(16/06/2017) De quelle urgence faut-il fêter la victoire? Celle de l’obscurantisme des politicard ou celle des terroristes. Ils sont effectivement victorieux!

Publié le


Etat d’urgence dans le droit commun : les terroristes ont-ils eu notre haine ?

Etat d’urgence dans le droit commun : les terroristes ont-ils eu notre haine ?
Un membre des équipes régionales d’intervention et de sécurité (ERIS). (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Laure Heinich et Kami Haeri, avocats au Barreau de Paris

Pourquoi laisser les lois céder là où les hommes résistent ? Tribune, par Laure Heinich et Kami Haeri, avocats au Barreau de Paris.

Pour en finir avec la question du caractère temporaire de l’Etat d’urgence et de son renouvellement, Emmanuel Macron propose de l’adopter définitivement en faisant entrer dans le droit commun ce qui était jusqu’à présent considéré comme un régime d’exception. Il va donc se produire ce sur quoi les vigies des Libertés nous alertent depuis le début : les exceptions liberticides vont devenir les règles.

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Le Projet de loi renforçant la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure qui sera présenté au conseil des ministres le 21 juin 2017 reprend quasiment toutes les mesures de l’Etat d’urgence. L’Etat d’urgence deviendra tout simplement l’état du droit…

Le projet de loi soumis au conseil des ministres porte donc atteinte à la séparation des pouvoirs qui est au fondement de notre démocratie. Puisque l’Etat d’urgence a malheureusement montré son inefficacité à vaincre le terrorisme et qu’aucune des mesures du projet ne pourra enrayer un seul attentat, est-ce bien utile de bafouer davantage nos principes fondateurs ?

Quel bénéfice aurait notre société à accepter un glissement vers davantage de police sans contrôle judiciaire ? (Ne vous leurrez pas, elle glissera…. avec plaisir et/ou par peur. Il suffit de se rappeler le sucés du macron-nique-ton-peuple » du 07 Mai 2017, dont nous allons autoriser, dès le soir du rAppel du 18 Juin,  un nombre important de zéro après le chiffre significatif…? mais heureusement, quand même, pas à l’infini. la limite étant celle de ce que l’on perçoit, souvent pour vivoter/. Le Français, dans sa majorité il suffit de voir le nombre de « non votants macron » – Macron n’étant devenu qu’un produit marketing, qui apparemment se vend bien….. on n’est qu’au débur, attendons un moisd pour voir que la cote va chuter, mais à l’inverse de la bourse, on ne rembourse pas….)

Il y aura peu de citoyens pour s’offusquer, car on pense aisément que la loi est par essence moins dangereuse que le terrorisme. Ce serait oublier que la loi est porteuse d’une autre violence, plus silencieuse, plus insidieuse, qui endort peu à peu nos consciences, anesthésie notre indignation. Or, c’est précisément le principe du contrôle du judiciaire sur l’exécutif qui nous prémunit de cette violence. Que des mesures exceptionnelles soient prises en des temps exceptionnels peut susciter des débats légitimes sur leur pertinence et leur efficacité. Mais même dans le tumulte des idées et des positions respectives, nous savions pouvoir bénéficier du secours, sinon du réconfort, apporté par les contre-pouvoirs.

Au lendemain d’attentats, les mots présidentiels enjoignent la population à ne pas céder à la peur, à l’image des pancartes « Not afraid » qui se brandissent, de celles et ceux qui, personnellement touchés, refusent de céder à la haine. On se félicite du fait que les terroristes « n’auront pas notre haine » car on sait ce que notre haine causerait en termes de fin démocratique. Avec une loi telle qu’elle est proposée, les terroristes pourraient finalement avoir notre haine d’Etat.

Pourquoi laisser les lois céder là où les hommes résistent ?

On ne peut que remercier Hollande, Valls, Cazeneuve et toute la clique gouvernementale… Le terrorisme sort vainqueur de l’épreuve. Il a gagné ce qu’il voulait et par lâcheté, nos « élites » politicardes lui ont donné ses lettres de noblesse. Son sucrés n’est pas le nombre de morts spectaculaires, mais le nombre d’emmerdés de masse: 65 millions de personnes qui ont subis, subissent et subiront les effets pervers et dangereux de l’état d’urgence devenu naturel, normal et constitutionnel au quotidien…..

Espérons que les Français, sauront à leur tour remercier les lambeaux de la socia-lie, comme ils le méritent, quitte à faire du tousaufisme, voir voter blanc. – Duels-camarades 2017 – 2

Il est temps de prendre les armes. Au soir du rAppel du 18 Juin, il sera trop tard et tout sera cadenassé.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20170615.OBS0813/etat-d-urgence-dans-le-droit-commun-les-terroristes-ont-ils-eu-notre-haine.html

 

 

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s