-

La vraie Démocratie ne vient que du peuple, tout autre tentative imposé par des tiers, étrangers au Peuple, n’est qu’ersatz voué à l’échec (par keg – 301 Mars = 26/12/2016)

Publié le

Le choix du jour : «démocratie imposée» ou  «Démocratie du Peuple»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Dernière nouvelle :

Français quand vous saurez……que :

Tant que le peuple n’œuvre pas, de lui-même, avec les moyens du bord, à sa Démocratie, toute tentative de démocratie imposée par l’étranger est vouée à l’échec

….. et avec un peu de recul….

La démocratie à la pointe des canins ne peut-être Démocratie. La démocratie ne peut venir que du Peuple et non dans les fourgons de l’étranger…..

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

La Démocratie sans frontières

La Démocratie sans frontières

Dans une vibrionnante tribune intitulée « En France, les femmes sont libres » (Huffington Post, 05/09/2016) Manuel Valls s’est fixé dernièrement un nouveau challenge pédagogique: faire entrer dans le crâne d’une journaliste étrangère les concepts de  principes républicains  et de  laïcité à la française. A lire ses explications pour le moins embrouillées, on devine que la tâche est rude. D’ailleurs il concède, bon prince, à propos de la laïcité: « Je sais combien cette singularité française a du mal à être comprise à l’étranger ». Car il faut bien le reconnaître, la laïcité « à la française » n’a pas grand-chose à voir avec celle des autres. Il en va de même pour les « principes républicains », inconnus dans le reste du monde, ce qui explique le fait qu’en France les femmes soient libres, contrairement à celles qui vivent ailleurs.

Difficile de lui donner tort: nos  principes  ne manquent pas de susciter la perplexité hors de l’hexagone, notamment à l’ONU qui voit dans les arrêtés anti-burkini une « interdiction discriminatoire » et « stupide » (Le Monde 30/08/16). Certains ont du mal à comprendre qu’au pays autoproclamé de la liberté et de la tolérance, celles-ci doivent s’exercer sous contrainte policière, à coups de procès-verbaux et d’humiliations publiques. Prompts à s’imaginer les Français comme autre chose que des animaux, ils continuent à ne pas voir ce qui fait notre  singularité : la passion de l’obéissance.

La France étant aussi le pays de l’égalité. Il y a bien quelques  inégalités  ici ou là (une personne sur sept sous le seuil de pauvreté), qu’on s’emploie naturellement à « réduire », sans le moindre résultat car les inégalités c’est un peu comme le terrorisme ou la sclérose en plaques, un phénomène quasiment impossible à expliquer, et contre lequel on lutte avec les moyens du bord, c’est-à-dire en commençant par relativiser les choses. D’autant que les prêcheurs de la  gauche libérale nous mettent régulièrement en garde: à trop vouloir prendre ces questions au premier degré, on a vite fait de basculer dans l’extrémisme, quitte à se retrouver à la lisière du  fascisme (c’est marrant que ce soit la socia-lie qui parle du fascisme quand on sait ce quelle à fait en Allemagne, il y a quelques décennies…) Est-ce bien raisonnable?

Pour rester fréquentables nous avons donc mis le social de côté au profit des  valeurs, notion suffisamment protéiforme pour que tout le monde s’y retrouve, et auréolée d’une noblesse indéfinissable. Nous avons pris de la hauteur vis-à-vis des sempiternels  clivages partisans, et pour réaliser ce bond qualitatif il a suffi de ressortir de nos armoires l’imagerie des années trente, avec ses démocraties, ses dictateurs, son Bien et son Mal absolus. Désormais c’est pour la démocratie et elle seule que nous roulons, à l’image de nos aïeux  unis dans la résistance  contre la dictature et la barbarie. A présent que les idéologies  ont prouvé leurs dangers, comme on dit, s’avouer de droite ou de gauche n’émeut de toute façon plus grand-monde. On peut même être des deux à la fois, ce qui n’est pas un mince progrès, et exercer sa liberté d’opinion sans se sentir obligé d’en avoir une.

Notre ennemi …. (est variable à la tête du prince et du non-vouloir su peuple. Il n’est donc pas ce qu’il est sensé être)

Pacifistes, forcément pacifistes

L’actuelle incarnation du Mal, l’ennemi public numéro un du  monde libre, c’est bien sûr et plus que jamais le président syrien, « dictateur sanguinaire qui tue son propre peuple » depuis plus de cinq ans, alors que tout le monde pensait que ce serait l’inverse.

Aussi elliptique que faire se peut, le chef de l’État ne juge pas utile de préciser qui sont les rebelles en question, ni ce qu’ils ont fait au juste pour mériter  tout notre soutien, ni en quoi ils préparent une démocratie quelconque. Il lui a suffit de mentionner qu’ils « faisaient face […] aux armées du dictateur Bachar al-Assad »  pour que nous les parions automatiquement de toutes les vertus.

«Il y a aussi des sunnites pro-Bachar al-Assad, et les rebelles n’ont pas le soutien de la majorité» (cath.ch). Il faut avouer qu’en France, c’est un peu pareil: les auteurs d’attentats et les tueurs de flics ne jouissent pas non plus d’un franc soutien de la population, et nous avons sûrement des progrès à faire de ce côté-là.

Quant au Monde, il a fait ce qu’il sait faire le mieux, c’est-à-dire ne pas informer du tout, histoire de continuer à nous vendre le plus longtemps possible ses « manifestants pacifistes ». C’est ainsi que le 19/03/12, on y découvre « [qu’]un an après le début du soulèvement, le terrorisme et la lutte armée sont en train de prendre le pas sur la protestation populaire ». Si la foule avait mis le feu au Palais de justice de Paris, Le Monde aurait-il mis là aussi un an à s’en apercevoir?

« L’engrenage infernal »

Pour embobiner convenablement l’opinion, il faut souvent se résoudre à inverser la chronologie des causes et des effets, quitte à sombrer dans l’invraisemblance la plus caricaturale, qui est devenue la marque de fabrique du Monde (exemple parmi bien d’autres, mais qui reste quand même un modèle du genre). Dans le cas syrien, l’enchaînement des événements est présenté selon un ordre immuable, destiné à valider en continu le radotage présidentiel, en vertu duquel « Bachar Al-Assad est à l’origine du problème » (Le Monde, 28/09/15).

C’est un véritable déchirement pour François Hollande, qui « s’était toujours refusé à frapper l’Etat islamique en Syrie » car ce n’est jamais très loyal de bombarder ses amis, et en l’occurrence « qui frappe Daech conforte Bachar », analyse Le Monde du 02/11/15. Qu’à cela ne tienne, notre champion de la synthèse par le bas lutte désormais contre « l’alliance du terrorisme et de la dictature » (Le Monde, 28/09/15), expression qui suppose que non content d’être un  tyran, Assad est par-dessus le marché un parrain de l’Etat islamique, c’est-à-dire l’allié de ceux qui ont juré sa perte. Le paradoxe n’est qu’apparent, si on en croit l’argumentaire pour le moins expéditif d’Atlantico (10/09/15): « Assad est cynique au dernier degré. Il a contribué très directement à la montée en puissance de l’EI, jouant comme tous les dictateurs la politique du pire » [1]. Bref, c’est en quelque sorte le dictateur idéal, père de toutes les calamités, y compris de ses propres déboires et de l’internationalisation du conflit.

Elizabeth Hoff, représentante de l’Organisation mondiale de la santé en Syrie, s’adresse au Conseil de sécurité de l’ONU le 21/11/16: « Avant le début du conflit, la Syrie avait l’un des systèmes de soins de santé les plus avancés du Moyen-Orient. Tandis que le pays atteignait la catégorie des pays à revenu intermédiaire, […] les taux nationaux de couverture vaccinale étaient de 95 %.

Liberté et dignité, des slogans porteurs

Certains pourraient se demander comment le chef de l’État, obsédé par la liberté d’expression au point de livrer des missiles antichars à des marcheurs pacifistes, a pu oublier de distribuer des tasers, des flash-balls et des fusils à pompe aux manifestants français contre la loi travail, de façon à ce qu’ils puissent faire jeu égal avec la police qui leur balançait des grenades à tout va, quand elle ne leur fonçait pas dessus en camion. (C’était une préparation à la preuve par Nice…  Il faut bien s’entraîner comme on, ^peut et avec qui on peut) Mais comment mettre dans le même sac un peuple entier (22 millions d’habitants) aux prises avec un  despote, et une poignée de « casseurs » de la CGT qui se prélassent au pays de la liberté et de l’égalité? Car toutes les revendications ne se valent pas.

« Nous ne pouvons plus avoir dans les semaines qui viennent de telles manifestations sur Paris, […] avec l’hôpital Necker qui a été dévasté, c’est insupportable », s’alarmait Manuel Valls sur France Inter le 15/06/16 à propos d’un bris de glace, événement impensable dans un pays comme le nôtre. « Les casseurs voulaient tuer des policiers », tweetait-il fébrilement dans la foulée.

8782999

Quand des hôpitaux sont attaqués à Deraa et que la police se fait tirer dessus réellement, personne ne parle de  casseurs  car sous un régime qualifié par nous de  dictature, on estime que chacun a le droit de faire ce qui lui chante – meurtres, pillages, etc. – en vertu du principe que la démocratie n’a pas de prix. En France, « pays des Lumières et des libertés » dont se gargarise Manuel Valls, ce n’est évidemment pas la même chose, et il est bien naturel que les manifestations soient considérées comme une atteinte à l’État de droit, les grèves comme des prises d’otages, et les militants de gauche comme des terroristes. Il n’est pas moins naturel que le gouvernement impose à coups de 49.3 une loi rejetée pendant des mois par les deux tiers de l’opinion. Un pays comme le nôtre, soumis à un état d’urgence permanent, à une propagande hystérique et à une surveillance de masse sans précédent, correspond en tous points à ce que nous avons l’habitude de nommer une  démocratie moderne.

L’art de rester soi-même

L’opinion publique, obstacle à la libération des peuples

 Spécialiste de l’initiative citoyenne, Daniel Cohn-Bendit est catégorique: « Je suis contre le peuple », s’égosille-t-il (qu’elle trahison de Mai 68!). « Il faut arrêter de dire que le peuple a toujours raison ».  En effet, le problème avec les peuples c’est que leur notion de la démocratie ne coïncide à peu près jamais avec la nôtre, ce qui nous force en général à intervenir militairement. C’est notamment le cas dans nos anciennes colonies (dont la Syrie), pour des raisons culturelles évidentes, puisqu’elles ont cru bon de s’émanciper avant que nous ayons eu le temps d’achever leur éducation.

Le vote, un danger majeur pour la démocratie

Il faut dire qu’en juin 2014 Bachar El-Assad n’a rien trouvé de mieux que d’organiser une élection présidentielle et de la gagner – typiquement le genre de provocation qui passe mal auprès du président français, tellement carbonisé dans l’opinion qu’il a dû renoncer à se représenter en 2017, et de ses camarades spécialistes de la guérilla urbaine.

 

La démocratie ne peut-être décrétée par l’étranger. Elle doit venir des entrailles du Peuple. Si le peuple ne la réclame pas (par volonté ou par incapacité liée à son immaturité), l’imposer par l’extérieur  c’est la condamner à périr…. Nul du peuple ne versera son sang pour la sauver (surtout quand on voit, beaucoup plus tard, le mépris accordé aux enfants de ceux qui ont été assez cons….. http://wp.me/p4Im0Q-1nR)

 

http://reseauinternational.net/la-democratie-sans-frontieres/

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses »

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….
——
« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:
GrosMots kegiens Février2016

****

 

Crash d’un avion russe : les Choeurs de l’Armée rouge, une institution endeuillée

Crash d'un avion russe : les Choeurs de l'Armée rouge, une institution endeuillée
L’ensemble Alexandrov, choeur de l’Armée rouge, en représentation le 23 octobre 2015, au Palais des Sports de Paris. ((JACQUES DEMARTHON / AFP))

Les Choeurs de l’Armée Rouge, dont le directeur et plus de 60 membres se trouvaient à bord de l’avion qui s’est abîmé en mer Noire, constituent un symbole de la Russie.

 

L’ensemble Alexandrov, formation académique des Choeurs de l’Armée Rouge, dont le directeur, Valéri Khalilovet, et plus de 60 membres se trouvaient à bord de l’avion qui s’est abîmé dimanche 25 décembre en mer Noire, constituent un symbole de la Russie ovationné sur les scènes du monde entier, même dans les zones de conflits. 

« Ils se rendaient en Syrie avec une très bonne mission, une mission de paix », a souligné le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev dimanche. « Il est impossible d’accepter cette perte », a-t-il ajouté.

Chansons folkloriques et musique sacrée

Fondé en 1928 sous la tutelle du ministère de la Défense, l’Ensemble Alexandrov, réunit actuellement quelque 200 chanteurs, musiciens et danseurs. Une autre formation, l’Ensemble MVD, créée en 1939 sous Stalline, sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, compose le groupe. 

Crée à l’origine pour soutenir le moral des troupes sur les lignes de front lors de la Seconde guerre mondiale, les Choeurs de l’Armée rouge ont donné aussi des centaines de concerts en URSS, enregistré des dizaines de disques et se sont imposés comme des participants incontournables des fêtes publiques. Sur scène, lors des tournées mondiales, les Chœurs de l’Armée rouge sont au minimum 100, avec un ballet et un orchestre. Son répertoire compte aujourd’hui plus de 2.000 oeuvres allant des chansons folkloriques ou glorifiant l’URSS à la musique sacrée en passant par les plus grands tubes modernes internationaux, qu’ils interprètent avec leurs voix puissantes et accompagnés de chorégraphies acrobatiques.

Vincent Niclo a été le premier chanteur français à enregistrer un album avec les Chœurs de l’Armée rouge et à les accompagner au Théâtre du Kremlin, lors de la Fête nationale d’anniversaire de la Révolution de 1917, en 2012.

1.500 concerts pour les soldats

Lors de la Seconde guerre mondiale, les musiciens ne connaissaient pas de répit, en donnant plus de 1.500 concerts pour les soldats soviétiques dans les zones de combats, comme dans les hôpitaux.

Aujourd’hui encore, les Choeurs de l’Armée Rouge ont organisé des concerts dans des zones de combat, en chantant devant des soldats en Afghanistan, en Yougoslavie ou encore en Tchétchénie.

Dirigé pendant 18 ans par son fondateur, le général et compositeur Alexandre Alexandrov, l’ensemble a ensuite été confié à son fils, Boris, qui resta à sa tête de 1946 à 1987.

« Une carte de visite de la culture russe »

Ovationné par le public lors de ses nombreuses tournées dans plus de 70 pays du monde, en Europe comme en Asie, l’Ensemble est titulaire depuis 1935 de l’Ordre du Drapeau Rouge, l’une des plus hautes récompenses soviétiques, pour ses « mérites exceptionnels dans la culture ».

Mon chœur est triste et rougit de la tristesse à venir. Il ne reviendra plus le temps du muguet! Les cloches du Kremlin se sont tues à Noël, abîmées et se sont fêlées au cours d’un crash aérien….. Il naissait, sur la paille, le divin enfant pendant que ses choeurs périssaient en cendres….

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20161225.OBS3067/crash-d-un-avion-russe-les-choeurs-de-l-armee-rouge-une-institution-endeuillee.html

 

****

 

Le monde perdu d’Olivier Ranson  –  Le dessinateur sort un nouvel album

En feuilletant le nouvel album d’Olivier Ranson, on est saisi d’une étrange impression. J’ai beau ne jamais rater un seul de ses dessins dans les colonnes du Parisien, les voir tous réunis donne le sentiment d’un voyage dans le temps.

En effet, si chacune des caricatures du livre nous parle d’actualité (attentats islamistes, crèches de Noël dans les mairies, Euro 2016, loi El Khomri…), leur esprit est radicalement vintage. L’air de rien, quel que soit le sujet, Ranson nous emmène en loucedé entre Belleville et Ménilmontant au beau mitan des années 1950.

En compagnie de l’artiste, on voit le monde à travers les lunettes d’un prolo parisien, d’un personnage de Papa, maman, la bonne et moi, de cette faune pouilleuse, gouailleuse et orgueilleuse qui peuplait le Paris d’avant le Vélib’ et les Starbucks – et qu’on traite de ramassis de beaufs depuis qu’on l’a délocalisée dans le 77 ou le 95. Les dessins de Ranson redonnent vie à ce petit peuple de gauche old school renvoyé de l’école pour indiscipline.

Homme de tradition, Ranson l’est aussi en matière religieuse. Ce mécréant observant ne rate jamais un Yom Kippour, qu’il célèbre en dégustant un pied de cochon dans l’estaminet éponyme, qui est fifties à donf, ça va sans dire. Et bien sûr, chez Ranson, comme chez ses personnages, il n’y a pas de bon repas sans bons copains, bonnes bouteilles et bonnes blagues (quoique la plupart de celles-ci ne feraient pas rire Caroline de Haas).

« Caricature » vient étymologiquement d’un mot italien signifiant « image chargée » (à croire que celles de Charlie et relatives à un prophète l’étaient salement…. Il y en eut tant, dans nos histoires.). Les dessins de Ranson sont donc de parfaites caricatures tant ils sont chargés d’histoire. Une histoire drôle, bien sûr !

 

Il y a caricatures et caricatures. Il y a celles qui passent et celle qui font trépasser. Heureusement que nos têtes de turques qui nous gouvernent en BD ne sont pas toutes djihadistes et radicales, sinon nous aurions droit aux réducteurs (de têtes et non de prix)

 

http://www.causeur.fr/ranson-caricatures-bd-parisien-album-41805.html#

 

*****

 

 

 

*****

 

Les « migrants » ont le droit plus que vous … d’être chez vous !

 
Sur le port, face à l’océan, les pseudo-migrants, paresseusement allongés sur les bancs, se consacrent à l’oisiveté…

 

 

 

Nous sommes fin octobre, 48 « migrants », tous des hommes majeurs, d’origine soudanaise, érythréenne et afghane, sont accueillis à leur descente du car comme des « VIP » par les autorités. Ils sont tous là : le préfet de Bretagne, suivi du sous-préfet de Saint-Malo, du maire de Cancale, Pierre-Yves Mahieu, entouré lui-même de deux adjoints, dont Marcel Le Moal, chargé de la sécurité. Pour la circonstance, le ban et l’arrière-ban des associations humanitaires se sont déplacés. Pour mieux sacraliser cette venue, le représentant de l’État socialiste serre la pogne à chacun des clandestins.

Il ne manque plus que les majorettes et la fanfare municipale pour donner à cette soirée un côté festif. « Festif » : le mot ne coïncide pas avec l’état d’esprit des habitants qui, contrairement aux médias, ont boudé l’arrivée triomphale. Cette réception enflammée de la municipalité cancalaise tirerait certainement des larmes à Muriel Robin et Jean-Michel Ribes.

Mais n’allons pas trop vite car cet accueil n’est pas réservé à tous, loin de là.

Depuis plusieurs semaines, le premier parti de France, sous l’impulsion de la responsable local du FNJ, parcourt la région de Saint-Malo accompagné d’une caravane publicitaire. Rien que de plus naturel en période de campagne présidentielle. Le but : prendre contact avec la population locale et distribuer tracts et opuscules pour Marine sur les marchés.

« Tout s’était parfaitement bien déroulé lors de nos premières sorties, à Dol-de-Bretagne, puis à Dinard », explique Justine Dieulafait, « l’accueil était chaleureux et de nombreuses adhésions avaient été enregistrées ».

Le samedi 17 décembre, la caravane se positionne à Cancale, stationnant derrière l’église.

L’accueil se montre sympathique, un agent de police municipale leur précisant qu’ils auraient dû prévenir, il leur aurait trouvé une bonne place pour stationner en plein milieu du marché. Une heure plus tard, le ton change. Un autre agent les rejoint, accompagné de Le Moal, l’adjoint au maire « Les Républicains », présent à l’arrivée des « sans-papiers ». Ce dernier, agressif, s’en prend à la jeune militante et lui demande immédiatement de quitter les lieux sous peine de dresser un procès-verbal pour stationnement abusif de la caravane. Cette dernière, peu impressionnée, exige que la substantifique « Moal » lui montre l’arrêté municipal justifiant l’interdiction. Celui-ci refuse, empêchant même l’agent contractuel d’aller chercher l’arrêté.

« Qu’est-ce qui vous dérange ? Auriez-vous accepté que la caravane du Parti socialiste stationne ici ? » demande Justine ? Réponse immédiate et catégorique de Le Moal : « Oui. C’est parce que c’est le Front national que cela me dérange. » Les adhérents du FN, sachant très bien que toute résistance implique arrivée des médias et articles sectaires et haineux, préférèrent plier bagages. Nombreux seront les commerçants à les soutenir en se révoltant contre ce déni de démocratie.

Deux leçons sont à tirer de cette mésaventure :

– Nombreux sont les élus de droite qui, par leur sectarisme, rappellent, comme deux gouttes d’eau, les élus socialistes ou écologistes.
– À Cancale, si les autorités municipales et administratives déroulent le tapis rouge pour des clandestins, pour les patriotes français, l’attitude est diamétralement opposée. Ce n’est plus « On est chez nous », c’est : « Ils ont le droit plus que vous d’être chez vous ! »

Pendant ce temps, sur le port, face à l’océan, les pseudo-migrants, paresseusement allongés sur les bancs, se consacrent à l’oisiveté. En face, les vieux Cancalais, eux, n’ont d’autre choix que de se poser tant bien que mal sur les rochers glissants.

 

Quelle triste condition que celle des migrants, condamnés à l’oisiveté payée…. C’est payant pour qui (Certainement pas pour eux)? Mais heureusement ce ne sont pas des chômeurs inactifs…. qu’est-ce qu’ils s’embêteraient à longueur de journée, contraints à apprendre les marées dans les flux et ressacs. Déjà qu’on n’arrive pas à les éradiquer (les chômeurs), vous imaginez s(il fallait compter les accueillis à bras ouverts, cela compliquerait la tâche résorbative…. On respire!

 

http://www.bvoltaire.fr/jeanpierrefabrebernadac/les-migrants-ont-le-droit-plus-que-vous-detre-chez-vous,301873

 

*****

 

 

Gaza en musée à ciel ouvert sur maisons béantes grâce aux bombes…. Hilarantes les situations. Israël détruit, Gaza reconstruit son chaos organisé…. S’il n’ avait des vies en jeu, ce sera drolatique cette récupération du chaos en structuré. Mais n’est-ce pas, en soit, la finalité de l’art que de transformer ce qui n’est pas art (et donc infondé, indétruit) en lézards se dorant au chaud soleil du midi du moyen orient!

Pourquoi ne jonglerait-on pas avec le chaos puisque du désordre né l’ordre. Et ce depuis la nuit des temps et n’est-ce pas un  thème récurent dans les histoires des hommes (relisez la thora en genèse)

 

 

*****

Les présidentielles, comme si vous y étiez et quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)
  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)
  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

La guerre des vieux jeunes premiers (en finale de lutte) :

  1. Fillon

Place, maintenant, aux gauchos (ou simili) de la pampa électorale…. sans le père François. Il y a trique sous la bure! Quel don François du ciel

  1. Valls
Ah ! La signature qui vous honore quand vous la respectez, mais…….
Qui vous colle aux basques et vous poursuit de la vindicte quand…. vous la déshonorez

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

….

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –  13/12/2016   160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom. Cazeneuve promu premier ministre a devancé l’avenir en faisant voter, au 13/12/2016, une prolongation anticipée, de 3 mois supplémentaires jusqu’au 15/06/2017 (entre les deux tours des législatives et sans possibilité de modifier quoique ce soit et pour qui que ce soit)
Dernière nouvelle. Le pouvoir s’affole et n’attend pas l’échéance programmée du 26/01/2016. Cazeneuve, à peine promu 1er ministre, fait voter . Quelle fin de mandat pitoyable…. avec un état en urgence d’impossibilité à se réformer… et demain ne s’annonce guère mieux : http://wp.me/p4Im0Q-1nR . Il ne craint pas la rue et dit merci à Fillon : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011

…..

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?
Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi 13, réputé jour de chance… Pour qui?) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant! Prolongation, avant la date de fin, et à nouveau pour 6 mois jusqu’à l’installation du nouveau pouvoir (Acte 1 de Cazeneuve, nouveau premier ministre….)

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé
L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)
 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)
un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)
Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)
Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!
Il est vrai que c’est tellement banal qu’un état d’urgence…..
  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils oserons nous demander (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état c’est l’état d’urgence. L’urgence du peuple c’est de virer tous les urgentistes…..  2 Programmes diamétralement opposés)
Article 21 Préambule de la constitution :
    • « Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »
  • (En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir
en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 …. au 26/01/2017 – et Valls corollaire du 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!
Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..
Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
    
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
    
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Advertisements

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :