(09/05/2017) – Au bal des débutants, il va faire tapisserie…! Mais il aura ensuite le temps de faire ses classes ….

Publié le

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO
Webmasters et propriétaires de sites/ blogs, si vous avez à redire sur l’utilisation de votre (vos) article(s), dîtes le moi, j’ y remédierais… Merci

*****

Législatives : l’immense pari du président Macron

La bataille des législatives dans six semaines s’annonce comme le troisième tour de la présidentielle.

Rassembler et construire une majorité à partir d’un mouvement politique créé il y a tout juste un an ? La tâche est effectivement « immense »… et le calendrier serré : la date limite de dépôt des candidatures pour les législatives est fixée au 19 mai, la campagne officielle débutant le 22 mai. Emmanuel Macron a d’ores et déjà démissionné de la présidence d’En Marche !, qui a été rebaptisé « La République en marche ».

Les 577 candidats du mouvement doivent être investis d’ici jeudi 11 mai.

Onze jours décisifs

Les onze jours à venir jusqu’à la date limite de dépôt des candidatures pourraient amorcer une recomposition politique avec de possibles changements d’étiquette. Déjà, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé de la Francophonie et proche de l’ancien Premier ministre Manuel Valls, a indiqué, dimanche soir, « s’inscrire complètement dans la majorité présidentielle ». « Il faut qu’il y ait une gauche qui sache s’ouvrir, qui fasse véritablement des choix clairs », a-t-plaidé. À droite, c’est l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy et François Fillon, Bruno Le Maire, qui a ouvert une porte en déclarant : « Oui, je pourrais travailler dans une majorité de gouvernement ». (les vieux ne sont pas encore morts, ils sursautent encore un peu)

François Baroin, chef de file désigné de LR et de l’UDI pour les législatives, a fixé l’objectif d’une cohabitation. Après la sortie de Bruno Le Maire dimanche soir, il a aussitôt prévenu ce dernier qu’il serait confronté à un candidat LR aux législatives s’il entrait dans le gouvernement d’Emmanuel Macron.

 Le PS, principal parti de l’Assemblée sortante, mais balayé de la présidentielle avec les 6,36 % de Benoît Hamon, apparaît, lui, plus menacé que menaçant.

Si l’on en croit les premiers sondages sur les législatives, l’objectif d’Emmanuel Macron d’obtenir une majorité, même relative, à l’Assemblée n’est pas hors d’atteinte : le mouvement d’Emmanuel Macron arrive en tête des intentions de vote pour le premier tour des élections législatives le 11 juin, selon deux sondages Kantar Sofres-Onepoint et Harris Interactive publiés dimanche soir. :

  • En Marche ! recueillerait ainsi entre 24 % et 26 % des intentions de vote,
  • devant Les Républicains (22 %),
  • le Front National (21 à 22 %),
  • la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon (13% à 15 %)
  • et le PS (entre 8 et 9%).

Le premier sprint a été remporté par la peur distillée..; Combien vont se mordre les doigts d’avoir encore une fois été baisés. Ils promettent comme en 2002 qu’on ne les y reprendraient plus. Et comme en 2002, ils referont la même connerie en 2032. Mais ils espèrent faire payer à la finale, le tour de chauffe du Macron-Mignon qui les a entourloupé.

Voici pour l’hexagone le calcul final :

Feu élection Présidentielle 2017
       
2002 1er tour 2nd tour Ecart / Tour
FN 12,06% 13,76% 1,70%
Chirac 13,67% 62,82% 49,15%
Ecart/ Cand 1,61% 49,06% 47,45%
Ab + Bl + Nuls 29,58% 23,41% 6,17%
Hexagone
06/05/2017   projection tousaufisme paritaire  
2017 1er tour 2nd tour Ecart / Tour
FN 16,80% 19,17% 2,37%
Macron 18,60% 85,47% 66,87%
Ecart/ Cand 1,80% 66,30% 64,50%
Ab + Bl + Nuls 21,94% 17,36% 4,57%
       
08/05/2017   réel  
2017 1er tour 2nd tour Ecart / Tour
FN 16,80% 23,00% 6,20%
Macron 18,60% 44,27% 25,67%
Ecart/ Cand 1,80% 21,27% 19,46%
Ab + Bl + Nuls 21,94% 32,72% 10,79%
       
Evolution entre 2017 et 2002
       
 2017 / 2002 1er tour 2nd tour Ecart / Tour
FN 4,74% 9,24% 4,50%
Président 4,93% -18,55% -23,48%

A noter que le Macron n’a pas atteint le score de Chirac il n’a atteint que 66% et a paumé 50% des possibilités qui se présentaient à lui, au soir du 23 Avril 2017. Et l’écart entre les deux finalistes est lui aussi moitié moindre qu’en 2002.

Ne pas crier victoire trop tôt. Il était inutile d’affoler les électeurs. Mais cela se paie un jour ou l’autre et peut-être plus vite que prévu.

http://www.france24.com/fr/20170508-politique-elections-legislatives-presidentielle-emmanuel-macron-marche-investitures

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s