-

(29/05/2017) – Les rivages de l’Amérique universelle de 1873 se sont éloignés du pacifique pour devenir atlantique par traités guerriers. Ulysse a fait un mauvais voyage onirique.

Publié le


Le président Grant et la république universelle en 1873

Le président Grant et la république universelle en 1873

On parle souvent de Pike et de Mazzini. Mais pourquoi conspirer ?

On connaît tous le président Ulysse S. Grant grâce au général Lee, aux feuilletons télé, à la guerre de Sécession et à la conquête de l’ouest. C’est un des très rares présidents US connus du dix-neuvième siècle, alors que tous les présidents du vingtième siècle ont été divinisés (Frédéric Bernays) et que Jefferson ou Washington furent transformés en figures mythologiques, de l’aveu cette fois de Daniel Boorstyn. C’est que pour devenir un grand président, il faut déclarer la guerre (Ralph Raico).

Le président responsable poursuit :

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

« Lorsque mon premier mandat de chef a commencé, le pays ne s’était pas remis aux effets d’une grande révolution interne et trois des anciens États de l’Union n’avaient pas été rétablis dans leurs relations fédérales. »

Après on se rapproche d’une vision apparemment pas méphitique du nouvel ordre mondial :

« Il me semblait sage qu’il n’y ait pas de nouvelles questions tant que cette condition de choses existait. Par conséquent, les quatre dernières années, dans la mesure où je pouvais contrôler les événements, ont été consommées dans le but de rétablir l’harmonie, le crédit public, le commerce et tous les arts de la paix et du progrès. Je suis fermement convaincu que le monde civilisé tend vers le républicanisme, ou le gouvernement par les gens à travers leurs représentants choisis (c’est quoi, au juste, le choix? Peut-on dire que Macron a été choisi?), et que notre propre grande République est destinée à être l’étoile directrice de tous les autres ». (et la France, dans tout cela? N’est-elle pas la seule porteuse de la lumière aux Peuples? On nous aurait donc menti!)

Et enfin, la prophétie ultime : une république mondiale et une langue !

 « Plutôt, je crois que notre grand créateur prépare le monde, dans son bon temps, à devenir une nation, à parler une langue, et quand les armées et les armées ne seront plus nécessaires. »

Grant avait vu juste en nommant la mondialisation. Visionnaire il a seulement omis de dire que cette ouverture serait en fin de compte une fermeture pour les Peuples. Seuls les riches en tireraient profit. Et quoi opposer. On a vu l’échec du communisme… Faudra t-il inventer un nouveau paradigme messianique et surtout hors de toute orthodoxie religieuse. Dieu ne peut rien, ici las. laissons lui l’au-delà, il a déjà bien du taf pour y agir…

Il faut inventer l’innovation universelle. La granteur ne doit pas attendre le nombre des années. En attendant ferons nous comme Ulysse un grant et beau voyage onirique? Quel chemin parcouru en un siècle et demi?

http://reseauinternational.net/le-president-grant-et-la-republique-universelle-en-1873/

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :