(05/06/2017) – Ce ne sera pas la fièvre du Samedi soir mais celle du rAppel du dimanche 18 Juin 2017. Le jour où toute la politicardie a perdu pieds!

Publié le

Valls, NKM, Hamon, Vallaud-Belkacem… Des vedettes d’hier ringardisées par les yéyés de Macron !

Valls, NKM, Hamon, Vallaud-Belkacem… Des vedettes d’hier ringardisées par les yéyés de Macron !
Benoit Hamon, Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem, le 22 juillet 2014. (GONZALO FUENTES / POOL / AFP)

Ils incarnaient l’avenir de la gauche et de la droite. Mais ne dansent pas le twist avec Macron ! Du coup, ils sont menacés d’élimination aux prochaines législatives.

Be-bop-a-lula ! Le renouvellement de la politique rappelle furieusement le tournant des années 60, quand les chanteurs « rive gauche » furent  laminés par la vague des yéyés. Ces amateurs tout en couettes et en pomme d’Adam, qui se déhanchaient en singeant les américains, ont éclipé les poètes, les grandes voix réalistes et les vedettes du music-hall. « T’as voulu voir Dutronc/ Alors on a vu Dutronc », railla Brel qui finit par écouter « pousser ses ch’veux ».

« Vous twistez en marchant, ce n’est pas compliqué… »

Les yéyés de la politique sont les candidats de la République en marche aux législatives : une génération spontanée sortie de nulle part pour renvoyer dans l’oubli des artiste confirmés qui tenaient le haute de l’affiche. Comme Johnny Halliday, Sylvie Vartan ou Richard Anthony, il suffit à ses bébés Marcon d’ahaner le tube à la mode –  « Invitez les copains qui savent bien twister/ Vous allez par devant et puis vous reculez/ Vous twistez en marchant ce n’est pas compliqué/ Venez danser tous le locomotion oh oui »… Et les voilà en route pour l’Assemblée en dansant le Madison.

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Pour les artistes de la politique qui connaissaient la musique, en revanche, le rideau de fin va bientôt tomber. O tempora, o mores ! Qu’ils se nomment Manuel Valls, Najat Vallaud Belkacem, Cécile Duflot Benoît Hamon ou Mathias Fekl, voilà les interprètes d’hier exposées à une humiliante défaite dans des circonscriptions ou les yéyés macroniens, voire les rockers mélanchonistes, font un effet bœuf. Ce n’est plus un scrutin, c’est une surboum !

Ils n’entendent pas siffler le train

Aussi sûrement qu’ils sont passés de la TSF au transistor, les Français s’apprêtent à se débarrasser des rares sortants qui prétendaient encore s’accrocher. Le dégagisme triomphe.

  • A Paris, NKM, affaiblie par des candidatures dissidentes, est désormais surclassée par le marcheur Gilles Le Gendre
  • Cécile Duflot, dans la position de challenger, tente l’impossible entre une marcheuse et un insoumis.
  • A Villeurbanne, Najat Vallaud-Belkacem semble ne pas devoir faire le poids face à l’entreprenant Bruno Bonnell, vivante incarnation du macronisme.
  • A Trappes, Benoît Hamon est pris en tenaille entre la candidate En Marche ! et un insoumis bien placé.
  • Dans le Lot-et-Garonne, Mathias Fekl, jeune espoir de la défunte Hollandie, est donné perdant face au candidat FN malgré son bref passé de ministre de l’Intérieur.
  • A Evry, l’ex-premier ministre Manuel Valls, sans opposition En Marche !, ni candidat socialiste, n’est même plus sûr d’être reconduit. … Cette génération sacrifiée, n’entendra pas siffler le train.
  • Seule exception qui confirme la règle : Bruno Le Maire alias « Bruno le renouveau », qui a su se plier au rythme saccadé du « da doo Macron » peut, lui, décrocher un double disque d’or ! Menacé dans sa circonscription de l’Eure, l’ancien ministre et candidat très malheureux à la primaire de la droite et du centre (2,4% des voix !) est désormais donné grand favori. Un récent sondage lui attribue carrément 48% des intentions de vote au premier tour. S’il l’emporte, le ministre de l’économie d’Emmanuel Macron et Edouard Philippe, conspué par ses anciens amis LR, aura réalisé la meilleure progression au « hit parade » des législatives. Tout ça pour avoir su changer à temps de producteur.

Pleurant sur sa guitare, NKM enrage, elle qui susurrait « ce soir je serai la plus belle pour aller gouverner ». Comme le showbiz, la politique est un monde cruel.

Les hommes et les femmes sont enfin égaux dans la trahison des idéaux vendus à leur clientèle électorale. Que ne ferait-on pas pour maintenir la tête hors de l’eau boueuse des marigots…. Ne pas oublier que la trahison est dans la mallette des politicards carriéristes qui feront tout pour rester en place, même au prix des reniements des fatwa anciennes assénées aux imbéciles que sont les électeurs. qui gobent leurs paroles comme évangiles hypocrites. Mais tant qu’on se présente guide et gourou, les aficionados ne demandent que cela. Pourvu que quel qu’un se présente pour les guider (y compris sur les voies et voix de garages).

La curée, c’est maintenant! Ordonnances ou cohabitation? Allons nous re-goûter au tousaufisme?

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170604.OBS0272/valls-nkm-hamon-vallaud-belkacem-des-vedettes-d-hier-ringardisees-par-les-yeyes-de-macron.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s