(18/06/2016) – Le réveil-gueule de bois, c’est juste après le rAppel du 18 Juin. Mais là il sera trop tard, pour aujourd’hui et surtout pour l’avenir…!

Publié le

Candidats En Marche: la vague qui venait de nulle part  –  Et dont on ne savait presque rien

Capture d’écran du site d’En Marche

Ici, les électeurs de droite votent En marche pour se débarrasser des caciques de droite qu’ils ont trop vus. Là les électeurs de gauche votent En Marche pour ne plus voir des caciques de gauche trop usés. Les uns croient qu’En marche est une droite moderne, les autres qu’elle est une gauche moderne. Mais il y a fort à craindre que cette apparente convergence du vote de quartiers ou de régions de France que tout sépare ne recouvre un immense malentendu.Malentendu sur les hommes (et les femmes)

 

 

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Malentendu sur la qualité des hommes : les électeurs veulent donner un « grand coup de balai » à une classe politique qu’ils imaginent corrompue : place aux jeunes ! Rien ne laisse pourtant supposer que les nouveaux soient plus vertueux que les anciens. Les affaires que l’on signale ici ou là au sujet de certains, en sus de l’affaire Ferrand laissent craindre le contraire. Mais le crédit fait aux macronistes est tel que personne ne veut entendre ces signaux. Qui pourrait croire que, parmi 577 candidats recrutés çà et là, à la va vite, hors des cercles politiques et donc sans visibilité antérieure, ne se glissent quelques aigrefins ? En tous les cas beaucoup de médiocres. D’autant que l’adhésion à ce mouvement n’exige aucune conviction précise. Rien de commun avec la vague de 1959 qui avait subi l’épreuve de la Résistance ou à celle de 2002, longuement mûrie dans le giron des mandats locaux : celle-là vient de nulle part.

Au vu des exemples que l’on entraperçoit ici ou là, tout laisse penser que le niveau des élus de la nouvelle vague (ou tel grand mathématicien emblématique) sera très inférieur à celui des sortants, pourtant pas mirobolant lui non plus.  Beaucoup de candidats En marche, en tête au premier tour, refusent les débats de second tour de peur d’y perdre la face. Leurs prestations publiques sont souvent lamentables. A part quelques vieux chevaux de retour du centrisme comme Jean-Louis Bourlanges ou Marielle de Sarnez qui, après des années aux marges ont trouvé là une occasion inespérée d’émerger, la plupart des nouveaux élus n’ont pas d’expérience de la vie parlementaire. Cela promet de beaux pataquès. Ils s’y feront, dit-on, ce qui veut dire qu’ils sauront bien vite revenir aux ornières.

Malentendu sur les projets

 Au vu du programme du nouveau président, à quelques mesures cosmétiques près, rien ne laisse pressentir autre chose qu’un quinquennat Hollande bis.

 Ce qu’attendent en réalité les Français : tout le contraire du macronisme. Macron ne réussira qu’en faisant de l’anti-Macron.

Neuilly et Saint-Denis, même combat?

  • Reste le malentendu sur les orientations sociales du nouveau gouvernement.
  • On frémit à voir les masses de gauche (à ne plus confondre avec la classe ouvrière, la vraie ou ce qu’il en reste, qui vote à près de 50 % pour le Front national : toujours les « damnés de la terre ! ») se précipiter pour soutenir un gouvernement dont le seul projet immédiat sérieux est la réforme du Code du travail laquelle ne vise à rien moins qu’à abroger un siècle de progrès social.
  • La grande devise de l’ultralibéralisme : « En – marche ou crève » ! Gageons qu’il ne faudra pas attendre pour que Neuilly et Saint-Denis cessent d’être en marche dans le même sens. Les malentendus sont fréquents en politique mais ils ne durent généralement pas longtemps.

Il va y avoir urgence pour l’état de faire face aux gueules de bois qui vont se répandre en pandémies. Les lendemains réputés radieux, ne le sont que pour ceux qui savent tirer les macrons du feu…. Ceux-là qui auront su prendre le vent de l’Histoire seront portés par l’aveuglement de gens se sentant, brutalement, l’âme putative au point de se damner et pâmer pour un inconnu. La dernière fois où pareille situation se produisit, nous ne devînmes qu’en pire des maux! Allons nous recommencer à nous contempler le nombril du haut de la pyramide de la place de la décapitation. C’est cela l’attentat dont on nous a seriné le risque de la possibilité à venir. Il se trouvait au fond des urnes et on nous fait croire qu’il venait de nos amis terroristes (qui seraient plus ceux du pouvoir et des agents Bildenberg – 84 bildenberg depuis 2000) . Quand le Peuple est assez con pour se transformer en homme-sandwich d’idées contraires à ses aspirations, il ne faut pas pleurer le fait qu’il se fasse bouffer…. ! C’est son karma et on n’y peut rien. on ne peut que pour soi même et rares sont ceux qui s’y essayent (0,77% aux dernières nouvelles de la semaine du blanc)

http://www.causeur.fr/emmanuel-macron-en-marche-legislatives-44991.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s