(15/05/2017) – Rien de tel qu’une défaite pour faire tomber les masques. Et ce sont de tels personnages qui voudraient guider le Peuple! Heureusement le destin veille….

Publié le

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

 

© Martin Bureau, AFP | Manuel Valls et Emmanuel Macron, le 10 décembre 2014, après le conseil des ministres à l’Élysée.

Revenant sur sa tentative d’être investi par La République en marche pour les élections législatives, l’ancien Premier ministre Manuel Valls accuse Emmanuel Macron, dimanche dans le JDD, d’être un « méchant » qui n’a « pas de limites ».

Avant de devenir officiellement président de la République, dimanche 14 mai, peut-être Emmanuel Macron a-t-il lu la presse en prenant son petit-déjeuner ? Il aura ainsi pu prendre connaissance de l’état d’esprit de Manuel Valls, décidément au centre de l’actualité politique de la semaine. Dans Le Journal du Dimanche, il juge Emmanuel Macron « méchant » et affirme qu’il n’a eu « rien de magnanime » en n’investissant personne face à lui aux législatives.

« Je suis extrêmement lucide sur Macron et sur son équipe. Hollande est méchant, mais dans un cadre. Macron, lui, est méchant, mais il n’a pas de codes donc pas de limites », affirme ainsi le député PS de l’Essonne. (et il a malgré tout servi aux ordres de Hollande et souhaitait le faire sous ceux de son successeur. Quelle grandeur d’âme sous une étroitesse morale! Où est la dignité, sa dignité. Tout serait bon pour arriver?)

Quant à la décision du nouveau chef de l’État et du mouvement présidentiel « La République en Marche » (REM) de ne pas investir de candidat face à lui aux législatives, sans pour autant l’investir lui-même, « il n’y a rien de magnanime dans cette histoire », juge encore l’ancien Premier ministre.

« On joue jusqu’au bout, on l’humilie, on l’isole, le tout pour finir par une solution de compromis », affirme Manuel Valls en parlant de lui à la troisième personne. « Mais ils l’ont fait de manière tellement appuyée que ça s’est retourné contre Macron. C’est devenu le cas Valls », analyse l’ancien chef de gouvernement.

Manuel Valls confie avoir « réfléchi à arrêter » (mais il n’est pas Jospin et ne lui arrive pas à la cheville, fut-elle ouvrière) après sa défaire à la primaire socialiste fin janvier (c’est sur on aurait perdu beaucoup…. mais certainement beaucoup moins que lui…. CQFD). Mais « au moment où survient la recomposition que j’ai toujours souhaitée, je vais être spectateur ? Non ! Je veux être dans cette séquence ».

L’apprenti dictateur- caudillo -godillot n’ayant été cru devient cru…. Qui l’eut cru. Il va jeter tout son venin. Et après, sera t-il doux comme un agneau. En tout cas, personnellement je suis heureux que les Français ne l’aient pas élu. En moins de deux mois, il a fait découvrir, réellement ce qu’il était, pas grand chose…. Encore un personnel naviguant… juste bon à être technicien de surface et encore pas de réparation… Que va t-il encore nous dévoiler afin de se donner l’illusion d’exister?

http://www.france24.com/fr/20170514-legislatives-2017-manuel-valls-macron-hollande-mechant-limites-jdd-ps

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s