(17/06/2017) – Où s’arrête l’amour filial pour laisser place à l’incestueux et/ou incestuel. L’inceste tue elle…. ou l’inceste tue eux!

Publié le

Pas incestueux, incestuel : « Ma mère voulait toujours prendre des bains avec nous »

Juliette Montilly

Pas incestueux, incestuel : "Ma mère voulait toujours prendre des bains avec nous"
Capture clip « Lemon Incest » Serge et Charlotte Gainsbourg (1985) (DR)

Louise est une jeune femme pétillante, le genre dont on se dit de l’extérieur, que rien n’a l’air de clocher dans sa vie. Pourtant, elle entretient avec son père une relation incestuelle.

Une « impression » commune à la plupart des victimes de comportements incestuels : « J’ai l’impression de tout inventer, d’être folle », « C’est comme si je n’avais pas le droit de ressentir tout ça », « Pas d’inceste, pas de viol, et pourtant »…

L’histoire que Louise me raconte n’est pas anodine. Il ne s’est pas « rien passé ». Elle raconte que son père ne les touchait jamais, elle, ses frères et sœurs. Il n’y a jamais eu d’attouchement. Pas d’inceste

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Mais justement, il ne les touchait vraiment jamais, il ne les prenait pas dans ses bras, il n’avait pas confiance : « Trop d’histoire de pédophilie », disait-il.

Nous (mes frères et sœurs et moi), ça nous gênait, et eux (mon père et ma mère aussi, qu’il entraînait un peu là-dedans), ça les amusait. »

Il y a « les blagues et le reste aussi » : le fait d’en savoir trop sur la vie sexuelle de son père, des détails qu’elle n’aurait pas voulu connaître, son habitude de toujours se balader nu aussi, qui participait à cette ambiance lourde.

« Je m’en voulais, j’avais l’impression que c’était moi qui provoquait quelque chose, que je poussais mon père à avoir ce comportement.

J’ai eu ce truc d’éprouver une sorte de désir pour mes parents, que tous les enfants ont je crois, mais du coup c’était un désir coupable. Je me sentais sale en fait. »

Aujourd’hui encore, alors qu’elle est une jeune femme d’une trentaine d’années, active, maman, ce comportement borderline entretenu par le père (aujourd’hui divorcé de la mère) continue. Son père lui raconte ses dates, lui dit qu’il sort avec une fille « qui a presque ton âge »…

Périandre, roi de Corinthe

L’incestuel est une notion que l’on doit au psychanalyste Paul-Claude Racamier. Il la théorise en 1992, dans son ouvrage « Le génie des origines » :

« L’incestuel, c’est ce qui dans la vie psychique individuelle et familiale porte l’empreinte de l’inceste non fantasmé, sans qu’en soient nécessairement accomplies les formes génitales. »

Ne prenez pas peur, si vous vous baladez tout nu chez vous, parfois devant vos enfants : à chaque famille son fonctionnement. C’est ce que l’on fait de cette nudité qui est important : est-ce qu’on l’érotise ? 

L’important, c’est qu’à partir du moment où l’on commence à se dire « je me sens mal à l’aise »,  quelque chose cloche.

Souvent, pour illustrer la relation incestuelle, on fait référence au mythe de Périandre et de sa mère : celui qui était un roi doux, intelligent, et pleins de promesses, devint un terrible tyran après qu’il ait découvert que la femme qui venait lui rendre visite chaque nuit et dont il commençait à s’éprendre, était sa mère.

« Arrête tes chichis »

L’incestuel est une grande découverte, explique Jeanne Defontaine : avant on pensait qu’il n’y avait que des relations incestueuses. Maintenant, on peut expliquer des comportements qu’on n’avait pas compris jusqu’ici.

Tout ce cheminement, Laura Beltran me l’explique au téléphone. Elle est l’autrice — avec Heidi Beroud-Poyet — de « Les femmes et leur sexe » (éd. Payot, 2017), dans lequel les deux psychologues cliniciennes et sexologues s’appuient sur les témoignages de leurs patientes pour raconter les « galères sexuelles » des femmes.

Elles disent qu’identifier l’incestuel est « salvateur ». Mais, précise Laura Beltran, l’incestuel ne peut pas être qualifié de violence sexuelle, qui elle est définie et punie par la loi. Si on est dans l’abus, on n’entre pas pour autant dans le domaine légal. Pas encore.

Car c’est pourtant bien une violence comparable : on ne prend pas en compte l’avis de la personne en face. À un « tu me saoules, arrête, j’ai pas envie », on répondra « arrête tes chichis ».

Dans un autre témoignage sur AIVI, on peut lire :

« Mon père a toujours été chatouilleur-tripoteur. Ma mère voulait toujours prendre des bains avec nous même quand nous étions grandes. Mon père faisait des blagues à table sur la libido de ma mère. »

Le déni est l’une des principales caractéristiques du climat incestuel. C’est ce que Claude Racamier appelait « dénis diaphragmés » : on tente de faire passer pour normales, naturelles, des situations familiales qui ne le sont pas.

« Ma mère disait qu’il y a des problèmes dans toutes les familles, que les dérapages sont normaux dans le milieu ouvrier, que je donne de l’importance à des choses qui n’en n’ont pas.

Car la limite est bien fine, et surtout rappelons-le, subjective, entre ce qui est acceptable, sans gravité, et ce qui ne l’est pas.

Marie a pu s’extraire de la maltraitance psychologique dont elle faisait l’objet chez ses parents grâce à ses études de littérature.

Deux serviettes pour la famille

Elle a décidé de ne pas pardonner :

« J’ai lu parfois que l’incestuel est un excès d’amour. Non, c’est faux, c’est un manque de respect. C’est croire que l’enfant nous appartient et qu’on peut exercer un pouvoir sur lui. »

Parents post-68

« Effectivement, il y a des parents qui ne sont pas nets, des parents abuseurs. »

Elle était obsédée par l’idée que ça me ferait mal. Elle avait donc décidé que je serai déflorée ‘chirurgicale-ment’. C’est ce qui s’est passé, mon hymen a été rompu par un médecin sous les yeux de ma mère !

Voilà le résultat : à 43 ans, je n’ai connu aucun homme, j’en ai une trouille maladive. Et ma mère fait la tronche parce qu’elle n’a pas de petits-enfants. »

Aller plus loin 

Quand l’inceste tue elle……

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/20170615.OBS0788/pas-incestueux-incestuel-ma-mere-voulait-toujours-prendre-des-bains-avec-nous.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s