(12/05/2017) – Le choix d’un président serait-il comme celui des électeurs. A quelle peur répond t-il pour faire à sa façon du tousaufisme de façade.

Publié le Mis à jour le


Législatives : La République en marche ménage Valls mais fâche Bayrou

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******
Le mouvement d’Emmanuel Macron a présenté, jeudi, une liste des 428 premières investitures pour les législatives, qui a déplu à son allié François Bayrou. Quant à Manuel Valls, il n’est pas investi, mais LREM ne présentera pas de candidat face à lui.

Le suspense devait prendre fin, jeudi 11 mai, avec la publication des noms des 577 candidats choisis par le mouvement d’Emmanuel Macron pour les élections législatives.

C’est au président de la République élu qu’est revenue la décision sur ce dossier délicat : accepter le ralliement d’une personnalité symbolisant le quinquennat de François Hollande ou lui fermer la porte en risquant d’être accusé de faire du rassemblement de façade.

Manuel Valls n’est pas investi par LREM, mais le mouvement d’Emmanuel Macron ne lui opposera aucun candidat dans sa circonscription de l’Essonne. Une façon de repousser l’ancien Premier ministre, tout en le ménageant.

« Je convoque le bureau politique du MoDem demain (vendredi) soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions, comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente », a-t-il déclaré à l’AFP.(Cela augure mal de l’avenir!). « C’est une mise au point sèche, Bayrou tend la main de la dernière chance », commente une source MoDem, citée par l’AFP.

Aucun rallié LR parmi les 428 candidats dévoilés

On notera ainsi que, parmi les circonscriptions pour le moment non pourvues, on retrouve celles de Bruno Le Maire (Eure), de Nathalie Kosciusko-Morizet (Paris), de Thierry Solère (Hauts-de-Seine), d’Édouard Philippe (Seine-Maritime), dont le nom circule pour Matignon, de Franck Riester (Seine-et-Marne) ou encore de Gilles Boyer (Hauts-de-Seine).

Pour l’heure, l’équilibre voulu entre ralliés venant de la gauche, du centre et de la droite n’est pas au rendez-vous. Le signe que le système En Marche !, une machine qui a paru jusqu’à présent plutôt bien huilée, peut aussi connaître quelques couacs. Emmanuel Macron a-t-il surestimé sa capacité à faire exploser Les Républicains dans la foulée de son élection ? Il lui reste encore quelques jours pour convaincre et mettre définitivement sa République en ordre de marche.

Pas encore en fonction et déjà cela branle dans le manche. A grande vitesse (car c’est ce qui l’attend) comment résistera t-il aux poussées gamma? Et la campagne des Législatives n’est pas encore officiellement lancée? Que sera-ce à l’heure du bilan du second tour?

C’est quand les vacances?

http://www.france24.com/fr/20170511-france-legislatives-2017-couacs-candidats-republique-marche-emmanuel-macron

 

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s