-

La troisième est déjà dans les tubes de lancement…. On recherche, désespérément la pierre à feu pour avoir l’étincelle de génie atomiseur. Voyage sans retour de l’eau de là! (unedekeg@03/06/2018)

Publié le


choix du jour : « bombe pour tous » ou «pas no(n)ce apostolique pour aucun »
*****
dicton du jour :  « s’il tonne au mois de juin, année de paille et de foin »
 *****
Oligarchie
pour la seule beauté du pont…..(au pas de Nemours)   http://www.incapabledesetaire.com/oligarchie.html

Toute dernière (ou première), pour la route :

La grève à la SNCF reste « injustifiée » pour 58% des Français, selon un nouveau sondage

combien, parmi eux, sont fonctionnaires risquent d’emmerder les autres fonctionnaires ou non) lors de leurs revendications spécifiques. Surprenant que les fonctionnaires ne montrent pas plus de solidarité entre eux. Ils préférèrent faire le jeu de leur pouvoir face aux pouvoirs. Si chaque fonctionnaire avait à coeur le soutien vis à vis des autres, le monde professionnel changerait…. Hélas!

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

 Nous somme à j-epsilon de l’apocalypse Day…. et nous faisons comme si de rien n’était. La bombe à tous ou la bombe pour personne… Quel gaspillage depuis des décennies. Nous eussions pu nourrir-vêtir-loger-vacancer plusieurs fois l’Humanité, si au lieu d’être cons nous eussions été…. (à vous de compléter)

et avec un peu de recul…. :  

Enfin un record qui sera pulvérisé 130 millions ou 7 milliards. Entre les deux, il n’y a aucune marge….. Ce sera pour la III, tout ou rien, selon que l’on sera con-cients (ou chiantes) ou hein con-sciensés! Le choix est plus qu’inexistant et surtout le temps trop décompté pour espérer mieux. « Il est minuit docteur Schweitzer », au douzième top (nous n’en sommes qu’au 11ème)
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Les Machines de l’Apocalypse, par Daniel Ellsberg

Source : Daniel Ellsberg, Consortium News,

Hiroshima aurait donc été la récréation de dieu selon l’image que l’on s’en fait. Ce 06 Août fut justement l’anté-crise, aboutissement de ce que l’homme fut capable…. C’était le messie (mais non) annoncé depuis presque la nuit des temps humains qui justement annonçait (encore) une terre promise, avec, à nouveau, l’arme divine qui nous anéantit… Merci dieu-patron

http://asuservicio.centerblog.net/1599-mon-dieu-mon-dieu-plus-jamais-de-bombe

 

The Doomsday Machine, publié en Décembre par Bloomsbury, est le témoignage par Daniel Ellsberg du programme américain pour les armes nucléaires développé dans les années 1960 dans lequel il relate son expérience de consultant pour le Pentagone et la Maison Blanche. Ellsberg a esquissé les plans de guerre nucléaire du Secrétaire à la Défense Robert McNamara. Il est ensuite devenu le plus célèbre lanceur d’alerte de l’histoire américaine. Voici un extrait de son nouveau livre, publié avec la permission de Bloomsbury, qui paru d’abord dans Harper’s Magazine.

Au terme de son film de 1964, Docteur Folamour, Stanley Kubrick introduit le concept de « Doomsday Machine » – conçue par l’Union Soviétique pour dissuader les attaques nucléaires contre elle en automatisant la destruction de toute vie humaine en réponse à une telle attaque. Le leader russe du film a cependant mis en place ce système avant de révéler son existence au monde, système qui est déclenché par une unique explosion nucléaire lancée depuis un B-52 américain et commanditée sans autorisation présidentielle par un chef rebelle.

Le physicien Edward Teller, connu comme « père de la bombe-H », niait lui aussi que « l’omnicide » – un concept qu’il tourna en dérision – fut possible, même à long terme. En 1982, en réponse à une question que je lui ai posé, il insista sur le fait qu’il était impossible que les armes thermonucléaires qu’il avait co-inventé puissent tuer « plus qu’un quart de la population sur terre ».

L’hiver nucléaire

Mais le Chef d’État-Major avait fait erreur en 1961, tout comme Herman Kahn en 1960 et Teller en 1982. Un an tout juste après que Teller eut sous-estimé le pouvoir destructeur des armes nucléaires, les premières publications décrivant le phénomène d’hiver nucléaire firent leur apparition. L’hiver nucléaire fait référence aux effets des fumées injectées dans la stratosphère par les tempêtes de feu libérées par les bombes à hydrogène. Bien que la probabilité pour la Doomsday Machine de décimer jusqu’au dernier être humain soit infime, ses conséquences, une fois déclenchée, légitimerait son nom de machine de l’apocalypse. (a t-on le droit de jouer ainsi à quitte ou double ne roulette Russes? Peut-on parier l’avenir avec une telle probabilité?)

Une catastrophe inimaginable

La réalité cachée que j’ai l’intention d’exposer est que depuis plus de cinquante ans, une guerre thermonucléaire totale – une calamité irréversible (faut-il dès lors tenter le diable, pour vérifier?), sans précédent et presque inimaginable pour la civilisation et la plupart des vies sur terre – a été, comme les catastrophes de Tchernobyl, Katrina, la marée noire du Golfe et Fukushima Daiichi, et une catastrophe en suspens, à une échelle infiniment plus grande que n’importe laquelle d’entre elles. Et c’est encore vrai aujourd’hui.

Voici ce que nous savons maintenant : les États-Unis et la Russie ont chacun une machine de fin du monde. Ce n’est pas le même système qu’envisageait Herman Kahn (ou qu’a dépeint Stanley Kubrick), avec des ogives enfouies profondément et programmées pour exploser dans leurs propres territoires, produisant des retombées mondiales mortelles. Mais une contrepartie existe néanmoins pour les deux pays : un système d’hommes, de machines, d’électronique, de communications, d’institutions, de plans, de formation, de discipline, de pratiques et de doctrine – qui, dans des conditions d’alerte électronique, de conflit externe ou d’attente d’attaque, entraînerait avec une probabilité inconnue mais peut-être élevée, la destruction globale de la civilisation. Ces deux systèmes risquent toujours d’être apocalyptiques : les deux sont en état d’alerte, ce qui rend leur existence commune instable. C’est vrai même si la guerre froide qui a rationalisé leur existence a pris fin il y a trente ans.(au plus il y a « d’intermédiaires », entre le producteur et le con-so-mateur, au plus il y a de possibilités de grains de sables pouvant enrayer la machine jusqu’à l’inexorable)

Voici le scénario : les retombées resteraient principalement limitées à l’hémisphère nord, mais la fumée et la suie générées par des incendies violents dans des centaines de villes en feu seraient emportées dans la stratosphère, d’où elles ne tomberaient pas et resteraient pendant une dizaine d’années ou plus, enveloppant le globe de fumée et bloquant la lumière du soleil, abaissant les températures au niveau de la dernière période glaciaire, et tuant toutes les récoltes dans le monde entier, provoquant une famine quasi universelle en un an ou deux.

Les plans américains pour une guerre thermonucléaire au début des années 60, s’ils avaient été exécutés lors des crises des missiles de Berlin ou de Cuba, auraient tué bien plus que les six cents millions de personnes prévues par le JCS [Joint Chiefs of Staff, ou Comité des chefs d’état-major interarmées, NdT]. Ils auraient fait mourir de faim,presque tous ceux qui vivaient à ce moment-là : à cette époque, trois milliards de personnes. Le nombre d’ogives en possession des États-Unis et de la Russie a diminué depuis. Pourtant, selon les calculs scientifiques les plus récents, même une fraction des arsenaux existants suffirait à causer l’hiver nucléaire aujourd’hui. (combien de morts lors de la prochaine guerre. Car n’en doutons pas, on sera bien capable de s’en faire une petite avant la Grande….. le dernier record était de…. et les possibles de demain…. à minima. Cliquer pour révéler « demain » :morts pour leur pays )

En avons-nous encore besoin ? En avons-nous jamais eu besoin ?

Les États-Unis ont-ils encore besoin d’une Machine de l’Apocalypse ? La Russie en a-t-elle besoin ? En ont -ils jamais eu besoin ? Son existence sert-elle un intérêt national ou international dans une telle mesure que cela justifierait le danger pour la vie humaine ? (et Israël?)

Nous n’avons pas entrepris intentionnellement d’acquérir une capacité apocalyptique. L’existence d’une telle machine n’incite pas concrètement un ennemi à en avoir une. En fait, le fait d’en avoir deux en état d’alerte l’une contre l’autre est beaucoup plus dangereux que s’il n’y en avait qu’une seule. Si les deux machines existantes étaient dépouillées de leur potentiel de fin du monde, il n’y aurait aucune raison stratégique de les reconstruire, pas plus qu’il n’y avait une intention consciente en premier lieu.

La bonne nouvelle est que le démantèlement de la Machine de l’Apocalypse dans un pays ou les deux serait relativement simple dans son concept et dans son exécution matérielle (bien que politiquement et bureaucratiquement incroyablement difficile). Cela pourrait se faire en moins d’un an. Mais cela signifierait – et c’est là que la résistance institutionnelle serait forte – abandonner certaines illusions sur nos forces nucléaires. Cela signifierait l’abandon de nos plans stratégiques de guerre nucléaire et le retrait de la plupart des forces déployées pour les exécuter.

Depuis la fin de la Guerre froide, la plus forte probabilité est qu’une attaque préventive soit déclenchée par une fausse alarme électronique (ce qui s’est produit à plusieurs reprises) ou une explosion accidentelle (ce qui était un risque réel dans un certain nombre d’accidents antérieurs). (Tributaire d’une erreur, d’un pépin technique, à minima et à la connerie humaine à maxima. Bonjour l’espoir)

Le moyen le plus simple et le plus rapide de réduire ce risque – et, en fait, le danger global de guerre nucléaire – est de démanteler entièrement (et non pas simplement « lever l’état d’alerte ») la force de missiles Minuteman III, la composante terrestre américaine de la « triade » nucléaire. Ce changement n’éliminerait pas totalement les dangers de la guerre nucléaire, mais il supprimerait la menace de l’hiver nucléaire.

Les démanteler

Les États dotés d’armes nucléaires doivent reconnaître la réalité qu’ils nient et que les États non dotés d’armes nucléaires proclament depuis près de cinquante ans : la non-prolifération effective est inévitablement liée au désarmement nucléaire. Soit tous les pays renoncent au droit de posséder indéfiniment des armes nucléaires et d’en menacer d’autres quelles que soient les circonstances, soit tous les pays revendiqueront ce droit, et la possession et l’utilisation effectives se généraliseront.

Est-il vraiment possible que des politiciens ordinaires, des analystes et des stratèges militaires ordinaires aient créé et accepté des dangers du genre de ceux que je décris ? Tous nos instincts nous poussent à dire « Non ! Ça ne peut pas être si grave ! Et si ça l’a jamais été, ça ne peut pas être vrai maintenant, dans notre propre pays ».

Notre situation mortellement difficile n’a pas commencé avec l’élection de Donald J. Trump (elle existe, en fait, depuis que l’Homme « moderne » est apparu sur terre et surtout après la déjection du Paradis…. Faut-il tuer sa femme ou « denoncetatruie ». Trump n’étant qu’avare tard que jamais nous n’eussions dû connaître!), et elle ne se terminera pas avec son départ. Les obstacles à la réalisation de ces changements nécessaires ne sont pas tant le public américain – bien qu’il ait montré ces dernières années une sensibilité à la manipulation consternante – que les fonctionnaires et les élites des deux partis et des grandes institutions qui soutiennent consciemment le militarisme, l’hégémonie américaine, la production et la vente d’armes.

Aucune politique dans l’histoire de l’humanité n’a plus mérité d’être reconnue comme immorale. L’histoire de l’origine de cette situation catastrophique et comment et pourquoi elle a persisté pendant plus d’un demi-siècle est une chronique de la folie humaine. Il reste à voir si les Américains, les Russes et le reste du monde peuvent relever le défi de renverser ces politiques et d’éliminer le danger d’extinction à court terme causé par leurs propres inventions et prédispositions. Je choisis d’agir comme si c’était encore possible. (il semblerait que la femme de Loth fut adepte nucléaire pétrifiée sur place telle qu’à Hiroshima et cela ne date pas d’hier)

 

Que de chemin de sa geste parcouru depuis 1960….. On n’arrête plus les progrès dévastateurs. On aurait les moyens que quelques milliers d’appeau-call- ypse. C’est bien connu quand on aime, on ne compte pas. Je ne crois plus à la sagesse de l’Homme. Pour que quelque chose change, c’est comme dans la gestion d’un pays : il faut dynamiter-atomiser les bases pour refaire un monde sur d’autres fondations (celles actuelles menacent ruine et vouloir construire dessus c’est casse-gueule)..

Au vu et réalisation de ce danger potentiel, « à l’instant tu vis » et la seconde suivante « tu meurs » parce qu’un con a appuyé trop fort sur le bouton-champignon. On comprend mieux la volonté effrénée à la Néron des politicards de mettre leur humanité en flamme. Il y a flamme et flamme, celle des pentecôtistes et celle des apocalyptiques. Il paraît que Néron pris son pied lors de l’illumination romaine….. Il atteignit au Zeus, le temps d’un brasier! Qui sera le prochain Néron égo à son maître et modèle?

Ce que l’on sait, depuis E = mc2, c’est que l’arme nucléaire sera dépassée, pour la IVème, par le lance-pierre-à-feux (pour que l’Humanité puisse mourir à petit feu et presque de sa belle mort à d’elle)

 

https://www.les-crises.fr/les-machines-de-lapocalypse-par-daniel-ellsberg/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. Précisions, sur ce problème (adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de « keg », ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

 

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C
Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :