-

Un bon président, c’est un camembert au lait cru, comme un sapeur! Le pompier sert quand il y a le feu et il y a feu quand il y a mort…. politique ou non (by keg – 07/02/2017)

Publié le Mis à jour le

Le choix du jour : «dire n’est pas faire» ou  «faire n’est pas dire»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Dernière nouvelle : Chats d’assistance : Vos messages sont lus avant même d’être envoyés (qui a dit que jouer au chat et à la souris était sans danger? Qui croque qui?)


je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : http://wp.me/p4Im0Q-1sO)

Français quand vous saurez……que :

Il est des défense qui deviennent des charges lourdes à porter et qui font sombrer. A croire qu’à vouloir, à tout prix se défendre et se faire défendre, prouverait la réalité des faits. Si rien n’est reprochable, pourquoi se défendre?

….. et avec un peu de recul….

Encore Fillon…. sur la sellette des unes. Et ce sera bientôt celle des urnes. Il en est de funéraires. Avoir un enterrement national et en direct, n’est pas donné à n’importe qui et n’importe quand. Le ban et l’arrière ban y est convié. Qui n’a vu la Peynet-loponaise au détour d’un labyrinthe de l’Assemblée, à un pot de départ de collaborateur? Une prime à qui apportera la preuve d’une absence assidue (on peut aller jusqu(à la légion… il en reste des stocks d’invendus)

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

10 omissions, flous et mensonges de François Fillon en conférence de presse

10 omissions, flous et mensonges de François Fillon en conférence de presse
François Fillon lors de sa conférence de presse le 6 janvier 2017. (CRÉDITMARTIN BUREAU / AFP)

Devant la presse, le candidat de la droite a tenté de se défendre dans l’affaire d’emplois fictifs présumés de son épouse et ses enfants. Au risque d’affirmer des contre-vérités.

 

François Fillon a tenté d’éteindre une bonne fois pour toute l’incendie dans l’affaire des emplois fictifs présumés de son épouse et de ses enfants. Au risque d’affirmer de contre-vérités. Voici les éléments qui ont retenu notre attention :

Les dates d’emploi de Penelope Fillon comme assistante parlementaire

Sur TF1 le 26 janvier, après les premières révélations du « Canard enchaîné », François Fillon avait affirmé que son épouse avait été « rémunérée depuis 1997 » pour ce travail de collaboratrice. La semaine suivante, le « Canard enchaîné » révélait qu’elle avait en fait été rémunérée dès 1988. Interrogé sur cette omission (volontaire ?), François Fillon n’a pas répondu et a insisté sur le trouble qu’ont causé chez lui les révélations de la presse.

Les confessions de Penelope Fillon

Evoquant les déclarations de Penelope Fillon, qui a affirmé à plusieurs reprises qu’elle n’avait jamais travaillé pour son mari – notamment dans cette interview télévisée au « Sunday Telegraph » relayée par Envoyé Spécial – François Fillon joue sur les mots. Elle n’a « jamais été [s]a subordonnée », dit-il. « Elle a toujours été, d’abord et avant tout ma compagne de travail et ma collaboratrice. » Un nouveau concept.

Le salaire de Penelope Fillon comme assistante de Marc Joulaud

On n’en saura pas plus sur le salaire de Penelope Fillon lorsqu’elle s’est mise au service du suppléant de son mari, Marc Joulaud. En choisissant d’évoquer le salaire moyen touché par son épouse au cours de ses années, 3.677 euros par mois – « un salaire parfaitement justifié pour une personne diplômée de droit et de lettres » -, astuce qui lui permet de « lisser » cette rémunération, François Fillon évite d’aborder un détail gênant. Selon le « Canard enchaîné », en effet, Penelope Fillon a été rémunérée 10.167 euros brut entre le 1er janvier et le 31 août, date de la fin de son contrat de travail. Même passé en net, ce montant est bien supérieur au salaire moyen d’un assistant parlementaire.

La mission de Penelope Fillon à la Revue des deux mondes

Le candidat n’a par ailleurs pas évoqué l’autre volet de l’affaire Penelope Fillon, qui concerne son emploi présumé fictif à la « Revue des deux mondes ».

Le candidat n’est pas revenu sur les 100.000 euros versés à son épouse par la revue, sous la forme d’un salaire mensuel brut d’environ 5.000 euros, entre le 2 mai 2012 et décembre 2013.  

Et quid de la collaboratrice de François Fillon qui aurait aussi bénéficié d’un emploi fictif à la Revue des Deux Mondes ? Là-dessus aussi, motus.

Le lien possible entre l’emploi et la Légion d’honneur

Surtout, il n’a pas été question du possible lien révélé par « Le Monde » ce lundi  entre cet emploi présumé fictif et la Légion d’honneur dont a été décoré le directeur de la revue avant l’embauche de Penelope Fillon, lorsque François Fillon était Premier ministre. Il est vrai qu’aucun journaliste n’a demandé de précision à ce sujet et que l’intéressé s’est gardé d’en parler.

Les clients de la société 2F Conseil

François Fillon a nommé trois clients de sa société de conseil, 2F Conseil, activité qu’il assure avoir exercée « en toute légalité » : l’assureur Axa, la société Fimalac et la banque Oddo, et a affirmé n’avoir travaillé avec « aucune entreprise russe ni aucun organisme de ce pays ».

Faute de questions sur le sujet, il n’a pas précisé les missions réalisées auprès d’Axa, dont l’ancien PDG Henri de Castrie est l’inspirateur du volet économique très libéral du programme de François Fillon. Ni surtout son rôle auprès de la société Fimalac, alors que son PDG Marc Ladreit de Lacharrière est directement impliqué dans l’un des volets de l’affaire d’emplois présumés fictifs de Penelope Fillon.

Pas un mais plus de dix comptes en banque

François Fillon avait assuré lors du meeting de La Villette qu’il n’avait qu’un seul compte commun, au Crédit Agricole de Sablé-sur-Sarthe. Le mercredi suivant, le « Canard enchaîné » avait montré que ce n’était pas un mais 15 comptes que le couple possédait dans cette banque, obligeant le candidat à rectifier les propos qu’il avait tenus en meeting : il n’a en fait « qu’une seule banque, mais plusieurs comptes ».

Lors de la conférence de presse, le compte unique d’il y a 10 jours s’est transformé en liste à la Prévert : « Deux PEA, deux comptes titre, deux assurances vies, deux comptes épargne logement, trois comptes communs, un livret Développement durable, un livret A… »

Sur la mission précise de ses enfants comme assistants parlementaires

Sur TF1, au lendemain des premières révélations du « Canard enchaîné » François Fillon avait tenté de prendre les devants sur les futures révélations de l’hebdomadaire en expliquant avoir employé ses enfants « qui étaient avocats » lorsqu’il était au Sénat. 

Pourtant, ses enfants n’étaient pas encore avocats. Le candidat ne s’est pas expliqué sur ce point.

Or d’après les extraits de son audition révélés ce lundi par « Le Monde », François Fillon a affirmé face aux policiers que son fils Charles l' »a aidé en travaillant au programme du candidat à l’élection présidentielle [Nicolas Sarkozy, NDLR] sur des sujets institutionnels ».

Quant à sa fille Marie, il a déclaré en audition qu’elle l’avait aidé à écrire son livre, « La France peut supporter la vérité », toujours d’après « Le Monde » (un nègre payé par la république? Du jamais vu).

Mais lors de la conférence de presse, François Fillon a affirmé : « Mon fils n’a jamais participé à la campagne présidentielle. » Et quid de sa fille ? « Ma fille avait tout à fait la possibilité de travailler à une base de documentation qui m’a permis de faire un livre politique”, répond-il. Est-ce vraiment le travail d’un assistant parlementaire ?

La journaliste britannique qui a interviewé Penelope Fillon n’est pas « choquée »

François Fillon affirme que la journaliste qui a interviewé Penelope Fillon en 2007 pour le « Sunday Telegraph » a été « choquée » par la diffusion d’extraits vidéos de cet entretien par Envoyé spécial jeudi dernier. On y voit l’épouse du candidat de la droite affirmer n’avoir « jamais été l’assistante » de son mari. Contactée par « Libération », la journaliste Kim Willsher, qui a réalisé l’interview, dément « fermement » ces propos.

« Je tiens à le dire très nettement : je n’ai jamais dénoncé l’enquête d’Envoyé Spécial. Ils ont fait leur boulot. Il y a une fausse rumeur, qui part de faux tweets. Si je suis choquée, c’est par cette fausse rumeur », dit-elle. A-t-elle appelé Penelope Fillon pour se dire « choquée », comme le dit l’ex-Premier ministre ? Non, elle « n’a pas son numéro de téléphone », répond-elle à Libé. Elle lui aurait simplement envoyé un mail pour lui dire qu’elle était désolée des conséquences de cette interview, sans remettre en question le travail d’Envoyé spécial. Ce qu’elle réitère sur Twitter :

Sur les missions de Penelope Fillon

Selon François Fillon, son épouse Penelope assumait en tant que collaboratrice des « tâches simples mais essentielles ». Il a détaillé des missions comme la tenue de son agenda, la gestion de son courrier ou la représentation du député à des événements locaux.

Pourtant, comme on peut le lire dans la biographie de François Fillon écrite par Christine Kelly, le candidat a dans son « premier cercle » une « secrétaire particulière et conseillère », Sylvie Fourmont, chargée notamment de « gérer son agenda » et de « régler chaque détail de ses rendez-vous »…

Et en bonus : un timing bien choisi

« Collaborer avec sa famille en politique c’est une pratique désormais rejetée par les Français. Ce qui était acceptable hier ne l’est plus aujourd’hui », a déclaré François Fillon.

Le candidat a expliqué en avoir « tiré les conclusions » en cessant de faire travailler des membres de sa famille il y a trois ans. Il oublie de préciser que c’est à cette date que remonte la promulgation de la loi pour la transparence de la vie publique… à laquelle il était lui-même opposé. Le vote de cette loi a-t-elle fait perdre sa rémunération d’attachée parlementaire à Penelope ?

 

Fillon, président….. ! Oui j’y crois comme lui! Il en a l’étoffe, capable de tout faire avaler parce qu’il le dit! Il a raison de dire à sarko, que lui n’a n’a pas été mis en examen et qu’il suit en cela la trace du grand Charles… Il faut des candidats de cette trump pour redresser la route de la France, vers  son abime.

On a raison de demander à daesh de laver, Fillon, plus blanc que blanc et éviter d’employer des nègres en exploitant ses rejetons de présences, à bon compte d’hauteur. Depuis quand écrire ses mémoires, c’est un acte politique (surtout quand la finalité c’est de vendre ses salades… Et puis le mémoire c’est réputé être après… et non avant et pendant. On retiendra la négritude imposée à ses enfants! Quelle politique familiale peut-il défendre (il pourra se faire aider de ses enfants, enfin devenus avocat, du diable)?

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170206.OBS4916/10-omissions-flous-et-mensonges-de-francois-fillon-en-conference-de-presse.html

 

****

 

Un ex-attaché parlementaire parle  –  Pourquoi les Fillon ne méritent pas le pilori

Vincent Goyet, ex-attaché parlementaire LR, explique le fonctionnement du travail des députés. En fait de dépenses somptuaires, chaque parlementaire doit gérer une enveloppe très serrée. Ce qu’a fait François Fillon, quoi qu’en disent ses accusateurs.

penelope fillon attache parlementaire

L’Assemblée nationale. Sipa. Numéro de reportage : 00788019_000043.

 

Parce que j’ai été attaché parlementaire, beaucoup de ceux qui me connaissent m’ont demandé comment faire le tri entre tous les éléments qu’ils ont lus dans la presse ces  derniers jours à propos du fonctionnement de l’équipe qui entoure chaque député. Je tiens à préciser tout de suite que si je soutiens François Fillon depuis la défaite et le départ de Nicolas Sarkozy en mai 2012, les éléments que je donne ci-dessous sont ma propre analyse et mon propre ressenti. Je laisse chacun y puiser ce qu’il voudra. Avant tout, le cabinet parlementaire constitue juridiquement une TPE.

Beaucoup laissent l’Assemblée s’occuper de tout

Le député embauche et rémunère librement ses collaborateurs, sur la base de contrats de travail de droit privé, qui prennent automatiquement fin en cas d’interruption du mandat parlementaire. Pour rémunérer ses collaborateurs, chaque député dispose d’une enveloppe mensuelle de 9 561 € (lorsqu’il laisse l’Assemblée nationale gérer ces contrats et payer les charges patronales), 14 341 € s’il décide de tout gérer lui-même. Sur les 9 561 €, il doit donc encore acquitter les charges salariales (précision technique pour les puristes). Dans les faits, l’immense majorité des députés laisse l’Assemblée s’occuper de tout. Chaque député organise à sa guise le travail de son équipe, avec des collaborateurs dont le travail peut être très divers : agenda, logistique, courriers, dossiers législatifs, dossiers locaux, réunions, questions au Gouvernement, amendements, relations presse, relations avec les élus, relations avec la population, communication, rendez-vous, représentation, conseil, etc. Ce travail répond en fait aux trois fonctions remplies par un parlementaire :

1/ il représente le peuple;

2/ il vote les lois;

3/ il contrôle l’action du Gouvernement et des administrations.

Bref, le travail est gigantesque, et la politique est bien souvent le lieu où les militants viennent donner un coup de main bénévole (mise sous pli, distribution de documents à la population, logistique des réunions publiques, réseaux sociaux, etc.). Il y a plutôt trop de travail que pas assez !

Des rémunérations tout sauf extravagantes

François Fillon est aujourd’hui attaqué non pas pour avoir rémunéré son épouse et deux de ses enfants, mais parce que certains soupçonnent qu’il s’agirait d’emplois fictifs, sans travail réalisé en contrepartie. Comme je viens de le souligner, ce n’est pas le travail qui manque autour d’un député. J’ai croisé des dizaines et des dizaines de parlementaires, davantage encore de collaborateurs, et la plupart d’entre eux sont des passionnés, qui ne comptent pas leurs heures. De même, il est inimaginable qu’un élu fasse une carrière politique durant 35 ans (François Fillon a été élu pour la première fois en 1981) sans que sa / son conjoint(e) ne lui apporte au quotidien un soutien (oui, malgré les contrevenants et mauvais coucheurs, un sourire, un repas mitonné; ….  sont des aides incommensurables et cela mérite salaire. Et baiser c’est classé dans quelle catégorie? Si c’est payant, n’est-ce pas du racolage condamnable!) et une aide de tous les instants, surtout si elle / il n’a pas une autre activité professionnelle à côté. Quid du niveau de rémunération pour le conjoint non salarié du chef d’entreprise ? Comme dans n’importe quelle TPE, il est fréquent que le conjoint participe de fait à l’activité sans percevoir de salaire. Quand la structure trouve l’espace d’une rémunération, il peut y avoir ensuite une forme de rattrapage (tout est effectivement dans ce terme « rattrapage ». Et les années où François n’était pas encore vérolé…?. L’aide apportée par Pénélope pour le « façonner » pour qu’il devienne quelqu’un de « bien »‘, qui en tient compte? Cela mérite bien , aussi rattrap-âge… Attention toutefois à ne pas vouloir rattraper le travail de ses parents pour l’éduquer. Si on n’y prend garde, le prochain budget de l’état qu’il aura à gérer n’y suffira pas. Et il nous dit qu’il ne veut aucunement aggraver la situation des Français, ses sujets!) salarial, en contrepartie de toutes les années de bénévolat. S’agissant de Pénélope Fillon, elle n’a pas été rémunérée entre 1981 et 1997. Puis elle a bénéficié d’un salaire comme attachée parlementaire jusqu’en 2013 (avec manifestement un rattrapage salarial). Elle a perçu 639 000 euros net sur cette période (les médias parlent en brut pour gonfler la somme). Ramené à 35 années de travail aux côtés de son mari, nous arrivons à l’équivalent d’un salaire net mensuel de 1521 € (le smic, quoi. Heureusement qu’il y a eu un rattrapage sinon ce fut sous le seuil de pauvreté. Preuve qu’une chatte-laine peut-être une traîne-savates). Tous ceux qui se scandalisent du montant de 830 000 € brut devraient méditer sur la période concernée… Si j’avais travaillé durant 35 ans aux côtés de François Fillon, sur la base du salaire de 2600 € net que je touchais en 2007, j’aurais coûté bien plus de 830 000 € bruts (faites le calcul : 1,4 million d’euros brut – et par souci de simplicité, je n’ai pas tenu compte du treizième mois…). (Défendre Fillon de la sorte, c’est l’enfoncer comme exploiteur à bon compte de son épouse, la preuve étant faite qu’il vaut mieux être un assistant inconnu que Pénélope. C’est mieux payé et en  tout cas dans la norme des contrats de branche.  Elle risque de se retourner contre son François pour exploitation éhontée de personnel familial, au dessous des seuils légaux. Et ne parlons pas des heures….. Le couchage fait aussi partie du temps de travail consacré au repos du guerrier. Donc Fillon est un  négrier! ). Mais quel travail a donc bien pu réaliser Pénélope Fillon ? Sans doute un travail de petite main (et les bénévoles, petites mains de la mise sous pli…. ne peuvent-ils vouloir être traités de façon égalitaire comme Pénélope?) pour un grand nombre de courriers reçus au domicile (François Fillon n’avait pas de permanence parlementaire en circonscription). Un soutien logistique également. Un travail de conseil, relecture (c’est ce qui semble ressortir de la bouche de l’avocat de François Fillon). Un travail de représentation, aussi, accompagnant son mari, ou se substituant à lui quand il n’était pas disponible.

Calomniez, calomniez…

Pénélope Fillon n’aurait-elle pas pu remplir toutes ces tâches sans être rémunérée ? Si, sans doute. Mais en France, la loi autorise les parlementaires à salarier leurs proches. De très, très nombreux élus le font, ponctuellement ou de façon pérenne. C’est fréquemment le cas pour les enfants étudiants des députés ou sénateurs, dont les parents mettent ainsi le pied à l’étrier professionnel. Mais alors, pourquoi cette brusque poussée de fièvre concernant François Fillon ? Qui ne voit pas l’opération de déstabilisation à quelques semaines de la présidentielle ? “Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose”, proclame Francis Bacon dans son Essai sur l’athéisme. Interrogeons-nous maintenant sur le niveau de rémunération des enfants de parlementaires : n’est-il pas excessif ? On peut parfaitement le penser dans certains cas. Mais,

  • 1/ ce montant reste à la discrétion du parlementaire et
  • 2/ on sort du débat sur le caractère fictif de l’emploi. Les enfants de Fillon avaient fait des études de droit, l’un d’eux a d’ailleurs obtenu son diplôme d’avocat l’année suivante. Ils avaient donc des compétences utiles pour aider leur père dans ses missions parlementaires. Il ne s’agit pas d’emplois fictifs. Or, c’est là-dessus que Fillon est attaqué.

Certains s’étonnent aussi que Pénélope Fillon n’avait pas de badge pour accéder à l’Assemblée, ni d’adresse email personnalisée. J’ai travaillé durant 5 ans à l’Assemblée (entre 2002 et 2007), j’avais évidemment un badge pour accéder à mon lieu de travail, mais ce n’était pas le cas de tous mes collègues de circonscription. Je n’ai par ailleurs jamais eu d’adresse e-mail professionnelle à mon nom : j’ai toujours utilisé l’adresse des parlementaires pour lesquels j’ai travaillé.

Autres questions légitimes que se posent beaucoup de gens : pourquoi Pénélope Fillon a-t-elle été rémunérée par le suppléant de François Fillon ? A quel travail est-ce que cela correspond ? Pourquoi un salaire si élevé ? Lorsqu’un parlementaire devient ministre, il conserve un lien avec le territoire d’où il est originaire. Les collaborateurs du suppléant devenu député font souvent le lien et la navette entre la circonscription et le ministère. Et Pénélope Fillon a pu être d’autant plus sollicitée dans ce cadre que l’agenda de son mari le rendait beaucoup moins disponible (et la prime pour absences répétées, qui en tient compte?). Le suppléant de François Fillon était par ailleurs peut-être davantage présent en circonscription qu’à Paris, n’ayant pas forcément les mêmes ambitions et appétences pour le travail législatif que son prédécesseur. Enfin, un élément important : jusqu’en 2012, les députés pouvaient conserver le reliquat du crédit collaborateurs qui leur était attribué. Cet argent ne serait donc pas resté dans les caisses de l’Assemblée. Ceux qui demandent à Pénélope Fillon de “rendre l’argent” ignorent manifestement qu’il s’agirait de le rendre… à François Fillon lui-même. Mais alors, pourquoi Pénélope Fillon a-t-elle dit qu’elle ne travaillait pas et ne s’était jamais mêlée de politique ? Peut-être simplement parce qu’elle ne considérait pas son action comme un travail, mais comme un engagement aux côtés de son mari (on va bientôt rémunérer tous les adhérents d’un parti. Quoi ils travaillent quand même pour le succès de ce parti. Le revenu universel de Hamon risque de sembler ringard, à côté!). Il n’empêche que si elle n’avait pas été là, toutes les tâches qu’elle a accomplies auraient dû l’être par quelqu’un d’autre. En outre, un attaché parlementaire ne fait pas de politique : il travaille dans le domaine politique, mais c’est le parlementaire qui fait de la politique. Pas ses collaborateurs (comment explique t-on que nombres de postes d’assistant terminent, très rapidement, en postes de maître de con-fait-rance aux chambres. S’ils ne font pas de politique, ils s’y façonnent sacrément. J’en connais plus d’un qui d’attachés sont devenus candidats détachés, radicaux … Daesh est aussi passé par là!). Posons-nous maintenant la question de l’orchestration de cette affaire politico-médiatique : – le mercredi 25 janvier, Le Canard Enchaîné publie un article – le jeudi 26 janvier, le Parquet national financier ouvre une enquête judiciaire – le vendredi 27 janvier, ce même parquet auditionne plusieurs témoins. Une vitesse stupéfiante !

Taubira et le parquet financier

Pour rappel, le parquet national financier a été créé par Christiane Taubira en 2014, qui y a placé ses amis : son procureur Eliane Houlette, était commissaire du gouvernement auprès du Conseil des ventes volontaires. Elle doit son incroyable et fulgurante promotion au Garde des Sceaux de l’époque, laquelle a également constitué une équipe de procureurs adjoints et vice-procureurs parmi ses très proches (Michel Pelegry, Ulrika Delaunay-Weiss, Patrice Amar, Monica d’Onofrio…). Rappelons aussi qu’en France, le parquet (a fortiori le parquet national financier) n’est pas indépendant du pouvoir exécutif : les procureurs dépendent directement du ministre de la Justice, ce qui est d’ailleurs pointé du doigt par la Cour Européenne des Droits de l’Homme. La vitesse avec laquelle le parquet s’est jeté sur François Fillon ne manquera pas d’interpeller tous ceux qui déplorent les lenteurs habituelles de la Justice. La perquisition de l’Assemblée Nationale qui a eu lieu mardi après-midi relève là encore de l’exceptionnel. Parallèlement, quand des journalistes publient dans le livre Nos très chers émirs des accusations nominatives de corruption envers un ministre du Gouvernement, le même parquet reste curieusement muet. Pourquoi une telle différence de traitement ? Face à cette situation, je suis persuadé de l’impossibilité pour Pénélope Fillon de ne pas avoir participé au travail parlementaire de son mari. Son travail n’a pas été fictif, et il dure depuis 35 ans. Je suis aussi persuadé que cette opération de déstabilisation a été sciemment préparée et orchestrée. Je n’ai pas voulu croire à une machination envers DSK en 2011, ses propres turpitudes étant suffisantes pour provoquer la chute d’un candidat annoncé par tous comme le prochain président français. La similitude de l’acharnement qu’il a subi alors, avec l’acharnement subi aujourd’hui par François Fillon, fait naître le doute. Les mêmes officines semblent à l’oeuvre. D’ailleurs, ce sont les mêmes qui en furent et en seraient les grands bénéficiaires : François Hollande et ses proches, du PS à Macron. Et toute cette agitation éloigne les citoyens de ce qui devrait nous préoccuper à titre principal : la situation de la France (elle en date pas du quinquennat finissant. Que fut le précédent? At-on déjà oublié? Les forcings, les coups d’état, les bling-blingueries de quincaillerie, les dé »tricotages de la constitution, les foulages au pied de la souveraineté des Français de 2005; les déremboursements, la glorification du rackettage des automobilistes, la guerre de complaisance,…. ), qui compte un nombre record de chômeurs, dont la dette n’a jamais été aussi élevée, et qui n’offre aux jeunes générations que le choix entre le déclassement ou l’émigration. Voilà pourquoi je continue plus que jamais à soutenir François Fillon. Parce que le projet qu’il porte me semble nécessaire pour redresser notre pays. Parce qu’il faut desserrer l’étau de l’étatisme. Parce qu’il faut permettre à chacun de travailler davantage s’il le souhaite pour gagner davantage. Parce qu’il faut améliorer le financement et la couverture maladie de notre assurance sociale. Parce que la France doit redevenir un interlocuteur crédible sur la scène internationale. Et parce que je ne suis pas dupe du matraquage médiatique actuel.

 

Peut-on oublier la célérité de la vitesse de la gifle réactionnaire assénée à personne ne détenant, officiellement, aucune autorité…. On n’a vu personne de droite se soulever contre une telle injustice doublée d’une usurpation d’autorité. Pourtant….. Bah, me direz-vous, il ne s’agissait que d’un petit « malfrat », un aigris, un déséquilibré (il faut l’être pour se contenter d’un camouflet, là où le coup de pied au cul s’imposait…. ).

François se souviendra t-il dans la distribution des prix de la défense, courageuse, de son intégrité de Vincent? N’est-ce pas une petite main au secours du leader (à l’identique de Pénélope)?  L’oublier ce serait à nouveau un mépris pour les siens et surtout une bavure sur son avenir… Qui osera alors le défendre? – fiche-transparency-fillon

 

http://www.causeur.fr/attache-parlementaire-penelope-fillon-goyet-42533.html

 

*****

 

Courageux député européen risque sa vie et balance tout – VOSTFR

Courageux député européen risque sa vie et balance tout – VOSTFR

Le journaliste italien Giulietto Chiesa était invité à la célèbre émission talkshow de la télévision italienne La Gabbia (« La cage » en français – NdT) dimanche 11 janvier, soit le jour même de la grande manifestation dans les plus grandes villes de France après les événements tragique de Paris.

Son analyse détonne particulièrement lors de ce débat, où il remet en cause à la fois le récit des événements qui nous a été fait, et les liens de cette affaire avec la politique étrangère occidentale de ces dernières années. Le plus étonnant est de voir que les journalistes et les autres participants le laissent parler sans (trop) l’interrompre, qu’il est même applaudi par le public italien, et que pour une fois, un dissident de la « pensée unique » peut s’exprimer clairement et terminer d’exposer une opinion aussi différente sans être lynché verbalement (mais…. et c’est là le malaise, il y a les suites presque pour….).

Merci de nous signaler toute situation comparable à la télévision française, si vous en trouvez !

 

Cherchez et vous trouverez. Non les journalistes ne sont pas tous comme les politicards. Le problème, c’est qu’ils se cachent par prudence et on les comprend.. Pensez quand même que les laudateurs-vedettes sont certainement des courageux qui s’ignorent….  Certains ne le savent même pas encore, du moins pas encore. Quand les temps seront plus propices, nul doute qu’ils se découvriront (souvenez vous du regain des maquis lorsque la guerre touchait à sa fin et que l’on en était sur. Brutalement la France entière ne devint que résistante C’est ce que l’on a appelé « le maquis débordé ».)

 

http://reseauinternational.net/courageux-depute-europeen-risque-sa-vie-et-balance-tout-vostfr/

 

***

 

Réchauffement climatique : coup de chaud sur la COP21

 Afficher l'image d'origine
Il se pourrait bien qu’on s’acharne à coup de milliards à vouloir sauver une planète qui n’en aurait finalement pas vraiment besoin.

 

 On se rappelle combien la COP21 avait été brandie comme un succès socialiste à faire bouger les lignes pour « sauver la planète » (rien que ça, encore).

Par l’opération d’un esprit sain, une étude de 2015 estampillée NOAA (organisme qui référence et analyse les données climatiques) révélait, à quelques jours de la COP21, que la pause climatique n’avait pas existé. Plus que jamais, le réchauffement était une certitude absolue, et qu’il ne lambinait pas, cette fois-ci.

Une étude qui tombe à pic pour la COP21 du salut (et des milliards).

C’est pourtant ainsi qu’on gagne la bataille des idées, à défaut de se préoccuper de la science. Ce que le Daily Mail a fait (un article pour rétablir la vérité) risque de ne pas se produire dans la plupart de nos journaux français, ou bien dans une bien moindre mesure. Le Daily Mail prendra aussi soin de dire combien les grands de ce monde ont été « dupés ». Dupés, certes, mais consentants, tant cet évangile est le leur depuis longtemps.

La science, parfois peu consensuelle, n’a pas tous les jours l’adulation qu’elle mérite. Il se pourrait bien qu’on s’acharne à coups de milliards à vouloir sauver une planète qui n’en aurait, finalement, pas vraiment besoin, au détriment d’une France qui périt bel et bien de leurs analyses tout aussi peu sagaces.

 

A qui profite le réchauffement? Y répondre c »‘est avoir la réponse dudit réchauffement fictif, pour les besoins de la cause, ou réel. Mais peut-on jouer son avenir à la roulette ruse?

 

 

http://www.bvoltaire.fr/pierre-martineau/rechauffement-climatique-coup-de-chaud-cop21,311924

 

*****

 

Vive la sécu et le combat de classe…

L’image contient peut-être : 7 personnes, texte

 

Après avoir entendu Fillon, je rêve d’un combat frontal entre un candidat communiste, un vrai pas un ectoplasme et cette droite là…

 

Avec l’Elysée et ses petites mains pour installer Macron face à Le Pen, nous avons droit aux petites histoires d’attaché parlementaire, des gagne-petit… Mais un communiste entend autre chose dans ce que dit Fillon: « Vous avez entendu Fillon vient d’avouer qu’il est le conseil d’Axa et rémunéré pour cela par la plus grande assurance privée française… Alors vous comprenez maintenant pourquoi son objectif prioritaire est de casser la secu et de confier la protection sociale aux assurances privées. Le pactole fait rêver! 474 milliards d’euros, ça fait saliver tout ça, non? l.( pas un journaliste ne l’a repris dans les commentaires!!!! Remarquez ça se comprend parce que s’il dit ça, il se fait virer par son patron, jadis il y avait les journalistes de l’Humanité du temps où ils étaient communistes…

Fillon n’a pas simplement été employé chez Axa mais son PDG lui a écrit son programme économique et santé.

Pourtant ces liens sont connus depuis longtemps : )2F Conseil, la société de consulting de François Fillon, compte parmi ses clients la banque Oddo et l’assureur Axa. Henri de Castries, l’ancien PDG d’Axa, conseille aujourd’hui François Fillon et aurait inspiré le volet économique et santé de son programme.Il avait a quitté ses fonctions le 1er septembre 2016 après 17 ans passés à la tête du géant français de l’assurance. Il avait dit admirer chez François Fillon « son autorité, sa vision du monde, son expérience et ses valeurs »

le véritable scandale n’est-il pas là, à savoir que l’inspirateur du programme « de rupture »de François Fillon, celui qui nous promettait il y a peu de ne laisser le remboursement de la sécurité sociale que pour les maladies lourdes ait été écrit par le PDG d’axa?

 » C’est ça le combat de classe pas les histoires de cul et les penelopegate… Non mais ça c’est ce qu’ils ont en commun Hollande et Fillon et Macron et les autres, les liens avec Axa… La seule chose de vraie qu’ait dite François Fillon est quand il a conseillé aux journalistes de se livrer à de véritables investigations… Et pas seulement sur ceux qui étaient à l’origine du Penelope gate… Parce que les conséquences des liens avec les milieux financiers dans les programmes des candidats sont sans commune mesure avec la petite corruption avec laquelle on les achète… Cela va ensemble, mais ce qui va être déterminant  pour notre avenir à tous c’est ce qu’ils veulent faire de notre protection sociale. Comme de savoir qui incite à la guerre? Et avec quels moyens….

Cela me paraît infiniment plus sur le fond que cette boue dans laquelle on nous englue, une social-démocratie libérale libertaire qui nourrit l’extrême-droite tout en feignant de crier au fascisme… un combat de classe enfin… où les enjeux soient réels et pas les coups tordus style préparation d’un congrès du PS et dallas au sein de la famille le pen… depuis ce matin leur combat, celui de la social démocratie a atteint un nouveau niveau avec les moeurs vraies ou supposées du candidat Macron..

Quand est-ce que nous serons enfin débarrassé de cet univers là… un peu de dignité, un  peu du sens des priorités… .

La guerre sociale est sur les rails, à droite comme à gauche, on va donner la part belle à l’insécurité sociale…. Les états unis ont une sécurité sociale sélective et cela ne les empêche d’être la première puissance mondiale. La preuve, Trump vient de balayer l’Obama-car, c’est Obamot le succès collectif (1ére puissance) au détriment de l’individuel (1ére soignée et bien). C’est ce que l’on appelle le remboursement mutuel.

La « santé » en remboursement (mais pour la rembourser, encore faut-il l’avoir), sujet d’enjeux politicards économiques. Il est vrai qu’il faudrait être difficile pour cracher sur 474 milliards d’€uro. Et une question se pose, quelle sera , la rétribution de Pénélope qui soutient son mari comme une assistance socia-aulx parlementaire le ferait de ses cors (le soir au fond des bois, mais pas de justice).

Priver le public du privé c’est péché de gauche…. mal venu! Quel oxymore!

 

http://free.niooz.fr/s/free/vive-la-secu-et-le-combat-de-classe-15022412.shtml

 

*****

 

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon fillon-putatif
  2. Valls – valls-putatif    Exit Valls, place à Hamon…. il va nous faire le coup de tous-en-Khamon

Bientôt il ne va plus rester que Hamon (mais restera t-il vraiment s’il est le seul à oser….?)! Faut-il, dès lors voter s’il est le seul compétiteur?

 

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

  • Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
  • Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout (et pas seulement la nuit). Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)

……

De la constitution et de l’état d’urgence abusif :

Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

…..

  • En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

 …. au 15/07/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :