses pilets!)

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

 Le pouvoir ne se partage pas et tant qu’il y aura une adeversaire-camarade, il y aura guère d’influence. Même l’argent n’y peut rien! C’est à dire…. et à méditer

et avec un peu de recul…. : 

 Il y a eu la solution finale qui n’était qu’une. Il va falloir réinventer une nouvelle solution finale pour le quart monde qui, par extaordinaire est en réalité le 99% de l’Humanité. 28 000 ans nous séparent de la nouvelle humanité à venir… C’est un peu longuet.

*****

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses ». Vous, où vous situez vous….?

 

Se cacher la tête dans le sable : Pourquoi sommes-nous incapables de voir que le système est en train de nous détruire

Jonathan Cook

Ne pas faire l'autruche

No comment! C »est suffisamment éloquent, n’est-il pas?

http://luciaosmose.e-monsite.com/album/ne-pas-faire-l-autruche/

 

Je dis rarement aux lecteurs ce qu’ils doivent croire. J’essaie plutôt d’expliquer pourquoi il serait sage de se méfier, du moins sans preuve très solide, de ce que les personnes au pouvoir nous disent que nous devrions croire.

Par définition, la chose la plus difficile à reconnaître est constituée par nos propres zones d’ombre psychologiques, émotionnelles et mentales – et la plus importante, du moins pour ceux qui sont nés avec des privilèges de classe, de sexe ou de race, est de réaliser que ce sont aussi des formes de pouvoir.

Néanmoins, toutes ces formes de pouvoir sont mineures par rapport au pouvoir exercé collectivement par les structures qui dominent nos sociétés : le secteur financier, les entreprises, les médias, la classe politique et les services de sécurité.

Mais étrangement, la plupart d’entre nous sommes bien plus disposés à admettre l’influence corrompue du pouvoir relativement restreint des individus que le pourrissement des institutions et structures beaucoup plus puissantes.

Contrôle du récit

Il est relativement facile de comprendre que votre supérieur hiérarchique abuse de son pouvoir, parce qu’il en a si peu. Sa puissance est visible pour vous parce qu’elle ne concerne que vous et le petit groupe de personnes autour de vous.

C’est un peu plus complexe, mais pas trop difficile, d’identifier les politiques abusives de votre entreprise – bas salaires, réduction des heures supplémentaires ou attaques contre la représentation syndicale.

Il est plus difficile de voir le pouvoir corrompu des grandes institutions, mis à part parfois la corruption de personnalités de haut rang au sein de ces institutions, comme un Robert Maxwell ou un Richard Nixon.(chez nous cela ne se peut. Macron, comme avant lui les ex, veille sur justement l’honorabilité de ses ministres, lieutenants et seconds couteaux-porte flingue. Regardez l’emblématique Benalla. Il n’y a pas été par quatre chemins pour dire s’il étaient amant ,sans spécifier, dans ce cas et uniquement dans ce cas – s’il était avéré – qui sera elle!)

Mais il est pratiquement impossible de saisir la nature corrompue de l’ensemble du système. Et la raison est là, dans ces aphorismes : le pouvoir absolu dépend du contrôle absolu de la connaissance, qui à son tour nécessite une corruption absolue. Si ce n’était pas le cas, nous n’aurions pas affaire à un réel pouvoir sérieux – si nous nous arrêtons pour y réfléchir. (point besoin d’autres éléments. Accepter qu’un quidam nanti de 18% des inscrits, nous gouverne, est suffisamment explicite pour conclure la ripoublication de la République. Le jour où nous exigerons la réelle majorité de 50% plus epsilon, vous verrez que la crapulerie fuira le pouvoir. C’est important, mais cela est possible et ne dépend que de nous. Nous sommes en droit de par les principes de la constitution de refuser et de nous révolter. C’est d’ailleurs un ordre et non une ordonnance…)

Le pouvoir réel dans nos sociétés découle de ce qui est nécessairement difficile à voir – les structures, l’idéologie et les récits – et non des individus.

Pas de questions sur l’affaire Skripal

Il suffit de jeter un coup d’œil au récit des deux hommes, pris sur des caméras de vidéosurveillance, qui ont récemment été accusés par notre classe politique et médiatique d’avoir utilisé un agent chimique pour tenter de tuer Sergei Skripal et sa fille Yulia en mars dernier.

