-

On peut-être spécialiste es quelque chose et induire en erreur, sciemment ou non…. Une pelure ne peut autoriser la confiance aveugle… il faut avoir fait ses preuves! (unedekeg@08/08/2018)

Publié le Mis à jour le


Choix du jour : « Evangile = parole » ou « Evangile = mensonge»
*****
dicton du jour :  « c’est le mois d’août qui donne bon goût »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Je reprend, petit à petit, pied dans la vie claudicante d’un rescapé opératoire. Je vais un peu tirer la jambe quelque temps et dans la mesure de mes capacités (et du temps que me laissent mes soins « récupérateurs ») j’essaierai de maintenir le contact avec vous, au travers de cette « unedekeg » (et peut-être un nouveau blog supplémentaire, à l’idée duquel je m’attelle. ce sera un peu :  » la petite Pravda – La France au filtre de ses chiffres réels  » )…  avec toutefois une certaine irrégularité, au début (fonction des soins et autres « obligations » que nécessite le suivi de l’opération de hanche intégrale. J’espère retrouver le plus vite possible la quotidienneté de cette parution, comme vitesse de croisière, à l’identique de mes loco-motions!

Toute dernière (ou première), pour la route  :

La canicule recule, les radars vont pouvoir fonctionner à plein…. Attention à ne pas perdre vos liquidités…. si chèrement et durement gagnées. Souvenez vous le budget n’est qu’un acte politique qui consiste à décréter ce que l’on va vous piquer sans baisser les besoins….  (de droit, de gauche ou de tout simili)

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

Ce n’est pas parce que l’on sort un titre de spécialiste es-…. ) que l’on est forcément crédible. La meilleure information serait-elle celle qui ne circule pas et qui ne se transmet que sous le manteau (et donc à des initiés!)?

et avec un peu de recul…. :

Les mieux informés ne sont pas toujours les mieux spécialisés…. Parfois les uns se confondent avec les autres et leur poids est celui de leurs parrainages (surtout financiers… Encore une fois, le règne du fric)

*****

se souvenir :

Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles »! (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

******

 

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Le EU DisinfoLab à l’origine d’une intox : l’affaire Benalla, produit de la « russosphère » ?

 

Après le Brexit, l’élection de Trump, la Catalogne, les fausses informations lors de l’élection de Macron, les armes chimiques en Syrie, la cyberattaque des JO de Pyeongchang, la Vague de Froid de l’hiver dernier, etc, voici aujourd’hui l’ombre russe dans… l’affaire Benalla.

Cette narrative est venue de l’association “EU DisinfoLab”, par la voix du cofondateur Nicolas Vanderbiest et de son président Alexandre Alaphilippe.

Twitter donc, mais surtout le fameux et très puissant Think tank Atlantic Council, un des leviers de l’influence américaine dans le monde. Je vous laisse observer la liste des membres honoraires du Conseil d’Administration de l’Atkantic Council (source) :

Il y a aussi le think tank tchèque European Values, et son fameux programme Kremlin Watch. Son directeur Jakub Janda a traité le Président tchèque Milos Zeman de “Cheval de Troie russe”.

Enfin, nous terminerons ce tour d’horizon des partenaires de EU DisinfoLab avec “Defending Democracy” dont la profession de foi illustre clairement le problème :

L’ennemi veut perturber notre société, discréditer nos institutions et miner notre confiance pour que nous nous retournions contre nous-mêmes. (pas besoin de l’extérieur, nos « gouv.fr » s’en chargent mieux que quiconque….)

La guerre contre l’Occident est une guerre contre la Vérité.

Défendre la Démocratie est une initiative indépendante et non partisane. Nous travaillons pour une réponse transatlantique plus forte à la guerre hybride du Kremlin contre nos démocraties.

Mais revenons au cas de Nicolas Vanderbiest. Il a un blog, dont il est l’auteur : Réputatio Lab :

Ce site est appelé le “Laboratoire des Crises, de la Réputation et des phénomènes d’Influence” – mais c’est simplement le nom de son blog… C’est dommage car cela entretient une confusion entre des activités de doctorant, de chercheur pour EU Disinfo Lab ou de consultant pour son autoentreprise (ce dont il a évidement parfaitement le droit). Or sur son blog figure aussi ceci :

C’est donc un lien vers “son agence” Saper Vedere – qui est une autre structure commerciale, créée en aout 2017 (source) :

Mais classée en “Organisation de salons professionnels et de congrès”, ce qui ne semble pas être son activité principale, vu qu’elle indique être une agence de consultants en analyses de données :

L’équipe dirigeante comprend les 3 dirigeants de EU DisinfoLab : Nicolas Vanderbiest, Alexandre Alaphilippe (titulaire d’un “Master’s degree en Corporate and administration communications” obtenu à Clermont-Ferrand) et Gary Machado (bachelor en économie et un master en affaires européennes) :

La structure indique avoir 7 autres salariés. Joli résultat pour une entreprise de moins d’un an – qui a, en plus, ouvert des bureaux à Washington :

Le marché américain étant confié à Grégory Rohde :

qui a travaillé 11 ans dans administration américaine, et se présente comme l’ancien conseiller principal du Président américain pour les télécommunications (en 1999).

On arrive au final à ce schéma de la nébuleuse, qui mélange allègrement “ONG”, recherche et structures commerciales (source de l’illustration : @yannbisiou):

On peut facilement illustrer cette confusion des genres. Ici, sur le site de Saper Vedere, figure dans “Nos études” une analyse de l’ingérence russe dans les élections françaises de 2017 :

Or, cette étude figure aussi sur le site de EU DisinfoLab, qui la présente comme sienne :

Sauf qu’on apprend incidemment sur le site de Saper Vedere :

“This study was first published in French by Nicolas Vanderbiest on his blog Reputatiolab”. Bref, les structures ne sont clairement pas étanches…

D’ailleurs, comme l’a montré le professeur Yann Bisiou, Saper Vedere et Eu DisinfoLab partagent le même siège social :

Précisons un point intéressant. Sur les réseaux sociaux – hélas pour le respect de la vie privée – a circulé cette image d’une consultante, qui indique travailler pour EU DisinfoLab (mais pas sur l’étude Benalla) et Saper Vedere, et qui affiche son soutien à LREM :

Nicolas Vanderbiest a précisé ceci :

Il est surtout évident que l’on peut être militant et, heureusement, honnête et intègre dans son travail. On comprend dès lors mal le “on serait discrédité” si cette personne, qui a simplement signalé sur son profil Twitter son soutien à LREM, avait travaillé sur l’étude. Et a fortiori venant d’une structure qui s’estime crédible alors qu’elle est partenaire de l’Atlantic Council et de plusieurs organisations “anti-russes”…

Notons enfin que figure en pied de page une citation de… Gary Kasparov :

On rappellera d’ailleurs, au niveau de son éthique, qu’en 2013, il a candidaté pour devenir Président de la Fédération mondiale d’échecs, offrant 500 000 dollars au Secrétaire Général en poste pour qu’il lui rapporte des voix. Cette violation des règles éthiques a entrainé sa radiation pour deux ans de la Fédération… (source)

  1. Le Monitoring des élections françaises de 2017 par EU DisinfoLab

Comme on l’a vu précédemment, le EU DisinfoLab rappelle qu’il a réalisé (sic.) en 2017 un “Monitoring” de l’élection Présidentielle française piloté par Nicolas Vanderbiest :

On voit cependant que le Monitoring a été… très limité et orienté, se limitant à analyser une éventuelle influence russe :

Le tout avec des critères méthodologiques très… limités :

Ainsi, il suffit apparemment de 10 interactions avec Sputnik ou Russia Today pour rentrer dans le spectre de “l’influence russe” en France. (et de l’influence française en France pas les transfuges de la Rem – ise en question – de la République, devenue depuis quelque temps ripoublique, qui traînait dans le ruisseau et le premier malfrat venu a pu s’en saisir…- qui après avoir navigué en eaux troubles à droite comme à gauche ont enfin trouvé leur porc, salut!)

Bref, le centre d’intérêt principal de cette association (qui, à l’évidence, ne respecte d’ailleurs pas les conditions d’indépendance pour être qualifiée d’ONG au sens français du terme) a donc porté sur l’influence russe en France. Influence que l’on peut à l’évidence qualifier de quasi-nulle quant à la capacité d’influencer le résultat final de l’élection.

A contrario, le fait que le Président élu et le Premier Ministre soient des membres lauréats de la French-American Foundation  (et aussi de Bildenberg – Les 122 Bildenbergés 1980 et 2017 , à cliquer sur ce lien word) n’aura en revanche donné lieu à aucune étude de cet organisme sur l’influence américaine en France… (source)

C’est dommage, car ce genre d’information permet de mieux appréhender la problématique de l’absence de réelle réaction du gouvernement français aux sanctions américaines visant désormais régulièrement nos entreprises

[Edit 08/08] Le EU DisinfoLab indique fièrement sur son site à propos de la Présidentielle 2017:

“Notre succès le plus notable a été le debunking instantané et en direct de l’infâme #MacronLeaks”, fuite de mails d’En Marche sortis le 5 mai 2017.

Il est d’ailleurs étonnant de les voir utiliser le terme “infâmes”, car si Macron a indiqué que quelques mails étaient faux (il faut donc bien vérifier), la grande majorité des mails sont authentiques :

Et ces MacronLeaks ont permis à de grands médias de sortir des informations importantes (comme Médiapart ou JDD/RadioFrance)

Cette fuite n’était donc pas globalement un fake ; elle a été traitée et analysée par les grands médias français.

Cependant, suite à l’affaire Russosphère/Benalla, Stéphanie Lamy vient d’ailleurs d’indiquer ceci (en lien avec l’article d’hier)

 

III. L’étude de Nicolas Vanderbiest sur l’affaire Benalla

Rappelons que l’affaire Benalla démarre le 18 juillet à 20h00 avec cet article du Mondedévoilant le scandale :

Dès le 23 juillet, Nicolas Vanderbiest sort une première analyse sur son blog : Affaire Benalla sur les réseaux sociaux : où la résurrection des partis de l’opposition (archive)

“Une polémique doit être tuée le plus rapidement possible pour éviter qu’elle ne prenne de l’importance” (c’est ce qu’a fait Macron en évoquant que Benalla n’était pas son amant…. Imaginez cette phrase dans la bouche de de Gaulle. Il n’y a pas de fumée sans feu. l’orientation sexuelle de chacun le regarde, mais un président qui s’abaisse est indigne de la fonction…. la politique ne peut et ne doit tourner autour de sa libido fut-elle invertie! A traîner dans lez caniveau on emmène avec soi l’odeur…. )

Et enfin celui-ci, qui justifie le titre du billet “la résurrection des partis de l’opposition” (sic.) :

Ainsi, on apprend que les communautés qui ont activement tweeté sur l’affaire Benalla sont “la droite et l’extrême-droite”, “la France insoumise”, “la communauté médiatique” et “une communauté d’isolés qui ont élargi l’audience” (sic. et resic. – c’est peut-être la communauté d’Asselineau… et pas celle de Pinay ou Dezbré, le père des jumeaux….). Bon, bref, tout ça pour dire que c’est l’opposition parlementaire, soit 70 % du pays qui a tweeté…

  1. Les tweets de Nicolas Vanderbiest sur le “gonflage numérique” de l’affaire Benalla

Le 27 juillet Nicolas Vanderbiest donne des chiffres plus précis, parlant de “11 millions de tweets en français” venant de 214 000 comptes :

  • Première question méthodologique : comment sont identifiés les tweets sur l’affaire Benalla ? Quels sont les mots clefs retenus ? (et comment sait-on que ce sont des tweets “en français” et pas des tweets de la presse étrangère par exemple). Une piste de réponse est là (sauf pour la langue) :
  • Deuxième question méthodologique : comment Nicolas Vanderbiest définit-il scientifiquement un “bot” et du “militantisme” ?
  • Troisième question méthodologique : comment Nicolas Vanderbiest définit-il scientifiquement un “troll” ?
  • Quatrième question méthodologique : comment sont traités les Retweets dans l’étude ?(Edit : l’auteur a confirmé que les Retweets sont bien considérés comme des tweets)
  • Cinquième question méthodologique : comment Nicolas Vanderbiest définit-il scientifiquement un “gonflage numérique” ?

Sur 864 millions de comptes :

387 millions n’ont jamais tweeté (44 %), 255 millions (30 %) ont tweeté moins de 10 fois, 107 millions (12 %) moins de 100 fois – dont plus de 80 % des utilisateurs ne twittent quasiment pas.

seuls 42 millions (5 %) on tweeté dans les 24 dernières heures, et 38 millions (5 %) de plus dans la dernière semaine

En France, selon les chiffres Médiamétrie de mai 2017, Twitter comptabilise 21,8 millions d’utilisateurs mensuels et 4,3 millions d’utilisateurs par jour (source).

Ainsi, 4 millions de tweets sur l’affaire Benalla pour 4 millions d’utilisateurs quotidiens, cela semble raisonnable vu l’ampleur du scandale qui s’affichait à la une de tous les médias…

  • Sixième question méthodologique : pourquoi Nicolas Vanderbiest ne donne-t-il pas une dizaine d’autres exemples de même type pour analyser la façon dont se propage l’information sur Twitter ?
  • Septième question méthodologique : comment Nicolas Vanderbiest définit-il scientifiquement un “écosystème russophile” ?
  • Huitième question méthodologique : pourquoi avoir choisi de définir spécifiquement un “écosystème russophile” ? Est-il prévu, par déontologie élémentaire, de définir et mener des études avec un “écosystème américanophile”, “écosystème europhile”, “écosystème sinophile” etc…
  • Neuvième question méthodologique : comment Nicolas Vanderbiest définit-il scientifiquement une personne “russophile” ? Et comment qualifie-t-il une personne qui n’est pas “russophile” – ce qui semble être son cas ?
  • Dixième question méthodologique : Nicolas Vanderbiest a-t-il bien ainsi intégré ainsi les comptes dans cet écosystème ? A-t-il tenu compte de volonté de désinformer ? Si oui, comment, quels en sont les critères ? Y a t-il des critères de diffusion de désinformation en lien avec “l’intérêt gouvernemental” ou “l’intérêt américain” ? Sinon, pourquoi ?
  • Onzième question méthodologique : Nicolas Vanderbiest a-t-il donc compté les retweets de ce compte comme des tweets ?
  • Douzième question méthodologique : pourquoi Nicolas Vanderbiest n’a-t-il pas pris la peine de contacter ce compte avant de le clouer publiquement au pilori, afin de valider son analyse ?
  • Treizième question méthodologique : pourquoi analyser simplement le nombre de tweets et non pas leur portée ?

(Saison des soldes oblige, on termine donc, avant bilan déposé ou non, par une promo treize à la douzaine, autrement dit, une promo judaïque, quelle scène)

Ainsi, ces biais disqualifient l’étude pour comprendre comment l’affaire Benalla a été diffusée sur Twitter…

Tout ceci fait de nombreuses questions pour le EU DisinfoLab. Espérons que nous aurons rapidement des réponses – ils ont indiqué sortir très bientôt l’étude détaillée sur ce sujet….

 

La quatorzième question méthodique, après l’analyse des 13 premières : croire ou ne pas croire!

En fin de compte, c’est dur de savoir faire la part des choses entre spécialistes pro et spécialistes anti… Ils sont, des deux côtés, sujets à vouloir emporter le morceau. Il est vrai que quand on est engagé dans quelque chose, c’est au détriment de l’impartialité et que il faut faire gagner son camp (l’analyse des votes des députés sur leurs propositions de loi et les projets de loi de l’exécutif est riche de cet enseignement., au nom de la discipline de parti. En somme on délègue à des gens qui n’ont aucun pouvoir de leurs choix et on vote contre là où le bon sens voudrait que l’on votât pour, parce que le parti l’a décidé…. Il y a certes le troupeau aveugle des citoyens, mais il y a aussi le troupeau sourd des députés, et le troupeau silencieux des partis qui n’obéissent qu’à leurs bailleurs de fonds, en somme – et jamais en distraction!)

 

 

https://www.les-crises.fr/nicolas-vanderbiest-et-le-eu-disinfolab-a-l-origine-d-une-intox-l-affaire-benalla-produit-de-la-russosphere/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!

******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant. C’était avant…..?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical.

******

Et pendant ce temps……

S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)

On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?

La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.

*****

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……
Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :
Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-
Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :