(12/05/2017) – Shoah, les droits d’auteurs à qui? Faudra t-il demander l’autorisation et payer pour parler de la Shoah… copy-ratée. Ce serait un comble!

Publié le Mis à jour le


“Copyright” : la Shoah serait-elle devenue une marque déposée?  – Une conseillère d’Emmanuel Macron semble le croire…

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

Sibeth Ndiaye, la responsable presse et communication d’Emmanuel Macron, a déclaré devant les caméras de TF1 que les juifs détenaient un « copyright » sur les crimes contre l’humanité. Sans lui faire de mauvais procès, une petite mise au point historique s’impose…

Emmanuel Macron en visite au Mémorial de la Shoah à Paris, avril 2017. SIPA. AP22046750_000013

C’est avec un air rigolard qu’on lui connaissait peu qu’Emmanuel Macron écoute ses collaborateurs aux mines graves lui expliquant que ses propos sur la colonisation puis sur les partisans de la Manif pour tous, créent un buzz négatif au déroulement de sa campagne. Vider les mots de leur sens pour construire une novlangue de classe, c’est toujours le signe que l’acculturation de masse nous guette. Et que le projet de vider les cerveaux des citoyens n’est pas loin.

« Oui, il y a un copyright »

Oui, « les gens » – comme dit Mélenchon quand ils s’adressent aux Français – qui souffrent, sont à cran, à fleur de peau quand on remet de l’huile sur un feu mal éteint (la colonisation) ou sur un feu bouillonnant (l’antisémitisme). Apparemment ses conseillers en communication, eux, ne trouvent pas cela  fun.

Et là, entre deux coups de blush au candidat, Sibeth Ndiaye la responsable presse + maquilleuse occasionnelle – flexibilité, rentabilité – complète les propos de sa collègue Laurence Haïm en utilisant un terme qui a retenu mon attention : le « copyright ». Laurence Haïm parle maladroitement de « monopole dans la communauté juive » pour faire comprendre à Emmanuel Macron pourquoi sa comparaison a pu non seulement choquer les Français rapatriés mais aussi et surtout les juifs de France. Le crime contre l’humanité est lié dans l’opinion générale au génocide des Juifs, tente-t-elle – selon moi – de lui faire comprendre. On entend alors au même moment Sibeth Ndiaye dire : « oui, il y a un copyright ».

Les mots n’ont plus aucun sens, tout est interchangeable. Comme les individus dans la grande entreprise finalement. Et on y est : le shoah business ?

Sibeth Ndiaye n’est pas Dieudonné

L’équipe jeune et connectée du candidat Macron a été performante de ce point de vue : repérer les lignes de fuite, distiller les petites phrases qui n’ont l’air de rien mais en disent beaucoup sur la vision sociétale d’EM ! Parfois on s’est égaré, mais Qu’est-ce que le « copyright » ? C’est un terme juridique anglo-saxon qui concerne l’ensemble des droits exclusifs que possède une personne physique ou morale sur une œuvre (la Shoah, n’est pas l’oeuvre des Juifs!). Ces droits protègent l’auteur d’une œuvre quant à son exploitation. Qu’est-ce que le « copyright » vient faire dans la compréhension du lien entre le génocide des Juifs d’Europe et le crime contre l’humanité ? Pas grand-chose en effet puisque, d’une part la Shoah n’est pas une œuvre littéraire, artistique ou scientifique, et d’autre part les Juifs ne l’ont pas créée et ne sont pas propriétaires de son exploitation mercantile. Sinon, effectivement, on serait chez Dieudonné et Faurisson. Utiliser ce terme sans en saisir l’indécence renseigne sur l’inculture historique des nouvelles générations de communicants.

Apprendre à se taire

La singularité de l’extermination des Juifs d’Europe n’a rien d’une lubie juive, d’une récupération monopolistique de la souffrance humaine. Ce n’est pas une marque déposée.

  • Un enfant arménien aux mains du gendarme turc ou du paysan kurde,
  • un vieillard juif entre celles du SS ou de ses comparses ukrainiens,
  • une femme tutsie violée puis assassinée par son voisin hutu 

 toutes ces victimes n’ont pas déposé de « copyright ». Leurs descendants, si ils existent, n’ont tiré aucun profit de leur indicible souffrance.(Tous? C’est pas sur!)

Ce fut une grave confusion historique de comparer la colonisation à un crime contre l’humanité. Non pas comme le laisse entendre Sibeth Ndiaye parce que c’est « un domaine réservé par et pour les Juifs », mais parce que la comparaison avec la colonisation ne tient pas puisqu’elle sous-entendrait une politique délibérée et généralisée de deshumanisation de populations civiles musulmanes par les autorités françaises.

Le « copyright » de Sibeth Ndiaye est sans doute le reflet de son ignorance de l’histoire et de la mémoire de la Shoah et je l’invite à s’inscrire à l’Université d’été du Mémorial de la Shoah pour en apprendre davantage. J

Qui, sincèrement, voudrait copier la Shoah? Il faudrait être fou! Mais de là à accorder des droits de « possession » pour en parler. Faudra-t-il ne plus en parler ou qu’en milieux autorisés. Les juifs veulent-il se remettre d’eux mêmes en ghettos mémoriels. Touts serait-il bon pour faire du fric.

  • Après l’indemnisation des enfants français au titre de la souffrance liée à l’Absence
  • Après l’indemnisation des enfants américains au même titre de l’Absence (http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl2705.asp)
  • Copy-rate du terme Shoah (les droits y liés inaliénables au peuple juif et à vie…. )

Voilà pour l’acquis. Et pour l’inné :

  • A quand l’indemnisation par la pénitentiaire  pour gardiennage à leurs corps défendus?
  • A quand l’indemnisation par la RATP pour transport limité (mais gratuit, quand même, de leur lieu de résidence libre à leur résidence surveillée au vel d’hiv?
  • A quand l’indemnisation par le ministère de la jeunesse et des sports, pour parcage contre leur volonté au vél d’hiv?
  • A quand l’indemnisation par les pompiers pour leur avoir donné de l’eau, sous le cagnard, avec parcimonie (que personne n’a vue, d’ailleurs)?
  • A quand l’indemnisation par les sociétés « Velibre » pour utilisation du début du Vel d’hiv dans une raison commerciale (cela vaut bien royalties)

Et pendant ce temps des vieux sont abandonnés par l’état Français. Il est vrai que n’étant pas juifs, ils n’ont pas souffert de l’Absence. Allez demander à un « Pupille de la Nation, non juifs » dont le père est « mort pour la France », en combattant, les armes à la main, pour vous, s’il ne regrette pas de ne pas avoir été juif américain…..

La Shoah n’appartient pas aux Juifs. Elle est patrimoine universel et ne peur être attribuée à une partie de l’Humanité, fut-elle celle qui en aurait, apparemment, le plus souffert. Et les tsiganes, les homosexuels, enfin ceux qui avaient aussi un triangle des Bermudes distinctif, cela ne leur appartient pas?

http://www.causeur.fr/shoah-macron-laurence-haim-ndiaye-44280.html

 

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s