-

N’est pas pilongery-decodex qui veut, cela se mérite et nécessite probité, sérénité, calme, paix intérieure et tempérance….. . (by keg – 03/02/2017)

Publié le

Le choix du jour : «Fillon decodex» ou  « pilongery-decodex »

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Dernière nouvelle :  A Paris, l’Eglise catholique exploitait 3000 bordels et 40 000 prostituées : mères célibataires, vierges violées, veuves ou répudiées (c’était avant l’es pitres, le denier du cul-te)


je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : http://wp.me/p4Im0Q-1sO)

Français quand vous saurez……que :

pour juger de la blancheur honnête d’une info, il faut d’abord et avant toit être complétement blanc (dans le sens moral et non de couleur de peau) et surtout honnête. Tous ceux qui font commerce de trafics (ou assimilés) ou de politique (qui n’est qu’une branche de la société, mais quelle branche qui résiste à tous les tronçonnages…) sont loin d’avoir les qualités requises…, Et c’est pourquoi des pilongery (en herbe) et des Fillon (en friche) sont condamnés aux errances.?….

….. et avec un peu de recul….

Decodex avant la lettre avait un nom : pilongery (Christian pour les nombreux  intimes. Il doit être le seul à porter ce nom en MIP, du moins il l’était, comme tel). Qui n’a pas connu ses sentences jurisprudentielles n’a rien connu. Il faut l’avoir vécu (même, des gens apparemment de chez lui et de son bord en ont pâti, Lot, Mélenchon, des chrétiens, des juifs, des goys et des gais ou des Mossad, Benichou,…) pour apprécier le sel de ses condamnations. 200€ ou l’étalage public…..On n’a donc rien inventé de nouveau au monde

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Au Monde, on décode à pleins tubes!  –  Decodex est en ligne

La modeste façade de l’immeuble du journal Le Monde à Paris, janvier 2015. SIPA. 00701325_000004

Verificator arrive. Les menteurs n’ont qu’à bien se tenir. Orwell aurait pu l’inventer : un outil qui prétend distinguer le vrai du faux, ça aurait fait rêver Big Brother. C’est Le Monde qui l’offre aujourd’hui au lecteur-citoyen supposé égaré dans le maquis de l’information. Grâce à une panoplie informatique appelée Decodex (dont fait partie Verificator), il pourra se repérer et distinguer le bon grain journalistique de l’ivraie propagandiste. Dès ce matin, 600 sites, français en majorité, seront notés par un moteur de recherches à l’aide d’un système de pastilles de couleurs notant leur fiabilité: gris pour les sites collectifs, comme Wikipedia, bleu pour les sites parodiques, comme Le Gorafi, rouge pour les sites « pas du tout fiables, complotistes ou trompeurs », orange pour les sites « peu fiables ou très orientés », vert pour les sites « très fiables ». Ce système rappelle furieusement celui qui classe les voitures en fonction de leur nocivité pour l’environnement. Faut-il comprendre que Le Monde fait la chasse aux pollueurs du web ? En tout cas, pour Causeur, les paris sont ouverts. J’avoue qu’une pastille verte me vexerait presque.

Un léger conflit d’intérêt

C’est tout de même curieux. En général, les journalistes du Monde n’aiment pas du tout qu’on les accuse d’être des donneurs de leçon. Or, voilà qu’ils se proclament eux-mêmes arbitres des élégances morales de la profession. Au nom de quoi le service « Décodeurs » du Monde serait-il habilité à décerner des brevets de fiabilité ? N’y aurait-il pas un petit conflit d’intérêt dans le fait que Le Monde, qui est producteur d’information, soit aussi celui qui délivre l’AOC ? Bien sûr, Jérôme Fenoglio, interrogé sur France Inter par une Sonia Devillers en pamoison devant tant de génie, se défend de toute volonté de censure idéologique : il s’agit simplement d’offrir à ceux qui le veulent (il insiste sur le fait qu’on n’est pas obligés, ouf) un moyen de savoir s’ils sont chez des charlatans ou chez des gens sérieux (comment se mesure la pourriture et à quelle sauce doit-on la préparer) , si ce qu’ils consomment est de l’information ou une contrefaçon (j’ai connu, dans mes jeunes années, un certain Christian Pilongery  – journaleux en droit, mais sans le moindre titre et droit – qui s’attribuait le « texte officiel de la démission du premier ministre Belge »  – Référencé dans « amende-taxation » – et condamnait, de lui même, juge et parti, les contrevenants à choisir entre 200€,  qui furent à certains moments de 500€, augmentation de l’inflation oblige – ou bénéficier de ses insultes dithyrambiques, pour « utilisation-plagiat » dudit texte copyrighté par ses soins, pour en avoir fait mention y compris reproduction, même partielle, sans son autorisation…. A sa façon ce Pilongery était déjà un decodex, avant l’heure. En somme le tout en un , décodeur, condamneur, avocat à charge et à décharge et juge d’application des peines. la Justice Française devrait s’en inspirer pour une justice plus expéditive et surtout plus économique. En moins de 4 ans, environ, il aurait ainsi, selon ses dires, condamné quelques 5 000 contrevenants et le trésor, toujours d’après  ses dires à 200€ pièce…aurait donc grossi d’autant. mais lequel?). leur condamnation. Intention fort louable bien sûr. Reste à savoir comment on distingue les uns des autres. Et, à entendre les rares exemples donnés par les initiateurs de cette usine à gaz, on peut déjà redouter un filtre idéologique.

Ainsi sait-on déjà que FDesouche sera classé « orange », en raison, suppose-t-on, de son caractère « très orienté ». Comme FDesouche ne publie que des informations puisées ailleurs, dans des médias certainement labellisés « verts » par Decodex, cela signifie qu’une information cachère dans Le Parisien devient immangeable chez FDesouche.

Pas de problème pour Les Inrocks ou l’Humanité

Problème de référence?

Qu’on ne se méprenne pas, quand Jérôme Fenoglio affirme qu’on peut être en désaccord à condition d’être d’accord sur les faits, il soulève un problème grave. Les complotistes de tout poil, qui pullulent sur internet, menacent le monde commun. Mais ce n’est pas un label décerné par Le Monde qui y changera quelque chose. Nos vaillants décodeurs oublient que ne s’informent sur les sites complotistes que ceux qui veulent croire aux complots. Et pour ceux-là, la pastille orange décernée par Le Monde fonctionnera comme un signe de ralliement plutôt que comme une marque d’infamie.

En réalité, Decodex repose sur une définition pour le moins problématique de l’information. Celle-ci serait faite de faits dont le journaliste, nous disent Fenoglio et ses camarades, n’est que l’humble interprète. Interprète est le mot juste. Car si on a besoin d’interpréter les faits c’est qu’il n’est pas si facile de les définir. On peut sans doute savoir assez facilement combien de gens ont assisté à l’intronisation de Donald Trump (ou en tout cas avoir la certitude que le président américain ment). Mais la plupart des faits sont étroitement dépendants de celui qui les observe : s’il existait des faits autonomes, il serait facile de savoir si, oui ou non, le niveau baisse à l’école (sujet sur lequel les journalistes de Causeur et ceux du Monde n’ont pas la même vérité). Ou si l’intégration progresse. Ou si les Français sont de plus en plus racistes. Et il ne suffit pas de brandir des chiffres. Le problème, presque insoluble, c’est que, souvent, les mots n’ont pas le même sens pour tout le monde. On peut dire, chiffres à l’appui, que les capacités de lecture des élèves s’améliorent. Mais le mot « lecture » ne désigne plus la même réalité.

Croire qu’on réinventera le monde commun à coups d’algorithme relève au mieux de la naïveté technologique, au pire de l’arrogance politique. Aucun robot ne résoudra pour nous la difficile question de la vérité. Alors chers confrères, arrêtez de décoder !

 

Et pour les daltoniens, comment reconnaître les classements decodex? Personne n’y pense. Et pourtant, ils sont lecteurs, à parité, comme d’autres citoyens.

Comment ajouter crédit à ceux qui se font juge et partis (pris et prix).. Il fut un temps où un christian pilongery faisait office de « decodex- juge – parti à charge et à décharge (publique au vue de ses  insanités versées par tombereaux) – procureur et juge d’application des peines (surtout d’amendes fixées d’autorité, par lui même. Mais on ne sait plus le qui de ses casquettes variées…? ou au choix d’insultes publiques et publiées, en toute impunité, semble t-il, jusqu’à ce que….) ». Cela marche un temps jusqu’au jour où la machine … Et alors c’est l’exil-fuite en terres étrangères, mère patrie (pays, lointain, pour certains et Sarthe ou Eure et Loir pour d’autres….

 

http://www.causeur.fr/decodex-le-monde-medias-information-censure-42465.html

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

Et si l’affaire Fillon entraînait un report de l’élection présidentielle ?

Et si l'affaire Fillon entraînait un report de l'élection présidentielle ?
Affiche déchirée de François Fillon dans un village de la Sarthe France 25 août 2016. ( GILE MICHEL/SIPA) – (Déjà!)

Un retrait de la candidature de François Fillon pourrait entraîner le report de l’élection présidentielle, explique Dominique Rousseau, professeur à l’université Paris-I Panthéon Sorbonne. Mais à certaines conditions.

 

Jusqu’où ira l’affaire Fillon ? Alors que l’enquête préliminaire se poursuit à un rythme soutenu, chaque jour apporte son lot de révélations. Autant de difficultés supplémentaires pour le candidat de la droite, dont le retrait commence à être évoqué par certains, en même temps que circulent les noms de « plans B » potentiels.

Bertrand, Baroin, Wauquiez : forces et faiblesses des plans B

Mais si l’un de ces successeurs possibles devenait le candidat officiel de la droite, il lui resterait moins de trois mois pour faire campagne avant le premier tour, prévu le 23 avril (second tour le 7 mai). A moins que… ce bouleversement du paysage ne modifie le calendrier de l’élection présidentielle. Une option avancée par le constitutionnaliste Dominique Rousseau, professeur à l’université Paris-I Panthéon Sorbonne. Mais à certaines conditions seulement. Interview. 

Le retrait éventuel d’un candidat, quelques semaines avant l’élection présidentielle, peut-il avoir des conséquences sur l’organisation du scrutin ?

Jusqu’en 1976, la Constitution de la Ve République ne prévoyait rien en cas d’empêchement ou de décès d’un candidat dans les semaines précédant la présidentielle. Le Conseil constitutionnel s’étant inquiété de cette carence en 1974, une révision constitutionnelle a introduit, deux ans plus tard, des précisions sur ce point dans l’article 7 de la Constitution. Depuis, trois cas de figures sont envisagés : 

• Si, dans les sept jours précédant la date limite du dépôt des présentations de candidatures, une des personnes ayant annoncé publiquement sa décision d’être candidate décède ou se trouve empêchée, le Conseil constitutionnel peut décider de reporter l’élection. Il n’y est toutefois  pas obligé et il doit être saisi pour pouvoir se prononcer.

• Si un candidat décède ou est empêché avant le premier tour, le Conseil constitutionnel prononce le report de l’élection.

• Si, dans l’entre-deux-tours, l’un des deux candidats qualifiés pour le second tour décède ou est empêché, le Conseil constitutionnel déclare qu’il doit être procédé de nouveau à l’ensemble des opérations électorales.

Le premier cas de figure pourrait s’appliquer : un retrait éventuel de François Fillon pourrait potentiellement pousser le Conseil constitutionnel à reporter l’élection présidentielle, si celui-ci intervenait entre le 10 et le 17 mars, date limite du dépôt des candidatures. Ce report permettant à la formation politique en question de se trouver un autre candidat.

Qu’entend-on par empêchement ? 

Il n’y a aucune définition dans la Constitution de l’empêchement. Et dans la mesure où, jusqu’à maintenant, aucun de ces différents cas de figure ne s’est présenté à nous, cette notion reste aujourd’hui indéfinie. Ce sera donc au Conseil constitutionnel lui-même de déterminer ce qu’il entend par empêchement. 

Comment se déroulerait exactement une telle procédure ?

Pour que le Conseil constitutionnel puisse se prononcer sur un éventuel report de l’élection, il doit d’abord être saisi. Il peut l’être par le président de la République, le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat, ou encore par 60 députés ou 60 sénateurs (et/ou  par combien de citoyens. Le peuple aurait peut-être son mot à dire si Fillon était « coupable », c’est lui qui est victime expiatoire, de ses  manquements de fonds et non les anté- nommés). Si le cas se présentait, on peut donc imaginer que le parti Les Républicains pourrait le saisir sans grande difficulté.

Si le Conseil constitutionnel est saisi et qu’il décide de reporter l’élection, il est précisé que ce report ne doit pas excéder 35 jours. Il est donc tout à fait possible que la présidentielle, aujourd’hui prévue entre fin avril et début mai, se déroule au même moment que les législatives, prévues elles en juin, ou même après.

 

Ce serait marrant que l’on élise le même jour, un président et ses seconds couteaux……

Pour Fillon, si c’était avéré, ce ne serait pas un cas d’empêchement…. mais une immense escroquerie qui devrait le conduire directement en prison pour un séjour au prorata de morts économiques que ses « actions de détournement » auraient achevé (combien de retraités, à 500€ / mois, menés à la retraite définitive de tout avec 1 millions de « largesses » puisées à pleines mains dans les comptes, en écritures et en faux?

Quand les politicards impliqués seront effectivement condamnés, avec sévérité, les citoyens reprendront goût aux choses publiques. Alors que pour Fillon, comme nombre d’entre eux, sont condamnés mais dispensés de peine…. pour divers motifs (demandez au gifleur de Valls, ce qu(il pense de sa condamnation aussi rapide et aussi rapidement sanctionnées.

En attendant le clan Fillon sombre, les « lâches  » quittent le navire. On ne veut pas sombrer avec lui, il y va de l’avenir politique de certains ambitieux., Il y a tellement de leaders, auto-proclamés, qui peuvent les conduire aux portefeuilles… C’est effectivement le problème du choix et surtout du bon!

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170202.OBS4760/et-si-l-affaire-fillon-entrainait-un-report-de-l-election-presidentielle.html

 

****

 

 

 

*****

 

Coup d’État au Vatican

Coup d’État au Vatican

WikiLeaks : Clinton, Obama, Soros ont renversé le Pape Benoît XVI lors d’un coup d’État au Vatican

Un groupe de dirigeants laïcs catholiques ont demandé au Président Trump d’enquêter pour savoir si Soros, Obama et Clinton ont bien organisé un coup d’État au Vatican pour installer le gauchiste radical François.

Selon un groupe de dirigeants catholiques qui citent des preuves de diverses sources, en particulier de courriels ébruités par WikiLeaks, George Soros, Barack Obama et Hillary Clinton ont orchestré un coup d’État au Vatican pour renverser le pape conservateur Benoît XVI et le remplacer par le gauchiste radical François.

Avant de démissionner inopinément dans des circonstances inhabituelles, le Pape Benoît XVI a régné sur l’Église catholique de 2005 à 2013. Devenu le premier pape démissionnaire depuis le Pape Grégoire XII en 1415, Benoît est largement considéré comme le premier à avoir fait cela de sa propre initiative depuis le Pape Célestin V en 1294.

Les dirigeants catholiques ont envoyé une lettre au Président Trump, pour l’exhorter à lancer une enquête officielle sur les activités de George Soros, Barack Obama, Hillary Clinton (et d’autres), qui sont, selon eux, impliqués dans l’orchestration du printemps catholique qui a atteint son but : « changer le régime » au Vatican.

« Nous restons perplexes devant le comportement de ce pape (François) bourré d’idéologie, dont la mission semble être de porter des programmes laïques de gauche, plutôt que de guider l’Église catholique dans sa mission sacrée, » ont-ils écrit pour exprimer la pensée des millions de catholiques autour du monde, stupéfaits par l’idéologie gauchiste du Pape François. « S’impliquer dans la politique au point qu’il soit considéré leader de la gauche internationale, n’est tout simplement pas un rôle convenable pour un pape.

  • À quelle fin la National Security Agency a-t-elle surveillé le conclave qui a élu le Pape François ?
  • Quelles autres opérations secrètes ont été menées par des agents du gouvernement US à propos de la démission du Pape Benoît XVI ou du conclave qui a élu le Pape François ?
  • Des agents du gouvernement US ont-ils eu des contacts avec la ‘Mafia du Cardinal Danneels’ ?
  • Les transactions monétaires internationales avec le Vatican ont été suspendues au cours des derniers jours précédant la démission du Pape Benoît XVI. Des organismes gouvernementaux US s’en sont-ils mêlés ?
  • Pourquoi les transactions monétaires internationales ont-elles repris le 12 février 2013, le lendemain de la démission de Benoît XVI ? Était-ce  pure coïncidence ?
  • Quelles mesures, s’il en est, ont été prises réellement par John Podesta, Hillary Clinton et les autres personnes liées à l’administration Obama qui ont participé aux échanges de courriels proposant de fomenter un ‘printemps catholique’ ?
  • Quel était le but et la nature de la rencontre secrète au Vatican entre le vice-Président Joseph Biden et le Pape Benoît XVI, autour du 3 juin 2011 ?
  • Quels sont les rôles joués par George Soros et les autres financiers internationaux qui résident actuellement sur le territoire des USA ? »

Cette enquête, demandée au Président Trump par les dirigeants catholiques, devrait intéresser le monde au-delà des milieux catholiques. La capacité de George Soros à coopter des personnalités politiques de premier plan pour favoriser ses plans radicaux visant les États-nations, est bien connue ; mais sa capacité à forcer le « changement de régime » dans l’Église catholique, une institution jusqu’alors impénétrable de l’extérieur, soulève de sérieuses questions quant à son potentiel de semeur de chaos planétaire. Il faudrait que l’enquête – et le châtiment – commencent tout de suite.

C’est tempête dans un bénitier baptise-mal! De l’inattendu, du gros, du puissant, de l’inattendu….

Benoit XVI précurseur de Fillon Depuis quand un pasteur, démocratiquement élu, par son noyau, doit-il refuser le mandat suprême comme une cour de courtisans le lui demandent?

Benoit XVI « remplacé » par François, aurait-il des choses à se reprocher, malgré l’infaillibilité attachée au mandat? Au Vatican on remplace par un François, En France, c’est l’inverse, on fait remplacer un François (non couvert par l’infaillibilité et l’immunité),, par un autre. Qui est réellement chrétien

On a faillit avoir, en lieue et place de François-benoit en primeur, Benoit et François en « vaticanitude(*)« . Nouvelle approche du sabre et du dégoupillons! (devenant pour la circonstance : sabre et dégout-Fillon)

 

http://reseauinternational.net/coup-detat-au-vatican/

 

***

 

Affaire Fillon : la vengeance d’une brune ?

Si cela était avéré, le parachutage de la blonde NKM à Paris aurait coûté très cher à François Fillon…

 

Concernant le Penelopegate, il y a l’affaire elle-même et il y a l’affaire dans l’affaire – à savoir la question de l’identité de l’informateur du Canard enchaîné. Dès lundi, interrogé sur RTL, Éric Woerth, conseiller politique du candidat Fillon, demandait au Canard de « jouer carte sur table » et de révéler le nom de sa source (aurait-il, aimé, aussi que l’on rencarde sur la source de ses errements présupposés? Il n’y a jamais de fumée sans feux et cela explique les « homos » officiels. Est-il, naïf à ce point?). On peut faire confiance au Canard pour garder le secret, mais il est néanmoins possible d’envisager quelques hypothèses.

Pour François Fillon et ses proches, l’informateur viendrait forcément de « la gauche » et ce serait là une manœuvre orchestrée dans le cadre de la campagne de la présidentielle. Or, dans les faits, il apparaît que l’ensemble de la classe politique, gauche et FN compris, a été fort discrète au moment du lancement du scandale ; il suffit de lire l’ouvrage de Philippe Pascot — Pilleurs d’État — pour comprendre pourquoi très peu d’hommes politiques ont intérêt à ce que l’opinion publique et la justice se penchent sur l’usage qu’ils font des deniers publics dans le cadre de leurs mandats. Personne n’a intérêt à ce que cette question des emplois légaux mais fictifs ou cette question de la rémunération des politiciens et de leurs proches deviennent le principal thème de campagne.

Pour lancer ce que certains appellent « la boule puante », il faudrait donc être déjà hors course politiquement et en ruminer quelques rancunes.

  • François Hollande aurait, dans ce cas, le profil adéquat, d’autant plus que son penchant pour les confidences aux journalistes est avéré depuis des décennies ; il lui a même coûté sa candidature après la publication d’Un Président ne devrait pas dire ça…
  • Nicolas Sarkozy, qui a été évincé de la primaire par ce « collaborateur » qu’il méprisait ouvertement, pourrait aussi tenir lieu de suspect, d’autant plus que Fillon s’était fendu de leçons de morale à son endroit en lançant le fameux « Qui imagine le général de Gaulle mis en examen ? » Il y aurait, là, comme la réponse du berger à la bergère, mais compte tenu de la hauteur de vue, de la noblesse de caractère et du sens des responsabilités des deux derniers présidents de la République française, ces hypothèses ne sont pas des plus probables !

Reste, alors, la piste de la vengeance personnelle d’un membre des Républicains malmené par François Fillon.

Plusieurs noms de personnalités ayant des motifs de haine à son endroit ont circulé, mais le plus convaincant reste l’hypothèse Dati, même si elle a démenti être le corbeau.

  • On se souvient, en effet, que Rachida Dati a vu la 2e circonscription sur laquelle elle lorgnait dans le VIIe arrondissement de Paris être « donnée » à sa rivale de toujours, NKM, à la demande expresse de François Fillon. L’ex-garde des Sceaux avait alors menacé, le 18 janvier, de « se répandre dans la presse » ; une menace que les réseaux sociaux et, dans leur foulée, une partie de la presse mettent en lien avec deux autres indices. Le premier est une petite remarque de François Hollande au détour d’une de ses conversations avec les auteurs d’Un Président ne devrait pas dire ça… : « Il y en a une qui est prête à beaucoup parler, c’est Dati », assurait-il.
  • Le deuxième indice est un tweet coupe-feu émis par Dati en 2014 alors qu’elle cherchait à s’extraire d’un scandale de factures téléphoniques pharaoniques. « L’habit ne fait pas le moine. Que François Fillon soit transparent sur ses frais [et] ses collaborateurs », lançait-elle, énigmatique.

Alors, le Penelopegate est-il la vengeance d’une brune ? Si cela était avéré, le parachutage de la blonde NKM à Paris aurait coûté très cher à François Fillon… Cela confirmerait, en outre, que l’égérie de la fausse droite, Nathalie Kosciusco-Morizet, porte la poisse : en effet, c’est déjà en préférant NKM à Buisson que Sarkozy avait perdu ses dernières chances de réélection en 2012.

 

On peut sortir de Polytechnique et échouer. NMK ne serait pas la seule représentation d’échec. Un camarade à elle, Hervé Mariton, n’échoue t-il pas lui aussi dans ses choix vers le perchoir suprême. On l’a même écarté de la candidature à la candidature. Imaginez qu’il eut été à la place de Fillon…. il se débat en local avec son plouf en natation pour un centre aquatique pharaonique, à sa dimension, quoi, dont les concours d’architectes se reportent de dates butoir en dates butoir…. Son jouet semblerait s’éloigner tant localement que parisienne-ment.

Quand à Dati, que signifie rachi-da? Serait-elle à ce point si bien guidée et devenir ainsi faiseuse et défaiseuse de président, au gré de ses aventures (souvenez vous quand même que c’est quelqu’un qui sait jouer en casino paternel et en paternité de tapis rouge. C’est faites vos jeux, rien ne va plus) galantes!

Est-ce alors la guerre ENA-Polytechnique au sommet de l’état? Ce serait donc un genre de  guerre des cols.

Et si les fuites venaient d’ailleurs et de Pénélope qui ne veut pas que son François s’épuisât à la tâche pour des gens qui n’en valent pas la peine (ministres, courtisans et plèbe. Cela fait beaucoup d’ingrats, quand même). Il vaut bien mieux que cela, lui qui met la famille au dessus de tout y compris des lois du pays. Ce ne serait pas chrétien de le laisser aller au casse-pipe! (karachigate,….)

 

http://www.bvoltaire.fr/francoisfalcon/affaire-fillon-vengeance-dune-brune,311017

 

*****

 

Inde : Un candidat transgenre aux élections législatives

 Pour la toute première fois, un candidat transgenre se présente aux élections législatives de l’État du Pendjab indien, dans le nord-ouest du pays.

(Photo Flickr/ Roehan Rengadurai)

 

Jusqu’alors, l’Inde n’avait connu qu’une seule députée transgenre : Shabnam « Mausi » Bano qui a siégé à l’Assemblée législative du Madhya Pradesh, un État du centre du pays, entre 1998 et 2003. Cependant, à l’approche des élections législatives de l’État du Pendjab indien, qui prendront place le 4 février, un nouveau candidat transgenre s’est déclaré, nous apprend un récent article de The Hindustan Times

Mumtaj Bholi, un travailleur social de 48 ans, est l’unique transgenre parmi les 1145 candidats de ces élections. Il se présente dans la circonscription de Bhucho Mandi sous l’étiquette du Bahujan Samaj Party (BSP) — un parti politique indien ayant la spécificité de s’adresser principalement à un électorat composé d’Intouchables et de membres des basses castes — auquel il est associé depuis près de onze ans.

Comme le rappelle le Huffington Post, en Inde les transgenres peuvent exercer leur droit de vote depuis 1994. De nos jours, il y a officiellement 10 243 transgenres au Pendjab indien. Pourtant, seuls 293 d’entre eux, soit environ 3%, sont inscrits sur les listes électorales.

En 2015, une autre transgenre issue de la caste des Intouchables entrait dans l’histoire : Madhu Kinnar, qui fut la première « hijra » (NDLR, un individu considéré comme n’étant ni un homme ni une femme dans la culture indienne) à devenir maire d’une commune dans le pays.

La compétence en politique ne se mesure pas au sexe à piles (d’autant qu’il faudrait alors chaque fois recharger quand déchargé, surtout si on veut que cela fonctionne et pas seulement quand on s’en sert…. Çà peut parfois faciliter mais jamais remplacer ladite compétence, au delà des canapés), ni au genre sexué ou non des gens en place….Parler d’entregents ne veut nullement dire parler entre jambes sur l’absence ou non….

Pourquoi un transgenre ne serait-il pas aussi bon ou meilleur qu’un simple genre….ou genre simple (ou un homo par rapport à un dit-normal. C’est quoi la normalité?)  Le jour où l’on comprendra cela, l’Humanité sera alors sur la voie de la sagesse…. en est-on encore loin?

Il vaut mieux parfois un(e) transgenre honnête et compétent qu’un genre malhonnête et parfois aussi incompétent (le comble dans ce cas, alors)

 

http://free.niooz.fr/s/free/inde-un-candidat-transgenre-aux-elections-legislatives-14779174.shtml

 

*****

 

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon fillon-putatif
  2. Valls – valls-putatif    Exit Valls, place à Hamon…. il va nous faire le coup de tous-en-Khamon

 

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

  • Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
  • Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout (et pas seulement la nuit). Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)

……

De la constitution et de l’état d’urgence abusif :

Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

…..

  • En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

 …. au 15/07/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Advertisements

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :