-

La fin du régime actuel, c’est la dictature du Peuple, par le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple. Là où le Peuple se contente de dire « je suis ». (par keg – 282 Mars = 07/12/2016)

Publié le

Les présidentielles comme si vous y étiez : http://wp.me/p4Im0Q-1nR (le moins en pire de 2017, parait-il, selon ses ennemis, internes à la famille!) primo-ump-fin

et ses coups d’éclat de VRP du Peuple : vrp-fillon-f-ump

Ne serait-il pas temps de sortir l’artillerie lourde du décret Fillon, dite de « l’ultima ratio », donnant autorisation…. de :  https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270  paru en Juillet 2011 – en pleines vacances! La dragée passe beaucoup mieux, et sans vaseline pour le 7,62, en pruneau d’à jeun et non le 49-3, de la répression)

Le choix du jour : «Démocratie représentative» ou  «démocrate participative»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Les présidentielles, quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)

  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)

  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

Place, maintenant, aux gauchos (ou simili) de la pampa électorale…. sans le père François. Il y a trique sous la bure!

…..

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

…..

Français quand vous saurez……que :

Et si la démocratie n’était que le Peuple, pour le peuple et par le Peuple. Les Vrp (députés et autres) de la pensée dominante à la bastille et à tout le moins interdits d’exister…. (en tant que tels et politiquement)

….. et avec un peu de recul….

La différence entre démocratie représentative et démocratie participative, c’est que la seconde risque, à terme, à désigner des représentants qui désigneront, in fine, leurs représentants… On n’aura rajouté qu’une couche de représentativité (c’est comme les collectivités locales qui se cooptent)

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

« Comment passer de la démocratie représentative à la démocratie réelle ? »

Comment passer de la démocratie représentative à la démocratie directe ? Tel était le thème du dernier atelier SynerJ organisé à Montreuil le 5 novembre 2016 dernier. Pour une telle question, le collectif avait invité un spécialiste de la question, au curriculum vitae élogieux : Loïc Blondiaux.

Après avoir rappelé les fondements de ce qu’est la démocratie, il a pu détailler les enjeux et les difficultés auxquels tout système démocratique est confronté. Espérer mettre un terme à la représentation doit inévitablement passer par une réelle implication des citoyens dans la vie et le débat publics. Or, son expérience en la matière en tant qu’organisateur et animateur de la concertation publique lui donne un aperçu du chemin qu’il reste à parcourir.

Cette transition démocratique n’a rien d’un long fleuve tranquille et il invite les citoyens à réfléchir sur le rôle fondamental qu’ils doivent faire peser sur nos institutions. En effet, bon nombre d’outils participatifs existent déjà aujourd’hui dans notre société mais peu sont réellement connus et utilisés. Pire, la démocratie s’étant résumée aux yeux de la majorité des individus à l’élection, ce raccourci nuit gravement à la bonne expression de la citoyenneté. Ceci ne peut engendrer que rancœur, colère et violence de la part de ceux qui se sentent les grands perdants de ce système, les poussant à jeter le bébé avec l’eau du bain.

La conférence s’est poursuivie par un jeu de questions/réponses avec le public.

 

 

Coluche et d’autres disaient   » la dictature, c’est ferme ta gueule, la démocratie représentative , c’est cause toujours….! »

Que sera le slogan de la démocratie participative, où seuls les grands pourront avoir crédit?

Il faut faire la révolution, virer tous les encartés actuels et leur interdire d’avoir voix au chapitre et dans les urnes : http://wp.me/p4Im0Q-141

En attendant quelle démocratie s’apprête à appliquer Fillon si…. la malchance le désignait….  :

 

 

http://free.niooz.fr/s/free/conference-de-loic-blondiaux-comment-passer-de-la-democratie-representative-a-la-democratie-reelle-12850805.shtml

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….

——

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

Bernard Cazeneuve : les 5 ombres qui ternissent son passage à l’Intérieur

Bernard Cazeneuve : les 5 ombres qui ternissent son passage à l'Intérieur
Bernard Cazeneuve à Alfortville, le 21 novembre 2016. (T. SAMSON/AFP)

Menace terroriste, crise migratoire, manifestations contre la loi Travail… Son bilan place Beauvau est contrasté.

 

Après avoir succédé à Manuel Valls au ministère de l’Intérieur en 2014, Bernard Cazeneuve hérite aujourd’hui du poste de Premier ministre. L’ancien maire de Cherbourg a été choisi par François Hollande pour rejoindre Matignon.

Cet homme discret, loué pour son professionnalisme, quitte l’Intérieur avec un bilan contrasté. Confronté à la vague d’attentats la plus meurtrière jamais commise en France, il a tenu bon, doté les forces de sécurité de moyens humains et matériels supplémentaires (recrutement de 9.000 policiers et gendarmes) et renforcé l’arsenal pour lutter contre le terrorisme. Mais son action a aussi été émaillée par une série de crises et de polémiques qui ternissent son passage à ce poste si exposé.

10 choses à savoir sur Bernard Cazeneuve, le nouveau Premier ministre

#La mort de Rémi Fraisse

C’est la première personne qui trouve la mort en manifestation en France depuis… Malik Oussekine en 1986.

Simple erreur de communication ? Tentative de cacher les responsabilités des forces de l’ordre ? Après le drame, Bernard Cazeneuve a été la cible de nombreuses critiques pour avoir tardé à communiquer. « Je pense qu’au moment de la tragédie de Sivens, j’aurais dû être beaucoup plus dans l’expression de la tristesse que j’éprouvais. J’aurais dû dire l’émotion plus vite », avait-il regretté, un an après.

#L’attentat de Nice

Christian Estrosi, ancien maire de la ville, puis dans la foulée le journal « Libération », ont accusé les autorités de mensonge. Comme pour Sivens, Bernard Cazeneuve, droit dans ses bottes, a rejeté les critiques en bloc, accusant même le journal de manquer de déontologie, et « d’emprunter aux ressorts du complotisme »… Une enquête confiée à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) est en cours.

#La surenchère sécuritaire

Taxé d’inaction et de laxisme par la droite et l’extrême droite, Bernard Cazeneuve incarne en revanche pour une partie de la gauche le tournant sécuritaire opéré par le gouvernement pour répondre à la menace terroriste. La loi renseignement du 24 juillet 2015 et celle du 3 juin 2016 « renforçant la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement » ont énormément accru les pouvoirs de police administrative.

Bernard Cazeneuve restera surtout comme le ministre de l’état d’urgence, proclamé le 14 novembre 2015 et sans cesse prolongé depuis, malgré une efficacité contestée. Ce régime d’exception, attentatoire aux libertés fondamentales, a permis des milliers de perquisitions administratives et des centaines d’assignations à résidence, ce qui n’a pas manqué de susciter les inquiétudes des organisations de défense des droits de l’homme, craignant d’importantes dérives. 

#La crise des réfugiés

Très mobilisé sur la lutte contre le terrorisme, Bernard Cazeneuve a aussi dû gérer une seconde crise majeure, celle des migrants. Fin octobre, l’Etat procédait ainsi au démantèlement de la « jungle » de Calais, où vivaient plus de 6.000 migrants.

Mais derrière la communication et les éléments de langage (« humanité », « fermeté » étaient les maîtres mots place Beauvau), la réponse des autorités n’a pas toujours semblé à la hauteur des enjeux. La com’ autour de l’opération de démantèlement à Calais a été soigneusement préparée mais c’est bien l’action ou l’inaction des autorités qui avaient conduit à la création du bidonville. Si une loi facilitant la demande d’asile a été votée à l’été 2015, le gouvernement s’est montré frileux quant aux moyens déployés pour répondre convenablement à l’afflux de migrants, selon de nombreuses associations.

#Les manifs anti-loi Travail

Cette période a enfin été marquée par certaines tergiversations au plus haut niveau de l’Etat. A plusieurs reprises, le gouvernement a brandi la menace d’une interdiction de certaines manifestations en raison des violences. La manifestation du 23 juin a même donné lieu à de vives tensions entre autorités et syndicats. Après avoir été interdite, dans un premier temps par le préfet de police, celle-ci avait finalement été autorisée par Bernard Cazeneuve, mais cantonnée autour du bassin de l’Arsenal qui jouxte la place de la Bastille, dans le 11e arrondissement de Paris…

 

Ne pas oublier les fameux « attentats déjoués » venus à point nommé pour alimenter divers courants (et pas forcément éclectiques, continus ou non).

Au delà que vaut le mec comme Vrp du Peuple à l’assemblée, quand il y est! Quels sont ses mots de combat pour défendre les citoyens (tous, même ceux qui ne votent pas pour lui) de sa circonscription? Quelle est sa position pour défendre les libertés des citoyens de sa circonscription et de France? Au vu de ses scores, faut-il le reconduire à la frontière des pouvoirs? – vrp-cazeneuve-b-ps et quand il sortira, en Mai 2017, que sera son patrimoine devenu – 15 – Patrimoine 2014 – BBernard Cazeneuve.

Il était une fois dans la ripoublique……

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/election-presidentielle-2017/20161206.OBS2242/bernard-cazeneuve-les-5-ombres-qui-ternissent-son-passage-a-l-interieur.html

 

****

 

Valls, Montebourg, Macron… ressortez les Colt!  –  “O.K. Corral” c’est fini: la politique manque de sel

 

Kirk Douglas et Burt Lancaster dans « Réglement de comptes à O.K. Corral », 1957. SIPA. REX43070829_000001

Malgré les objurgations de Jean-Christophe Cambadélis (mais y a t-il encore quelqu’un pour écouter ce que dit Cambadélis ?), Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon joueront la présidentielle sans passer par la case Primaire : « Quand on prétend présider aux destinées d’un pays, on n’est pas là pour s’enfermer dans des querelles de clans », a expliqué le leader de En marche au JDD ce week-end. Et d’ajouter : « Cette primaire, c’est OK Corral ! »

Un rapide sondage auprès de mes élèves de classes prépas m’a permis de constater que la référence leur échappait. OK Corral ? Ils sentent bien qu’il y a là une référence, mais laquelle ? Aucun d’entre eux n’a vu les diverses adaptations du duel qui en 1881 vit s’affronter à Tombstone, Arizona, les Earp et les Clanton. Ni Law and order (Edward L. Cahn, 1932), un peu oublié, ni la Poursuite infernale (My Darling Clementine, John Ford, 1946, avec un Henry Fonda finement moustachu et terriblement patient devant Linda Darnell — et Victor Mature en Doc Holliday un peu à contre-emploi, parce que personne ne pourra jamais croire que Mature, presque plus large d’épaules que moi, était tuberculeux). Ni Règlement de comptes à OK Corral (John Sturges, 1956, au plus fort de l’association Lancaster-Douglas, avec Denis Hopper et Lee Van Cleef dans de petits rôles — Lee Van Cleef, déjà repéré quatre ans auparavant dans High Noon, où il se fait abattre par Gary Cooper, pas encore engagé par Leone dans Pour quelques dollars de plus — 1965 — ou le Bon, la Brute et le Truand, l’année suivante), ni Sept secondes en enfer(John Sturges encore, 1967, Jason Robards y faisait un Doc Holliday grandiose), ni même Tombstone(George Pan Cosmatos, 1993, où Kurt Russell s’était greffer la moustache du vrai Wyatt Earp de 1881) ou Wyatt Earp (Lawrence Kasdan, 1994) où Kevin Costner dilapida ses économies.

Ce n’est plus le règne du Colt, c’est celui de la peau de banane.

Macron, apparemment sait de quoi il parle. « La gauche est éliminée du second tour depuis dix-huit mois ! Il n’y en a pas un qui va au second tour ! Pas un ! Quand bien même cette primaire se passerait bien, le vainqueur n’y arriverait pas. Si Arnaud Montebourg sort de la primaire, vous pensez que Valls le soutiendra ? Si Manuel Valls gagne, pensez-vous que les soutiens d’Arnaud Montebourg ou de Benoît Hamon iront derrière lui ? » J’ai dans l’idée qu’il ne se fait guère d’illusions sur la bonne volonté de cow-boys de la rue de Solferino pour soutenir un autre champion qu’eux-mêmes. Ce n’est plus le règne du Colt, c’est celui de la peau de banane.

 

Cherche, désespérément, le rassembleur de la gauche. A mon appel, 19 vérités sortent du bois. En admettant des ralliements de circonstances et/ou d’opportunisme (c’est de bonne guerre pour des carrières au long court), ce ne seront pas moins de 4 vérités qui se démarqueront. Pas de quoi faire un Epinay à la tonton (ni à l’Opinel)….. La gauche va connaître les turbulences de l’exil politique…

Il paraît que la gauche sera absente des radars élus pendants de longues élections…. Quel dommage. A qui la faute, aux électeurs ou aux gauches

 

http://www.causeur.fr/primaire-gauche-debat-valls-presidentielle-41472.html

 

*****

 

Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français.

Alep libérée ? La « bonne nouvelle » épouvantable pour les dirigeants français. 1ère partie

Ce 29 novembre, la joie, certes mêlée de tristesse, de sang et de larmes, avait envahi le cœur des Syriens. Toutes les sources fiables leur apprenaient que 14 quartiers de l’est d’Alep étaient libérés des terroristes, que des milliers de leurs habitants séquestrés depuis l’été 2012 avaient pu -malgré les tirs des snipers qui tiraient sur ceux qui les fuyaient- rejoindre les positions de l’Armée arabe syrienne, que la centrale hydraulique de Souleiman al-Halabi située dans ces quartiers avait été récupérée et en cours de réparation, que le croissant rouge et les hôpitaux privés et publics s’étaient préparés à les accueillir, que la Russie allait dépêcher des hôpitaux mobiles pour parer aux manques de lits et de moyens, que les parents et amis encore en vie les attendaient à tous les couloirs de sortie…

Les Français qui auraient tendance à mettre en doute la parole des Syriens, pourraient peut-être se donner la peine d’écouter l’un des leurs raconter « cette vraie bonne nouvelle »

Ceci, car les médias français excellent désormais en matière de désinformation sur la Syrie (et pas seulement. Voir la rubrique attentats-réels-déjoués, revoir les photos de la cabine du camion de Nice, criblée de balles, en lieu et place du passager – ce qui accréditerait la présence d’une seconde personne!!! dont personne n’aurait parlé –  et la place chauffeur « intacte »….), donnant une vision caricaturale d’un régime qui massacre des « rebelles » quand ce n’est pas la « population », sans que l’on puisse comprendre qui est qui et qui fait quoi.

Un exemple frappant est ce que donne à entendre BFM TV qui invite, ce 29 novembre, l’aiguiseur du fer de lance de l’agression contre la Syrie, M. Laurent Fabius, lors d’une émission présentée comme suit :

« Dénoncer les fautes politiques, décrypter les déclarations et réduire le fossé creusé entre la classe politique et les Français, telles sont les ambitions de l’émission signée Ruth Elkrief »

Invitation à l’occasion de la parution de son dernier ouvrage, mise à profit pour stimuler l’imagination des Français sur la prétendue horreur de cette « vraie bonne nouvelle » :

« R. Elkrief : « Assad va tomber, c’est une question de temps » ; décembre 2012 : « La fin se rapproche pour Bachar al-Assad ».

Depuis 24h, la ville symbole d’Alep est sur le point d’être prise aux rebelles. Bachar al-Assad est entrain de l’emporter

Fabius: C’est un drame épouvantable, épouvantable parce qu’en ce moment même, au moment où nous parlons, il y a des milliers de jeunes et de moins jeunes, de familles, qui sont massacrés. Imaginez ce que c’est d’être à Alep dans le froid, sans nourriture, sans eau… et c’est un échec pour ce qu’on appelle la Communauté internationale, un échec terrible. Alors, je rappelle dans mon livre, puisqu’il porte sur les quatre ans que j’ai passés à la tête de la diplomatie, comment il aurait été possible, finalement, de trouver une autre solution et pourquoi ça n’a pas eu lieu.

Elkrief : Il n’y avait pas encore Daech en août 2013…

Pourquoi et comment ? Ce n’est pas le sujet. Il suffit de répéter que la « ligne rouge » imaginée par Obama est une réalité : des armes chimiques ont bien été utilisées « contre la Syrie » alors que Daech, fille d’Al-Qaïda, sœur jumelle d’Al-Nosra et mère adoptive de l’ASL sous le parrainage de Erdogan et les bons auspices des alliés régionaux de la France [à l’époque, c’était essentiellement, le Qatar qui avait fait mains basse sur la Ligue arabe, la Turquie, la Jordanie et la Turquie ; l’Arabie Saoudite a pris la main plus tard], ne faisait pas encore partie du paysage, comme le précise Mme Elkrief. Il ne faut quand même pas tout mélanger : les terroristes, c’est Daech, tous les autres sont des « rebelles armés démocrates », même s’ils ont décapité, violé, rôti, torturé leurs victimes syriennes avant ou après sa naissance !

Mais ici, M. Fabius ne réitère pas ses accusations contre « Bachar qui ne mériterait pas de vivre ». Ce serait trop gros. Désormais, nombreux sont ceux qui ont entendu dire que ce sont les terroristes qui ont utilisé les armes chimiques contre des soldats et des civils syriens et qui continuent. Et puis, des bruits ont couru à propos d’une note falsifiée du gouvernement français de l’époque [5]. Peut-être vaut-il mieux ne pas insister.

Et Bachar al-Assad n’est pas tombé, soutenu par le peuple syrien et par l’Armée arabe syrienne, parce que c’est à lui que les coalisés ont fait des propositions mirobolantes qu’il a refusées, car il les a jugées inacceptables pour son pays et pour la région.

…. il n’est peut-être pas inutile de résumer les prises de position des autres membres du Conseil de sécurité après avoir entendu les exposés de MM O’Brien, De Mistura et le représentant de l’UNICEF :

1. Le délégué de la Grande Bretagne déclare que ce qui se passe à l’est d’Alep est le « conflit le plus horrible » de notre vie.

2. Le délégué de la France constate que le Conseil n’est toujours pas en mesure de trouver un accord pour sauver la population d’Alep-Est, toutes les initiatives, dont celle des plumes « humanitaires », s’étant heurtées à la même fin de non-recevoir de la Russie !

3. La déléguée des États-Unis a répondu à la question posée par le Secrétaire général adjoint ; à savoir, pourquoi le Conseil de sécurité n’a pas pu résoudre la crise syrienne : « La Russie ne le veut pas, c’est très clair ! ».à croire qu’ils sont irrécupérables, sauf pour leurs sponsors épouvantés à l’idée qu’ils puissent disparaître.

4. Le délégué de la Russie a répondu à cette même question posée par le Secrétaire général adjoint, M. O’Brien, que  « l’inertie de l’ONU est compensée par la compétition sur le plan humanitaire », alors que Samantha Power avait quitté la salle.

5. Le délégué de l’Ukraine a considéré que le gouvernement syrien était encouragé par la dynamique militaire et prêt à tous les crimes, comparant la situation d’Alep à celle vécue par Grozny, alors que M. Delattre avait opté pour Guernica.

6. Le délégué du Japon a félicité tous les humanitaires onusiens, tout en constatant que l’exposé de Staffan de Mistura démontre que la logique militaire l’emporte, alors que le terrorisme ne peut être résolu que par des moyens politiques, d’où la nécessité de l’union de tous.

7. 8. Les délégués du Sénégal, et de la Malaisie ont très vivement remercié MM. O’brien et de Mistura plus le représentant de l’UNICEF, pour leurs exposés très clairs et très instructifs sur la situation en Syrie et notamment à Alep, plaidant pour un cessez-le-feu ; le délégué du Sénégal, président de la séance, ayant insisté sur l’idée d’une « solution négociée ».

9. 10. 11. Les délégués de L’Espagne, de l’Égypte et de la Nouvelle-Zélande ont plaidé pour leur propre projet de résolution qui vise à l’instauration d’une trêve de 10 jours à Alep et au rétablissement de la cessation des hostilités dans tout le pays, projet fondé sur les résolutions 2254 et 2258

12. Le délégué de la Chine a rappelé que la situation à Alep était une sorte d’illustration de l’ensemble de la situation en Syrie, plaidant pour un cessez-le-feu, un règlement politique, une assistance humanitaire, et une lutte contre tous les groupes terroristes désignés par le Conseil de sécurité.

13. Le délégué de l’Angola a regretté l’acrimonie du débat, considérant que toutes les parties avaient opté pour la solution militaire et continuaient à recevoir de l’armement de toutes les autres parties, même des membres du Conseil de sécurité.

14. Le délégué du Venezuela a trouvé paradoxal que l’on néglige la nature déstabilisatrice du terrorisme, le droit du gouvernement syrien à se défendre contre des terroristes et les trêves humanitaires rejetées pas les terroristes.

15. Le délégué de l’Uruguay a fait remarquer que Staffan de Mistura avait omis de dire qu’il s’agit d’une guerre barbare qui ne respecte aucune règle et qu’oubliant Madaya, Al-Foua et Kefraya, le Conseil de sécurité s’était concentré sur le carnage d’Alep.

 

L’Alep en 15 délégations, c’est l’eau méga n’importe quoi. En attendant Alep continue ses ruines (matérielles, humaines, morale, psychologiques). Il paraît qu’à l’Alep près, nous ne sommes pas loin de la paix. Mais que peut-être une paix islamiste? Un feu de paille…..

 

http://reseauinternational.net/alep-liberee-la-bonne-nouvelle-epouvantable-pour-les-dirigeants-francais/

 

*****

 

L’islamo-business, vivier du terrorisme

« Y a-t-il un risque terroriste en France ? Poser la question, c’est y répondre si l’on se réfère aux attentats de 2015 et 2016. Mais sur quel terreau prospèrent les candidats au terrorisme ? » Dans son nouvel opus, intitulé L’islamo-business, vivier du terrorisme, Jean-Paul Gourévitch (publié chez Pierre-Guillaume de Roux) revisite, prolonge et affine une thématique que sa précédente Croisade islamiste : pour en finir avec les idées reçues (Pascal Galodé, 2011), sans oublier son synthétique Les Migrations pour les nuls (First, 2014), avaient incidemment (mais nécessairement) abordée sans l’approfondir.

L’auteur, d’une probité intellectuelle exemplaire, soutenue tant par une connaissance large et non elliptique (c’est-à-dire, en d’autres termes, sans langue de semoule) du sujet que par une méthodologie alliant distance dépassionnée et rigueur scientifique, se donne pour projet « d’identifier le principal moteur de progression de l’islamisme radical : l’islamo-business ».

Objectif atteint, ce, dans une langue claire et dans le souci constant d’expurger l’objet d’étude de tout artéfact confusionniste et opacifiant sous lequel partisans comme adversaires, islamoptimistes béats et islamo-sceptiques, par pelletées d’approximations, de slogans et de poncifs, s’emploient à asphyxier des notions rendues inintelligibles pour le commun des mortels – y compris chez le mahométan « de base ».

Surtout parce qu’une citation vaut mieux que de longs discours, chaque sous-chapitre de l’ouvrage débute par un exorde, boussole didactique mettant son contenu en perspective et le résumant presque à lui seul. Ainsi le célèbre « Pas d’amalgames. Vous risqueriez de faire le jeu du réel » de Michel Onfray ou ce propos saisissant attribué à l’ancien ministre chiraquien Azouz Begag : « Depuis quarante ans, on nous dit qu’on est cinq millions.

Comme si ces cinq millions de travailleurs immigrés n’avaient pas fait d’enfants… qui ne sont pas cinq millions mais peut-être quinze ou vingt. »

Dès son premier chapitre, Gourévitch indique que « le passage de l’islamisme au terrorisme se fait au moyen de trois notions passerelles :

  • la charia,
  • le djihad
  • et le salafisme ».

Et de dérouler minutieusement, au fil des quelque 200 pages que compte l’essai, le fil d’Ariane de ce qu’il faut bien nommer la réponse islamique et planétaire à la crise multiforme du monde moderne (spirituelle, morale, anthropologique, sociale, économique, politique).

Gourévitch, s’en tenant au « récitatif d’un islamisme de croisade », parle, lui, de « situation explosive »

 

La civilisation chrétienne est responsable du développement de l’islamo-terrorisme. Personne ne l’empêchait de développer ce que l’islamo-terrorisme a crée… Une réponse aux maux de la société.

Dans une société déboussolée, rien de tel qu’une croyance forte…. Pour l’avoir négligé et omis, les chrétiens paient et paieront le prix fort faut pas charia, quand même! Les chrétiens pouvaient occuper le créneau, au lieu de cela ils se sont ingéniés à exister au travers de singeries de rue au nom d’un « mariage pour tous » qui ne les concernait pas…. Quelle intolérance-inquisitoriale stérile… Et pendant ce temps l’islamisme rampant occupait ses villes et ses quartiers divers – même en été – et variés. Faisant à leur façon, leur croisade anti oxydante….

 

http://www.bvoltaire.fr/aristideleucate/livre-lislamo-business-vivier-terrorisme-de-jean-claude-gourevitch,296628

 

*****

 

 

 

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi, réputé jour de chance…) au :

(partie visible de l’ice-berg appelée à disparaître, dès la levée de l’embargo liberticide, à usage, exclusif, des seules libertés des citoyens et non  des terroristes…qui s’en battent l’œil La preuve par Nice.)

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 …. au 26/01/2017 – et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

 

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :