-

Nous sommes ici de par la volonté de la con-somme-à-Sion et nous n’en sortirons que par la faiblesse des producteurs de mort (dernier en date lact-à l-ys ,nue t’es là)… (unedekeg@29/01/2018)

Publié le Mis à jour le


choix du jour : « merde à 4,50€ » ou « produit sain à 2,40€»
 
dicton du jour :  « Hiver rude et tardif rend le pommier productif »
*****

Français quand vous saurez……que :

4,50€ n’est plus 2,40€…. Cela est dû aux intermédiaires qui sucrent leurs dividendes et pas aux succés damnés de profits, mais bien à celui des conservateurs! Bouffez de la merde puisque vous aimez….

et avec un peu de recul….

On vous propose 2,40€ un produit, mais vous voulez payer  4,50€ au simple fait qu’on ne prête qu’aux riches (oubliant que l’on ne vole qu’aux pauvres!). Vous trouvez que votre pouvoir d’achat baisse…. quelle illusion. Devos ne mettait que 100 F dans son réservoir (pour aller à Davos ou ailleurs), jamais plus…..

 
*****
pensez à cliquer sur les liens qui apparaissent en orangé, vous découvrirez des tableaux pouvant vous intéresser….. à divers titres et degrés

*****

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

 

Pratiques criminelles dans l’agroalimentaire…

Balance Ton Porc Hips

 

 

 

 

 

https://fr.novopress.info/208103/balance-ton-porc-attention-aux-derives/

Voltigeur

N’ayant pu contacter l’auteur Patrick Herman, ni le journal, pour demander l’autorisation de publier, je vous propose tout de même, un large extrait de cet article (que je retirerai à la demande), qui dévoile les pratiques criminelles de l’agroalimentaire industriel.

Suicide, endettement, ruine des paysans. Rien n’est oublié. C’est un article majeur pour savoir et comprendre qu’au final, on  nous prend pour des cons, on nous empoisonne et, on nous laisse pour ce que nous sommes, de véritables abrutis, moutons de Panurge, qui ne cherchons pas à savoir et payons pour nous rendre malade.

TOUT y passe du végétal à l’animal.

Les petits paysans doivent mourir, pour que vivent les opportunistes, incapables de faire la différence entre un grain de blé et de maïs, qui ont un coffre-fort à la place du cœur et du cerveau. Pour paraphraser notre ami Coluche « Et dire qu’il suffirait de ne pas acheter, pour que ça ne se fabrique pas » Partagez!!

Comment un pays producteur tel que la France peut-il se retrouver avec

  • des millions d’œufs infectés au fipronil,
  •  vingt mille tonnes  de céréales, stockées à Plouisy, aux portes de Guingamp, traiéesr avec du Nuvan Total. »
  • Ce fils de paysan, fn février 2010, réceptionne sans protection du triticale (hybride de blé et de seigle) traité avec du Nuvagrain (chlorpyriphos-méthyl) et du K-Obiol (deltaméthrine).
  • Quand Gwenaël Le Goffic s’est pendu à son camion, le 21 mars 2014, il a laissé une étiquette bleue portant trois noms d’antibiotiques : flubendazole, amoxicilline et colistine. Mêlés aux céréales dans le PrimRégal, ils «maximisent la croissance » des porcelets
  • Classé «Seveso seuil haut », le site Triskalia de Glomel, en Centre Bretagne, servait d’entrepôt pour les produits destinés aux agriculteurs et aux jardineries.
  • André Pochon, paysan retraité et auteur d’ouvrages de référencea assisté au passage de l’autonomie à la spécialisation encouragée par la politique agricole commune (PAC) européenne . Le hors-sol s’est développé. L’industrialisation était partie, et la coopération a explosé, avec toutes les dérives qui nous ont menés à la situation actuelle. Le vide des campagnes a été organisé par le syndicalisme majoritaire et les coops. »
  • Éleveur de porcs près de Guingamp, M. Thierry Thomas a observé de près cette dérive des coopératives.  L’éloge de la réussite individuelle a relégué l’ambition collective au second plan.»

Entre 1965 et 2007, le nombre de coopératives agricoles est passé de 5 700 à 3 200, dans un contexte de regroupement et d’insertion dans le marché. Les coopérateurs ont perdu la maîtrise de la valorisation de leurs produits. Ainsi, dans la filière lait, la première coopérative française, Sodiaal Union, collecte le lait mais ne le transforme pas, pas plus que sa filiale Groupe Sodiaal, qui livre à Sodiaal International. La transformation est effectuée en aval par des sociétés financées en partie par des capitaux privés, mais dont une partie appartient à la coopérative. Le producteur n’a aucune prise sur les stratégies de ces sociétés.

  • «Les paysans sont victimes d’un montage qui rend opaques la production et la répartition de la valeur ajoutée entre la filiale et la coopérative », constate la Confédération paysanne du Finistère, qui a porté plainte en novembre 2016 pour extorsion.
  • La démocratie interne, autre fondement des coopératives, est elle aussi battue en brèche. «Dans les années 1980, il y avait encore du débat dans les assemblées générales, se souvient M. Thomas. Et puis, tout est devenu compliqué, et les paysans ont peu à peu accepté d’être dépossédés.
  • Dans le grand bal des rachats, fusions et concentrations, la plupart des paysans sont restés au bord de la piste. Et avec de plus en plus de chaises vides : on comptait 150 000 exploitations en 1970; il n’en reste plus qu’environ 30 000

Faut-il s’étonner, dès lors, que Triskalia ait acheté des haricots en Espagne en 2014, laissant sur le carreau nombre d’agriculteurs français qui s’étaient engagés dans cette production en lui achetant semences, engrais et produits phytosanitaires ? « Ils ont oublié leur rôle originel, constate l’un d’entre eux. Beaucoup d’agriculteurs ne peuvent pas aller ailleurs, car ils sont endettés auprès du groupe. C’est la base du système. 

