(02/06/2017) – Existe -il des candidats à qui on n’aurait strictement rien à reprocher, dans un tel monde de magouilles, devenues si banales, puisque « tout le monde le fait »

Publié le


Homophobie, escroquerie… ces candidats En Marche ! qui ne sont pas très « exemplaires »

Homophobie, escroquerie... ces candidats En Marche ! qui ne sont pas très "exemplaires"
Véronique Avril, Pierre Cabaré et Emilie Guerel ne sont pas vraiment des candidats « exemplaires ». (CHARLY TRIBALLEAU/AFP)

Alors que La République en Marche voudrait mettre en avant l’exemplarité de ses candidats aux législatives, certains d’entre eux semblent avoir quitté le droit chemin.

Tout semblait sous contrôle. 529 candidats investis sur 19.000 candidatures, après un examen minutieux de leur profil : entretien, vérification des casiers judiciaires… La République en Marche (LREM) avait pris son temps pour dévoiler, au compte-goutte, les noms de ses candidats. Objectif : ne rien laisser au hasard.

Mais, malgré toutes ces précautions, la promesse d’exemplarité aux élections législatives, faite par le mouvement, s’essouffle déjà. Homophobie, escroquerie, antisémitisme… certains candidats font parler d’eux pour des affaires dont le parti se serait bien passé.

Des candidats sanctionnés

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

  • Des tweets antisémites :

Qui : Christian Gerin, candidat dans la 5e circonscription de Charente-Maritime.

Ce qui le fait trébucher : juste après la publication de la liste des candidats investis, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) ont dénoncé des tweets qui s’en prenaientt à la politique d’Israël, au Crif ou à Manuel Valls.

La réaction du candidat et de LREM : Christan Guerin s’est défendu d’antisémitisme, déclarant seulement qu’il était hostile à la politique du gouvernement israelien actuel. La commission d’éthique de LREM a été saisie et Christian Gerin désinvesti ce 31 mai, ce qui ne l’empêche pas de faire campagne.

  • Condamné pour inéligibilité

Qui : Pierre Cabaré, artisan prothésiste dentaire, candidat dans la 1ere circonscription de Haute-Garonne.

Ce qui le fait trébucher : « La Dépêche du Midi » a révélé que le candidat a été condamné à un an d’inéligibilité en 2003. Le Conseil constitutionnel lui reprochait de ne pas avoir pris de mandataire financier lors d’une de ses campagnes législatives. Celui qui se présentait alors sous la bannière Cap21, le mouvement politique de Corinne Lepage, avait vu ses comptes de campagne rejetés. Depuis 2003, il est amnistié. Que dire d’un candidat qui ose se présenter, ailleurs, après une peine, ancienne, de 3 ou 5 ans inéligibilité….?)

La réaction du candidat et de LREM : le candidat assume cette inéligibilité mais s’est étonné de « cette histoire » qui remonte à la surface 14 ans après. A « La Dépêche du Midi », il explique :

Le parti a symboliquement retiré son investiture ce dimanche 28 mai, mais dans les faits, les délais ne permettent plus à la République en Marche d’investir un autre candidat et de retirer le matériel de campagne. Pierre Cabaré a annoncé son intention de continuer.

Les candidats en difficulté

  • Des propos homophobes

Qui  : Olivier Serva, vice-président du Conseil régional de Guadeloupe présidé par Ary Chalus, un des porte-paroles d’Emmanuel Macron pour la campagne présidentielle. Il est candidat dans la 1ere circonscription de Guadeloupe.

Ce qui le fait trébucher : c’est « StreetPress » qui a déniché la vidéo qui met le candidat en difficulté. En octobre 2012, dans un débat autour du Mariage pour tous, organisé par l’émission Buzz Première, il se retrouve face à David Auerbach Chiffrin, porte-parole de Total Respect, une association de lutte contre l’homophobie. En position de contradicteur, l’actuel candidat ne va pas y aller de main morte : 

La réaction du candidat et de LREM: contacté par « France info », Olivier Serva avait déclaré que les propos étaient sortis de leur contexte et qu’il n’était pas homophobe. « J’ai beaucoup d’amis homosexuels » avait-il ajouté. (c’est fou ce que l’on comme amis chargés de justifier ce que l’on ne serait pas : Juifs,homo, hétéro, protestant, musulman, chrétiens, apostat, gauche, droite, extrême….Mais a t-on des amis pour se justifier ou simplement au titre de l’amitié gratuite)

Auprès de l’AFP, il insiste : « Je peux comprendre que les propos que j’ai tenus en 2012 aient pu blesser et je m’en excuse. […] Ce sont des propos que je regrette profondément et qui ne correspondent plus à mes convictions. »

  • Location d’un logement insalubre

Qui : Véronique Avril, chargée de mission à la Ville de Paris et ancien membre du Conseil d’administration de Médecins sans frontières, candidate dans la 2e circonscription de Saint-Denis.

Ce qui la fait trébucher : une enquête de Mediapart révèle qu’en 2011, la candidate a acheté un appartement à Saint-Denis pour le mettre en location. Problème : l’immeuble est insalubre et a fait l’objet d’un arrêté de péril en 2004, puis de nouveau en 2008… Or, il est interdit de louer un appartement dans un immeuble touché par ce type de mesure. Les copropriétaires sont mis en demeure de réaliser une série de travaux.

La réaction du candidat et de LREM: Véronique Avril confirme les faits mais plaide la bonne foi. Citée par Médiapart, elle assure que la mairie lui avait dit que les travaux seraient faits et l’arrêté levé. Elle s’estime donc « victime » de cette affaire. (Si maintenant on ne peut plus être « marchand de sommeil », ce n’est pas avec les indemnités parlementaires que l’on va pouvoir vivre, surtout quand on sait qu’avec 4 fois son montant on a du mal à mettre un sou de côte)

Lundi 29 mai, dans un communiqué, La République en marche a tenu à préciser « qu’à sa connaissance la candidate n’a pas été condamnée et qu’à ce jour aucune plainte n’a été déposée contre elle ».

Qui : Emilie Guerel, professeur d’anglais de 33 ans au collège Les Eucalyptus à Ollioules, candidate dans la 7e circonscription du Var.

Ce qui la fait trébucher : Jean-Pierre Colin, candidat de la droite et du centre, a déposé plainte pour « escroquerie et fraude à la Sécurité sociale ». Il accuse la candidate de s’être mise en arrêt maladie pour pouvoir faire campagne, d’abord pour la présidentielle en étant présente à plusieurs meetings d’Emmanuel Macron, puis pour sa propre campagne aux législatives.(Pour se présenter, le patron l’a dit « inattaquable »! Gare à ceux qui se font remarquer en relevant la tête des défis. Le couperet devrait tomber… N’empêche que de la par d’un co-compétiteur, cela semble mesquin. S’il n’a que cela pour « gagner » son siège d’élu du Peuple, il faudrait peut-être éviter de l’élire!)

La réaction du candidat et de LREM : Emilie Guerel s’est exprimée sur les réseaux sociaux, justifiant son arrêt maladie et annonçant qu’elle allait « lancer les démarches nécessaires pour attaquer en diffamation le candidat », qui serait déçu de ne pas avoir été investi par le mouvement En Marche. Elle assure que son arrêt maladie s’est terminé le 12 mai.

  • Falsification de diplôme

Qui : Houmria Berrada, ex-conseillère de quartier PS de Fives, candidate dans la 2eme circonscription du Nord.

Ce matin à la rencontre des habitants et commerçants au Marché d’Ascq.

Ce qui la fait trébucher : d’après « La Voix du Nord », Houmria Berrada a été condamnée à huit mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux d’un document administratif en février 2011. Elle avait en effet été exclue en 2010 de l’école d’avocats de Lille, appelée aussi l’IXAD, pour avoir présenté un faux diplôme, censé venir de l’Institut d’études judiciaires (IEJ) de Strasbourg et des identifiants, tous usurpés à une étudiante bourguignonne.

La réaction du candidat et de LREM : Houmria Berrada a affirmé que cette condamnation ne figurait pas sur son casier judiciaire, dont elle avait fourni un extrait aux responsables de la République en Marche. Ceux-ci attendent pour l’heure, une confirmation, comme l’explique Jean-Paul Delevoye à « France 3 Nord Pas-de-Calais ». (Elle ne serait pas la seule à revendiquer des titres « non obtenus »….. Il en existe déjà dans les rangs des actuels politicards en poste…)

Seraient-ils tous marqués à la culotte de la même façon les macron-girls et macron-boys? Fait-on les mêmes chasses vis à vis des autres formations putatives? Certes, cela la fout mal quand on sait le « soin » apporté à la confection de la liste du marié pour le soir de ses noces avec le Peuple au soir du rAppel du 18 Juin…. . Trop de soins ne peut que favoriser une telle chasse aux sorcières? Une dizaine de cas sur plus de 540 candidats c’est quand même pas la mère à boire…. Qu’en est-il pour les autres partis, au niveau des « pratiques » peu « compatibles » avec l’intégrité, l’honnêteté….

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170601.OBS0141/homophobie-escroquerie-ces-candidats-en-marche-qui-ne-sont-pas-tres-exemplaires.html

 

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s