(17/05/2017) – Quand Macron se choisit un premier Ministre qui n’est pas laudateur… Prendrait-il un PM « efficace ». Il lui aurait fallut un Fillon dort!

Publié le

Philippe est-il Macron-compatible ? Ses votes à l’Assemblée passés au crible

Philippe est-il Macron-compatible ? Ses votes à l'Assemblée passés au crible
Edouard Philippe, lors de la passation de pouvoir à Matignon, lundi 15 mai 2017. (Joel SAGET / AFP)

Avant d’être nommé à Matignon, Edouard Philippe était député LR de la Seine-Maritime depuis 2012. Entre droite classique et positions macron-compatibles, L’Obs détaille les positions du nouveau Premier ministre à l’Assemblée.

L’élu n’a pas brillé par son assiduité à l’Assemblée nationale, relève Le Parisien, avec 113 semaines seulement de présence dans l’Hémicycle. Soit la moitié de la durée de son mandat, et un mois de moins que la moyenne des députés. Mais lors de sa présence à la chambre basse, les positions d’Edouard Philippe ont parfois surpris. Entre fidélité à son camp et refus de l’opposition systématique, elles dessinent  le portrait politique du nouveau Premier ministre et de sa compatibilité avec Emmanuel Macron.

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

# Déchéance de nationalité, loi Travail : les votes qui montrent que Philippe est macron-compatible

Sur la déchéance de nationalité et l’état d’urgence, le député de Seine-Maritime et le nouveau président de la République ont des positions communes. En février 2016, Edouard Philippe vote contre le projet de loi constitutionnelle de protection de la Nation (première lecture). Et ce, alors qu’une majorité des députés LR approuvent la loi (111 pour, 74 contre et 8 abstentions). Même son de cloche chez Emmanuel Macron

Mais comme son Premier ministre, qui a voté quatre des cinq prolongations de l’état d’urgence depuis novembre 2015 (il était absent lors du vote de la troisième, en mai 2015), Emmanuel Macron a promis en avril de « maintenir l’état d’urgence […] aussi longtemps que la sécurité de nos concitoyens le justifie ». A noter aussi, en matière de lutte contre le terrorisme, qu’Edouard Philippe s’est distingué de ses camarades LR en votant contre la loi renseignement en 2015 (143 pour, 35 contre et 20 abstentions à droite).

loi Travail. Si celle-ci a été adoptée en recourant à l’article 49-3, et n’a donc pas nécessité de vote de l’Assemblée, le parlementaire normand assurait à l’Opinion, « qu’un certain nombre de choses me plaisaient bien dans le texte » porté par Myriam El Khomri et soutenu par Emmanuel Macron.

rétropédalage sur la réforme des rythmes scolaires. En juin 2013, l’intégralité des députés UMP présents (sauf Catherine Vautrin, la présidente de séance) avait voté contre le projet de loi qui instaurait la semaine à quatre jours et demi dans les communes volontaires.

# Mariage gay, égalité femmes-hommes et numérique : pas 100% Macron

Lors du vote de la loi autorisant l’ouverture du mariage aux couples de même sexe en avril 2013, Edouard Philippe s’abstient avec quatre autres de ses camarades. 183 députés UMP votent, eux, contre le texte porté par la garde des Sceaux Christiane Taubira. Six élus de droite vont plus loin que le député havrais et votent le mariage gay : Benoist Apparu, Luc Chatel, Alain Chrétien, Marianne Dubois, Henri Guaino (par erreur) et Franck Riester.

Comme une majorité des députés de droite, Edouard Philippe s’abstient à nouveau lors de l’examen en première lecture du projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, en janvier 2014 (161 abstentions, 31 contre et 11 pour à droite).

Nouvelle abstention, là encore majoritaire chez LR, à propos du projet de loi pour une République numérique, portée par Axelle Lemaire, alors secrétaire d’Etat chargée du Numérique et… Emmanuel Macron, ministre de l’Economie. La loi encadre l’ouverture des données publiques et encourage « l’accès au numérique pour tous ».

# Non-cumul, transparence de la vie politique, transition énergétique : les sujets qui divisent l’exécutif

En janvier 2014, le député s’oppose au projet de loi interdisant le cumul des mandats électifs. Deux ans auparavant, il semblait déjà douter que « l’absence de députés exerçant des responsabilités exécutives locales » soit une « garantie de meilleure qualité du travail législatif ».

Or, dans son programme, Emmanuel Macron va plus loin que le texte de 2014, puisqu’il prévoit l’instauration du non-cumul dans le temps. « On ne pourra exercer plus de trois mandats identiques successifs », peut-on y lire.(on est déjà loin de deux! On cumule les idioties et les privilèges. C’est le changement!)

Autre sujet d’apparente opposition : la transparence en politique. Le nouveau Premier ministre avait voté contre le projet de loi relatif à la transparence de la vie publique, adopté en octobre 2013 sur fond d’affaire Cahuzac. Le texte imposait notamment aux parlementaires et membres du gouvernement de déclarer leur patrimoine. Un sujet avec lequel Edouard Philippe est décidément fâché, puisque, selon le site Mediapart, l’élu a écopé d’un blâme (et rien au delà, si ce n’est la prime nominative! Conclusion, fraudez et vous serez récompensé… puisque tout le monde le fait!) de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique après avoir refusé de fournir certaines informations sur sa déclaration de 2014.

Une tâche sur son CV qui n’a pas empêché Emmanuel Macron de le nommer à Matignon. Le nouveau Président a néanmoins promis de poursuivre la politique du précédent gouvernement en instaurant une loi « de moralisation » de la vie publique. (c’est beau la moralisation. mais ce qui est lamentable c’est d’être contraint de tout contrôler. Preuve que les politicards sont effectivement tous pourris, excepté une infime minorité.)
C’est enfin l’écologie qui pourrait opposer les deux hommes. En mai 2015, l’ancien directeur des affaires publiques chez Areva entre 2007 et 2010 a voté contre le projet de loi sur la transition énergétique qui proposait de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français.

Que sera le règne Macron si déjà il ne prend pas un premier nickel au prix de la pureté politique. Il est vrai qu’en la matière, il est difficile de trouver intègre à 100%. Et devoir tout contrôler prouve que notre monde politique est perdu au prix de la Vertu.Il faudrait éliminer la vermine politicarde et faire une traversée de désert de 40 ans. Mais quoi mettre pendant cette traversée à la cabine de pilotage des migrants

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170516.OBS9447/philippe-est-il-macron-compatible-ses-votes-a-l-assemblee-passes-au-crible.html

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s