(27/05/2017) – Le pragmatisme autoriserait les trahisons. Surtout quand il y a, à la clé, des avantages notoires à retirer. L’opportunisme est-il idéologique?

Publié le


Je me suis trompé sur Emmanuel Macron  –  Avec lui, le pragmatisme l’emporte sur l’idéologie

Emmanuel Macron lors de son premier conseil des ministres, Paris, 18 mai 2017. SIPA. 00807142_000015

Il n’y a aucune honte à reconnaître qu’on s’est trompé. C’est au contraire une preuve de noblesse morale et intellectuelle.

Dès qu’on possède un magistère, qu’il soit intellectuel, moral ou politique, avouer une erreur de jugement est difficile, voire impossible. Le public va dire : puisque Lionel Jospin reconnaît qu’il s’est trompé lourdement sur l’immigration musulmane, il peut se tromper dans tout autre jugement ou décision politique. Ne votons plus jamais pour lui. Avouer son erreur, c’est beau, mais cela vous décrédibilise. Moi qui n’ai aucun magistère d’aucune sorte, je peux donc le dire d’un cœur léger : je me suis trompé sur Emmanuel Macron.

*****

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

*****

Il n’y a aucune honte à reconnaître l’apparition d’un homme exceptionnel (c’est ce que les juifs, et autres, se sont dit un certain soir de Noël, il était, enfin né le père Noël. Il n(y avait pas encore la mondialisation et l’espace Schengen. Depuis on n’a cessé d’y croire. Mais affirmer que l’on croit c’est déjà y inclure le doute : « je crois »!)

Le ni droite ni gauche me laissait sceptique. Droite ou gauche, c’est une réalité politique aussi inchangeable que chaud ou froid sur le thermomètre et qui apparaît à propos de n’importe quel sujet. Surpopulation des prisons : la droite conseille de construire de nouveaux établissements pénitentiaires, la gauche préfère lâcher les détenus dans la nature, avec aux poignets de beaux bracelets qu’on pourrait faire dessiner par Rolex. (et donc, si à 50 ans t’a pas un tel bracelet, c’est que t’as ratè ta vie….  Aux bracelets donc)

Le génie macronien a consisté à remplacer le « ni droite ni gauche » par le « et droite et gauche », ce que démontre très bien la constitution du nouveau gouvernement. (mais qu’en sera t-il au soir de l’Appel du 18 Juin?)

Il n’y a aucune honte à reconnaître l’apparition d’un homme exceptionnel. Mais comme c’est douloureux, encore plus douloureux que reconnaître qu’on s’est trompé… Là encore, peu d’exemples.

  • Antoine conscient qu’Octave est plus fort que lui et se faisant tuer par un soldat dans le désert égyptien,
  • Salieri conscient que Mozart est un génie musical d’une toute autre envergure que lui-même et favorisant sa réussite, malgré la légende répandue par Pouchkine.
  • Talleyrand conscient de la grandeur de Bonaparte et se ralliant à lui.

Voler au secours du succès, ce n’est pas forcément de l’opportunisme, c’est aussi de la lucidité.

Les humoristes vont avoir du mal à se moquer d’Emmanuel Macron : il est beau, il est intelligent, il est énergique. Heureusement qu’il y a Brigitte, sinon ils ne tarderaient pas à mourir de faim. De plus, Macron a eu la chance d’avoir un mentor tout-à-fait exceptionnel : François Hollande. Sur tous sujets, il suffit de prendre le contre-pied total de ce que faisait l’ex-président pour trouver la bonne décision. Les ministres de l’un se répandaient en bavardages sur le dernier Conseil, les ministres de l’autre se taisent.

Il apprend vite

Mais il y a encore plus intéressant : l’oiseau Macron paré de son plumage éclatant annonce la fin du politiquement correct aussi sûrement que la colombe et son brin d’olivier au bec annonçaient la fin du Déluge (est-on sur de cette annonce prophétique. N’est-ce pas depuis le déluge des emmerdes?)

  • L’idéologie nous ordonne d’accueillir les migrants et de les répartir dans toute la France pour que les villages les plus reculés jouissent enfin des joies du vivre-ensemble.
  • Le pragmatisme nous dit que ça coûtera cher, que ça créera des tensions avec les derniers carrés d’indigènes. Il est plus pragmatique d’arrêter les bateaux dans le détroit de Sicile et de les ramener à bon port en Libye, comme font les Australiens pour les migrants venus d’Indonésie.

Mais la question identitaire se posera un jour ou l’autre à la brillante équipe du président Macron. Alors le pragmatisme soufflera à l’oreille de nos nouveaux dirigeants des paroles que l’idéologie interdisait totalement, des mots frappés de malédiction lorsque régnait la gauche ou la droite sous influence, des paroles secrètes et tabou comme « fin du regroupement familial » ou « fin du droit du sol » (il serait fort pragmatique de le supprimer d’abord à Mayotte et en Guyane, les juristes trouveraient bien un moyen), ou même qui sait « suspension provisoire des accords de Schengen », ces mots terribles qu’on ne chuchote que sur l’oreiller.

La colonisation française a, paraît-il, été un « crime contre l’humanité », mais les descendants des victimes venues en France ne sont guère représentées au nouveau gouvernement. C’est qu’il apprend vite, le petit Emmanuel, il ira loin si les cochons (Hallal et/ou Kascher. Attention d’appliquer la bonne méthode) ne le mangent pas. Le 7 mai au soir dans la cour du Louvre, il a chanté la Marseillaise en posant la main droite sur le cœur, un ami charitable a dû lui souffler que c’était là un geste purement américain et il n’a plus jamais refait cette erreur. (Quelle erreur fera t-il au moment du rAppel du 18 Juin?)

Le rideau tombe sur la tragi-comédie de cette élection présidentielle de 2017 qui nous aura fait passer par toute la gamme des émotions les plus fortes. Applaudissons sans rancœur et sans rancune le jeune premier, il s’en est bien tiré.

Il y a eu le 07 Mai 2017, où quelques 12 millions de « peureux », adeptes du tousaufisme ambiant ont donné sa chance au crochet radiophonique (et du Peuple) de la diva, en épousant la peur des tenants des privilèges…. Ils ont donné le chèque en blanc provisoire à Macron (un banquier sait toujours quoi en faire….)

Il y a ensuite le soir du rAppel du 18 Juin, où les peureux (combien seront-ils?) vont enfin connaître le chiffre que le pouvoir inscrira sur leur chèque….Nous serons bientôt fixés!

Peut-on, en pareil péril, ignorer que la dernière fois où le Peuple s’est abandonné à un inconnu (connaître Madame, n’est pas connaître le monsieur consort) cela s’est terminé en pire! Il est des retraites qui ne sont pas forcément de Russie ou d’Elbe et rose….

http://www.causeur.fr/emmanuel-macron-gouvernement-philippe-changement-44476.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s