Macron, homme à tout faire de la politcardie (et ce n’est pas dû à son berceau de naissance)…. un philosophe n’est pas Pi….! Les mots sans actes… en continuum!(Une de keg – 08/07/2017)

Publié le Mis à jour le


Le choix du jour : «mots sans actes» ou «actes sans mots»
 *****

Français quand vous saurez……que :

 Macron va être un président philosophe… Tout, apparemment, dans l’intention, cela ne mange guerre de pain (triple jeu de mots), rien dans les actes. On ne peut à la fois discourir et agir dans le même temps. les actes se passent de mots et se ressentent de suites dans les maux qui s’estompent….

*****

et avec un peu de recul….

Macron philosophe du pouvoir, va t-il mettre en pratique ce qu’il prônait, il y a longtemps? Avoir été ne veut pas forcément dire que l’on est, encore, et sera… Je préfère les faiseux aux causeux…. Les premiers n’ont pas le temps de faire des discours. Ils sont comme ceux qui cherchent les moyens et n’ont pas le temps de se forger des excuses….

 

*****

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Début de la une du jour! (Ici et maintenant et surtout pas ailleurs. Certains, malveillants et mal voyants, risqueraient de se sentir visés et bouderaient!)

 
Aujourd’hui,  la commission des affaires Sociales (Rem) – Cliquer :  Leg 17 – C AE  (patron : Roland Lescure qui brille en avant dernière position, sur 73, de score au 1er tour 2017 avec 2,69% des inscrits. Le dernier étant à 2,06%, Mathasin Max – Mdm)
60 participants (sur 73) ont brillamment obtenu moins de 12,5% des inscrits au 1er tour et la moyenne des 73 a été de10,55% des inscrits. Ces gens là représentent qui réellement, le Peuple, eux mêmes ou le pouvoir?). Comment avec 2,69% de représentativité de son électorat peut-il représenter une commission. On eut compris que ce fut Benoit Thierry  (17,60%), mais il n’est que « constructif , faux cul qui se présente sous l’étiquette Lr pour soutenir Macron. (chez les Remistes on ne fait pas confiance à n’importe qui! et surtout pas dans l’opposition, fut-elle  peu appuyée). Il y avait bien Nury Jérôme second plus grand score (17,51%) Mais voilà, il n’est que Lr….
73 (sur 73 ont récupéré moins de voix qu’en 2012 au 1er tout pour une moyenne de perte de 5,31%
42 Transfuges (anciens de 2012) sur les 330 présents (parmi les anciens) soit 41,25% des présents, dont seulement 137 ont été réélus.
Il faut aussi y ajouter les faux transfuges véritables qui s’abritent derrière le sigle des constructeurs qui ont eu la délicatesse de se présenter au suffrage de leurs électeurs sous leurs anciennes étiquettes pour en final se dire, mais pas honnêtement Remistes …..
Les 18 faux culs de l’apparentement qui n’ont pas ou plus (mais l‘ont-ils eu précédemment, on est en droit d’en juger!) les couilles de dire qu’ils sont contre leurs idées anciennes (celles avec lesquelles ils se sont fait élire jusqu’en Juin 2017). Un exemple, combien Symbolique : Notre cher Manuel qui se rapproche d’Em, (Valls pour les intimes).
 6 Commissions sur 8 sont Remistes…., après l’Élisée, Matignon, Beauvau, le perchoir (par un transfuge), c’est maintenant l’ensemble de la représentation nationale (non du peuple, mais des parties fines en pré-carré) :
  • 75 % patrons de commissions
  • 51,5% de vice présidents
  • 46,4% de secrétaires

Sans compter la convocation en con-grè (mais sans spécifier si c’est bon ou mal). Déjà le prem maroquinier presque effacé (sera t-il le Fillon de Macron? Y a de quoi commencer à se – ou se faire – tailler un costard de sortie pour d’autres rentrées dans les dés-ordres)

Les commissions aux ordres :

  • Affaires (sociales, économiques, culturelles et éducation). Est-ce à dire que….
  • Lois,Défense, Développement durable

Restent aux autres :

  • Affaires étrangères (MdM, dont la présidente-copine de coup d’état est en affaire à Bruxelles, avec son patron à elle qui n’a rien à voir avec celui des Remistes). Copine par alliance de raison (et non de coeur) du patron remiste
  • Finances (Lr, dont le président de commission a eu des délicatessen avec des mallettes qui auraient été « déplacées, de place de coffre-fort à autre coffre-volatile, même absout, cela reste…)

 

La réalités des chiffres est crue…. mais il faut oser s’y plonger (caniculaires ou non)

C’est la marche à la dictature à grands pas. Tout est entre les mains du même homme qui se fait dire Providence…. (par peur et par défaut!)

Souvenez-vous, les plus grandes saloperies sont au JO en Juillet et Août, lorsque les Français sont, non dans la rue mais, sur le sable, avant que d’être sur la paille….

A la rentrée quand le travail aura été mis en coupe réglée, non en 49-3, mais en ordonnance médicalisée, il sera trop tard pour faire les barricades. C’est maintenant ou jamais…. En Septembre ce ne sera plus qu’un baroud donneur de blanc seing par des blanc-becs que nous serons devenus..qui fouleront les rues sous des haies de CRS armés de l’ultima-Ratio (merci Fillon) –https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .

*****

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Qu’est-ce que le libéralisme égalitaire ? Comprendre la philosophie de Macron

Loin d’être un amas d’idées de droite et de gauche, le programme de Macron relève d’un courant de pensée cohérent connu sous le nom de « libéralisme égalitaire ».

On oublie souvent qu’Emmanuel Macron a été philosophe avant d’être fonctionnaire d’État, banquier et ministre. Son travail d’édition philosophique lui a valu, il y a 17 ans, les remerciements de Paul Ricœur dans la préface de La mémoire, l’histoire et l’oubli, un livre particulièrement dense.

Aujourd’hui, le programme du candidat Macron est inspiré par deux autres philosophes, John Rawls (1921-2002) et Amartya Sen (né en 1933). Le premier est considéré comme le plus important philosophe politique du XXe siècle, le second a reçu le Prix Nobel d’Économie en 1998.

Combattre l’inégalité des chances

Le libéralisme égalitaire est d’abord une philosophie de l’égalité des chances. Son idée principale est que dans une société juste toute personne doit avoir la chance de réaliser ses projets sans que des inégalités héritées de naissance ou issues des accidents l’en empêchent. Cette idée semble inspirer le premier slogan de Macron : « La France doit être une chance pour tous ». Elle est aussi illustrée par l’un des clips de la campagne présentant Charles Rozoy qui, après un accident, est devenu champion paralympique en 2012.

Le libéralisme égalitaire est un courant qui combine la liberté et l’égalité dans une théorie cohérente de la justice sociale. Son représentant le plus connu, John Rawls, considère dans son livre, Théorie de la justice, qu’une société juste doit réaliser les deux principes suivants :

  1. Accroître les libertés de base égales pour tous ; (C’est pourquoi, il veut supprimer l’état d’urgence, en inscrivant ses principes, de façon définitive, dans la constitution. Un état d’urgence ainsi constitutionnalisé, n’est plus un état d’urgence, mais un état courant et lui en continu)
  2. Limiter les inégalités économiques de façon à améliorer :

(a) l’égalité équitable des chances ;

(b) la situation des plus désavantagés .

Quiconque a lu Rawls sera étonné de découvrir que l’exposé de ses deux principes a structuré, dans ce même ordre, le discours de Lyon, que Macron a prononcé le 4 février 2017. Il y a défendu (1) « les libertés de base » en considérant la laïcité comme une liberté de conscience compatible avec la liberté des autres ; la liberté de travailler (c’est les chômeurs professionnalisés qui vont très certainement apprécier!), d’entreprendre et d’innover ; la liberté d’association (surtout et uniquement si ces dernières ont les avaux  – rien – des pouvoirs). Puis, il a insisté sur (2a) l’égalité des chances qu’il veut équitable par un investissement dans l’éducation des enfants en ZEP (en divisant par deux la taille des classes) et des adultes (en développant la formation continue), ainsi que par la parité et des mesures antidiscriminatoires dans les entreprises. (et la discrimination entre « Pupilles de la nation non juifs » et  « Pupilles de la nation, Juifs », ainsi que celle entre les « Pupilles de la Nation non Juifs, Français » et « Pupilles de la Nation juifs, américains ». Nous voulons que les « Pupilles de la Nation, juifs, Français » et les « Pupilles de la Nation, juifs, Américains »soient traités de la même façon que les « Pupilles de la Nation, non juifs ». Il n’est pas normal qu’ils soient déconsidérés et déclassés, surtout quand en Novembre on va commémore le centenaire de la création de ce titre de mépris. Il n’est pas normal, il n’est pas logique, il est anti-programme, il est anti équité que les enfants de morts pour rien ne soient pas traités de la même façon que les enfants de morts pour la France, même si le symbole de la mort obtenue sort de l’ordinaire!)

Dans son programme, la priorité accordée (2b) à la situation des plus désavantagés se traduit dans l’augmentation des minima sociaux (l’allocation vieillesse et adulte handicapé) et les mesures pour les sans-abri. (financés, c’est maintenant connu, par les 250 € de CSG que vont payer les petits, sans le moindre espoir de compensation, lequel s’est envolé avec la découverte « accidentelle » des 8,5 milliards disparus dans la gestion des ex-camarades…..)

De façon générale, la création d’un système universel des retraites et d’une assurance chômage universelle opère une profonde égalisation des statuts.

Liberté ou égalité ? Capabilités, mon capitaine !

Le libéralisme égalitaire est une théorie féconde, dotée de nombreuses applications. L’un des débats qu’il a suscités concerne le type d’égalité qui devrait nous préoccuper : faut-il chercher à égaliser les ressources, en laissant les gens libres d’en faire l’usage qu’ils souhaitent ? Ou faut-il égaliser le niveau de bien-être ou de satisfaction, même si cela implique une inégalité des ressources ?

C’est en cherchant à répondre à ces questions qu’Amartya Sen a élaboré l’approche dite « des capabilités ». Selon lui, ce qu’il faut égaliser est la « capacité » des gens à choisir et à combiner différentes actions pour réaliser leurs projets. Dans cette perspective, la redistribution des ressources n’est qu’un moyen parmi d’autres. Ce qui compte en matière de justice sociale est de choisir les politiques qui élargissent les possibilités d’action. Autrement dit, la liberté de tout un chacun.

L’idée que la pauvreté est une privation de liberté ne va pas de soi. On peut la comprendre en comparant, comme le fait Amartya Sen, la situation de deux personnes : l’une qui jeûne et l’autre malnutrie. Du point de vue des ressources et du mal-être, les deux se retrouvent dans une situation identique. Mais ce qui fait la différence est que l’une a choisi de ne pas manger et l’autre n’a pas eu le choix. L’idée d’Amartya Sen est que comparer les possibilités d’action dont disposent les individus, leurs « capabilités », constitue une meilleure façon de comprendre les inégalités que comparer leur niveau de ressources ou de satisfaction.

L’égalité des capabilités est une constante dans les discours de Macron et cela peut être mesuré grâce à l’outil d’analyse statistique des discours mis au point par les chercheurs de l’Université Côte d’Azur. Cet outil permet non seulement de montrer que parmi les cinq candidats du premier tour, Macron est celui qui utilise le plus le mot « égalité ». Ce classement est confirmé par un autre moteur de recherche.

Cet outil fournit également le diagramme des thèmes associés au mot « égalité ». Le thème des « capacités » y figure au premier plan et l’usage qu’en fait Macron est celui de l’approche des capabilités. Par exemple, dans le discours de Toulon, le 22 février, Macron critique un libéralisme sans égalité des capabilités :

« Défend-on la liberté vraiment lorsque certains n’ont pas droit à la liberté, lorsque certains n’ont pas – alors qu’ils ont envie – des capacités, dans nos quartiers, dans la ruralité, de “faire” ? »

Vers un « consensus par recoupement » ?

Dans son ouvrage sur le Libéralisme politique, Rawls soutenait que son libéralisme égalitaire pouvait faire l’objet d’un « consensus par recoupement ». Sa conviction était que dans une société qui respecte le pluralisme des doctrines opposées peuvent se recouper sur des principes essentiels, tout en gardant leur spécificité.

Difficile de ne pas voir des similitudes avec la conviction de Macron que des gens de gauche, du centre et de droite peuvent adhérer à des principes fondamentaux, sans renoncer à leurs différences. Seulement, Rawls prévenait qu’un tel consensus s’obtient par une délibération sobre, menée dans le cadre de la raison publique.

Il y a les mots et surtout il y a l’usage et utilisation que l’on en fait!. S’ils ne restent que des mots ronflants, ils restent creux et vides de sens…. Ils ne servent alors qu’à meubler les discours de mots inutiles, lesquels masquent les non-actes…. !

Ce sont les mots-actes qui sont importants. Souvent celui qui agit se passe de mots. Les actes parlent alors plus que les mots et s’en passent. Celui qui agit n’a pas le temps des discours.
Il vaut mieux un besogneux qu’un discoureux…
Macron va vite se faire juger sur la véracité de ses mots. Il lui faut avant Novembre et le centenaire de la création du titre de « Pupille de la Nation » à mettre de l’ordre égalitaire au sein de la famille ainsi créée par Clémenceau, sinon, il risque des déconvenues lors des rencontres prévues à cet effet. Un président qui bafoue la mémoire et permet la profanation, symbolique, des tombes de morts pour la France » ne mérite pas d’être Président et ne peut que se faire virer. Pour ma part, ma philosophie de vie est simple « je respecte ce qui est respectable…. »

Ah ! La signature qui vous honore quand vous la respectez, mais…….

Qui vous colle aux basques et vous poursuit de la vindicte quand….

https://theconversation.com/quest-ce-que-le-liberalisme-egalitaire-comprendre-la-philosophie-de-macron-76808

*****
Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français »

FIN de la une DU JOUR

 

ieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 .

La vérité sur le Remisme de dictature, avec une autre approche des résultats : cliquer sur chaque item pour découvrir les tableaux-vérités….

(Penser à cliquer sur chacun des liens, ci-dessous, pour accéder aux tableaux, d’analyse, en Word)

*****

A l’attention particulière de la liberté d’expression, voir:

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans …. : http://wp.me/p4Im0Q-1CO
Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s