-

(12/05/2017) – La Grandeur de la France, se mesure dans ses abandons! En la matière elle a du coffre… Harkis non juifs, « Pupilles de la Nation, non juifs », pauvres non juifs!

Publié le Mis à jour le

Mai 1945 : de la récurrence des massacres coloniaux à la filiation de la rupture de Novembre 1954 (El Watan)

Mai 1945 : de la récurrence des massacres coloniaux à la filiation de la rupture de Novembre 1954 (El Watan)

******

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO

******

Le temps de la dénégation est terminé.» C’est enfin à Sétif que le secrétaire d’Etat français, chargé des Anciens combattants, en compagnie de son homologue algérien, rend hommage à la mémoire des victimes, confirmant la position singulière de la ville et de sa périphérie dans ce qu’il est convenu de désigner comme le contentieux mémoriel algéro-français.

Qualifiées de «petits pas» par ceux qui s’en félicitent, ces démarches françaises – en terre algérienne, faut-il le souligner — ne mettent pas fin, pour autant, au déni français de l’extrême violence de la colonisation de l’Algérie. En quoi les massacres des journées de mai 1945 se distinguent-ils de tous ceux commis par l’entreprise coloniale tant à ses débuts qu’au cours de la guerre d’indépendance ?

L’ampleur des massacres de mai 1945 doit-elle ainsi être entendue au-delà du seul décompte des victimes et il faudra notamment y intégrer les séances d’allégeance collective ordonnées par les autorités militaires aux populations de la région, les arrestations massives et les procès expéditifs.

Trois basculements

Ce sentiment a pu être renforcé par l’attaque de l’aviation britannique du 3 juillet 1940, contre la base maritime de Mers El Kébir qui visait à mettre hors de portée de l’Allemagne la flotte française. Une France qui a besoin, pour sa guerre, de mobiliser des dizaines de milliers de jeunes Algériens – quelque 134 000 — qui, pour beaucoup d’entre eux, allaient prolonger une acculturation par l’école publique française par celle de l’armée française et de la violence du conflit mondial.

Une accélération de l’histoire

Les Algériens vivaient la guerre alors que leurs enfants y participaient et l’imagerie populaire algérienne en a retenu «l’année des Américains», référée explicitement au débarquement du 8 novembre 1942 des forces alliées britanniques et américaines. «Alors, à travers la campagne, où montait de partout, repris par l’écho, répercuté par l’espace, présent dans l’air et sous terre, le bruit du tonnerre que produisaient les moteurs, un grand cri s’éleva : Les Américains !»(4)

La déflagration des symboles

Mai 1945 allait rajouter, à l’inégalité des statuts et des droits qui fondent l’ordre colonial en Algérie, l’insoutenable inégalité devant la mort. Le 10 mai 1945, le gouverneur général d’Algérie Chataigneau et le préfet de Constantine Lestrade-Carbonnel rendaient hommage aux victimes européennes qui avaient eu droit aux obsèques rituelles, aux notices nécrologiques des journaux, qui humanisaient leur disparition et appelaient la compassion.

La violence des massacres des journées de mai 1945 en Algérie ne s’épuise pas dans la seule charge des chiffres des victimes, elle rend compte des fondements racistes de l’ordre colonial et de la négation des droits à la dignité humaine des colonisés. En portant sur les fonts baptismaux l’organisation spéciale au congrès de Belcourt de février 1947, Hocine Asselah et Mohamed Belouizdad posent un jalon décisif dans le processus de la résistance algérienne au nom des générations militantes issues du choc de mai 1945.

Surprenant que la « révolte » en Algérie soit charnière entre Sétif et ses supplétifs. Est-ce un symbole à prendre en compte avec ce qui se passe, actuellement, en France, où les supplétifs politicards sont mis aux bancs d’ânes des investitures?

Où est la grandeur de la France, en 1945, en 1962 et en 2017?

http://reseauinternational.net/mai-1945-de-la-recurrence-des-massacres-coloniaux-a-la-filiation-de-la-rupture-de-novembre-1954-el-watan/

 

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :