(30/05/2017) – Place aux robots. On est loin du flic au carrefour avec son bâton blanc et réglant la circulation et flux de voitures. Ce sera un flux d’algorithmes…

Publié le

La police de Dubaï accueille le premier policier-robot humanoïde

© Pal Robotics | Pal Robotics a pour l’instant vendu un exemplaire de son robot Reem à la police de Dubaï.

Un robot Reem a été livré à Dubaï, dont la police devient la première au monde à intégrer dans ses rangs une machine humanoïde.

Reem, développé par la société espagnole Pal Robotics, pèse 100 kg, mesure 1 m 70 et, monté sur des roulettes, peut se mouvoir à une vitesse de 3,5 km/h. Il porte le même képi que ses collègues de chair et d’os et va effectuer certaines de leurs tâches. (un homme de troupe, quoi. Il va falloir lui graver son N° matricule pour l’identifier et le différencier de ses autres collègues robots et surtout humain. Et surtout à ce qu’on ne puisse le limier!)

Payer ses amendes au robot

Doté d’un écran tactile intégré à son torse, il est une sorte de policier de proximité qui peut orienter les badauds et leur fournir de vive voix, en arabe ou anglais, des informations de base telles que les adresses de lieux d’intérêt ou de services publics. En bon agent des forces de l’ordre, il peut également recueillir les signalements de crimes ou délits. Il est aussi possible de lui payer directement certaines amendes comme les contraventions.

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

Telles sont les principales fonctionnalités de ce policier tout en boulons et algorithmes qui, dans sa version de base, coûte 185 000 euros. Mais Reem peut faire bien plus encore… et coûte alors plus cher. « Ce robot est avant tout une plateforme hautement personnalisable », explique Elisa Alston, porte-parole de Pal Robotics, contactée par France 24. Les autorités de Dubaï peuvent donc y ajouter des modules de leur cru.

Un policier à part entière, mais sans arme

Elle assure que Pal Robotics n’a aucune intention de laisser qui que ce soit transformer Reem en véritable Robocop ou en serviteur dévoué d’un apprenti Big Brother. « Nous avons de strictes règles éthiques et nous n’acceptons, par exemple, aucun contrat à but militaire », explique-t-elle. La société espagnole refuse aussi que la moindre arme soit mise entre les mains de leur robot.

Mais Dubaï a de vastes projets policiers pour les robots. « D’ici à 2030, nous voulons que les robots représentent 25 % de nos effectifs », a précisé Abdullah Bin Sultan, directeur du Future Shaping Center (Centre de recherche sur le futur) de la police de Dubaï. L’émirat espère que les Reem – ou des robots d’un autre fabricant – pourront rapidement effectuer la plupart des tâches d’un policier à l’accueil d’un commissariat. « L’idée des autorités locales est de pouvoir déployer les vrais policiers dans des zones où ils seraient davantage utiles », explique Elisa Alston. Aux robots, la paperasse, aux humains, l’action. (C’est une nouvelle donne, les tâches répétitives aux robots et les plus nobles aux hommes de qualité)

Robotisation de la police

Dubaï n’exclut cependant pas de laisser les robots aller sur le terrain, sans pour autant leur fournir d’armes. « Le but final est d’avoir un robot entièrement fonctionnel qui pourrait travailler comme un officier de police à part entière », a assuré à la chaîne américaine CNN Khalid Nasser Alrazooqi, directeur du département des services connectés de la police de Dubaï. Il reconnaît certaines limites technologiques qui rendent un robot beaucoup moins efficace qu’un policier humain. Leur manque d’adresse les rend actuellement inaptes à la poursuite de criminels. (mais chez les robnots, la promo est rapide. A peine intégré le corps des flics , le voici promu officier. Les hommes de troupes robots peuvent arriver, leur état major est déjà là)

Une progressive robotisation de la police semble donc en marche. Un phénomène qui soulève des problèmes qui sont autant moraux – où placer la ligne rouge de ce qu’un robot policier a le droit de faire ? – que légaux. En effet, « lorsque des policiers humains font des erreurs, ils peuvent être punis par la loi, mais comment sanctionner un robot qui cause des dommages involontaires ? (on le décarcasse et on le recycle! Il faut veiller au zéro déchet)« , se demande Chrissie Lightfoot, créatrice de Lisa, un robot avocat, interrogée par CNN.

Les flics robots préfigurent l’armée militaire de régiments robotisés… Ce sera la guerre sans captagon, ni aucune drogue… La panne ne viendra que de l’intérieur (piles ou batteries à plat. Mais faudra t-il comme dans les voitures dites électriques, recharger et donc indisponibilité de corps de flics en séries. Un flic humain est toujours opérationnel (sauf vacances, arrêt maladie, grève). Où serait alors l’intérêt d’un phalange articulée robot. D(autant qu’en cas de bavure, c’est à coups sur la révolution de rue…. Ce qu’un robot pourrait faire, la rue ne pourrait pas? Ce serait par trop injuste!

En 8 ans de salaires de flic, c’est amorti et ensuite c’est tout bénéf. Ou c’est la réforme…..!

http://www.france24.com/fr/20170529-police-dubai-premier-policier-robot-humanoide-reem-pal-robotics-emirat

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s