(31/05/2017) – Quand les forces de police se mettent au seul service du pouvoir, elles violent la constitution qui spécifie qu’elles doivent être au service de tous…

Publié le Mis à jour le


État d’urgence en France : Amnesty International dénonce de nombreux abus.

© Des heurts entre manifestants et force de l’ordre, en juin dernier à Paris, lors d’une manifestation contre la loi Travail.

Dans un rapport publié mercredi, Amnesty international dénonce des entraves faites à la liberté de manifester de certains citoyens, sous couvert de l’état d’urgence, en vigueur en France depuis le 13 novembre 2015.

Dans un rapport paru mercredi 31 mai, Amnesty international affirme que l’état d’urgence, en vigueur depuis 18 mois en France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a été « dévoyé » et employé de manière « abusive ».

Intitulé « Un droit, pas une menace : restrictions disproportionnées aux manifestations sous couvert d’état d’urgence », l’enquête dresse une liste de manifestations interdites, d’arrestations préventives et de violences « disproportionnées » exercées sur des manifestants, survenues après l’instauration de ce régime d’exception, décrété le 13 novembre 2015 au soir des attentats de Paris et Saint-Denis, qui ont fait 130 morts.

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

« Les mesures d’urgence ont été prises pour restreindre des droits »

D’après des chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur à Amnesty international, les préfets ont eu recours à leurs pouvoirs d’urgence pour signer 155 arrêtés interdisant des manifestations en 18 mois. Quelque 639 mesures restreignant le droit de circuler ont été prises « explicitement » pour « empêcher des personnes de participer à des manifestations », notamment contre la Loi travail.

« Les mesures d’urgence ont été prises pour restreindre des droits », les autorités invoquant notamment « l’argument du manque d’effectifs policiers »,

Violences « excessives, disproportionnées et arbitraires »

L’état d’urgence, déjà prolongé à cinq reprises, devrait être reconduit jusqu’au 1er novembre. Si la mesure est votée et va à son terme, la France aura connu 23 mois consécutifs sous ce régime d’exception, un record.

« Mais la menace terroriste sera encore là après le 1er novembre », observe Marco Perolini, qui craint que l’état d’urgence ne devienne « un état d’exception permanent ».

De l’efficacité avérée impossible d’un  état d’urgence exceptionnel qui n’interdit rien excepté les libertés citoyennes. Un pouvoir qui joue de cette situation démontre son incapacité à agir pour le bien-être des Français? Les Français qui applaudissent à cette situation exceptionnelle (mais devenue banale, avec le temps) devraient perdre la nationalité française au même titre que les supposés terroristes. La France, premier pays à avoir eu la prétention de porter le flambeau de la Liberté guidant le Peuple se devrait être le pays de la non-peur (on a déjà vu en 2002 et plus récemment au 07 Mai 2017, les résultats de la peur orchestrée par les partis et par des politicards aux abois).

http://www.france24.com/fr/20170531-etat-urgence-france-amnesty-international-denonce-nombreux-abus-droits-manifestation

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s