Ce qui est clair, cependant, c’est que les services de renseignements britanniques ont d’emblée fourni aux médias d’entreprise britanniques un récit intéressé et au goutte à goutte – et que les médias n’ont à aucun moment chercher à vérifier ou même à s’interroger sur cette partie du récit. Ils ont été entièrement passifs, ce qui signifie que nous aussi, leurs lecteurs, nous avons été entièrement passifs.

Il est évident qu’il y a des questions à se poser au sujet du récit si vous vous détournez des médias d’entreprise dociles et que vous cherchez à connaître l’opinion d’un initié indépendant comme Craig Murray.

Et c’est une raison suffisante pour passer de la remise en question du récit à la méfiance à son égard.

Des vagues sur un lac

Les journalistes ont généralement un rapport passif avec le pouvoir, ce qui contraste fortement avec leur image de chien de garde tenace (il ne faut pas oublier la politique éditoriale qui est celle des nantis, possesseurs du Kapital) . Mais l’idéologie qui guide ces récits est plus fondamentale que le contrôle du récit. L’idéologie garantit que le système de pouvoir est invisible non seulement pour nous, pour ceux qui sont abusés et exploités, mais aussi pour ceux qui en bénéficient.

C’est pourquoi nos journaux et nos émissions de télévision sont pleins d’histoires sur des personnalités – célébrités, rois, criminels, politiciens. Ils sont rendus visibles, de sorte que nous ne remarquons pas les structures idéologiques à l’intérieur desquelles nous vivons, qui sont censées rester invisibles. (panem et circenses éternels)

Les nouvelles et les divertissements sont les vagues sur un lac, pas le lac lui-même. Mais les vagues ne pourraient exister sans le lac qui les forme.

Contre l’écran

Avant le néolibéralisme, il existait d’autres systèmes de gouvernement. Il y a eu, par exemple, le féodalisme qui s’est approprié une ressource commune – la terre – exclusivement pour une aristocratie. Elle exploitait les masses en les forçant à travailler la terre pour un salaire de misère afin de générer les richesses qui soutenaient les châteaux, un clergé, des manoirs, des collections d’art et des armées. Pendant plusieurs siècles, le pouvoir de cette minuscule élite est resté largement incontesté. (mais il est revenu avec les fameux 1% qui gouvernent et dirigent. au nom des 99% qui délèguent…. tout, y compris leur aliénation absolue. On a cru qu’un 04 Août avait supprimé les privilèges!)

Mais c’est alors qu’une classe d’entrepreneurs a émergé, défiant l’artistocratie avec des nouveaux moyens de production industrialisés. Ils ont construit des usines et profité des échelles de l’économie qui ont légèrement élargi le cercle des privilèges, créant ainsi une classe moyenne. Cette élite, et la classe moyenne qui jouissait des miettes de la table de leur maître, vivait de l’exploitation des enfants dans les maisons de travail et du travail du nouveau pauvre urbain dans les bidonvilles. (on a enfin retrouvé le tiers-état, tribu perdu ….. enfin reliée au corps des zélites, tellement qu’il a retrouvé naturellement son servage…. habituel)

Ces époques étaient systématiquement corrompues, permettant aux élites de l’époque d’étendre et d’asseoir leur pouvoir. Chaque élite a produit des justifications pour apaiser les masses exploitées, pour leur laver le cerveau et leur faire croire que le système existait dans le cadre d’un ordre naturel ou même pour leur bénéfice. L’aristocratie reposait sur le droit divin des rois, la classe capitaliste sur la main de l’économie de marché et sur de fausses revendications d’égalité des chances.

Dans cent ans, si nous existons toujours en tant qu’espèce, notre système n’aura pas l’air moins corrompu – probablement plus – que ses prédécesseurs.

Une politique étrangère de l’élite peut détruire le monde plusieurs fois avec des armes nucléaires. Une élite corporative mondialisée remplit les océans avec les débris de notre consommation, et coupe les forêts-poumons de notre planète pour des plantations d’huile de palme afin de satisfaire notre besoin de biscuits et de gâteaux. Et nos médias et nos services de renseignements élaborent conjointement un récit de croquemitaine et de méchant James Bond – tant dans les films hollywoodiens que dans nos programmes d’information – pour nous rendre craintifs et flexibles. (Qu’on la fasse enfin cette guerre finale et qu’on n’en parle plus. Peut-être que la prochaine « humanité » sera plus humaine…. )

Hypothèses d’inévitabilité

Ceux qui détiennent le plus de pouvoir, qu’il s’agisse des sous-fifres des médias ou des dirigeants de grandes entreprises, ne sont pas différents. Ils sont aussi incapables que le reste d’entre nous de remettre en question l’idéologie et le récit – à quel point notre système néolibéral est inévitable et « juste ». Mais ils jouent un rôle vital dans le maintien et l’enracinement de ce système.

David Cromwell et David Edwards de Media Lens ont fourni deux analogies – dans le contexte des médias – qui aident à expliquer comment il est possible pour des individus et des groupes de soutenir et d’appliquer des systèmes de pouvoir sans en avoir l’intention consciente, et sans être conscients qu’ils contribuent à des choses nocives. En bref, sans savoir qu’ils conspirent dans le système.

La première :

Lorsqu’un banc de poissons change instantanément de direction, tout le monde a l’impression que le mouvement est synchronisé par une main guide. Les journalistes – tous formés et sélectionnés pour leur obéissance par les médias, tous cherchant à maximiser les profits au sein de la société capitaliste d’État – ont tendance à réagir de la même manière aux événements. (les journalistes, bancs de maquereaux?)

La deuxième :

Placez un cadre carré en bois sur une surface plane et jetez-y des roulements à billes, de billes ou d’autres objets ronds. Certaines peuvent rebondir, mais beaucoup formeront une couche à l’intérieur de la charpente de bois ; d’autres trouveront alors leur place au sommet de cette première couche. De cette façon, le flux de roulements à billes construit progressivement de nouvelles couches qui produisent inévitablement une forme pyramidale. Cette expérience est utilisée pour démontrer comment des structures cristallines presque parfaites comme les flocons de neige se forment dans la nature sans une conception consciente.

Le système – qu’il s’agisse du féodalisme, du capitalisme ou du néolibéralisme – émerge de la situation réelle de ceux qui recherchent le pouvoir sans pitié. À une époque où la ressource clé était la terre, une classe a émergé, justifiant pourquoi elle devrait avoir le droit exclusif de contrôler cette terre et le travail nécessaire pour la rendre productive. Lorsque les procédés industriels se sont développés, une classe a émergé en exigeant qu’elle ait des droits de propriété sur ces procédés et sur le travail nécessaire pour les rendre productifs. (et la classe du Peuple, les sans-grades, ceux qui n’ont qu’une rue à traverser…. pourquoi ne fait-elle pas valoir ses droits et surtout ses possibilités …. . Elle a pour elle le contrepoids de l’histoire qui est une planche sur l’abîme)

 

si le peuple se retire de la planche…!

Notre place dans la pyramide

Dans ces situations, nous devons nous inspirer du principe évolutif de Darwin, celui de la « survie du plus fort ». Ceux peu nombreux qui ont le plus soif de pouvoir, ceux qui ont le moins d’empathie, monteront au sommet de la pyramide, se trouvant ainsi les mieux placés pour exploiter les gens d’en bas. Ils rationaliseront cette exploitation comme un droit divin, ou comme la preuve de leurs compétences intrinsèquement supérieures, ou comme la preuve de l’efficacité du marché.

Et en dessous d’eux, comme les couches de roulements à billes, se trouvent ceux qui peuvent les aider à maintenir et à étendre leur pouvoir : ceux qui ont les compétences, l’éducation et la socialisation nécessaires pour augmenter leurs profits et vendre leurs marques.

Et pourtant, basez votre pensée politique sur ce qui devrait être des vérités, exprimez une vision du monde qui se méfie de ceux qui ont le plus de pouvoir parce qu’ils sont les plus capables – et engagés – à en faire un mauvais usage, et vous serez ridiculisés. Vous serez traité de théoricien du complot, rejeté comme un usurpateur. Vous serez accusé de bonimenteur, de trouble-fête, d’être anti-américain, d’antisocial, paranoïaque, haineux envers Israël ou antisémite, pro-Poutine, pro-Assad, marxiste.

Rien de tout cela ne devrait nous surprendre non plus. Parce que le pouvoir – pas seulement les gens du système, mais le système lui-même – utilisera tous les outils dont il dispose pour se protéger. Il est plus facile de tourner les critiques en dérision, surtout lorsqu’on contrôle les médias, les politiciens et le système éducatif, que de fournir un contre-argument. (va falloir refaire une sévère révolution et pas une kermesse…. 68 n’était qu’une vaste rigolade. Une révolution réussie est une révolution qui se révolutionne en permanence. Lorsqu’elle se pose, contente d’elle même, elle n’est déjà plus révolution, mais système bien assis et on recommence….)

En fait, il est essentiel d’empêcher toute discussion ou tout débat réel. Parce qu’au moment où nous réfléchissons aux arguments, les pesons, utilisons nos facultés critiques, il y a un réel danger que nos œillères tombent. Il y a une menace réelle que nous reculions de l’écran et que nous voyions l’image dans son ensemble.

Pouvons-nous voir le tableau complet de l’empoisonnement de Skripal à Salisbury, des élections américaines qui ont conduit Trump à la présidence, de la révolution en Ukraine, des causes et de la tournure des combats en Syrie et avant elle, en Libye, en Irak, de la campagne pour discréditer Jeremy Corbyn comme dirigeant du parti travailliste ou les véritables implications de la crise bancaire qui a eu cours il y a dix ans ? (et l’élection de Macron après celle de ses ex…. ?)

Le profit, pas l’éthique

Tout comme une élite féodale n’était pas guidée par l’éthique, mais par la recherche du pouvoir et de la richesse par le contrôle de la terre, et tout comme les premiers capitalistes n’étaient pas guidés par l’éthique, mais par la recherche du pouvoir et de la richesse par le contrôle de la mécanisation, le néolibéralisme est guidé non par l’éthique mais la recherche du pouvoir et de la richesse par le contrôle de la planète.

La seule vérité que nous connaissons, c’est que l’élite occidentale au pouvoir est déterminée à rendre son pouvoir pleinement mondial, en l’étendant de quasi absolu à absolu. Il ne se soucie pas de vous ou de vos petits-enfants. (ni d’ailleurs de ses propres enfants et petits-enfants. Sinon, ils agiraient autrement en matière environnementale. C’est donc l’époque de l’égoïsme du chacun pour soi. On devrait interdire la procréation à ces élites;, puisque leurs moufflets feront partie de l’indigence du tiers, lorsqu’ils auront détruit la planète au nom de leur profit personnel et sans partage, même pas avec leur famille. Avant…. mais c’était avant). C’est un système de calcul froid, pas un ami ou un voisin. Il vit pour la satisfaction instantanée de l’accumulation de richesses, et non pour le sort de la planète de demain.

Et à cause de cela, il est structurellement tenu de discréditer quiconque, tout groupe, tout État qui s’oppose à la réalisation de sa domination absolue.

Si ce n’est pas la pensée que nous gardons à l’esprit lorsque nous écoutons un politicien, lisons un journal, regardons un film ou une émission de télévision, absorbons une publicité ou utilisons les médias sociaux, alors nous sommes des somnambules marchant vers un avenir que les plus puissants, les plus impitoyables et les moins bienveillants ont construit pour nous.

Reculez et regardez l’ensemble de l’écran. Et décidez si c’est vraiment l’avenir que vous souhaitez pour vos petits-enfants.

 

Quand le 1% aura mis sous pli les 99% cons-sentant rien…. que restera t-il? Rien! A quoi sert l’école. A quoi servent les clergés. A quoi servent les lois. A quoi sert de vouloir s’élever alors qu’il suffit de faire la pute et se coucher devant tous les pouvoirs établis (de quel droit, d’ailleurs)… pour pouvoir se nourrir des restes abandonnés par les grands…. On se fait chier pour un smic que les fournisseurs ne veulent pas et qu’ils cherchent encore à restreindre. Ils ne seront heureux que quand les prolos seront logés, nourris, blanchis sans plus et surtout taillables et corvéables ) merci. Heureusement les robots arrivent. Mais que va t-on faire des 6,930 milliards de parasites que compte la planète (les fameux 99% du quart monde, le mal nommé….). Il va falloir songer à une nouvelle solution finale la précédente a démontré ses limites… Au rythme 39/45, il faudra 28000 ans pour l’éradication (dans la mesure où dès aujourd’hui on stérilise les déchets-rebus de l’Humanité actuelle). Vous vous rendez compte 28 millénaires quand l’histoire des juifs ne remonte qu’à quelques 6 000 ans (soit environ 4 fois le peuple élu, réélu…. Mais y aura t-il alors réelle réélection, quand on voir le résultat de la première et unique?)

Mais un problème se pose. Une fois que cette sous humanité aura été éteinte. Que vont faire les 1% restants (70 millions) qui voudront toujours plus de pouvoir. Ce jeu subtil s’arrêtera lorsqu’il ne restera plus qu’un seul homme (ou femme puisque à parité oblige). En somme ce sera le nouvel Abram, père de multitudes que les étoiles ne pourront et ne sauront plus conter…

Et on recommencera. Mais c’est long 28 000 ans et des poussières…. Ne peut-on abréger nos souffrances?

 

https://reseauinternational.net/se-cacher-la-tete-dans-le-sable-pourquoi-sommes-nous-incapables-de-voir-que-le-systeme-est-en-train-de-nous-detruire/

*****

Le macron ne sert qu’à accentuer…. (les preuves, chaque jour qui passe ou ne passe pas)

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

Le macron ‹ ◌̄ › est un diacritique de plusieurs alphabets : latin, grec et cyrillique. Il prend la forme d’une barre horizontale que l’on place le plus souvent au-dessus d’une voyelle. Son principal rôle est d’indiquer que le signe qui le porte reçoit une quantité vocalique longue ; il s’oppose en cela à la brève ‹ ◌̆ ›.

Il est aussi utilisé pour modifier la valeur de certaines consonnes comme l̄, m̄, n̄, r̄, v̄, ȳ dans l’écriture de quelques langues, ou d’autres consonnes comme dans certaines translittérations. Le macron se retrouve aussi au-dessous de certaines lettres modifiant ainsi leur son, où on l’appelle macron souscrit ou ligne souscrite. ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Macron_(diacritique))

se souvenir :

Macron aux Indiens: « Pour réussir, ne respectez jamais les règles …. »! (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

******

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical.

******

Et pendant ce temps……

S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)

On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?

La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.

*****

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……
Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :
Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-

le côut de la vie n’est pas le même pour tous. Ailleurs on la brade au symbole unitaire près et chez nous on l’extra-pole-financier à la tête du « pénalisable »… (unedekeg@02/06/2018)

Publié le

choix du jour : «France : symbolique = 400 millions € » ou « USA : symbolique = 1 $ »
*****
dicton du jour :  « s’il tonne au mois de juin, année de paille et de foin »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Toute dernière (ou première), pour la route :

Macron à l’Elysée depuis un an : toutes ces fois où ministres et députés ont passé la brosse à reluire

On comprend mieux que ses pompes soient aussi luisantes que funèbres, pour le Peuple. La laudation nous coûte cher en salaires de brosse à lustrer….. et on pourrait faire de sacrés économies. En diktature la laudation est bénévole…..

https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/en-images-macron-a-l-elysee-depuis-un-an-toutes-ces-fois-ou-ministres-et-deputes-ont-passe-la-brosse-a-reluire_2724139.html

 

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

Mieux vaut-être industrieux et connu que « minable » et « inconnu » pour indemniser le cours de la vie (on serait à la bourse de New-York que cela ne me surprendrait pas…. Mais à quelle « valeur » la rattacher?). Dans le premier cas, vous pesez le poids d’un chèque ou d’un billet de banque. Qui a comparé ces poids (je parierai que le billet pèse plus lourd que le chèque…)

et avec un peu de recul…. :  

En tout et pour tous, selon que vous serez ou ne serez pas…… ! Votre vie vaudra une fortune réelle ou réduite au symbole. Peut-on, réellement, monnayer la vie? Et qui est décideur de son prix?
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

 

Etats-Unis: 4 dollars pour la famille d’un Noir tué par la police

Tout est et reste dans le symbole certains sont plus chers que d’autres! Est-ce lié aux taux d’échanges. Avant, c’était dans le rapport de 2 à 1 (et il paraît que l’on, a gardé ce rapport, en musique….)  évolution oblige c’est maintenant 400 000 000 pour un et il ne reste rien pour les autres!

http://bar-zing.blogspirit.com/archives/category/economie/index-11.html

1 dollar pour les frais d’obsèques et 1 dollar pour chacun des trois enfants désormais orphelins de père.

Un jury américain a suscité un vif émoi en attribuant seulement 4 dollars à la famille d’un Noir père de trois enfants, tué à son domicile par la police dans des circonstances controversées.

Gregory Hill, 30 ans, a été mortellement blessé de trois balles en 2014 par un des deux policiers qui intervenaient à la suite d’un appel d’un voisin, se plaignant du bruit de la musique provenant du garage de Gregory Hill. Les analyses toxicologiques ont montré que la victime, habitant la ville de Fort Pierce en Floride, était ivre au moment des faits. Il a été retrouvé mort dans son garage, avec une arme dans sa poche arrière (mais la poche n’est pas la pogne…. et bourré il a dû avoir des réflexes lents pour se légitimer-défense).

Légère négligence

Il a été atteint par des balles tirées à travers la porte du garage par un policier blanc (que faisait-il derrière la porte? Il devait certainement se préparer à viser la tête du shériff-supplétif! C’est que dans son état, il lui faut du temps pour bien préparer son tir, en aveugle, derrière une porte …. fermée), Christopher Newman, qui a affirmé que Gregory Hill brandissait son arme juste auparavant. La semaine dernière un jury fédéral a conclu à l’absence d’abus de force de la part de l’agent Newman. Son responsable hiérarchique, le shérif du comté de St. Lucie, Ken Mascara, a lui seulement été jugé coupable d’une légère négligence (à combien d’orphelins commence la lourdeur en négligence?).

1 dollar par enfant

Les jurés ont donc accordé 4 dollars de dommages et intérêts à la famille de la victime : 1 dollar pour les frais d’obsèques (ils sont bien les ricains. Ils ont réussi les obséques les moins chères du monde. Je pense qu’ils auraient pu faire l’avance des frais…. et même les accorder avec circonstances atténuantes pour les mioches) et 1 dollar pour chacun des trois enfants désormais orphelins de père. (C’est moins cher qu’une pension de veuve et d’orphelins de guerre. Grégory Hill aurait-il servi dans les GI ou la Navy? Ce serait bien mal récompenser une possible bravoure devenue bavure)

Les jurés ayant parallèlement estimé que le shérif n’était responsable de la mort de M. Hill qu’à hauteur de 1 %, ce montant compensatoire a ensuite été réduit à 4 centimes de dollar. Cette somme symbolique doit finalement être réduite à néant par le juge présidant le procès, qui a dit se fonder sur l’avis du jury selon lequel Gregory Hill était ivre et premièrement responsable des tirs policiers. (la victime devenue coupable…. On aurait dû la condamner aux dommages et intérêts énormes…. il empêche le justicier local de dormir sur ses deux oreilles. C’est vrai que quand on ne veut pas écouter la conscience des autres….!)

La famille de Gregory Hill affirme qu’il a été abattu sans jamais avoir brandi d’arme et que l’autopsie a conclu à l’impossibilité qu’il ait empoché une arme après avoir été atteint par les tirs. «  Il s’occupait de ses affaires en écoutant (le rappeur) Drake, quand les policiers sont arrivés, passant moins de 60 secondes sur sa propriété  », a relaté l’avocat John Phillips.

Les deux policiers ont frappé à la porte du garage avec leur matraque. M. Hill «  a ouvert et refermé la porte de son garage pour apaiser la situation. Le policier a tiré à travers la porte du garage  » (qui était noir? Le flic ou le noir?), a-t-il ajouté.

 

Dans quel monde vivons nous…. ?

Une vie en solde de dernière démarque avant liquidation ne vaut guère plus que le symbolique. On aurait pu s’éviter la honte d’une telle indemnité aux enfants.

En France on a fait mieux, avec brio…. un titre à titre posthume et une mention marginale (je suis un peu subjectif car ce n’est pas une mais deux : « Pupille de la Nation » sur l’acte de naissance de l’enfant et « mort pour la France » pour le soit-disant héros. Il est vrai que, généralement, les bénéficiaires ne sont pas noirs….). Pour bénéficier d’indemnités, il faut être un « produit + » : « Pupille de la Nation, juif » (dont les parents sont morts en combattant, les armes à la main. Il est  vrai, on s’en souvient, les nazis distribuaient des armes aux internés pour justifier la solution finale…. ). les autres « Pupilles de la Nation, non juifs » (les vrais seuls détenteurs du titre, version originelle Clémenceau de 1917), ils n’ont que ce qu’ils méritent d’avoir eu un parent jouant les bravaches…..

En fin de compte, on n’a que la discrimination que l’on mérite et dans la hiérarchie on a donc :

  • les noirs
  • les blancs
    • les juifs
    • les non juifs (goyim)

en attendant une possible nouvelle nomenclaturisation à venir. Tout ne serait donc que symbole….

 

http://www.lesoir.be/160157/article/2018-06-01/etats-unis-4-dollars-pour-la-famille-dun-noir-tue-par-la-police

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

 

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C