-

La pub politique ne vous fait pas choisir un programme, mais le simple vent d’un programme. Pétez cela vous soulagera, mieux et propre. (par keg – 11/01/2017)

Publié le Mis à jour le


Le choix du jour : «vote de programme» ou  «vote de slogan»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Dernière nouvelle : Selon CNN, les Russes détiendraient des informations compromettantes sur Trump …..


 

je ne voterai pas pour mes bourreaux. La révolte d’un « pupille de la Nation non juif », trop con pour apprécier le bonheur promis par des-put-a-tifs (ne parlons pas des chauves)   (en abrégé : http://wp.me/p4Im0Q-1sO)

Français quand vous saurez……que :

Vous n’allez élire qu’un slogan, creux, vide de sens, mais qui vous coûtera un max. La pub s’ajoute toujours, en surplus, dans le  prix de vente. Vous pouvez voter contre la pub, rien de nouveau, c’est ce que l’on fait depuis des décennies avec le « tousaufisme ». Votez blanc, il n’y a pas besoin de pub!

 

….. et avec un peu de recul….

la campagne publicitaire politique bat son plein. Le vainqueur sera le plus crade, heureusement daesh lave plus maure et renferme des surprises chaque fois nouvelles…. Qui va avoir le plaisir de prolonger en urgence l’état de grâce des 100 premiers jours ordonnés (dans le désordre des ordonnances). 2017 sera à noter des a-nuls!

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

Ensemble, pour un changement dans la continuité!  –  Ou comment nos politiques abusent des mêmes slogans

hollande sarkozy chirac mitterrand

Sipa. Numéro de reportage : 00636267_000010.

Mercredi dernier, j’ai souri de bon matin. Ce qui, pour un gars comme moi à peu près aussi matinal que doit l’être David Guetta, relève de l’exploit. Je tiens donc à remercier au travers de ces quelques lignes Sylvia Pinel pour cette franche risette aurorale. Interrogée sur LCI notre patronne des radicaux de gauche, candidate à la prochaine primaire, a bredouillé, pince-sans-rire : « j’incarne une forme de changement. » 

J’ai pouffé en me brossant les dents non pas parce que notre ancienne ministre du Logement est bien partie pour claquer un score à la Jean-Frédéric Poisson ou à la Jean-François Copé – le passé très récent démontre qu’une surprise est toujours possible – non, moi ce qui me fait marrer à chaque fois, c’est le coup du candidat du changement. Parce que, mine de rien, j’entends ça depuis… bah, depuis que je suis tout petit en fait.

En politique, il y a quelques tartes à la crème que l’électeur ou le téléspectateur doivent ingurgiter de manière récurrente. Lors des soirées électorales, on frôle même parfois l’indigestion. Les phrases préfabriquées sont assénées à haute dose,

  • « il faut laisser la justice faire son travail ».
  • « les Français nous ont envoyé un message clair ». Le message en question étant généralement, comme par hasard, assez proche des convictions du politique qui ânonne cette fadaise.
  • Mélenchon ou ses épigones éructer que le gouvernement vient d’être sanctionné parce qu’il ne menait pas une politique assez à gauche… alors que les électeurs viennent de voter massivement à droite.

Tenez, je vais jouer les Paco Rabanne ou les Elizabeth Tessier du pauvre (pléonasme ?) et oser une prédiction : au soir du second tour de la prochaine présidentielle, notre chef de l’Etat nouvellement élu ne pourra pas s’empêcher, durant son allocution, de psalmodier qu’il sera « le président de tous les Français ». Cela marche à tous les coups. Hollande, Sarkozy, Chirac… tous ont récité ce poncif ultime, le soir de leur triomphe.

Nos chefs d’Etat fraîchement élus balancent mécaniquement cette ritournelle comme on jure fidélité à son épouse devant le maire, comme on souhaite la bonne année, comme on remplit un formulaire à la douane américaine en cochant la case spécifiant que l’on n’est pas un terroriste : c’est un passage obligé et ça n’engage à rien.

Sylvia Pinel ou Bruno Le Maire n’ont rien inventé. Durant les campagnes électorales, on use et abuse des mêmes ficelles, des mêmes slogans. On nous fait et refait le coup du candidat du changement.

  • François Mitterrand (« Un président jeune pour une France moderne »)
  • Jean Lecanuet (« Un homme neuf, une France en marche ») misent sur la carte du jeunisme dès la présidentielle de… 1965. Ce qui, pour le coup, ne nous rajeunit pas vraiment. Et tant pis si « Tonton » avait déjà, mine de rien, 49 balais. Tant pis également si Clémenceau et Churchill n’étaient pas les perdreaux de l’année lorsqu’ils nous ont tiré d’un mauvais pas durant les heures les plus sombres de notre histoire.

La jeunesse et la nouveauté ne garantissent ni la compétence, ni le courage, ni l’efficacité.

  • En 1974, Valéry Giscard d’Estaing promet « le changement sans le risque »,
  • Mitterrand bien plus ambitieux entend carrément « changer la vie » dans son programme.
  • Pour les Législatives de 1986, le RPR fait fureur avec son « Vivement demain! ».
  • A la présidentielle de 1995 Lionel Jospin (« Le président du vrai changement »)
  • François Bayrou (« La relève, le changement ») se marquent à la culotte.
  • En 2007, Ségolène Royal tente le tout pour le tout avec un slogan aussi original que percutant : « Pour que ça change fort ».
  • Son adversaire, Nicolas Sarkozy, se présente lui comme le candidat de la « rupture » alors qu’il était précédemment l’un des principaux ministres de Jacques Chirac. Culotté mais finalement payant. Pour la déconne, on regrettera juste qu’il n’ait pas opté pour « le changement dans la continuité ». Un slogan digne d’un sketch de chansonnier au Caveau de la République ou d’un film de Poiret et Serrault, mais qui sera tôt ou tard réellement employé au rythme où l’on va.

En 2012, François Hollande privilégie un simple mais efficace et désormais collector « le changement, c’est maintenant ». L’homme est habile car il ne précise nullement si le « changement » annoncé sera positif ou non (ni si le maintenant c’est aujourd’hui, demain ou après-demain.ou aux calanques Grecques – je préfère celles de Cassis, avec un petit blanc bien frais). Car après tout, on peut changer pour le meilleur comme pour le pire. Nos conseillers en communication et nos politiques, de gauche comme de droite, ont bien compris que le désir de changement est un biais cognitif bien ancré dans la nature humaine. La ficelle est certes grosse, mais tant qu’elle fonctionne…

  • Yannick Jadot ressortir des cartons le « Vivement demain » du RPR pour sa propre campagne électorale.
  • Sa concurrente, Michèle Rivasi, utilise une autre ficelle bien connue du métier : le coup du rassemblement. Avec son slogan « Ensemble, l’avenir nous appartient »
  • Cécile Duflot et de son audacieux « Demain, nous appartient ».

Des slogans profonds et innovants qui ont sans doute contribué à l’énorme succès populaire de cette primaire des écologistes.

Et puisqu’on parle de primaires, il serait dommage de passer à côté du désormais mythique slogan de Bruno Le Maire pour celles de la droite : « Le renouveau, c’est Bruno ». A cinq syllabes près, on avait un alexandrin.

On décline le rassemblement à toutes les sauces.

  • En 1969, Alain Poher veut être « un président pour tous les Français ».
  • Slogan pompé au mot près par François Mitterrand cinq ans plus tard, après la mort de Pompidou ! Au cours du second tour de l’élection présidentielle de 1974, les affiches du candidat de la gauche (« Un président pour tous les Français ») côtoient celles de
  • Valéry Giscard d’Estaing : « Le président pour tous les Français ».

La nuance est de taille…

En fin de compte, il n’est pas certain que l’originalité paie tant que cela en politique. Fin 1928, Herbert Hoover est élu président des Etats-Unis grâce à un slogan détonnant : « A chicken in every pot, a car in every garage. » (« Un poulet dans chaque casserole, une voiture dans chaque garage »). Quelques mois plus tard, un krach boursier plonge le pays puis le monde entier dans une crise économique sans précédent.  Un président de plus qui ne tiendra pas ses promesses…

 

On a évité le poulet (bien trop occupé à manifester son mécontentement relatif au nombre de voitures incendies et des carcasses calcinées par leur tout nouveau coq de basse-cour (chargé des hautes œuvres de sauvetage de la ripoublique. Il faut sauver la production nationale et relancer le chômage qui a paraît-il décliné ces derniers mois, comme la cote argus d’amour du futur ex, mais qui l’est déjà…. dans les faits et est déjà rangé des dites voitures incendiées ou non). Quand à la voiture, voyez le sort qu’on lui réserve à Paris (amande-stationnement triplée, alternance pair et impair manque et passe à la roulette russe du nuage…. va falloir acheter 2 voitures…. , interdiction de garder sa voiture, garer et garder étant le même problème)

Va falloir que la politique et la politique de la ville ne se tirent pas dans les pattes, au nom du vivre ensemble et du tralala.

Une campagne c’est comme une terre promise. Il faut la piquer aux autres!

Qui osera utiliser le slogan « liberté-Egalité-Fraternité », celui là sera assuré de l’emporter. Ce sont des mots qui disent encore quelque chose dans le monde laissé par les politicards successifs, depuis des décennies et ce ne serait pas un slogan ringard. Mais attention, là il faudra tenir ses engagements avant la rue en chienlit!

Il est déjà des slogans en vigueur :

 

http://www.causeur.fr/slogan-politique-presidentielle-primaire-valls-42053.html

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

L’encombrant soutien du dictateur à Fillon : « Bachar al-Assad tend un piège »

L'encombrant soutien du dictateur à Fillon : "Bachar al-Assad tend un piège"
François Fillon, le 28 novembre (Thomas SAMSON / AFP)

Les fillonistes tentent de minimiser la portée du soutien du président syrien au candidat Les Républicains.

Les lieutenants de François Fillon montent au front ce mardi matin pour défendre leur champion, embarrassé par le soutien du président syrien Bachar al-Assad.

« Quand on veut la paix, il faut réunir autour de la table parfois des gens qui ont les mains sales. »« On l’a fait pendant la guerre avec Staline », rappelle Bruno Retailleau, « il faut le faire désormais, il faudra le faire avec Bachar, qui n’est pas l’avenir du régime en Syrie, que cela soit répété ».

« Mais j’en ai marre de ce lynchage médiatique », s’énerve le président de la région Pays-de-la-Loire. « Finalement c’est une forme d’instrumentalisation » :

Priorité

L’embarras des fillonistes a pour cause un entretien accordé par Bachar al-Assad à plusieurs médias français, lundi. Interrogé sur la candidature de François Fillon, le président syrien a déclaré :

« Si Monsieur Fillon met en application ce qu’il dit, ce sera très bien. »

François Fillon a en effet jugé en 2015 que la lutte contre les djihadistes était prioritaire en Syrie. Une position qui n’est pas celle de la diplomatie française : pour Paris, la paix en Syrie passe par le départ du dictateur.

« Des risques d’instrumentalisation »

L’intrusion du président syrien dans la campagne présidentielle aura-t-elle des conséquences politiques ? Elle suscite pour le moins une forte résonance médiatique. « Assad embarrasse Fillon », titre « le Parisien » ce mardi matin. « Cet éloge est gênant », commente pour sa part le quotidien « Sud-Ouest », « se voir adouber par Assad est encore plus encombrant que de recevoir les compliments de Vladimir Poutine. […] S’agissant de son programme de politique étrangère, et face aux risques d’instrumentalisation dont le soutien d’Assad est un exemple, le candidat Fillon fera bien de préciser lui-même, et sans trop attendre, ce que seraient sa politique syrienne ou sa politique russe s’il était élu. »

Les réseaux sociaux se sont bien sûr emparés de la polémique. A l’image de Guillaume TC, qui s’est amusé sur Twitter à croiser les photos du président syrien et du candidat LR

 

Que les rêveurs concernant la politique étrangère de Fillon, lèvent le doigt. On va leur apprendre ce que l’on peut attendre d’un Fillon Président (Fillon candidat passe, mais plus…. ). Sa diplomatie sera identique à ce qu’il fera pour son peuple : le mettre en coupe réglée.

Son patron a eu son dictateur, dont il s’est débarrassés (il est des choses à ne pas laisser dire et les morts ne parlent pas et surtout plus)

Faudra t-il occire Bachar, pour jouer à égalité?

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/election-presidentielle-2017/20170110.OBS3618/l-encombrant-soutien-du-dictateur-a-fillon-bachar-al-assad-tend-un-piege.html

 

****

 

 

 

*****

 

Assoiffer les populations – La guerre par d’autres moyens

Assoiffer les populations – La guerre par d’autres moyens

«Contre la religion du profit, nous devons opposer la religion de la beauté, son pain vivant, son eau vive.» Théodore Monod, anthropologue

 

Mon attention a été attirée par un fait bizarre en ce sens qu’il n’obéit pas aux paramètres des guerres classiques, à savoir la destruction immédiate par le fer et par le feu. Cela s’apparente à une guerre qui tue en différé. Il s’agit d’assoiffer les peuples. Il est vrai que l’eau est devenue un enjeu géopolitique majeur. Dans le monde, l’eau est parfois considérée comme une véritable arme de guerre. La guerre de l’eau fait rage dans le monde. Alors que les réserves s’épuisent, les États espèrent améliorer leur gestion de l’or bleu. D’une valeur inestimable, l’eau est devenue un bien extrêmement précieux à préserver pour les générations présentes et futures, notamment dans un contexte de réchauffement climatique. De plus en plus rare dans certaines parties du globe, elle est aussi une arme sur le plan géopolitique.

Les guerres de l’eau dans l’histoire

  • en 596 av. J.-C., pour mettre fin à un siège interminable, Nabuchodonosor détruit une partie de l’aqueduc qui approvisionne la cité de Tyr.
  • En 1503, lors de la lutte que mène Florence contre Pise, Léonard de Vinci et Machiavel ambitionnent de détourner le cours de l’Arno, pour couper Pise de son accès à la mer.
  • En 1938, afin d’inonder les zones menacées par l’armée japonaise, Tchang Kaï-chek ordonne la destruction des digues sur une partie du fleuve Jaune, en Chine.
  • En 1939-1945, les barrages de centrales électriques, considérés comme des cibles stratégiques, sont bombardés
  • Au Vietnam (années 1960), de nombreuses digues sont détruites par les bombardements. Entre 2 et 3 millions de personnes seraient mortes noyées ou de faim par suite de ces attaques.
  • En 1999, au Kosovo, les points d’eau et les puits sont contaminés par les Serbes. La même année, l’explosion d’une bombe détruit la principale conduite de Lusaka, en Zambie, et prive d’eau ses 3 millions d’habitants.

Depuis la fin du XXe siècle, les ressources et les équipements subissent des menaces de plus en plus lourdes, notamment en Afrique, dans les Balkans et au Moyen-Orient. Depuis novembre 2002, l’eau est reconnue comme l’un des droits de l’homme fondamentaux. Cela est inscrit dans l’Observation générale sur le droit à l’eau, adoptée par le Pacte relatif aux droits économiques et culturels (Cescr), lui-même ratifié par 145 pays». (1)

Les guerres de l’eau actuelles

  •  «Les Casques blancs» participent au blocus de l’eau qui assoiffe 5 millions de Syriens.
  • La mort lente des Palestiniens, notamment les Ghazaouis par une rétention calculée de l’eau et une interdiction de tout forage:
  • «Le 22 décembre, l’approvisionnement en eau de Damas a été soudainement contaminé par du diesel et n’est plus consommable. Le blocus de l’eau de Wadi Barada qui assoiffe 5 millions de personnes à Damas prend une tournure intéressante. L’organisation des Casques blancs financée par les États-Unis et le Royaume-Uni semble y être directement impliquée.
    L’ONU a qualifié de «crime de guerre» la privation d’eau potable à Damas qui touche 5,5 millions de personnes, en raison des combats qui opposent le régime syrien et les rebelles. (L’ONU va t-elle envoyer des caques bleus aux USA?)

Assoiffer les Palestiniens: la guerre systémique de l’eau d’Israël

La politique israélienne est connue. En un mot mener une guerre insidieuse pour aboutir à un dépérissement lent et inexorable de la Palestine et des Palestiniens. «Israël lit-on sur une contribution de Mouna Dajani chercheuse en environnement, pratique une politique systémique de destruction des ressources palestiniennes en eau et montre qu’il est prêt à contrevenir aux Conventions de Genève en se servant de l’eau comme outil de coercition et de contrôle.(Ils savent les utiliser les conventions, quand cela les arrange)

De la Tanzanie à l’Égypte, au moins 200 millions d’habitants vivent aujourd’hui sur le bassin du Nil. Jamais un fleuve n’aura suscité autant de tensions d’autant qu’Israël a tenté de semer la zizanie entre les différents pays riverains du Nil L’entreprise de séduction des pays africains engagée par Tel-Aviv inquiète Le Caire, qui ne veut pas voir remis en cause le partage des eaux du fleuve.

L’eau sale dans les «guerres propres» occidentales

L’instrumentalisation de l’eau dans les conflits armés est une tactique plurimillénaire. Selon le géographe Philippe Boulanger, dès l’Antiquité, «le détournement des eaux [est] recommandé par le stratège chinois Sun Tse dans L’Art de la guerre (Ve siècle av. J.-C.), ou par le stratège romain Frontin dans Les stratagèmes (Ier siècle apr. J.-C.)».

D’après l’historien Jean-Nicolas Corvisier, il existe dans la Grèce antique «une certaine conscience de ce qui se fait et de ce qui ne se fait pas durant les conflits (…): ne pas utiliser des armes interdites; ne pas empoisonner les eaux; ne pas priver d’eau une Cité (…) Toutefois, si ces pratiques sont réprouvées, elles sont loin d’être inconnues. Certaines ont même fini par se banaliser avec le temps. (…) En revanche, l’interdit sur l’empoisonnement des eaux est beaucoup plus respecté». 2500 ans plus tard, et malgré le développement du droit international humanitaire depuis un siècle et demi, le recours à des tactiques illégales qui transforment l’eau en arme est une constante dans les guerres occidentales, qu’elles soient ouvertes (Irak, Kosovo, Libye…) ou clandestines (Yémen, Syrie…).

En Irak, l’eau est une «arme de destruction massive» depuis 1991

Au début de l’année 1991,ajoute l’auteur, les États-Unis, la France et leurs alliés lancèrent en Irak ce qui était présenté par CNN et d’autres médias occidentaux comme une «guerre propre», mais qui s’est avérée bien plus sale qu’on ne la décrivait (…)En effet, selon l’expert britannique Nafeez Ahmed, «des chiffres de l’ONU jamais remis en question démontrent qu’environ 1,7 million de civils irakiens sont morts à cause [du] régime de sanctions (…) imposé par l’Occident [à la fin de la guerre du Golfe], dont près de la moitié étaient des enfants. Il semblerait que cette abondance de morts ait été intentionnelle. (…) Un document secret de l’Agence de renseignement militaire du Pentagone (DIA) (…) a été découvert par le professeur Thomas Nagy, de l’université George Washington. Selon lui, ce document constitue ´´un plan de génocide contre le peuple irakien´´.» (…) Quatre ans plus tôt, en mai 1996, une journaliste de l’émission télévisée 60 Minutes rappela à la secrétaire d’État Madeleine Albright que cette politique de sanctions imposée par les puissances occidentales avait tué «un demi-million» d’enfants irakiens en 5 ans, selon des estimations de l’Unicef. Visiblement choquée par ces chiffres, elle lui demanda si cela «en valait la peine». Sans hésiter, la secrétaire d’État lui répondit par l’affirmative. (.. «) »

En Libye, quand la «guerre humanitaire» assoiffe la population

En 2011, l’Otan est intervenue en Libye au nom de la «Responsabilité de protéger». Quatre ans plus tard, pour citer à nouveau Nafeez Ahmed, «de nombreux commentateurs parlent de la crise de l’eau qui s’aggrave à travers [ce pays], sachant que les besoins dépassent la production. Certains ont souligné le contexte environnemental de raréfaction de l’eau due aux changements climatiques. Or, ils ont ignoré le fait que [la Grande rivière artificielle (GRA),] le complexe système national d’irrigation patiemment construit et développé depuis des décennies afin de régler ce problème, fut délibérément ciblé et dégradé par l’Otan. (…) En septembre [2011], (…) l’Unicef rapporta que la destruction partielle de la GRA avait laissé 4 millions de Libyens sans eau potable. [En 2016,] la GRA est toujours en mauvais état, et la crise de l’eau en Libye continue de s’aggraver.» (6)

Au Yémen, un désastre humanitaire aggravé par les puissances de l’Otan

«Avant le conflit actuel poursuit Maxime Chaix, le Yémen était déjà répertorié parmi les nations devant affronter les pénuries d’eau les plus graves. Dans un tel contexte, la guerre de la «coalition arabe» contre les Houthis a exacerbé une crise humanitaire qui préexistait, avec l’appui décisif, mais confidentiel d’au moins trois États occidentaux. (…) En janvier 2016, l’Unicef expliquait que «les enfants représentent au moins la moitié des 2,3 millions de personnes déplacées de leur foyer, et au moins la moitié des 19 millions de personnes qui s’efforcent chaque jour de trouver de l’eau potable; (…) Les services publics de santé, d’eau et d’assainissement ont été décimés et ne peuvent pas répondre aux besoins toujours croissants d’une population désespérée». (6)
Il faut s’interroger sur la notion de Droits de l’eau comme bien commun et sur la pertinence des résolutions des Nations unies interdisant de prendre en otage des populations en leur imposant une guerre de l’eau engendrant des crises humanitaires. Que veulent dire les guerres propres menées par l’Occident en Irak, en Afghanistan et en Libye si intentionnellement on pollue l’eau? Il est vrai que ce n’est pas cher payé pour Madeleine Albright! Est-ce ainsi que les hommes vivent?…

 

Qu’attend t-on pour déclarer l’eau « bien et trésor de l’Humanité »….! Est-il normal de payer d’une façon on d’une autre pour avoir de l’eau?

On s’étonne que le terrorisme se développe…. On le deviendrait à moins…. Faut-il craindre la radicalisation islamiste ou la radicalisation de l’eau, arme de guerre?

 

http://reseauinternational.net/assoiffer-les-populations-la-guerre-par-dautres-moyens/

 

***

 

Ces sales cathos identitaires qui laissent le Christ au bord du chemin…

Quelle merveilleuse idée de semer la discorde parmi les catholiques français – qui avaient trouvé un semblant d’unité.
 

 

Autrefois, j’aimais bien La Vie. Mes grands-parents le recevaient en même temps que Le Pèlerin et Notre temps. J’y lisais avec intérêt ses analyses des maux de notre société, tout empreintes d’empathie. D’une empathie qui s’apparentait parfois à un relativisme troublant. Mais enfin, me disais-je, comment reprocher à ces chrétiens si « à l’écoute » d’avoir les défauts de leurs qualités ? Ils pouvaient en tout cas en remontrer en matière de charité.

Penses-tu. À La vie, on a la miséricorde sélective. C’est avec une infinie délicatesse que l’on essaie de comprendre son prochain lorsqu’il se situe sur sa gauche, du côté des forces du progrès, mais pour les autres, on a des accents implacables de prédicateur janséniste.

Puisque l’heure est à la franchise sans fard, on m’autorisera quelques compliments : quelle merveilleuse idée de semer la discorde parmi les catholiques français – qui, depuis la Manif pour tous, avaient trouvé un semblant d’unité – au prétexte d’un 8e péché capital que l’on ne trouve dans aucun catéchisme. Il est, en revanche, un 4e commandement assez célèbre – tu honoreras ton père et ta mère – qui consiste, entre autres, à ne pas mépriser, brader, mettre dans la benne les trésors culturels et spirituels que ceux-ci ont transmis.

Pour Jean-Pierre Denis, on peut résumer ce « piège identitaire » par une couverture récente de Valeurs actuelles : « La France chrétienne et fière de l’être. » Où est le problème ? Cette fierté n’est pas une gloriole personnelle, elle rend au contraire tremblant : saura-t-on être digne cet héritage ?

Le catholicisme, en France, serait dominateur et triomphant ; lui rabattre le caquet pourrait être légitime.

Mais alors qu’il est attaqué de toutes parts, entre le marteau de l’islam et l’enclume de la laïcité, on ne peut qu’applaudir ceux qui tirent sur l’ambulance parce que le malade, un peu revigoré, a relevé la tête : quel sens de l’à-propos.

Et quelle humilité ! Pour Koztoujours, les « cathos identitaires prétendent défendre la chrétienté mais laissent le Christ au bord du chemin ». J’envie ce saint édifiant qui peut se vanter de ne jamais laisser le Christ au bord du chemin. Pour lui, encore, « le Christ ne se range pas sur l’étagère, avec le pinard et le saucisson ». Le Christ se trouve-t-Il mieux au fond de ce placard obscur dans lequel ce brave homme entend l’enfermer ?

En une ligne, Jean-Pierre Denis réduit le bouquin de Dandrieu à l’imprégnation maurrassienne de son auteur. Que n’y a-t-on pensé avant ? C’est évident, les millions de populistes qui grondent à travers le monde occidental sont issus de l’Action française.

Eux autres, les purs, se proclament en tous points fidèles au pape. Ils vont aux périphéries. Sauf à celle (faut pas pousser) qui les débecte par ses intentions suspectes. Celle que décrit Christophe Guilluy dans son livre éponyme. Cette France populaire qui redécouvre, sous les coups de butoir de l’islam, son attachement atavique à son clocher. Pourquoi ce chemin de Damas serait-il pire quun autre ? Si ce réflexe de défense était le bout de la bobine qu’il fallait tirer pour (ré)évangéliser ? À moins que ce verbe-là soit aussi un péché ?

 

Le christ ne s’abandonne pas en route disent les non chrétiens, qui ne sont pas les pires catho strophiques, tout au plus le laisse t-on, en purgatoire, à Eboli…. Mais on ne l’y laisse trop longtemps. On en a besoin pour nous montrer le chemin en croit….. du moins on y croit!

Fillon fait-il l’aumône, 5éme pilier du chrétien, à la sortie de son église…ou chapelle de château.? Mais peut-être ne sait-il pas que, en son pays, il y a des gens qui font des effets de manche pour bouffer (ou picoler. On n’as pas à juger ceux qui se réchauffent comme ils peuvent…. Juger ce n’est pas chrétien. On donne sans se poser de question. Ce que l’on donne à autrui, cet autrui est libre de l’utiliser comme bon lui semble…. Le don lui appartient)

 

http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/ces-sales-cathos-identitaires-qui-laissent-le-christ-au-bord-du-chemin,305349

 

*****

 

 Cela vous plairait que l’on écrive, sur votre tombe « il a vécu sa vie…. », en épitaphe? Cela coûte beaucoup moins cher que la fortune! Le riche aura un somptueux caveau et sur sa tombe « il fut riche »!
Vous préférez quoi? Puisque l’on vous demande d’imaginer votre mort et ses suites, immédiates (parce qu’après…. ? Après nous serons tous, enfin, égaux devant la décomposition)!

 

*****

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon fillon-putatif
  2. Valls – valls-putatif

Place, maintenant, aux gauchos (ou simili) de la pampa électorale…. sans le père François. Il y a trique sous la bure! Quel don François du ciel

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

  • Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
  • Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

 

FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)
Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

  • En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 …. au 15/07/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

 …..

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :