(11/06/2017) – Aux gogues, c’est de PQ que l’on a besoin. Aux chiottes politicards c’est de banknotes…. et dans les urnes, c’est de bulletins blancs. Les autres laissent des marques!

Publié le


L’enfer fiscal selon Shriver  –  Bienvenue dans la dictature du Trésor public

Régulièrement accusée des pires arrières-pensées par la critique progressiste, la romancière américaine Lionel Shriver vient d’aggraver son cas avec « Les Mandible. Une famille 2029-2047 », où des citoyens se rebellent contre la dictature du Trésor public.

Lionel Shriver. Crédit photo : NORMAND/Leextra via Leemage

 

 

Quand elle apparaît dans le salon de son hôtel parisien, chaussée d’une paire de bottes cavalières, en gros blouson de cuir et une épaisse natte couleur épi de blé sur les épaules, on a l’impression de se retrouver face à Fifi Brindacier. Malgré ses 59 ans, Lionel Shriver a l’air d’une enfant espiègle, qui ne prend pas très au sérieux le statut d’auteur de best-sellers dont elle jouit depuis la parution de Big Brother et Il faut qu’on parle de Kevin. Filiforme et sportive, diablement drôle, souvent abrasive dans ses propos, elle serait en outre le prototype vivant de Nollie, personnage de son dernier roman Les Mandible. Une famille 2029-2047, à qui on doit la sentence revigorante : « Transgresser une règle par jour éloigne le médecin plus sûrement qu’une putain de pomme. » C’est à prendre au pied de la lettre, vu que Nollie meurt à 103 ans, aux alentours de 2057, dans l’état séparatiste du Nevada où sa tribu s’exile pour échapper au totalitarisme fiscal du reste des États-Unis.

 

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

En effet, Les Mandible est une dystopie d’un genre nouveau, qu’on n’oserait qualifier de roman d’anticipation économique par peur que la fiction ne devienne réalité. Située dans un futur éloigné d’à peine treize ans de notre époque, il serait pourtant difficile de refuser à cette saga un lien avec la crise de 2008. « Nous n’avons pas défini ce qui s’est alors réellement passé, parce que probablement ce n’est pas vraiment fini », reconnaît Shriver. C’est ainsi qu’elle expédie ses lecteurs vers un avenir à la fois dangereusement délirant et étrangement familier. Que le président américain soit issu de la minorité hispanique – devenue entre-temps majorité –, ou que la Maison-Blanche communique en espagnol étonne moins que le prix d’une salade : 20 dollars la tête ! Et encore, les choses ne se passent pas si mal quand les dollars restent en circulation.

Ceux qui ont connu l’ex-bloc de l’Est savoureront les passages consacrés à la chasse au papier toilette, produit de luxe partout où l’économie se casse la figure il est vrai que les chiottes ne connaissent pas la crise. (Mon vidangeur, de fosse, sceptique, qui vidange aussi mon portefeuille de PQ – avez vous déjà essayé de vous torcher avec des billets de banque… ils sont trop étroits! – , me dit avec son bon sens proverbial. Quel que soit le niveau de situation global et individuel, on remplira toujours les gogues, et goguenard il ajoute avec délectation, on aura toujours besoin de moi pur vider les pleins et les déliés….Sacré vidangeur)

Transformée en camp de réfugiés, la ville de New York abrite sous des tentes ses propres habitants ruinés…..

Le notre d’enfer (fiscal et autre, par corollaire) va se réveiller à nos consciences  au soir du rAppel du 18 Juin. Car si c’est aussi, un rAppel historique (souvenez vous les « Français hors de France, parlent au Français –  Du moins 8,56% de tous à une majorité de résistants de 92%), c’est un discret rAppel du fisc en ce qui concerne le remplissage « obligatoire » et par l’état, des chèques en blanc remis au 07 Mai 2017, sous peine d’invalidité dès le 18 Juin. Vous voyez pas qu’il faudrait réélire Macron. Attendez au moins 5 ans pour le faire. Je sais la vie va très vite (surtout quand on est de l’autre côté de la pente… Mais quand même, laissez lui au moins le temps de faire ses preuves , bonnes ou mauvaises….).

Aux states ils ont leur subprise et nous, nous allons avoir la surprise du nombre fatidique 289 si proche de 666, à une unité près (les spécialistes « numérologie » comprendront la réduction à l’unité près). Au delà c’est la castagne et en deçà, c’est aussi la castagne…. Avec en prime, côté pouvoir l’ultima ratio de Fillon (faire la recherche de ce terme sur le blog, pour découvrir sa réalité….à la ration près)

L’optimisation fiscale ne doit pas attendre le nombre significatif de zéro à l’infini…. Elle commence au soir du rAppel du 18 Juin. Qu’on se le dise….

http://www.causeur.fr/lionel-shriver-les-mandible-belfond-44602.html#

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s