-

Ils ont tout essayé pour nous circonscrire (l’attentat, les promesses non tenues, le 49-3, l’état d’urgence..). Reste l’arme de vote massif : l’indemnité-réserve parle-ment-taire.(by keg – 21/02/2017)

Publié le Mis à jour le


Le choix du jour : «réserves de slogans» ou  «réserves parlementaires»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Der des der  Uber empêtré dans un scandale de harcèlement sexuel

http://www.france24.com/fr/20170220-uber-scandale-sexisme-harcelement-sexuel-blog-vtc-culture-silicon-valley-machisme

je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : http://wp.me/p4Im0Q-1sO)

Français quand vous saurez……que :

Je distribue, vous payez. En somme je ne suis qu’un distributeur de ce que vous avez la gentillesse de donner. La politique ne serait donc en fin de compte  qu’un métier de répartiteur qui se sucrerait (grassement, lui et ses familles d’état civil et de cellules)  au passage…..

….. et avec un peu de recul….

« Y a qu’à …  » est le cri de rallye-ment des putatifs… Donnez moi le budget de l’état et je vous rend heureux… Et si par malchance vous ne le fussiez pas, vous pourrez toujours voter pour un camarade qui sera identique – la soupe des cellules est la même pour tous, la discipline de parti-prix n’acceptant aucune fronde… Et si vous êtes tentés par nos amis d’autres cellules en opposé, c’est le même bain d’inculture du peuple…. A bon entendeurs, salut. Vous êtes et resterez dans notre merde!

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Réserve parlementaire : en finir avec le clientélisme !

 

Résultat de recherche d'images pour "achat de vote"
 

Il n’y a qu’une seule solution : supprimer la réserve parlementaire. Le porte-monnaie des Français ne s’en portera pas plus mal, bien au contraire !

 

Avant les prochaines élections législatives, nombre de parlementaires vont faire campagne à vos frais !

En plus d’être choquante quant à son utilisation, cette réserve parlementaire nous coûte, à nous contribuables, une fortune : un milliard d’euros depuis huit ans, environ 130.000 euros que chaque député et sénateur (davantage pour les hautes responsabilités) peut distribuer légalement à son gré. Soit l’impôt annuel sur le revenu de 33.000 familles, qui ont déjà bien du mal à boucler leur budget familial !

Contribuables associés milite depuis des années pour la suppression de cette réserve parlementaire. Un parlementaire est un législateur, pas un mécène (intéressé, qui plus est) qui joue avec l’argent de nos impôts !

L’année dernière, les élus ont gaspillé grand train.

Le syndicat étudiant UNEF – se définissant comme « ancré à gauche » et « internationaliste » – a empoché 67.500 €, de quoi distribuer encore plus de tracts dans les facs et organiser quelques blocages…

Le parti des Jeunes écologistes a touché 8.000 € de la réserve parlementaire 2015, dont 3.000 € versés par Cécile Duflot (ce qui ne lui a, toutefois, pas permis de remporter la primaire des Verts).

La Ligue des droits de l’homme a perçu 52.000 € de la part de députés socialistes et écologistes. Récemment, l’association s’était mobilisée pour le droit de vote des étrangers aux élections locales ou contre l’exposition de crèches en mairie pour Noël.

SOS Racisme – proche du Parti socialiste – a reçu 54.500 € de la réserve des députés, dont 50.000 € par Claude Bartolone.

Comme vous le constatez, ces exemples d’affectation démagogique de cette réserve parlementaire ne relèvent pas vraiment de l’investissement, mais plutôt de cadeaux électoraux. Dont le premier bénéficiaire est, en réalité, l’élu.

C’est inacceptable, tant sur la forme que sur le fond.

Les impôts ont augmenté de 20 % depuis 2007, les dépenses publiques pèsent près de 56 % du PIB… Les parlementaires ne doivent pas dilapider l’argent des contribuables, mais au contraire l’économiser.

Et, pour cela, il n’y a qu’une seule solution : supprimer la réserve parlementaire.

Le porte-monnaie des Français ne s’en portera pas plus mal, bien au contraire !

 

Même Hollande était abonné et abondé au dernier des cultes – déjà en 2011 – celui de la cause du Peuple – reserve-parl-2012-hollande  –  juste avant, et en ultime nécessité électorale … Après on connaît la suite (un même dossier concerne les 666 parlementaires de l’époque qui croquaient leurs électeurs à coups d’appâts électoraux. Il suffit de demander avec un nom et de plus c’est gratuit! Osez…..! Un nom et vous saujrez si oui ou non, il distribue et si oui, combien et à qui et pourquoi!)

 

http://www.bvoltaire.fr/eudesbaufreton/reserve-parlementaire-finir-clientelisme,315316

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

Présidentielle : mais pourquoi diable tous les candidats sont-ils cathos ?

Présidentielle : mais pourquoi diable tous les candidats sont-ils cathos ?
L’élection présidentielle de 2017, une élection catholique, apostolique et romaine (Guy BOUCHET / Photononstop)

Les cinq principaux prétendants à l’Elysée représentent chacun une tendance du catholicisme à la française. Mais que signifie ce retour de la fibre évangélique ?

 

Les politologues, ces pauvres hères, se frottent les yeux, se rongent les sangs et s’arrachent les cheveux : de quoi cette présidentielle sans queue ni tête est-elle le nom ? Pourquoi tous les repères s’effacent-ils ? Qui l’emportera ? Et où nous mènera cette campagne chaotique ? Ces incurables rationalistes ont beau relire leurs traités et recalculer les intentions de vote, ils ne voient rien venir…

Et pourtant la réponse est sous nos yeux. Il suffit de sonder l’âme des principaux candidats pour comprendre, sans l’ombre d’un doute, que la main invisible de l’Histoire – ou bien la Providence ? – font de 2017 une élection catholique, apostolique et romaine. N’ayez aucune crainte, mes frères et sœurs, la campagne manifeste un retour aux racines chrétiennes de la fille aînée de l’Eglise. Alléluia !

La République évangélique il y a une coquille (c’est la ripoublique évangélique. Dieu à la côte à l’argus des vielles bécanes)

Oui, vous avez bien lu ! La République, qui va de Danton à Jules Ferry en passant par Robespierre et Combes, cette gueuse (elle s’arrête en , enfantée par un complot judéo-maçonnique mille fois dénoncé par les prophètes réactionnaires, est saisie par la Grâce, réinvestie par le message évangélique et animée par le souffle divin.

112 ans après la loi de séparation de l’église et de l’Etat, tous les prétendants à l’élection, ayant franchi les primaires où s’avançant vers nous portés par les sondages, se revendiquent plus ou moins ouvertement fille et fils de l’Eglise. Qu’ils le claironnent ou le confessent, les saints préceptes de la catéchèse les guident. Si bien que l’élection du prochain président de la République évoque bien plus un conclave qu’un couvent d’initiés ou un banquet de libres penseurs…

Vous levez les yeux au ciel ? Jugez plutôt. Nous avons là, François Fillon, « gaulliste et catholique » adepte des retraites chez les bénédictins de l’abbaye de Solesmes, Marine Le Pen, « pratiquante de parvis » qui assiste à la messe « à Noël, à Pâques et pour les mariages, les baptêmes, les enterrements », Emmanuel Macron qui mène une campagne mystique et vient de confier à « l’Obs » s’être converti au catholicisme à l’âge de 12 ans, Benoît Hamon, breton baptisé et formé par les bons pères maristes… Et même Jean-Luc Mélenchon, l’ancien franc-maçon (on n’est pas ancien chez les frères, on est) qui confie à « Famille chrétienne » :

Ne manque plus que le très dévot François Bayrou !

Les impies, les agnostiques et les laïcards de tout poil n’ont plus qu’à se racheter une conduite. La lignée radicale-socialiste incarnée par Jacques Chirac puis François Hollande, qui ont été élus sans passer par la sacristie, est brisée nette. Si tu veux être élu, montre un morceau de la vraie croix, camarade !

Marine Le Pen, le trône et l’autel

Sainte-Marine qui pourfend la « mondialisation ultralibérale » se pense aussi en accord avec « la doctrine sociale de l’Eglise ».

François Fillon, le jésuite de Sabl

Le candidat, qui avait fait pénitence pour avoir employé sa famille au Parlement, s’est plaint du sermon d’un prêtre de la Réunion qui lui a lu un passage éclairant des Évangiles : « Que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou ! »  Encore un curé de gauche…

Emmanuel Macron, Christ-roi

« Je vous ai compris et je vous aime », vient-il de lancer aux nostalgiques du bon temps des colonies furieux de ses propos sur le « crime contre l’humanité » commis par les colons. Ni droite, ni gauche, pour cet adepte du pardon, disciple du philosophe chrétien Paul Ricoeur, qui veut embrasser dans un même mouvement les humiliés de la manif pour tous et la communauté LGBT qui « trouvera toujours en [lui] un défenseur »…

Benoît Hamon, le bénédictin de Solférino

Benoît Hamon ? L’ancien apparatchik du PS a enfin laissé voir sa vraie nature : le partage (du travail), l’hospitalité (à l’égard des migrants), le renoncement aux richesses (de la mondialisation) et la modération (en faveur de l’environnement) sont au cœur de son message. Saint Benoît, fondateur de l’ordre bénédictin, n’est pas si loin de « Benoît président » . On comprend par-là l’enthousiasme de la grande famille des cathos de gauche.

Jean-Luc Mélenchon, théologien de la libération

A moins que ces héritiers de Vatican II en pincent pour Mélenchon. Matérialiste revendiqué, Jean-Luc a servi la messe en latin. Aujourd’hui, il prend la tête de la révolte contre la misère avec des accents qui rappellent la théologie de la libération : chez lui, lutte des classes et spiritualité font bon ménage.

Plus largement, il semble que les valeurs de la chrétienté fournissent des repères à une société post-industrielle qui se pense déboussolée. Ainsi le religieux resurgit « faute que le politique ne parvienne à accomplir convenablement sa tâche », comme l’a indiqué le sociologue des religions Philippe Portier. La politique, religion du XXe siècle désormais frappée d’impuissance, serait ainsi délaissée au profit des anciennes croyances. Un retour du divin à défaut d’homme providentiel ?

 

Il ne manquait plus que lui dans la course papale-élyséenne. Et si l’histoire se fut arrêtée en 666 et non en 732, la face de la France fut devenue son envers…  Et c’est en 2017  que l’on aura la révélation finale. Le diable enfin en place, quel que soit le résultat final… La preuve qui défend un programme, tous ne défendent que leurs défense personnelle… Même les plus communes… : Méfiez vous des eaux qui dorment…. Dieu sonde, paraît-il leurs reins. Non Paris n’est pas sot d’homme…..

 

http://actualites.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170219.OBS5481/presidentielle-mais-pourquoi-diable-tous-les-candidats-sont-ils-cathos.html

 

****

 

Mélenchon, Hamon, Jadot: l’union des trois n’aura pas lieu  –  À quoi vous jouez?

 

melenchon hamon jaudit gauche

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, Paris, 2010. Sipa. Numéro de reportage : 00592325_000014.

Pour l’instant, une alliance entre Mélenchon et Hamon, c’est non. L’un, Mélenchon, refuse de s’atteler à un « corbillard », comprendre le Parti socialiste. L’autre, Hamon, plus patient, est néanmoins obligé de la jouer serrer entre les reliquats encombrants du vallsisme et un bilan de quinquennat qu’il faut absolument renier sans trop le montrer. Hamon est même allé au Portugal (mais n’est pas venu à Saillans dans la Drôme où se déroule une expérience anti système…) ce week-end, pour nous rappeler qu’il s’agit  non seulement du pays le plus charmant d’Europe mais qu’il est aussi le siège de l’unique expérience de gauche plurielle en Europe depuis fin 2015, une expérience qui marche avec un Premier ministre socialiste qui a préféré trouver sa majorité avec la vraie gauche de gauche plutôt qu’avec les libéraux sortants et sortis.

Rien de non-négociable

Il a raison, Mélenchon de chiffrer son programme, mais il a tort quand il le fait contre Hamon alors qu’en matière de programme, encore une fois, il n’y a rien qui ne soit pas négociable dans la mesure où les deux proposent de sortir de la logique austéritaire, ordolibérale, et pensent que la croissance classique ne reviendra pas, qu’il s’y substituera une transition écologique qui créera des emplois même si tout cela ne doit pas empêcher de constater que le travail s’en va, et que ce n’est pas plus mal, l’homme n’étant pas fait pour travailler mais pour aider, créer, aimer, bref s’émanciper dans un temps libéré que la productivité induite par le mode de production capitaliste n’a jamais, ou si peu, redistribué.

Mais bon, apparemment, comme l’a remarqué Hamon, les logiques d’appareil sont les plus fortes, ce qui prouve bien que la France Insoumise, qui n’est pas sans ressemblance dans le côté télé-évangéliste avec En Marche de Macron, est un appareil comme un autre.

Un peu tard dans la saison

C’est bien dommage que l’union des trois (Hamon, Mélenchon, Jadot) n’ait pas lieu ou alors aurait lieu après la victoire de Marine Le Pen à la présidentielle, au moment des législatives. Il sera un peu tard dans la saison, à vrai dire, puisque comme Hamon l’a également fait remarquer, ce que les électeurs de gauche réclament, c’est une union avant, et pas après les présidentielles, quand tout le monde, dans les circonscriptions criera au sauve-qui-peut. C’est d’autant plus désespérant que ce comportement est induit par la logique de la Vème république et que Hamon comme Mélenchon et ses partenaires, veulent d’une VIème. En cas de victoire après les législatives, pour les deux, l’idée serait celle d’une assemblée s’érigeant en constituante et proposant la nouvelle république par référendum, bref que le président élu se chargerait de piloter le changement, guère plus, avant de voir ses prérogatives régaliennes singulièrement restreintes.

Désespérer l’électeur de gauche  alors que l’addition des voix de Hamon et de Mélenchon sans compter celles des écologistes et des communistes, les qualifie d’emblée pour le second tour, voire les place devant Marine Le Pen, c’est absolument irresponsable. Les pétitions appelant à l’union, sous une forme ou sous une autre, qui fleurissent un peu partout, témoignent pourtant de ce désir à gauche, à la base,  de ne pas voir se jouer le destin du pays dans un tête à tête entre un candidat de droite plombé par les affaires au discours inaudible, une candidate de droite extrême qui a Trump et Poutine pour modèle ou un Lecanuet illuminé et incohérent. On en est pourtant là.

 

La guerre des trois aura bien lieu sur fond de toile du combat des droites entre elles.

On devrait faire une secondaire :

  • à droite ; Fillon, le Pen et les non primaristes
  • à gauche : Hamon, Mélenchon, Janot
  • au centre : Macron

et le vainqueur des trois se présentant à la finale présidentielle… On serait assuré d’avoir le meilleur en manipulation (mais malheureusement pas en redressement objectif, honnête et surtout moralement. Dieu normalement est là pour y pourvoir). Pour s’unir, il faut avoir des choses en commun et surtout plus de 501%. Là encore c’est les goths réduits au CAC40, hé

 

http://www.causeur.fr/melenchon-jadot-hamon-gauche-42746.html

 

*****

 

FaussesNouvelles : Donald Trump n’a jamais parlé d’attentat en Suède, en voici la preuve

FaussesNouvelles : Donald Trump n’a jamais parlé d’attentat en Suède, en voici la preuve

Les médias #FakeStream, « L’abberation » « l’Immonde », « Le Pharisien » « BFM Teubé » etc… s’excitent à présent sur le discours de Trump hier en Floride, dans lequel il aurait soi-disant « inventé un attentat en Suède »…

fausses nouvelles 20170220

La vérité est que Trump n’a jamais parlé d’attentat, il a dit « avez-vous vu ce qui s’est passé, hier soir en Suède? « 

Or il se trouve que ces derniers mois, les agressions et les viols se sont multipliés de façon dramatique en Suède et que c’est bien entendu à cela que Trump faisait allusion dans son discours et pas à un quelconque attentat inexistant.

Quelques exemples d’articles à propos de la situation en Suède :

fausses nouvelles 2 20170220fausses nouvelles 3 20170220

Il lui a suffi de manquer de précision dans son propos et de ne pas spécifier explicitement de quoi il parlait pour que les médias #FakeNews se précipitent sur cette minuscule faille pour déformer son propos et en faire les gros titres.

Et après ils s’étonnent que le public ne leur fait plus confiance…

 

Il y avait

  • les attentats,
  • les attentats déjoués,
  • les attentats devant avoir lieu il y a 6 mois, mais nayant pas eu lieu et pourtant déjoué 6 mois après…..
  • et maintenant les attentats alibis.

Mais où va t-on, au nom de la connerie humaine faite président!

 

http://reseauinternational.net/faussesnouvelles-donald-trump-na-jamais-parle-dattentat-en-suede-en-voici-la-preuve/

 

***

 

 

 

*****

 

A Saillans, près des Alpes, une liste citoyenne a remporté les élections municipales de mars 2014. Depuis, les habitants administrent la commune de façon démocratique avec un budget annuel de 1,2 million d’euros.

L’histoire commence en 2010 avec un projet de supermarché. Le maire était pour, les habitants contre. Des citoyens se sont présentés aux élections municipales. Leur liste a gagné et, depuis, la révolution participative est en marche.

 

saillans

Devant la fronde, les enseignes Casino-Intermarché préfèrent abandonner le projet, au grand dam du maire MoDem sortant, François Pégon. L’énergie qui se dégage de la lutte donne des ailes. Les habitants se prennent à rêver d’une autre politique.

Des réunions publiques sont organisées à l’approche des municipales de 2014. Plus de 250 participants  et une formule détonante : « Pas de programme, pas de candidats, la liste c’est vous ! », une liste est constituée, avec 22 candidats pour 15 places.

Trois idées fortes rassemblent le groupe d’habitants : la transparence, « l’accès de tous à l’information », la collégialité au sein de l’équipe municipale « pour éviter que le maire et le premier adjoint s’accaparent le pouvoir » et la participation des citoyens à la gestion de la commune. « Le régime représentatif confisque la démocratie. La citoyenneté ne se résume pas à un vote tous les six ans. »

Oignon saillans

Trois semaines avant les élections, le groupe nomme une tête de liste. « On a essayé de tenir jusqu’au bout pour ne pas avoir une personne désignée ». À la réunion ce jour là, Vincent est absent, il travaille comme veilleur de nuit. La liste souhaite désacraliser la fonction d’élu.

Le soir de l’élection du premier tour, le 23 mars 2014, la victoire est écrasante, 57 % des électeurs votent pour la liste « Autrement pour Saillans… tous ensemble » avec un taux de participation record de près de 80 % pour 1 070 inscrits.

Depuis, un vent nouveau souffle sur Saillans. La mairie est comme une ruche. Christian, un habitant, la soixantaine passée, témoigne : « Je vais à la marie comme je vais chez moi, je ne dis pas “monsieur le maire”, la porte est ouverte. ». La mairie a été rebaptisée la « maison commune ». Les agents techniques – une dizaine de personnes – en ont le tournis : « Dans des villages de cette taille, normalement, on voit les conseillers municipaux deux fois par an. Ici, on les croise tous les jours ! »

mairie saillans

Deux jeudis par mois, l’équipe municipale organise « un comité de pilotage public » : une réunion de travail ouverte aux habitants avec l’ensemble des élus. « Avant, tout était fait de manière clandestine, avec des simulacres de débats lors du conseil municipal », affirme Fernand. Aujourd’hui, des « groupes action-projet » sont créés avec les citoyens qui désirent s’impliquer sur un thème précis : l’entraide sociale, le composteur collectif, les économies d’énergie, la circulation… On dénombre plus de 250 participants.

Les quatorze élus fonctionnent en binôme et se partagent les responsabilités. Les indemnités de fonction sont réparties entre tous – 150 euros pour les conseillers municipaux, 1.000 euros pour le maire. « Cela reste symbolique, la politique n’est pas une profession », alerte Isabelle, en charge de la jeunesse.

démocratie saillans

La nouvelle municipalité renverse le langage de l’oligarchie. « Notre démarche repose sur l’expertise d’usage des habitants. Chacun est expert de sa rue, de son village. », dit Isabelle. Selon un membre de la liste, « plus que le diplôme, la compétence s’acquiert par le vécu ».

Impliqués dans la vie de la cité, les Saillansons se responsabilisent. « La vision acéphale – sans chef – nourrit l’intelligence collective », déclare Fernand. Les prises de décisions sont plus longues mais plus abouties. « L’extinction de l’éclairage public la nuit vient d’être mis en place, les habitants ont conçu une matrice avec des horaires différents selon les saisons, les jours et les quartiers. Le prestataire n’avait jamais vu ça ! » poursuit-il.

 

Dix-huit mois après les élections, la nouvelle méthode commence à entrer dans les mœurs. « On a posé des outils, les gens se les réapproprient », assure Fernand, interpellé récemment dans la rue car un compte-rendu n’avait pas été affiché. « Les habitants deviennent plus exigeants, une culture de la participation est en train de germer », constate-t-il.

La liste regrette aussi de ne pas mobiliser plus de monde. Le profil des habitants engagés est plutôt âgé, les jeunes ne sont pas tellement impliqués. « Nous devons trouver de nouveaux dispositifs pour les inclure, des référendums locaux ou des agoras citoyennes… ». Pour vivre, la démocratie participative doit constamment se renouveler, « être une invention permanente.

Saillans cherche à essaimer. Être « une expérience reproductible, malléable, adaptable ». Selon Tristan, le directeur du centre social de Die, une commune voisine, « les outils sont simples et transmissibles ». Pour engager la démocratie participative, « on a simplement besoin d’un tableau, de feutres, de gommettes ». Et de volonté politique.

Dans les environs, le village a déjà fait des émules,

  • Grâne lance son plan local d’urbanisme (PLU) participatif,
  • le maire de Luc-en-Diois est venu se former pour animer des réunions,
  • une assemblée populaire vient de se créer à Die.
  • Le festival Curieuses démocraties, fin septembre, a tenté de fédérer ces différentes initiatives. Pour tous, «Saillans agit comme un catalyseur, elle légitime la démarche citoyenne», note Tristan.

Si Saillans captive les projecteurs, les habitants tentent de banaliser leurs pratiques. Ils se lassent d’être transformé en «zoo démocratique». Jean, le vigneron, s’agace : «Notre village est folklorisé. Les médias ont la manie de tout transformer en spectacle. Ils font l’impasse sur ce qui est difficile. Il faut parler du fonctionnement juridique, du fonctionnement technique pour que les gens s’approprient la démarche et se demandent : “Qu’est-ce que je peux faire chez moi »».

 

Sources :

  • Reporterre, le 17 octobre 2015 : À Saillans, les habitants réinventent la démocratie
  • Kaizen-magazine, le 18 février 2015 : A Saillans, dans la Drôme les habitants prennent le pouvoir
  • Inform’Action, le 16 octobre 2015 : Témoignage de Saillans : Une révolution participative en marche

 

A Saillans, la démocratie a fait un pas de Lilipute… qui ne demande qu’à devenir géant. Heureusement la transformation n’attendra pas le nombre des années… C’est à cela que l’on reconnaît la grandeurs des âmes damées de bonnes intention, y compris dans le temps…. Passants allez dire que la Démocratie a, enfin, une terre promise en Drôme.

Une Bastille est tombée et bientôt les politicards ne pourrons plus nous dorer la pilule! A quand les prochaines bastilles

 

https://bonnesnouvellesinfo.wordpress.com/2015/10/19/1-200-habitants-au-pouvoir-a-saillans-dans-la-drome/

*****

 

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon fillon-putatif   et fiche-transparency-fillon
  2. Valls – valls-putatif    Exit Valls, place à Hamon…. il va nous faire le coup de tous-en-Khamon

Bientôt il ne va plus rester que Hamon (mais restera t-il vraiment s’il est le seul à oser….?)! Faut-il, dès lors voter s’il est le seul compétiteur? – 14 – Patrimoine 2014 – Benoit Hamonfiche-transparency-hamon

 

…..

La révolution citoyenne :

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

  • Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
  • Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

L’état en urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout (et pas seulement la nuit). Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)

……

De la constitution de l’état d’urgence abusif :

Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

…..

  • En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

 …. au 15/07/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :