-

Pour qui sonne le glas-nosc de la socia-lie? Le gifleur ou le giflé? Il est des gifles plus humiliantes et plus mortifères que celles d’un quidam…. (by keg – 23/01/2017)

Publié le Mis à jour le


Le choix du jour : « putatif vainqueur» ou  « putatif perdant»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot, quoi que… », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Dernière nouvelle : Hamon – Valls, Valls – Hamon….. Les jeux seraient-ils, pipés avec de possibles doublements de votes. Faut-il ne tabler que sur la moitié des exprimés-votants.

je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : http://wp.me/p4Im0Q-1sO)

Français quand vous saurez……que :

le « Tous sauf Valls » va battre campagne……. La mathématique des sommets n’est pas celle des bases. Et on va vite sen rendre compte.Le 29 on assistyera au sacre du futur secrétaire du PS.

….. et avec un peu de recul….

La primaire premier round a éliminé les moins bons. Ne restent que les deux potentiels sauveurs dont l’un est perdant et l’autre gagnant. Vous croyez que le battu de dimanche prochain pourra soutenir le programme du vainqueur, diamétralement opposé. Ce serait se foutre des électeurs…. Va t-on voir le TSV?

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Primaire à gauche : au QG de Hamon, le sourire aux lèvres

EN DIRECT. Primaire à gauche : au QG de Hamon, le sourire aux lèvres
Benoît Hamon lors d’un meeting à Toulouse (photo d’illustration). (Jean-Marc Haedrich/SIPA)

Qui de Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Benoît Hamon ou Vincent Peillon sera qualifié pour le second tour ? Suivez tous les événements en direct.

 

19h30. Pendant ce temps-là, chez Hamon

A 19h passées, le QG de Benoît Hamon pour la soirée s’est vidé des lieutenants du candidat, partis le rejoindre à son QG habituel de campagne, au 11ème étage de la Tour Montparnasse. Sur la péniche Le Quai, il n’y a quasiment plus que des journalistes. Mais les rares soutiens qui restent ont le sourire aux lèvres.

 Les premières rumeurs de résultats, corroborées par les instituts de sondages, bruissent d’un score canon : Hamon serait même en tête !  « Cela va mieux qu’il y cinq ans au même endroit », glisse un supporteur.

19h10. Une journaliste a pu voter deux fois à la primaire à gauche

Entre 1,7 et 1,9 million de personnes auraient participé à ce scrutin, selon une estimation de l’institut Elabe. (En 2011, dans environ 10.000 bureaux, la participation au premier tour s’était élevée à 2,7 millions de votants.)

  • Annie Ernaux : « J’ai vu mourir la gauche »
  • Michel Winock : « La gauche est entrée dans l’ère défensive »
  • Michaël Foessel : « La gauche naît d’une insatisfaction »

Le premier tour de la primaire de la droite en novembre avait de son côté attiré plus de 2,5 millions de votants à 17 heures, sur environ 70% des quelque 10.500 bureaux de vote.

Les organisateurs du scrutin espéraient une forte participation afin de donner de l’élan au vainqueur, alors que les sondages placent généralement le candidat du camp socialiste, quel qu’il soit, en cinquième position de l’élection présidentielle, derrière l’ancien ministre Emmanuel Macron et le représentant de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

 

Hamon – Valls, le ticket gagnant de la perte du PS. Ce serait la victoire improbable contre la victoire possible…. En tout cas, ce n’est pas la victoire assurée….  Ils ne pourront que dire à Hollande « Merci pour ces instants… » (qui ont quand même duré 5 ans). Il fallait un fossoyeur, on l’a trouvé aux lilas. Pour eux c’est fini le temps du muguet. L’internationale ouvrière est foutue…

  • Hamon 36%
  • Valls 31%
  • Montebourg 17% (Hamon)
  • Peillon 6% (ne se prononce pas – abstention)
  • de Rugy 3% (attend)
  • Pinel 2% (Valls)
  • Bennhamias 1% (Attend)

Il y a les reports de voix des leaders et il y a ceux de la base dudit leader. Les voix n’appartiennent nullement auxdits leaders. Quand cesserons nous de croire que c’est notre bien. La mathématique électorale des sommets n’est pas la mathématique des bases. Montebourg peut se rallier à qui il veut, c’est son choix… Mais ceux qui l’ont porté sur les faux fonds baptismaux ont aussi et encore leur libre arbitre. Ce que semblent ignorer les candidats (et pas seulement à droite et pas seulement hors primaires).

Gagner la primaire n’est pas gagner la présidentielle. C’est Macron qui se frotte les mains…. Et quel est le poids réel des « champions » en primo-affection de leurs souteneurs…. au nom de la France, et en première partie (au music-hall, ce sont les jeunes premiers à qui on donne leur chance), le tableau ci joint est parlant –  : tr1comp

  • Fillon : 4,14% des Français
  • Hamon : 1,20% des Français

On ne peut pas dire c’est ce que l’on appelle effectivement la proportionnelle intégrale qui représente la totalité du pays (du moins les 5,24%  con-cernés). Exit la proportionnelle partielle

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170122.OBS4161/en-direct-primaire-a-gauche-les-bureaux-de-vote-ferment-l-heure-du-verdict.html

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

 

 

****

 

Tais-toi quand tu parles  –  Une histoire du silence depuis la Renaissance

Un manifestant en Pologne, avril 2013. SIPA. AP21385636_000001

Chut ! A l’approche de l’élection présidentielle, c’est le seul mot d’ordre audible et sincère que les citoyens ont envie d’entendre. Le plus respectueux serait donc de se taire. Militons pour cette utopie-là, une société enfin débarrassée de tout ce tintamarre médiatique. Notre classe politique qui a collectivement échoué dans ses missions cardinales depuis des années devrait apprendre la pondération et l’introspection.

 

L’après-guerre avec sa mondialisation tentaculaire et la prolifération des réseaux sociaux au cœur même de l’intime ont bouleversé les rapports humains, perverti jusqu’à l’art délicat de la conversation. Un mode de vie décomplexé où le clinquant fait désormais office de paravent, où l’éclat remplace l’intelligence.

“Sur la terre un endroit écarté”

Faut-il absolument parler, s’agiter pour que notre voix porte loin ? Dans un monde qui refuse les temps morts, les longues plages d’abstinence, qui court après une célébrité criarde, une audience tapageuse, le silence fait peur. Il met à distance les égos. Il tétanise les fanfarons. Il a une vertu quasi-révolutionnaire, celle de reposer l’âme et de la nourrir en profondeur. Avant de s’engager dans la campagne, tous les candidats devraient lire Histoire du silence – De la Renaissance à nos jours d’Alain Corbin aux Editions Albin Michel.

Ils prendraient une magistrale leçon de maintien à travers les âges, une invitation à la componction et au calme intérieur.

Comme une clarté intérieure

D’un style clair sans jargonnage universitaire, Alain Corbin dessine une fragile ligne de crête entre le bruit et l’être.

Il s’imposait plutôt comme une forme de rempart contre la vanité. En avançant dans les époques, le silence devient un instrument pour dompter les caractères que ce soit à l’école, à l’armée ou dans le labeur agricole, il sous-entend les hiérarchies et les différences de classes. Le silence corporel qui régente les repas ou les attitudes en société institue de nouvelles règles de politesse. Il est alors synonyme de distinction et d’élévation sociale.

 

« T’es candidat tais-toi ». Y en a marre des mots qui ne soignent aucunement les maux. On veut des actes et on vous paie cher , très cher, trop cher pour cela et vous ne bougez pas vos fesses… Attention le peuple se lève. Il commence par une gifle et il pourrait finir avec ses têtes à claques au bout des piques. Les Français préfèrent le avec atouts que sang. Le peuple bouge, enfin…..

Pour le moment cela ne concerne qu’un simple putatif, investi d’aucune autorité (ni publique, et encore moins morale – valls-putatif et pour cause, surtout quand on affiche publiquement que sa signature ne vaut pas plus que celle d’un illettré)… Mais si vous le poussez un peu (comme vous avez poussé sur le champignon des soit disant attentats terroristes – avérés, déjoués anticipés, n’ayant pas lieu), il risque de se mettre en marche…. et vous ne pourrez plus rien faire pour le faire rentrer à la maison…. avant qu’ils vous trucident (du moins politiquement. Ne me faites pas dire ce que vous voulez. Je ne suis pas l’un de vos moutons à l’abattage rituel caché à la cantonade. Tout au plus mais choui; c’est bien vrai).

Il vaut mieux la politique du non dit que celle du dit. On sait où fini le dit. Nulle part excepté dans l’impasse. Un acte n’est pas un mot et un mot n’est pas un acte.

 

http://www.causeur.fr/alain-corbin-histoire-silence-fromentin-42246.html

 

*****

 

« Burn-out » Ou la fin annoncée de la lutte des classes

« Burn-out » Ou la fin annoncée de la lutte des classes

 

  • Nous pourrions redéfinir complètement la manière dont décider des questions publiques et du bien commun.
  • Nous pourrions nous pencher sérieusement sur la réparation des dégâts du nucléaire et résoudre bien d’autres problèmes encore insolubles.
  • Nous pourrions enfin viser l’épanouissement de tous au lieu du profit de quelques-uns.

Mais en la situation actuelle, c’est impossible. Car comme nous le savons, le système prédateur de l’oligarchie mondialiste nous l’interdit.

Mais au lieu de libérer de son astreinte ceux qui jusqu’alors l’occupaient, l’emploi s’est petit à petit tourné vers un autre but. S’il se perpétue de nos jours, ce n’est plus seulement pour l’enrichissement d’une petite caste de privilégiés, mais aussi et surtout afin d’occuper tout un pan de l’espèce Humaine à l’éradication des autres. Cela peut sembler brutal énoncé de la sorte, mais grattons sans nous mentir le vernis de nos fonctions respectives : nous ne pouvons que reconnaître œuvrer en l’état actuel des choses à notre autodestruction.

L’artisanat, jadis premier employeur de France, se trouve en phase terminale d’extinction. Ces micro-entreprises étranglées par le RSI ferment boutique par centaines chaque mois, laissant pour seuls souvenirs des rangées de rideaux fermés dans les rues.

Si les instituteurs, professeurs des collèges et lycées n’en peuvent plus, ce n’est pas pour cause de salaires insuffisants, de manque d’effectifs ni de moyens matériels. S’ils craquent, c’est parce que leurs élèves les renvoient chaque jour à l’inutilité de cours et de leçons pour eux vides de sens. Parce qu’engagés le plus souvent dans le métier par vocation d’enseigner, ils se retrouvent plus ou moins consciemment à formater les jeunes et non les instruire.

Si autant de policiers se foutent en l’air chaque année, ce n’est sûrement pas par remord d’avoir malmené untel ou untel au cours d’une intervention, mais parce qu’au quotidien confronté à une violence endémique, délibérément permise et encouragée par l’autorité publique, ils réalisent fatalement que, loin de défendre la veuve et l’orphelin, leur boulot consiste essentiellement à compter les points.

La désindustrialisation et la disparition de la classe ouvrière dans les pays occidentaux ne sont pas nouvelles.

Cette déliquescence est la même partout… Aussi bien chez l’emblème du capitalisme que sont les chaînes de fast-food, où les ados employés ont pour consigne d’orienter le client vers les automates qui les supplantent, que dans les services publics, où les effectifs ne se maintiennent une raison d’être qu’à travers l’artificielle et permanente complexification des procédures.

Nous observons au quotidien toutes les conséquences, les ravages de notre suivisme et de nos réticences à nous remettre en cause…

Le fameux revenu universel que l’on essaye de nous vendre à différentes sauces relève du même procédé. Devant l’impossibilité d’essorer toujours davantage les contribuables, son financement supposerait soit de mettre fin à l’évasion fiscale, soit de taxer les transactions boursières ou les profits des multinationales. Ne soyons pas dupes. Si celles-ci consentent à lâcher ne seraient-ce que quelques milliards pour le projet, c’est que les tenanciers de la haute finance y ont intérêt.

Le peuple supporte pour l’instant la situation sous prozac, mais le jour approche où il n’y aura plus assez de rustines pour que la roue tourne.

La grève du vote n’est que d’une portée symbolique, puisque les politiciens sont capables de s’auto-élire. Mais elle est une première étape nécessaire : celle de leur adresser, ainsi qu’au reste de la population, le message clair que nous refusons de cautionner les forfaits commis en notre nom.

Il est en France pénalement répréhensible d’appeler à la grève de l’impôt, et nos élus ont de toutes façons prévenu l’occurrence par le prélèvement à la source… Mais rien n’interdit d’assumer la conséquence de celle du travail en échappant légalement à toute taxation par absence de revenu. Cela représente le sacrifice d’un confort auquel beaucoup d’entre nous étions habitués.

Mais de toutes, la grève de la consommation, à commencer par le boycott généralisé de tout le superflu, de tout ce qui porte la marque d’une expropriation, d’une exploitation ou d’une pollution quelle qu’elle soit, est sans doute la plus efficace manière de faire plier les empires de l’industrie et de la finance.

L’idée de l’entraide comme remède aux maux actuels pourra sembler utopiste à ceux qui n’ont jamais connu que le climat compétitif et délétère du salariat.

Énormément d’épreuves nous attendent.

 

Et dire que tout cela est possible parce que les travailleurs ont laissé se créer des richesses de leurs employeurs. Ces derniers pourront bientôt se passer des premiers grâce à l’ordre divin « tu gagneras ton pain, à la sueur du front des autres ».

Le bilan situationnel qui fait que 8 personnes détiennent autant de richesse que 50% de l’Humanité, démontre qu’il y a toujours eu deux bibles qu’il vous sera facile d’attribuer :

  • Celle où il est dit « tu gagneras ton pain, à la sueur du front des autres »
  • Celle où il est dit « tu gagneras le pain des autres, à la sueur de ton front »

Tout le reste des bibles est identique. La seule différence tient en cette simple phrase. Saurez vous restituer la bible à chacun de ses « détenteurs ». Et dire que depuis l’origine du dieu unique, il y en avait deux, en réalité et donc deux monothéistes. C’est du monothéisme consulaire bicéphale.

Il est trop tard pour La Révolution. On pourra certes faire une ou des révolution(s), mais la seule valable, n’ayant pas été faite au démarrage…. on a donné les moyens, aux riches de se passer des pauvres (tout au plus il faut les contenir avant éradication)

 

http://reseauinternational.net/burn-out-ou-la-fin-annoncee-de-la-lutte-des-classes/

 

***

 

Qui va nous sauver des collabos de l’islam ?

 

 
Nous, le peuple français, avons l’occasion unique, dans quatre mois, de renverser la vapeur.

 

Les exemples de dhimmitude semblent se multiplier en ce début d’année, tandis que les actes antichrétiens n’ont jamais été aussi nombreux. On vient d’apprendre que ces derniers ont augmenté de 38 % au cours des dix derniers mois : six incendies criminels d’églises, une crèche incendiée à Saint-Étienne, une autre décapitée en Alsace, trente tombes vandalisées à Brennilis dans le Finistère. Le tout sans que les auteurs — des déséquilibrés, bien entendu ! — soient arrêtés, ni même que le gouvernement provisoire émette la moindre protestation. Ah si ! Réaction immédiate du nouveau ministre de l’Intérieur en transit… mais c’était à propos de six demi-têtes de porc déposées devant le nouveau « centre culturel » de Genlis, près de Dijon. L’auteur des faits n’était pas un déséquilibré mais sûrement un facho…

Pendant ce temps, voici ce qui se passe, entre autres faits. Le 10 janvier, les (hélas) rares séminaristes de Nantes ont été invités à visiter la mosquée Assalam. Mosquée (au titre de l’œcuménisme et du « vivre ensemble ») réputée comme étant membre de l’UOIF, une organisation salafiste classée terroriste par l’Égypte, la Russie et de nombreux autres pays. Nos futurs prêtres à peine sortis de la salle de prière, leur ont emboîté le pas les jeunes du Lycée et Collège de Bretagne, qu’avaient précédés les élèves de terminale du lycée Jules-Verne.

On ne sait pas si séminaristes et élèves se sont agenouillés, le front sur les tapis, pour prier Allah, mais ils ont bel et bien écouté le prêcheur leur énoncer la bonté des préceptes de l’islam. À Nantes, le prosélytisme musulman a de beaux jours devant lui. Toujours à Nantes, notons qu’un déséquilibré s’est mis à uriner dans une église lors de l’adoration du Saint-Sacrement. Lui et son ami qui l’attendait à la sortie ont été arrêtés mais, bien sûr, aussitôt relâchés par la justice dhimmi.Il y a pire : aucun fidèle de la cathédrale bourrée de Sisteron lors de la messe de Noël ne s’est levé pour protester contre la décision du curé d’inviter, ce soir-là, sept musulmans en djellaba à venir lire, à la fin de la messe et devant l’autel consacré, des sourates que le Coran consacre à Marie et au « prophète » Jésus, n’hésitant pas à proclamer haut et fort dans la nef que Jésus n’est pas le fils de Dieu. Victor Loupan, qui assistait à cette messe, n’en est pas encore revenu… « Je suis pour le dialogue avec l’islam, ces gens-là montraient que Marie et Jésus étaient importants pour Mahomet », a confirmé le célébrant…


Alain Finkielkraut, lui, vient de déclarer à L’Écho de Belgique : « Si on ne ralentit pas l’immigration, ce sera la soumission ou la guerre civile. » Mgr Carlo Liberati, un archevêque italien qui n’hésite pas à contredire le pape François, a surenchéri sur la déclaration du philosophe : « Nous allons tous devenir musulmans à cause de notre stupidité et de notre faiblesse. »



Il faut aussi écouter le politologue Alexandre del Valle expliquer comment l’islam s’attaque à notre civilisation par la politique des petits pas. Car il faut bien constater qu’en trente ans, cette religion a bouleversé notre paysage, transformé certains de nos gamins en djihadistes, écrasé une partie de notre culture chrétienne en imposant aux politiques toujours plus de laïcité.

Nous, le peuple français, avons l’occasion unique, dans quatre mois, de renverser la vapeur en élisant celui ou celle qui sera le ou la plus apte à annihiler les collabos islamophiles, ces Français aveuglés par un discours lénifiant. Peuple et chrétiens de France, ressaisissez-vous. Le 7 mai, révoltez-vous!

 

Aucun ne renversera ce qu’il a contribué (directement et indirectement) à mettre en place.

Le plus fou c’est que l’on soit encore capable de voter pour des gens qui nous ont mis dans la merde. A croire qu’on ne l’est pas assez…. Jusqu(à quand, accepterons nous cet état de fait?  On attend peut-être la parole divine de la nouvelle religion dénommé charia-républicaine!

Qui a permis le voile, qui a permis le burkini-facho, qui a permis l’imposition hallal partout, même dans les grandes surfaces. Les Juifs ont leurs magasins spécifiques et pourquoi nos amis musulmans (si amis, que certaine poussent l’amour jusqu’à nous terroriser….) n’auraient-ils pas les leurs… Pourquoi ne boycottons nous pas ces magasins qui développent leur halal  en empiétant sur des produits neutres?

Sommes nous déjà soumis à ce point.

Les solutions ne sont plus politiques….. Fillon ne fera rien… il l’a dit : fillon-putatif . Même son ami de Poitiers ne lui sera d’aucun secours…

Il ne suffit pas d’élire un président représentant 4,14% des inscrits (le meilleur de tous les candidats déclarés, c’est dire….) pour renverser l’islam. Il pourra tout au plus s’y convertir et ses adeptes avec lui. Reste, alors la croisade officielle. mais qui sera alors chef de croisade?

 

http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/va-sauver-collabos-de-lislam,307398

 

*****

 

Projection & débat : « Quand les bulles éclatent », avec Gérard Foucher

Afficher l'image d'origine

Tel est le point de départ de ce road-movie économique où l’on va suivre, durant tout le documentaire, le voyage initiatique des élus du village, partis outre-Atlantique comprendre comment et pourquoi ils avaient été abusés. Comment cette petite ville aisée, enrichie pendant des années par l’industrie hydro-électrique, s’était retrouvée ruinée. Comment cette ville élue « ville la plus agréable à vivre de Norvège » (pays lui-même élu « pays le plus agréable à vivre au monde ») avait perdu sa quiétude.

À chaque fois le même processus. À chaque fois l’arrivée d’une révolution technique (généralement accompagnée de nouveaux moyens de communication (les canaux, les trains, les bateaux à vapeur, l’automobile, puis internet…). À chaque fois une crise, suite à l’explosion de la bulle financière du crédit qui avait accompagné la révolution. À chaque fois un âge d’or après la reprise en main de la régulation financière (l’ère victorienne, la belle époque, les 30 glorieuses…). Mais cette fois-ci, il pourrait bien en être différemment. Car pour la première fois dans l’histoire les marchés financiers sont devenus plus puissants que les États, et les multinationales au-dessus de nos gouvernements.

Nous avons choisi de retranscrire ici trois extraits particulièrement pertinents :

Extrait n°1 – interview de Joseph Stiglitz, prix Nobel d’Économie (4) :

« Il y a eu une période de plusieurs décennies, après la Dépression et la Seconde Guerre mondiale, durant laquelle a été mise en place une régulation très encadrée et cela a marché. Ces textes empêchaient la formation d’énormes bulles. Il n’y a plus eu de crise financière pendant 30 ans (5). Ensuite, sous l’influence du fondamentalisme du marché, avec des marchés qui s’auto-alimentent, avec Thatcher et Reagan, on s’est débarrassé de ces régulations. L’argument masse était : pourquoi régulier s’il n’y a plus de crise ? Alors que c’était ces régulations qui empêchaient le retour de la crise. Une fois que nous nous sommes débarrassés des régulations, on a vu une bonne centaine de crises dans le monde depuis 1980. »

Extrait n°2 – interview de Martin Wolf, journaliste économique au Financial Times :

« Dans la zone euro, les créanciers ont tous les pouvoirs parce que les gouvernements ne sont pas souverains, ils sont dépendants. Ils ne contrôlent ni leurs finances, ni leur banque centrale, ni leur politique monétaire. On pourrait même dire qu’ils n’ont qu’un rôle local, mais ce ne sont pas de vrais gouvernements. Ils sont donc dépendants du bon vouloir de leurs créanciers. »

Extrait n°3 – Bill Janeway, investisseur en capital risque :

« On ne peut pas obtenir simultanément trois choses que tout le monde désire (NDLR : non… pas tout le monde…). La mondialisation, autrement dit l’intégration des marchés financiers, pas une mondialisation en termes de mouvements de biens et de personnes, mais de transactions monétaires instantanées et illimitées. Cela n’est pas compatible avec une souveraineté nationale, et là je parle d’autonomie politique, et soutenir une démocratie opérationnelle. On pourrait abandonner la démocratie et laisser les gouvernements à la merci du diktat des marchés financiers. On pourrait avoir un système politique intégré, et abandonner notre autonomie, ce que les pays de la zone euro ne sont visiblement pas prêts à faire. Ou alors, comme nous l’avons fait après la Seconde Guerre mondiale, on limite le mouvement des capitaux. De ces trois alternatives, limiter les mouvements de capitaux, en dépit de ce que diront les économistes et les financiers, est la moins mauvaise des solutions. »

Il s’agit peut-être de trois des extraits les plus éclairants du documentaire, mais la qualité de celui-ci tient, d’une manière générale, beaucoup à la grande qualité des interviews d’experts économiques, et en premier lieu, de Joseph Stiglitz (toujours très juste) et de Michael Hudson. Sur la forme, le documentaire bénéficie également d’une image très travaillée et d’une scénarisation qui en fait plus qu’un documentaire. C’est aussi un film très bien documenté, avec notamment des images pour moi inconnues de Central Park dans les années 30 (surprenant !) ou les images très fortes de Détroit, une ville en ruine, comme abandonnée après une guerre… une guerre économique.

Quand les bulles éclatent pourrait être un excellent préquel au documentaire Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, tant il se termine précisément là où Demain démarre… Sur ce constat d’une fin de cycle, et la nécessité absolue de réfléchir à l’après.

 

A la fin la bulle crève le fameux plafond de verre…. Mais en attendant combien de bulles humaines se sont fracassées…. sur les réalités économiques décevantes.

Faut-il éviter de faire des bulles. C’est la pape qui va être chômeur. Et dire que certains veulent l’éradiquer

 

http://free.niooz.fr/s/free/projection-debat-quand-les-bulles-eclatent–avec-gerard-foucher-14388921.shtml

 

*****

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon fillon-putatif
  2. Valls – valls-putatif

Place, maintenant, aux gauchos (ou simili) de la pampa électorale…. sans le père François. Il y a trique sous la bure! Quel don François du ciel

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

  • Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
  • Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout (et pas seulement la nuit). Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)

……

De la constitution et de l’état d’urgnce abusif :

Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

…..

  • En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

 

 …. au 15/07/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :