(14/05/2017) – Le pouvoir passe et les politicards restent. C’est la vocation des politicards de durer quel que soit les régimes, surtout quand ils concernent le bas peuple.

Publié le Mis à jour le


Du général de Gaulle à Emmanuel Macron : 60 ans de passations de pouvoir

Dimanche, pour la huitième fois de la Ve République, les clefs de l’Élysée seront remises au président élu lors de la très solennelle cérémonie de passation de pouvoir.

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

C’est un moment fort et symbolique dans le rituel de la Ve République : la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron, qui aura lieu dimanche 14 mai à l’Élysée, sera la huitième depuis 1959… mais seulement la cinquième à proprement parler entre un président sortant et un président élu. Retour sur ces séquences charnières de la vie politique française.

  • 2017 : coup de jeune à l’Élysée

François Hollande remettra dimanche les clefs de l’Élysée à son ancien ministre de l’Économie, de 23 ans son cadet. En accédant au « château » à seulement 39 ans, Emmanuel Macron bat le « record » de Valéry Giscard d’Estaing, élu à l’âge de 48 ans. Mais celui qui aspire à être un président « jupitérien » devrait rester dimanche dans la solennité qui a marqué sa soirée de victoire au Louvre, le 7 mai.

Comment va se dérouler la passation ? On sait déjà que, comme le veut la tradition, François Hollande accueillera son successeur au bout du tapis rouge, sur le perron de l’Élysée, avant de s’enfermer avec lui dans le bureau présidentiel pour lui communiquer quelques secrets d’État, à commencer par les fameux codes de l’arme nucléaire. Puis, à l’issue de leur entretien, Emmanuel Macron raccompagnera son prédécesseur dans la cour d’honneur. Selon son entourage, François Hollande souhaite une cérémonie « simple, claire et amicale ».

© Éric Feferberg, AFP
  • 2012 : l’impair de Hollande à l’égard de Sarkozy

Ambiance glaciale à l’Élysée le 15 mai 2012 : l’âpreté du duel qui a opposé François Hollande et Nicolas Sarkozy a laissé des traces. Si le protocole est respecté, l’attitude de François Hollande sera vivement critiquée par la droite : à la fin de la cérémonie, le président élu tourne en effet les talons sans même attendre que son prédécesseur ait regagné sa voiture et quitté la cour de l’Élysée. François Hollande confiera plus tard avoir regretté ce geste. L’épouse de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni, fera allusion à ce manque d’élégance de François Hollande dans une chanson quelques mois plus tard : « Hey le pingouin, si un jour tu recroises mon chemin, je t’apprendrai à me faire le baise-main ».

  • 2007 : la fin des années Chirac et la « rupture » Sarkozy

Le 16 mai 2007, la passation de pouvoir entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy est amicale. À 74 ans, Jacques Chirac vient d’achever son second mandat, le premier quinquennat de la Ve République, et sa vie politique est derrière lui. Le nouveau président, tout sourire, le raccompagne jusqu’à sa voiture.

  • 1995 : de Mitterrand à Chirac

Le 17 mai 1995, au terme de 14 années passées à l’Élysée, c’est un François Mitterrand de 78 ans se sachant condamné par un cancer qui accueille Jacques Chirac, son ancien Premier ministre et adversaire. La cérémonie se déroule dans la bienveillance, et c’est l’air songeur que le nouveau chef de l’État regarde s’éloigner la voiture de son prédécesseur qui s’éteindra quelques mois plus tard. Jacques Chirac charge dans la soirée Alain Juppé de former le gouvernement.

  • 1981 : l’alternance historique

Valéry Giscard d’Estaing accueille celui qui l’a battu – François Mitterrand – en ce 21 mai 1981. La passation de pouvoir est des plus froides, mais elle est historique : c’est la première fois que la gauche accède au pouvoir sous la Ve République.

  • 1974 : VGE en toute décontraction

27 mai 1974 : sur le perron de l’Élysée, Valéry Giscard d’Estaing serre la main du président par intérim Alain Poher : Georges Pompidou est mort quelques semaines auparavant et le président du Sénat assure de nouveau l’intérim, moins de cinq ans après l’avoir fait suite au départ de de Gaulle. .

  • 1969 : le président par intérim et Pompidou

Georges Pompidou est accueilli à l’Élysée le 20 juin 1969 par celui qu’il vient de défaire lors de l’élection présidentielle, Alain Poher, président du Sénat et chef de l’État par intérim depuis la démission du général de Gaulle, deux mois auparavant.

  • 1959 : d’une République à l’autre

« Au revoir Monsieur Coty. » C’est par ces mots, le 8 janvier 1959, que le général de Gaulle abandonne René Coty place de l’Étoile avant de regagner, seul, l’Élysée. Une façon d’enterrer la IVe République pour celui qui, en uniforme, se présente comme l’homme du 18-Juin.

« Le président est mort, vive le président ». Le moins que l’on puisse dire c’est qu’avant les passations de pouvoir se faisaient sur une vie….. C’est comme toujours, les jeunes chassent les vieux. La ripoublique ne peut rein changer. C’est ainsi en démocratie. Le plus voté occupe les lieux. Même si les chiottes n’ont récupéré que le PQ des citoyens « étronnés(*)….. « . Qui d’après vous l’a mis en place à la place du vieux (la preuve, c’est l’heure de la retraite qui sonne et il va rentrer dans son HLM bouffer du poulet aux hormones…. Même si dans son HLM, il est le seul à y être à résidence).

Adieu François, on t’aimait bien…. A quand le réveil des Français?

http://www.france24.com/fr/20170513-passation-pouvoir-elysee-gaulle-macron-hollande-sarkozy-chirac-mitterand-ve-republique

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s