(07/06/2017) – N’est-ce pas un attentat que de se faire plébisciter, envers et contre tout, avec une abstention à 81% et une opposition à 90%. Et ce par l’extérieur du pays.

Publié le Mis à jour le

Ces terroristes sont le produit de l’islamisme, pas de notre société  –  N’en déplaise à Edwy Plenel

Mémorial aux victimes de l’attentat du London Bridge, Londres, juin 2017. SIPA. AP22062181_000059

En Asie et en Afrique, en Amérique et en Europe, l’islamisme tue. Que ce soit des musulmans qui, au nom de leur foi, provoquent de tels désastres humains, nous, « progressistes », refusons de le voir : attention ! Islamophobie ! Ne faisons pas le jeu des racistes et de l’extrême droite !, crions-nous avec toute la vigilance requise. Dès qu’un quidam met en cause quelque aspect que ce soit de l’islam, le téméraire est remis à sa place, nous le traitons d’islamophobe et nous parlerons bientôt de lepénisation des esprits. En vérité, nous avons du mal à envisager sereinement la question de l’islamisme. Comme le dit Gilles Kepel : « Entre le marteau de la “radicalisation” et l’enclume de “l’islamophobie”, il est devenu très difficile de penser le défi culturel que représente le terrorisme jihadiste. »

« Ces monstres sont le produit de notre société » (Edwy Plenel, 14 janvier 2015)

Islamophobie… C’en est au point que nous sommes incapables de simplement considérer le djihadisme. Le malaise de bien des « progressistes » face à l’islamisme tyrannique, est tel qu’ils en viennent à traiter, de manière quasi pavlovienne, d’islamophobes et de racistes ceux qui prennent la liberté de questionner l’islam. L’embarras est tel, que beaucoup répugnent jusqu’à prononcer le mot d’islamisme, et recourent systématiquement au déni.

Nos dysfonctionnements, toujours nos dysfonctionnements. Mais les tueries en Allemagne et en Angleterre, sont-elles également le « produit de fractures et de déchirures » ?

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Contrairement à la France, ces pays ont pourtant instauré cette politique multiculturaliste que tant d’idéologues « progressistes » souhaitent voir instaurée en France ? Décidément, nos vertueux ne savent plus comment prouver leur bienveillance à ceux qu’ils veulent à tout prix tenir pour des « dominés ».

 La « phrase inacceptable » d’Alain Finkielkraut

« Il y a un problème de l’islam en France. » Cette seule phrase aura suffi à Plenel pour se mettre en branle.

Pourtant Finkielkraut s’était expliqué : « Je pense que l’islam doit se soumettre aux lois de la république (ah bon, parce que sur le sol Français, il est des gens qui pourraient ne pas se soumettre aux lois Françaises. Alors pourquoi moi, Français de racines, je devrais m’y conformer surtout avec des signataires des dites loi qui ne respeetent même pas leur signatures et encore moins des Français  – je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : signature-bidon) ).

Il y a un problème de l’islam en France. Gilles Kepel, dans une tribune tout à fait éclairante du Monde, disait qu’un tueur comme celui de Bruxelles était endoctriné par des textes qui expliquaient qu’il fallait mener des actions, notamment contre les lieux communautaires juifs pour solidariser les musulmans.  Ce n’est pas le discours du CFCM, il faut le dire, mais ce discours existe, ces majorités existent, il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt, nous devons avoir une réponse appropriée et ferme dans le cadre républicain. Si la réponse est faible, le Front national prospérera. » (on n’agirait donc que par rapport au Front National et non  par rapport au bien-être des Français dans leur globalité, sans devoir être encarté pour être heureux. C’est donc pour contrer le FN que l’on a droit à cet état d’urgence à perpet’)

Cette méfiance vis-à-vis de l’islamisme peut se comparer à celle du président du Conseil Ramadier, en 1947, envers les communistes qu’il avait exclus du gouvernement : cette mesure n’était pas une manifestation d’hostilité envers les communistes en tant qu’individus mais une marque de défiance envers le PCF dont les positions, au moment de la guerre d’Indochine, étaient regardées comme incompatibles avec les intérêts de la politique étrangère de la France.

Certes, il y a l’islam terroriste… Mais se souvenir que tous les musulmans ne sont (du moins pas encore) terroristes. Se souvenir que lors des événements d’Algérie, les musulmans-travailleurs en France étaient enrôlés, presque de force, dans le MNA ou le FNL et qu’à tout le moins ils étaient rackettés par l’impôt révolutionnaire (que des passeurs de valises parfois Français, nostalgiques de la Milice et autres « carlingue de Lauriston » s’empressaient de « porter », jusque parfois ailleurs que dans les coffres en Suisse, autres que les leurs….).

Mais qui parle du terrorisme franco-Français, celui qui a prévalu vis à vis des mécréants des grand-messes de la socia-lie, bientôt remplacées (dans moins de 15 jours, justement après le rAppel du 18 Juin, historique et fiscal) par celles du « macron-nique-ton-peuple ». Car qu’est donner une majorité de 400 sièges aux « flâneurs » qui arpentent en masse les marchés pour faire leurs emplettes de voix sur la voie publique. (Il paraît que le racolage est interdit….).

Allons nous connaître au nom d’un pseudo état d’urgence, un Reichtag-Bourbon. Ce terrorisme qui nous guette est pire que celui que l’on connaît depuis le Bataclan, l’hyper casher, Nice, et le dernier policier atteint à notre dame… Ces événements n’étant préparatoire qu’à l’attentat de masse qui guette les Français. … Le plus marrant c’est de voir les prémices du Reichtag-bourbon à venir… Il est vrai que la marche (con-sulaire, normal pour des élections en ambassades!) triomphale de l’aiglon a de quoi réjouir. Pensez les Français « out of France » l’on plébiscité en grand chelem dans toutes les circonscriptions où il était en lice (et en lisé…). Mais s’il triomphe c’est la démocratie qui perd avec un chiffre effarant… plébiscité avec un royal-impérial 8,56% des inscrits. C’est quand même beau une démocratie à moins de 9% de ses électeurs qui vont décider alors que 81% d’iceux-là ne veulent pas d’en pire catastrophique… (on flirte aussi avec une abstention à 91% et une opposition maximale à 96%). – Democratie Rem 8,56%. Faudra t-il un attentat d’état pour renverser la ripoublique (et aussi malheureusement la République? N’y a t-il pas urgence en l’état?

http://www.causeur.fr/terrorisme-islamisme-londres-edwy-plenel-44740.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s