(05/05/2017) – Au bal des indigents, les acteurs ne faisaient que de la figuration et pas intelligente….! Dommage

Publié le Mis à jour le

« Il se passerait toujours quelque chose aux galeries Lafayette » d’Orléans et/ou d’ailleurs. Le dernier avatar comique et miraculeux  : http://wp.me/p4Im0Q-1CO
Webmasters et propriétaires de sites/ blogs, si vous avez à redire sur l’utilisation de votre (vos) article(s), dîtes le moi, j’ y remédierais… Merci

——-

Macron-Le Pen: indignes!

  –  Un débat à la hauteur de la campagne qui l’a précédé

Marine Le Pen et Emmanuel Macron avant le débat de l’entre-deux-tours de la présidentielle 2017, mai 2017. SIPA. 00805008_000003

On aurait aimé en plaisanter. On aurait aimé dire qu’on attendait patiemment que l’un des deux protagonistes explique à l’autre quelle était sa recette du pot au feu, comme dans le film La gueule de l’autre.

 

Mais à vrai dire, on n’a pas le cœur d’en plaisanter. Car il devait s’agir du débat entre deux personnalités concourant pour la magistrature suprême de la cinquième puissance mondiale. Au lieu de cela, nous avons assisté à un spectacle indigne. Même un débat sur une chaîne info en plein été à onze heures du soir entre éditorialistes de troisième zone aurait été de meilleure qualité. (alors ne parlons pas du match footeux prévu à la même heure. Combien de spectateurs du duel des égaux auraient préféré tirer en connard, leur épingle du jeu des deux comiques de service. Excepté que ce n’était pas une comédie, mais unie dramaturgie. Ne manquait plus que la musique divine…)

Ce débat était à l’image de cette « recomposition low-cost » dont nous avons ici décrit la mise en place. La véritable recomposition avait trop attendu. Elle disposait, au moment où elle devait intervenir, sans doute il y a quinze ou vingt ans, de personnalités à la hauteur, cultivées et complexes. Les vieux partis, accrochés à leurs prébendes, l’ont retardée avant de subir l’énorme échec du premier tour de cette élection présidentielle. Nous en récoltons le résultat : une foire d’invectives entre deux personnages caricaturaux et manifestement indignes de la fonction présidentielle. (et vous voudriez faire en 15 jours ce que 15 ans de pratiques politicardes n’a pas réussi ou voulu faire! Défenseur du tousaufisme, laissez en paix, ceux qui préfèrent voter blanc et le disent. Par définition, ils respectent votre choix d’esclavage. Laissez leur le choix de la Liberté, Liberté de dire NON, quand, vous, vous avez peur)

L’abstention leur dit merci!

Mais que pouvions-nous attendre d’autre, au terme de la pire campagne présidentielle de la Ve République, naviguant entre le pathétique et le grotesque ? Après le débat, les journalistes sur les plateaux avaient beau jeu de fustiger ce spectacle affligeant. Notre presse ne fut guère à la hauteur et a contribué grassement à la mise en scène de ce naufrage du débat public. Rappelons-nous l’émission-phare du service public de télévision, « L’Emission politique », avec ses invités-mystères, ses clashs prémédités et son cynique et irresponsable Monsieur Loyal, David Pujadas. Ce dernier avait d’ailleurs l’eau à la bouche avant le face-à-face d’hier soir, en empruntant à la sémantique du commentaire sportif.

On peut prévoir que l’abstention ne soit pas découragée dimanche prochain après l’écoeurement suscité par cette foire d’empoignes. Reste à savoir quel camp sera le plus démobilisé. Quel que soit le vainqueur, même si Emmanuel Macron semble le plus probable, on peut légitimement se demander s’il est raisonnable de lui envoyer une majorité à l’Assemblée nationale. Nous en sommes là : voir dans une France ingouvernable un moindre mal. Et tout cela dans un monde dangereux. Hier soir, je me suis souvenu de Philippe Séguin posant il y a bien longtemps le diagnostic sur notre démocratie malade et sur notre crise morale. Nous sommes en phase terminale. (La fin en direct d’une belle aventure commence dans les ruines de 1945)

Gagner la présidentielle, n’est pas gagner la guerre électorale… Les déchus des premiers jours (ceux qui ont été contraints au tousaufisme alors qu’il ne sont pas macramés…. ) risquent au 3éme tour de ruer dans les brancards et d’envoyer le putatif élu à ses chères activités bancaires….(privées). Il ne faut pas qu’il ait la main mise sur la Banque de Bercy et sur le pouvoir d’en ouvrir le coffre. Laissons lui,  malheureusement le bouton nucléaire. Il se croira être un grand… Souvenez vous de son envolée hystérique de son premier meeting public. Il manque la musique des Valls qui rient.
Au fait qui favorise les abstentionnistes? Si le vote blanc favorise le Pen, l’abstention favorise Macron, puisque « qui ne dit mot, consent ». Les bons apôtres qui professent cette foi au foie sont aveugles et oublient que si l’on veut favoriser l’un des candidats, il est plus simple et surtout plus probant de glisser son nom dans l’enveloppe…!
Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s