(09/06/2017) – Un choix ne se fait pas sur une gueule et surtout pas sur une généralité, identique pour tous. Elle ne peut se jouer, valablement, que sur les détails précis.

Publié le Mis à jour le


Sept étapes pour devenir un parfait candidat « macronien »

Des tracts d'Amélie de Montchalin, candidate REM dans l'Essonne, à côté d'une affiche d'Emmanuel Macron. (© Audrey Cerdan/L'Obs)

 

Nous sommes allés rencontrer Amélie, Valérie et David, trois candidats estampillés « société civile » investis par le mouvement d’Emmanuel Macron. Avec cette question : comment s’opère la mue des mini-Macron ? Voici les sept rites de passage que doivent surmonter ces novices de la politique.

 

Etape n°1 : obtenir l’investiture

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Avec 34 candidatures en moyenne par circonscription, la sélection était rude. Etre bon élève ne suffisait pas. Il fallait avoir un dossier béton. Et supporter l’attente.

La commission d’investiture a appelé quelques semaines plus tard.  « Il y a eu une petite question piège sur la fiscalité, parce que c’est un sujet important dans le 16e arrondissement. Les retraités craignent de perdre de l’argent du fait de la hausse de la CSG. J’ai exposé l’argumentaire. Puis il y a eu des questions plus pragmatiques sur mon degré de préparation : est-ce que vous avez pensé à l’argent ? A l’équipe de campagne ? Au suppléant ? Deux heures après, j’avais un SMS pour me dire que j’étais short-listée mais que je ne devais pas le dire. »

Etape n°2 : se faire accepter localement

Après l’investiture, il a fallu se présenter aux militants du coin, pas toujours très heureux de ne pas avoir été eux-mêmes sélectionnés… Et convaincre que vous n’êtes pas un cliché.

« La première légitimité à construire, c’est auprès des marcheurs » : « On m’a dit deux choses. La première, en réaction à mon CV, c’est : “Est-ce que tu peux nous comprendre ?” Ça, ça se prouve, ça ne se décrète pas. La deuxième, c’est : “Pourquoi pas nous ?” Là, j’ai répondu que nous étions tous des marcheurs qui avions fait la campagne présidentielle, et que le processus d’investiture était ouvert et connu. »

Contre ces attaques et comme Emmanuel Macron, fâché d’être sans cesse ramené à son passé de banquier d’affaires, le marcheur doit refuser d’être « assigné à résidence ». « Ce qui compte, c’est le parcours, pas le point d’arrivée »,

Etape n°3 : trouver l’argent et autres questions logistiques

Dépôt de candidatures, préparation des affiches… Les candidats découvrent la paperasse à la française. De quoi alimenter leur pulsion de « simplification ».

Quelques jours après l’investiture, elle se pointe à la préfecture pour déposer son dossier de candidature. Tout ne se passe pas comme prévu. « Je ne savais pas qu’il fallait venir avec un RIB. C’était écrit apparemment sur essone.gouv, slash, politique publiques, slash, élections… Et dans le mémento, il y avait marqué qu’il fallait un RIB ! Nous revenons le lendemain. Je suis un peu stressée, je demande à la dame qui est là, quelle est l’étape suivante. Elle me coupe : “C’est comme d’habitude.” Je lui rétorque que c’est la première fois que je fais cela ! Là, elle me répond : “Ah, oui, vous êtes les petits nouveaux.” » (Il est des places qui risquent de se libérer en préfecture…. surtout si la candidate a de la mémoire « Rem » et immédiate.)

Le QG appelle régulièrement pour vérifier que tout est sur les rails et envoie des mails de suggestions (« organiser une réunion publique en plein air dans un lieu emblématique »). Cette organisation, plus proche d’un réseau social que d’un parti politique, a-t-elle les faiblesses de ses avantages, à savoir une grande volatilité militante ?

Etape n°4 : raconter une histoire

Il faut savoir quoi dire aux électeurs qui vous arrêtent dans la rue. Surtout quand vous êtes un parfait inconnu. Le pitch, c’est important. Et ça se travaille.

« L’idée était de s’ouvrir aux méthodes de réforme venues d’ailleurs et apprendre à intervenir dans le débat public. », il est question de « développer ses capacités de leader » en peaufinant un discours public, capable de faire résonner son parcours, ses valeurs, ses envies, avec les attentes d’une communauté.

Quand le président de l’association lui demande si elle habite dans la circonscription, elle répond, rodée : « Toute ma famille est depuis presque un siècle à la ferme de Viltain. C’est mon bastion familial. »

la candidate LR/UDI, vient de publier un communiqué moquant le « tourisme électoral »

Etape n°5 : potasser le projet macronien

Certes, ce n’est pas un programme, mais un « projet de transformation ». Il n’empêche, il fallait se l’approprier. Pour ne jamais être pris au dépourvu.

Devant les électeurs, nos candidats assument l’optimisme macronien, le « regard neuf et étonné »  et la tonalité managériale . « C’est vrai que nous avons sûrement des divergences, mais nous sommes d’accord sur l’essentiel :

  • débloquer le marché du travail,
  • restaurer la sécurité,
  • adapter la formation aux besoins de l’économie,
  • mettre l’accent sur la prévention.

C’est aussi pour ne pas diviser inutilement qu’Emmanuel Macron n’a pas insisté sur les sujets de société, comme la bioéthique. » Les candidats ont signé un « contrat avec la nation », qui énumère les « chantiers essentiels ». Le document, bien vague, risque de provoquer malentendus et déceptions quand viendra le temps des détails. « On a quand même signé, ça engage. C’est de l’économie comportementale »

Etape n°6 : apprendre à communiquer comme le chef

Des fiches donnent des astuces

  • sur la façon de parler à la presse (« organiser des petits déjeuners »)
  • ou de faire « le lien avec la société civile ». Alors, Macron, que de la com ? « Pas du tout !  Mais quand on est issu de la société civile, il faut apprendre à parler de soi, à raconter son parcours aux électeurs. »

Tous n’avaient pas besoin de ces suggestions. « Ce sont souvent des évidences du type “Mettez la candidate en mouvement, montrez des moments de vie, n’hésitez pas à faire des choses un peu décalées” » « Montre leur que tu en as envie ! Serre toutes les mains, prête l’oreille à chacun ! »

Etape n°7 : tweets assassins et cie… Faire face aux canailleries

Ils ont beau avoir regardé « Baron noir » et « House of Cards », c’est leur première campagne, et ils n’étaient pas préparés à tout.

La première campagne, c’est la découverte des petites friponneries politiques, plus ou moins drôles.

Les « Marie-Louise » sont en place. Ne reste plus qu’à jouer la scène du vol de l’aiglon (Pardon, je voulais dire « bourdon »). La garde meurt mais ne se rend pas aux urnes-citoyens, les voies du maquis sont impénétrables!

Un exemple de positionnement absent des programmes. Pour choisir judicieusement, c’est dans les détails et non dans la généralité….  Ce qui est valable pour le chômage l’est aussi pour tous les autres sujets (sécurité, santé, retraite, économies,….) Le jour où l’on sortira du flou et de la seule généralité, les candidats et les partis seront à poil et seuls les meilleurs et les plus efficaces en audace et surtout en résultats opposables, auront des chances. Ceux là auront le Peuple avec eux et pas seulement le temps d’une élection… –Chômage en option Leg 2017

Face au non-choix (généralité contre généralité) il n’y a qu’un choix possible; le vote blanc pour dire non au programme A et aussi au B. Par contre dans les détails se cache la véritable définition du choix. Et alors là, et seulement là, il faut effectivement choisir ce qui semble la meilleure adéquation entre solutions crédibles et coûts à payer (par nous)

Ne pas confondre Ram et Rem. Je préfère la première parce que la seconde n’est éphémère (pour seulement obtenir une majorité de dictature et ensuite pschitttttt….) Il est des symboles que l’on devrait s’interdire d’user, surtout si on se dit crème de la société… Je rame pour la France est loin de dire je Rem pour la France (qui ne veut rien dire). Dans le premier cas, j’agis et dans le second je cause et encore à contre courant…..

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/legislatives-2017/20170607.OBS0389/comment-devient-on-candidat-en-marche-les-7-etapes-d-une-mutation-express.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s