Dominique Bricard, directeur général de Nutréa, affirmait pourtant : «L’un de nos objectifs est de rendre nos sites exemplaires en matière de risque. »

« Rien ne se perd, tout se transforme ». Lorsqu’il y a de la casse dans les élevages, les camions tournent pour faire de la « reprise » des aliments distribués, mais ceux-ci sont mélangés à de nouvelles céréales et repartent vers les exploitations. Avec quelles conséquences pour les consommateurs ?

Auteur Patrick Herman

 

Dis zette, c’était quoi avant l’agri-culture? C’était le brave paysan qui au chant du coq, après avoir trait ses poules et amassé les oeufs des porcs (qu’on appellera bien plus tard t’es nia! avant que de balancer, à tout va et n’importe comment, des propos c’est dit cieux), changé la paille dans ses étables (on ne sait jamais, parasité  ou non, si un ou petite Jésus se pointait à l’improviste), était déjà à labourer son champs pour y semer du bon grain (aussi parfois de l’i-vraie – et non la fausse – … on a bien été jusqu’aux i-connes. Dieu ayant toujours la possibilité du choix et du tri).

C’était tout cela un paysan qui prenait de la peine à faire de la belle ouvrage sans OGM (sans ordres généraux de mutation économique). Et parfois effectivement des dis zettes se déclaraient impropres à nourrir les masses. Mais c’était naturel et sans édulcorants. Le profit et le seul était la belle ouvrage….!

Las, depuis, les requins se sont mêlés de s »agriculturer… et depuis on ne mange plus que de la merde enragée, comme de braves moutons à l’abattage rituel des dividendes… .

Je dis que le con-sommateur peut devenir sage-somme-hâteurs de sa sauvegarde. Il lui suffit de le vouloir. « Nul ne peut empêcher les oiseaux de malheur de tourner au dessus de nos têtes, mais nous pouvons les empêcher de faire leur nid sur nos têtes », qu’on se le dise et se le répète! voir

Créée dans un quartier de New York il y a déjà 40 ans, la Park Slope Food Coop est une coopérative forte de 16 000 membres qui gèrent un supermarché coopératif de 1 000 m2.

Les coopérateurs peuvent acheter des produits variés, de préférence biologiques et locaux, à un prix relativement bas en échange de 2,45 heures de travail par mois.

Ce modèle s’exporte : La Louve, coopérative alimentaire participative à Paris, ouvre ses portes à l’automne 2016. Bordeaux, Montpellier, Lille, Pays Basque,… autant de projets identiques qui verront bientôt le jour en France.

Vous avez donc le choix, bouffer de la merde (dixit Coffe) ou vous nourrir sainement en ayant votre mot à dire?. Et si vous voulez continuer à enrichir des excrocs actualisés, c’est aussi votre droit, mais dans ce cas fermez vos gueules! Il est une arme que vous n’employez jamais « votre droit au boycott » appelé plus communément « le droit à l’autodétermination de votre soumission ou révolte aux systèmes, imposés sans votre avis ». (soit votre liberté d’accepter de bouffer de la merde ou non).

Vous préférez payer 2,40€ ou 4,50€ le même produit (et faire ainsi des heureux intermédiaires au détriment des deux extrêmes, vous et le producteur)? Bien sûr, intelligemment vous répondrez le premier, mais dans les actes vous ferez le second (C’est tellement plus facile, la facilité qui vous masque son seul intérêt : la marge que vous leur accordez!). C’est ce que l’on appelle l’arbitraire des élites!

 

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/01/28/pratiques-criminelles-dans-lagroalimentaire/

 

….. deux ou trois doigts de « French Touch électorale »? Allez un dernier, sur le pouce pour la route! Cliquer ci-dessous les liens en orangé, dans, « … et pendant ce temps…. », les liens idoines en « French » quelque chose!
******

FIN de la une DU JOUR

Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français », et que depuis environ 1592…… Avant?

Rappel : au coeur des articles, les éléments écrits en bleu (ou noir) et verticaux sont de keg, ce sont des commentaires (genre explication de texte ou notes personnelles ou d’autrui) et en final la conclusion est en noir vertical..

******

Et pendant ce temps……

En ouvrant les trois documents, ci joints relatifs à

Découvrez-y la si fameuse « French Touch électorale »….., en sous marins!

 

Cliquer sur des liens, c’est surprise-party!

 

Oser parler législative-ment. C’est révolu-sion-ère!

 

*****

« L’héritage crucifié »

Message d’outre-tombe

11 Novembre 2005

héritage en croix (je sais)
On a festoyé un centenaire, il paraît…….. : https://wp.me/p4Im0Q-2ag  (c’est long pour 100 ans – le texte – normal). En étiez-vous ce 11/11/2017 et à quel titre réel et vrai?
La France méprisante vis à vis de ses « Pupilles de la Nation inconnus ». Surtout ne ravivez pas la flamme du mépris. Ils ont déjà eu leur lot jusqu’au dégoût, à la fin de leur vie….. https://wp.me/p4Im0Q-2az . C’est de l’eugénisme d’état à l’étal brut.
*****
Mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .
*****

 

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille…. Le pouvoir se décide sur le sable des arènes (quelle corrida), Panem et circenses ……

Dont  (cliquer sur chacun des items, ci-dessous, pour accéder aux tableaux d’analyse, sous Word, c’est gratuit et cela peut rapporter gros, en connaissance) :

Quand on fait ses commissions il ne faut pas oublier que la cash-bas héla le pékin

petite commission des grosses présidentielles législativisées

*****

A l’attention particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1C
Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :