-

Vous avez de l’argent en épargne, vous ne serez pas épargné par rapport au viol de vos contes. Au contraire. Conclusion, vides vos épargnes, sinon, ils le feront! (unedekeg@30/04/2018)

Publié le Mis à jour le


choix du jour : « épargne non épargnée» ou « viol de vos comptes en bandes bancaires »
 
dicton du jour :  « a la saint Robert, tout arbre est vert »
 *****
pour la seule beauté du pont…..(pas de Nemours)
Oligarchie
 

Toute dernière (pour la route) :

Vers un service national universel : que va t-on apprendre aux bleu-bytes pendant le mois de SNU (service national universel. La France voudrait renouer avec l’universalisme de sa flamme qui, avant – mais c’était avant -, éclairait le monde). Ne pas confondre avec la CMU qui elle aussi se veut universelle et elle l’est puisque qu’elle concerne tous du monde entier, échoués sur nos rivages…. On va leur apprendre l’utilisation des armes, marcher au pas cadencé et donc n’importe comment?

*****

Françai(se)s quand vous saurez……que :

Quand vous sauverez les banques par votre dépouillement on vous décernera le titre de connard avec des grandes, au prorata de votre épargne non épargnée par le viol d’état. Au plus vous abandonnerez (volontairement. Si vous râlez vous serez dépouillé malgré tout, mais sans décoration) au plus le titre sera sans valeur palpable. Donnez sans compter au lieu de spéculer sur un intérêt inexistant (le vol est toujours sans intérêt)

et avec un peu de recul…. :  

Votre épargne ne vous épargnera pas. Vous serez con-fisc etc…..  Vous serez d’ailleurs aux premières lignes pour sauver vos banques. Soyez heureux, vous allez sauver vos institutions bancaires, grâce au vol de vos économies…. Vous auriez intérêt à transformer vos économies en denrées non périssables, que vous pourriez stocker dans un coffre loué à votre banque… Un compte à numéro, quoi!
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

se souvenir :

  • Macron aux Indiens: « Ne respectez jamais les règles ». Suivez ses ordonnances, les exemples à suivre, en tous domaines viennent du sommet des pyramides…. Qu’attendez vous pour obéir à cette ordonnance à dose homme et aux pathiques…. (ce qui est valable pour les Indiens ne le serait pas pour les Français?)
  • S’il est possible d’exploiter un esclave un certain temps il finira inévitablement par se rebeller. Pour être en mesure de l’exploiter tout le temps, il doit ignorer sa condition d’esclave. (donne lui un poisson, de temps en temps, mais, surtout, ne lui apprend pas à pécher!)

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Le revenu de base expliqué par un représentant de la haute finance mondialisée.. Par Vincent Held…

On vous le dit « tout est bon dans le cauchon ». Même Jeanne l’a dit en se consommant à petit feu, sur la place publique à Rouen! Alors c’est la faim de « balance ton porc », car tout …. y est bon. La preuve, même le RUB (revenu universel de base) s’y trouve et retrouve regroupé en strates variées.

 

Quand c’est gratuit, c’est toi le produit. Il va bien falloir distribuer des miettes pour que le brouteur ne s’énerve pas et il n’est pas certain que ça soit un calmant efficace mais plutôt, un énième outil qui le rendra encore plus dépendant. Lisez et vous comprendrez qu’on ne nous prend pas seulement pour des nuls, on nous laisse pour ce que nous sommes..

Le revenu de base présenté en BD (madmoizElle.com)

Et si au lieu de puiser dans le budget de l’État pour financer les prestations sociales, l’on piochait directement dans l’épargne des citoyens (et pourquoi pas celle des riches, uniquement et dans leurs comptes à l’étranger ?) pour la redistribuer? C’est la perspective qui se dessine aujourd’hui de plus en clairement à travers le monde occidental, où les lois de confiscations bancaires se multiplient en même temps que les appels à instaurer un revenu de base.

Un calcul politique parfaitement transparent

Au cours de la même interview, Michael Strobaek avait en effet proposé une hausse potentiellement drastique de l’âge de la retraite… tout en suggérant de se servir des personnes âgées comme main d’œuvre bon marché (plus rentable que les travailleurs détachés ou ceux au noir?). Sans fausse pudeur aucune! (1)

Émettant de sombres pronostics sur l’avenir des économies occidentales, M. Strobaek y avait également fait part de certaines inquiétudes personnelles – avec une sincérité presque touchante:

« Le grand thème de l’avenir, c’est que des millions de personnes se retrouveront sans emploi. […] Nous devrons subvenir aux besoins de ces personnes […] sinon les gens se rebelleront comme pendant la Révolution française, lorsqu’ils ont traîné la noblesse jusqu’à la guillotine place de la Concorde (mais apparemment pas assez si on constate l’état de délabrement de l’état actuel de l’union française en pleine désunion avec ses bases!). »

Contrairement aux technocrates européens et autres politiciens en quête de popularité, ce représentant de la haute finance mondialisée pouvait livrer le fond de sa pensée sur le revenu de base en toute simplicité. Nul besoin de s’abriter derrière de bons sentiments tels que la volonté de « lutter contre l’exclusion » ou d’offrir aux plus vulnérables la possibilité de « vivre dans la dignité ».

  • « Mettre fin à la pauvreté »,
  • « renforcer la participation à la vie sociale », «
  • une aide sociale émancipatrice »

(affiches de promotion du revenu de base, Londres, mars 2013 / photo de R. Shaw Higgs)

Le calcul de ce libéral décomplexé était on ne peut plus transparent: des temps allaient venir où il faudrait bien jeter un peu d’argent à la populace pour éviter de se faire couper la tête!

« Qu’on l’aime ou non, le revenu de base est une nécessité. » (Yanis Varoufakis)

Et ces temps surviendraient, de toute évidence, bien avant le terme de « 25 ans » suggéré au lecteur…

De par leur mode de rémunération, les dirigeants des grandes banques ne cherchent-ils pas, avant tout, à maximiser leurs résultats à court terme? D’où vient alors ce soudain intérêt pour le niveau de l’emploi en l’an 2042?

D’ailleurs, Crédit Suisse existera-t-elle encore à cette date? N’a-t-on pas vu récemment le président d’UBS nous indiquer – le plus calmement du monde – que sa banque pourrait bien être démantelée un jour prochain?

Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces deux grandes banques « suisses » se ressemblent à bien des égards!
 « Nous avons préparé des plans d’urgence pour que la banque puisse être séparée en plusieurs parties. […] Ces plans de liquidation […], ils sont aujourd’hui dans nos tiroirs. » (Interview d’Axel Weber à la télévision d’État suisse – SRF, 23 janvier 2018) (cela s’appelle aussi « vente à le découpe ». Le principe de vente d’une voiture en pièces détachées qui rapporte plus que la vente de la bagnole en une seule pièce)

En réalité, M. Strobaek est bien placé pour savoir que le revenu de base sera adopté par de nombreux pays occidentaux bien avant cela…

Crédit Suisse au cœur d’une bulle spéculative mondiale

De fait, quoique le revenu de base nous soit souvent présenté comme un idéal qui deviendra atteignable dans un avenir éloigné, il semble bien avoir vocation à s’imposer à beaucoup plus brève échéance. Et ce pour faire face à une problématique bien connue: l’éclatement inévitable de la bulle de la dette des pays occidentaux. (Et dire que l’on a viré notre dieu tout en khamon, qui osait aborder, avec réalisme, notre devenir de demain, devenu, depuis, aujourd’hui)

« On dirait bien que nous sommes en train de créer une bulle [sur le marché de la dette] qui causera des pertes importantes quand les taux remonteront. On pourrait presque dire que c’est là notre stratégie. » (Jerome Powell, actuel président de la Réserve fédérale américaine, à propos des programmes de rachats de dettes (quantitative easing) de son établissement)

« La bombe de la dette » à la Une de grands magazines anglo-saxons…

Cette gigantesque bulle financière, Crédit Suisse la connaît bien. Elle y contribue même activement. Il faut dire qu’elle participe de façon massive aux programmes de rachats de dettes (quantitative easing) de plusieurs banques centrales à travers le monde!

« Au 31 décembre 2017, [Credit suisse disposait de] 96,6 milliards de francs en liquide déposés auprès de banques centrales de premier plan – principalement la Banque nationale suisse, la Réserve fédérale américaine et la BCE. » (Credit Suisse, Rapport annuel 2017, p.112)

Or, le dénouement de cette fuite en avant désespérée est connu d’avance. Il a été dévoilé en septembre 2017 par le grand quotidien suisse Le Temps: du fait du surendettement des pays occidentaux, une partie des capitaux d’épargne sera confisquée lors de la prochaine crise financière. (… et on continue, comme si de rien n’était. De quoi recommencer à faire son bas de laine, chez soi, petit à petit, pour pailler aux désagréments à venir. Tout le monde ne peut pas faire de l’or à l’étranger)

Une analyse visiblement partagée par Crédit Suisse. Son président actuel a en effet participé à l’élaboration des deux « rapports d’experts » qui sont à l’origine des lois de confiscation de l’épargne en Suisse! (2)

Eh oui, on ne le redira jamais assez. UBS et Crédit Suisse ont été associées à la rédaction de la « loi too-big-to-fail », qui prévoit de confisquer l’argent des déposants pour sauver les grandes banques… (les épargnants au secours, forcé au moyen d’un vol et viol des banques faillies.. Il y a de quoi retirer ses billes tant que c’est encore possible….et de créer son H-tag : « balancetabanque »)

« Ce n’est pas l’État qui supporte le risque des grandes banques. C’est ce dont nous nous sommes assurés avec cette réglementation ‘too-big-to-fail’. » (Ueli Maurer, Conseiller fédéral en charge des Finances, 29.09.2017). (Où est réellement la liberté? banque ou bas de laine?)

Les « réductions de créances » permettent de confisquer l’épargne des déposants de manière « partielle ou totale »… (cf. art. 50 de l’Ordonnance sur l’Insolvabilité Bancaire)

Or il apparaît que ces mesures d’expropriation inédites seront suivies – en Suisse comme ailleurs dans le monde – par l’introduction immédiate du revenu de base…
Confisquer l’argent des épargnants pour mieux le redistribuer ensuite (et l’avis des con-cernés de la sorte, qu’en fait-on? Ils auraient peut-être leur mot à dire pour cet argent confisqué)

« La Banque nationale devrait fournir de l’argent sans dette. […] Si l’argent est versé directement à la population […], il en résulte automatiquement une sorte de revenu de base. […] ». (débats du Parlement suisse sur l’Initiative Monnaie Pleine, 14/12/2017)

Comme nous l’avons déjà expliqué plus longuement par ailleurs, diverses banques centrales occidentales (États-Unis, UE, Japon, Suisse, etc.) se préparent aujourd’hui à introduire un revenu de base universel en distribuant directement de l’argent frais à la population. C’est ce que les économistes et autres journalistes appellent « l’hélicoptère monétaire ».

Un bien mauvais présage!

Les mêmes banques centrales expliquent en effet très clairement que « l’hélicoptère monétaire » ne doit être mis en œuvre que dans une situation « anormale et extrême ». Autrement dit, « dans le cas d’une économie complètement bloquée »

« Vous pouvez créer de la monnaie et la distribuer aux gens. C’est l’hélicoptère monétaire. […] La question est de savoir […] quand il est opportun de recourir à ce type d’instrument de dernier recours. » (Peter Praet, économiste en chef de la BCE, 15.03.2016)

Ces subsides arriveront donc à point nommé pour remplacer les traditionnelles prestations sociales (allocations chômage, famille, retraites…), lorsque l’élastique – toujours plus tendu – de la dette aura fini par lâcher.

Reste à savoir si cela suffira à apaiser la colère d’une population qui se sera vu auparavant délester d’une partie de son épargne. On pourra alors vérifier si le calcul de M. Strobaek s’avère exact! (conclusion : vivez à crédit et vous ferez partie des heureux élus, mais, quand même, après vos propres – mais pas tant que cela si on en juge – élus, ceux que vous élisez pour qu’ils vous emmerdent tout en bénéficiant de votre générosité en les payant 10 000€ par mois : Indemnités de Base + IRFM)

Évolution des lois de confiscation de l’épargne en Suisse et dans les pays de l’UE : un parallélisme frappant!

UE

Suisse
2013

 

2014

 

 

 

 

2015

Directive renflouement interne des banques – BRRD (autorisation des confiscations sur les dépôts bancaires à partir de 100’000 euros)Refonte du système de garantie des dépôts bancaires (possibilité pour la Commission européenne d’abaisser à tout moment la garantie de dépôt en-dessous de 100’000 euros, cf. art. 6 de la directive)

Entrée en activité du Conseil de Résolution Unique (CRU), chargé de l’exécution des éventuelles confiscations bancaires (bail-ins)

2011-2012

2014

2016

Législation « too-big-to-fail » (autorisation des confiscations sur les dépôts bancaires à partir de 100’000 francs)Ordonnance de la Finma sur l’insolvabilité bancaire (introduction d’une procédure de  « réduction de créances » autorisant des confiscations de l’épargne « partielles ou totales », cf. art. 50 du texte)

Modification de l’Ordonnance sur les Fonds Propres (OFR) (autorisation explicite par le Conseil fédéral des « réductions de créances », cf. Rapport explicatif, art.126a)

       

Par Vincent Held, Master en Finance (HEC Lausanne) et auteur du Crépuscule de la Banque nationale suisse, publié aux Éditions Xenia (synopsis). 

Notes et références

1) « Au Japon, par exemple […] l’âge de la retraite effective pour les hommes est déjà de 69 ans. Il y a même des discussions en cours pour savoir si nous devrions fixer l’âge de la retraite à 75 ans. […]

Quand les gens vivent plus longtemps, ils peuvent – et doivent – travailler plus longtemps. Bien évidemment, tous les emplois ne sont pas adaptés aux personnes plus âgées, mais je suis sûr qu’il y aura du travail pour eux, même si c’est pour un salaire plus bas. »

Source : Michael Strobaek: « People will rise up like during the French Revolution », Crédit Suisse, Bulletin 4/17

2) En 2010, un premier rapport, qui préconisait ouvertement des « mesures d’expropriation » visant les déposants, avait débouché sur la « loi too-big-to-fail ». Or cet acte législatif était précisément destiné à sauver les grandes banques – dont Crédit Suisse ! – en cas de risque de faillite.

En 2014, un second rapport avait quant à lui demandé à ce qu’un organisme para-étatique – la Finma – soit explicitement autorisé à réaliser des confiscations « partielles ou totales » afin de sauver les grandes banques. Là encore, le document portait la signature d’Urs Rohner qui, de vice-président du directoire de Crédit Suisse, était entre-temps passé à la présidence de son conseil d’administration.

Source Liliane Held Wakham

 

Quand le Revenu universel de base (RUB) sera instauré nous serons effectivement grippés en nos économies nationales… Encore une fois le peuple (et pas les banques) viendra au secours de lui même. Partant a t-on, réellement, besoin d’un pouvoir qui nous dirige vers l’abîme. Nous en serions, nous même, capable à une différence près c’est que nous nous serions capables de nous arrêter avant le précipice…

Le peuple en auto-gestion de son épargne pour s’épargner les affres d’une spoliation nationale et internationale des fruits de son labeur.

A t-on besoin de dirigeants? N’est-il pas venu le temps de l’autogestion autarcique?

Quand un serpent se transforme en hélicoptère il y a anguille sous roche… et il est temps de reprendre en main son propre destin individuel… Ce qui se traduit par l’alternative  SME ou HME : Somme ou Homme. au « OM » près

Les nazis ont spolié les juifs, les européens ont spolié tous les petits peuples… Que fait-on?

 

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/04/29/le-revenu-de-base-explique-par-un-representant-de-la-haute-finance-mondialisee-par-vincent-held/

*****

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel  (pour d’éventuels mauvais coucheurs, autoproclamés « chasseurs à prime de plagiats » de leur soit disant intellectualité, même si copy-ratée d’autrui. Un copyright ajouté sur quelque chose de récupéré n’est pas acte de propriété – cf jugement de référé en date du 20 Février 2018 – TGI de Paris. Heureusement ces autoproclamés sont plus que minoritaires. précisions adressées à la demande) : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

Cliquer sur des liens (orangés et sans radars), c’est surprise-party pris (et prix libre)! :

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

*****

« L’héritage crucifié » / Message d’outre-tombe / 11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention très particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1
Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :