-

L’oxymore phraséologique électoral! Qui l’emporte de la gagne ou de la perd? Fillon qui ne fera rien, c’est écrit! par keg – 271 Mars = 26/11/2016

Publié le Mis à jour le

Les présidentielles comme si vous y étiez : http://wp.me/p4Im0Q-1nR (le moins en pire de 2017, parait-il, selon ses ennemis!)

Le choix du jour : «phrase qui gagne» ou  «phrase qui perd»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

Les présidentielles, quoique l’on en dise ou pas :

  1. E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) : vrp-fillon-f-ump (ses premiers maux) et http://wp.me/p4Im0Q-1nR (ses derniers mots, incapable…..s)

  2. La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)

  3. « Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) – http://wp.me/p4Im0Q-141

en savoir plus, beaucoup plus :il-etait-une-fois-2017

…..

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

…..

Français quand vous saurez……que :

Quand un candidat gagne avec un phrase qu’un écrit dément. Et on l’élit quand même…. Sommes nous adultes électoralement?

….. et avec un peu de recul….

On gagne avec un phrase et on perd aussi avec la même phrase. C’est l’oxymore phraséologique du candidat…. !

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

LA phrase gagnante de François Fillon

 
 

« Quand on vient dans la maison d’un autre, par courtoisie, on ne prend pas le pouvoir. »

 

Depuis lundi, et la « divine surprise » de M. Fillon au premier tour de la primaire, une dynamique positive s’est enclenchée à droite, non seulement pour le second tour, mais aussi pour la présidentielle. M. Fillon a réussi à créer un choc psychologique dans l’électorat de droite, au sens le plus large possible, du centre au Front national. Comme on dirait : « de l’Atlantique à l’Oural » !
 
Choc d’autant plus fort qu’il fut inattendu, et que le chiffre de 44 % permet tous les espoirs. Cet électorat en avait besoin : lassé des rivalités des chefs et de leurs confusions idéologiques avec la gauche, il était aussi tétanisé par la menace représentée par Marine Le Pen.
 
Choc d’autant plus fort qu’il ne concerne pas seulement la confiance économique, mais aussi l’identité de la France. Une phrase du débat d’hier soir résonnera longtemps dans l’esprit des Français.

Terminant sa tirade nette contre la France multiculturelle, M. Fillon a ajouté : « Quand on vient dans la maison d’un autre, par courtoisie, on ne prend pas le pouvoir. »

Tout est dit, et pas dans un langage technocratique. Quelle transgression, lors d’un grand débat télévisuel policé, et non dans un meeting, et surtout prononcée avec le phrasé clair et rassurant de M. Fillon !
 
Depuis le 20 novembre, les cartes sont donc rebattues : la gauche est renvoyée à son bilan ; la droite hors les murs a été de facto réintégrée par les deux millions d’électeurs de M. Fillon qui ont eux-mêmes poussé les murs ; et le Front national est désorienté par ce nouveau chef et sa ligne claire.

Mais allons plus loin : le positionnement de M. Fillon à la primaire, flanqué d’un démagogue gauchiste et d’un populiste assumé, préfigure la configuration de la présidentielle. Et, curieusement, les chiffres réalisés dimanche par MM. Juppé et Sarkozy correspondent à ce que représenteront approximativement et la gauche et le Front national. S’il occupe, comme il l’a fait à la primaire, tout le terrain qui va du centre jusqu’à la droite des valeurs, avec la même détermination, il ne fera certainement pas 44 % mais il peut aussi créer la surprise.
 
Surtout s’il parvient, dès la semaine prochaine, à expliquer à tous les Français, notamment ceux des classes moyennes et populaires, en quoi son libéralisme, qu’il lui faudra certainement tempérer, et son conservatisme peuvent être les meilleurs remparts de l’identité française.

 

 

Fillon en deux phrases oxymores :

  • la phrase qui gagne…..
  • la phrase qui perd : http://wp.me/p4Im0Q-1nR (c’est n’annonce faite aux enfants, non de Marie, mais d’électeurs)

La première étant celle de la réclame (pour un prix à surtout ne pas réclamer), la seconde de la réalité qui attend (avec certitude) l’électeur age tendre et gueule de bois. Qui osera l’affronter avant le choix définitif et irrévocable de Mai 2017?  Ne gâchez pas vos 157 766 399 minutes à venir, par une minute de mauvais choix, alors qu’une minute d’attention de le lecture vous annonce l’avenir qui vous attend (signalé, courageusement, par le postulant de vos misères à venir).

Les images :

  • Présidentielle 2012, 1er tour (des exprimés et non des inscrits) : Hollande : 28,3% – Sarkozy : 25,8% – FN : 19,6%
  • primaires 2017, 1er tour (des exprimés et non des inscrits) : Fillon : 44,17% – Juppé : 28,3% – Sarko = 20,62%

Où l’on voit le transformisme des candidats :

  • Fillon (premier de son 3éme de la primaire) devenant en socia-lie,
  • Juppé devenant le sarko nouveau en primeur (normal en ces temps de récoltes électorales….)
  • Sarko jouant le rôle extrême du méchant populiste (mais ses marches ne le menaient-elles pas vers la lepenie et non lepenis?)

 

 

http://www.bvoltaire.fr/pascalcelerier/la-phrase-gagnante-de-francois-fillon,295888

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….

——

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

ARCHIVES. 1984, la pauvreté et la faim s’installent dans la capitale

ARCHIVES. 1984, la pauvreté et la faim s’installent dans la capitale
En 1984,le Nouvel Observateur tirait la sonnette d’alarme sur la pauvreté à Paris. (Montage Obs )

Les Restos du Cœur entament leur 32e campagne hivernale et les banques alimentaires lancent leur collecte ce week-end. Dans les années 1980 déjà, hélas, misère et exclusion faisaient les gros titres dans les pages du « Nouvel Observateur ».

 

Qui se soucie encore des pauvres aujourd’hui ? Aucun candidat, jusqu’à présent, n’a fait de ce chantier une priorité. Alors que le Secours catholique vient de lancer un appel pour la prochaine présidentielle, qu’ATD quart-monde parle de « pauvrophobie » pour désigner l’incapacité de la société à se mobiliser, nous republions un article, paru dans le « Nouvel Observateur » du 24 février 1984.

Le cri d’alarme de l’hiver 1954, lancé par l’Abbé Pierre, est resté dans l’histoire. Mais c’est au milieu des années 1980, alors que l’Etat-providence sombre dans la crise, que la précarisation s’aggrave en France. En 1983, un article de notre journal titrait : « Les Misérables, 1983 ». Le concept de « nouveaux pauvres » apparaît et fait la une de notre numéro du 12 octobre 1984, suivi, moins de deux mois plus tard, par une apostrophe ironique, toujours en couverture, lancée par l’Abbé Pierre : « Les nouveaux riches ».

Le texte, présenté ci-dessous, constate l’augmentation du nombre des démunis se présentant dans la file des soupes populaires de la capitale, recensent les associations débordées et pressent l’installation durable de la crise dans notre pays. Selon le dernier rapport du Secours catholique, 9 millions de personnes vivent dans la pauvreté, aujourd’hui, en France.

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel de toute urgence aux candidats

Ne plus pouvoir manger, ne pas savoir où dormir : un drame qui n’est plus réservé à quelques clochards  ou marginaux. A Auteuil comme en banlieue. 

« Amis, au secours ! » : ainsi commençait l’appel de l’abbé Pierre, le 27 février 1954. La veille, une femme avait été trouvée morte de froid sur le boulevard Sébastopol ; et quelques jours plus tôt, c’était un gosse de la banlieue. Le 27 février 1984, l’association Emmaüs célébrera par une conférence de presse ce cruel anniversaire. Et pas seulement parce que Ça fait trente ans. Le SOS du vieil homme est toujours d’actualité. En février 1984, on peut même dire que le ras-le-bol des gentils donneurs de soupe est total.

« La soupe » n’est qu’un mot. Emmaüs, l’Armée du Salut, le Secours catholique, la Soupe populaire – la dernière de Paris, rue Clément, métro Mabillon – l’Entraide d’Auteuil, et j’en passe… tous ces gens-là crient au secours. S’ils donnent à manger, c’est en plus de l' »aide », de la « solidarité », de l' »amour ». En plus de toute cette paperasse administrative, qu’ils décryptent et débrouillent pour que les gens qui ont des droits les obtiennent et que ceux qui n’en ont pas y aient droit. Ras-le-bol n’est aussi qu’un mot, à contresens. Car le problème, justement, est que la soupe et la couche indispensables manquent comme jamais dans la capitale.

Les vieux, sacrifiés sur l’autel de la jeunesse

– Le Secours catholique. Un budget de douze millions par an, dont 4% viennent d’une aide de l’Etat.

– L’Entraide d’Auteuil. Ancienne « porte ouverte » de la paroisse sur la rue, cette association, poussée par les besoins sociaux, a pris en 1977 un tournant que ces dames d’Auteuil n’auraient jamais imaginé.

Une du Nouvel observateur du 12.10.1984

La Une « Les nouveaux pauvres », du Nouvel observateur du 12 octobre 1984. (L’Obs)

Un camembert dans le caddy

Emmaüs, à son tour, a dû s’y mettre

Dur. L’histoire du temps présent ne chante pas.

La « montée des pauvretés », cette grande marée

Affreux, ce jeune homme adossé aux grilles de la gare de Lyon, avec son chien et une pancarte où on lit : « Nous n’avons pas mangé depuis quatre jours ».

Les employeurs ont des difficultés et les employés ont des difficultés avec leurs employeurs. Ils tombent malades, rien ne va plus et les assistantes sociales des mairies en perdent la tête. Ce sont elles et les B.A.S. (bureaux d’aide sociale des municipalités), « qui servent de moins en moins », qui s’adressent bien souvent aux « œuvres » au lieu de l’inverse.

En fin d’année, les caisses sont vides. En début d’année, les budgets ne sont pas encore attribués. L’Entraide d’Auteuil, qui avait reçu l’année dernière 36.000 francs de l’Etat, s’est vu couper sa subvention. La Mairie de Paris lui a conservé ses 15.000 francs. Son resto le Hameau, ouvert tous les jours, même le dimanche, même à Noël, est plutôt une maison familiale pour dix-huit personnes. Pour « décharger l’Entraide », un couple de retraités sans fortune l’ont fondé et ils se débrouillent tout seuls, avec trois amies qui apportent à tour de rôle le déjeuner de midi – excellent. Le Hameau bénéficie depuis deux ans d’une dérogation d’expulsion de la Mairie de Paris, mais la date de démolition est fixée au 25 juin prochain. « Envoyez-nous Bernadette Chirac », supplie Frida… Message transmis.

Accordé ou refusé

Combien, au fait, sont-ils en France, classés sous ce label inventé par les médias ? « On cannait le nombre de chaussures exportées, mais on n’est pas fichu de compter nos pauvres ». Lorsqu’un responsable de ministère le confesse, c’est sans doute vrai.

Un jeune débarque dans une gare et se pointe au BAS de la mairie la plus proche. Selon l’initiale de son nom, il tombe pile, sinon on l’expédie à l’autre bout de Paris. Avis autorisé : « Le BAS du 18e est le pire; le 19e n’est pas facile ; le 20e est mauvais ; le 11 est assez difficile; le 14e est bon; le 11e n’est pas trop mal; le 9e est assez bien » (C’est la « carte du tendre adaptée aux traine-lattes, créves la faim ») . L’interprétation des textes de loi fait la différence. Ici, la Ville de Paris accorde un supplément de ressources aux handicapés ; là, elle le refuse. Idem pour les résidents privilégiés en fin de carte de séjour de dix ans. « Il leur suffit de demander le renouvellement de leur carte pour ne plus exister pour les allocations familiales et l’aide sociale pendant deux mois ou plus ». Le loyer et le reste ? Pour des papiers on est vite foutus.

Mieux vaut se nettoyer les yeux. « Chez ceux qui ont comme chez ceux qui n’ont pas, la peur grandit et s’installe. Et aucune relation humaine – et encore moins une société – ne peut se construire sur la peur ». C’était une réflexion du Secours catholique. Celui qui me parlait citait pour exemple l’Argentine et la Pologne, qui se sont relevées de leur peur. Les Français en seraient-ils incapables ?

 

 

« Pauvre, mon ami, tu es riche d’espérances », même si, et je le conçois, cela ne nourrit pas son homme dans le besoin. Petite vengeance du destin, les riches, n’en ont plus….. d’espérances que de futilités.

Pour Régiani c’étaient les loups…. qui entraient dans Paris. Est-ce une raison suffisante pour que les putatifs présidentiels les considèrent comme tels….. , les pauvres.

Se souvenir que ce sont ces même politicards de la ripoublique qui les ont créés riches….. en nombre! Leurs ascension doit-elle se faire en écrasant les « moins que rien » pour se faire une chaussée moins glissante, mais visqueuse quand même. La misère écrasée (à Nice ou ailleurs) est toujours la misère. On dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions. La route de l’Élysée se pave de misères écrasées. Et dire que 2017, verra le changement par immobilisme déclaré ( http://wp.me/p4Im0Q-1nR ) du meilleur des en pire de droite, selon ses amis et souteneurs (il est appelé à devenir le super mac (et non mec)

Et dire que Coluche pensait que cela ne devait durer que très peu de temps. Il doit son succès post-mortem à la qualité de sa prestation…..

1954, 1984, 2017 et après……!

 

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20161121.OBS1523/1984-la-pauvrete-et-la-faim-s-installent-dans-la-capitale.html

 

****

 

Fillon a eu raison de rabrouer Charline Vanhoenacker  –  Entretien avec l’humoriste François Rollin

Après ses années « Palace », François Rollin renouvelle son univers loufoque, onirique et poétique en osant quelques incursions politiques. C’est pourquoi son dernier spectacle, au théâtre parisien L’Européen, horrifie les policiers de la pensée. Sur France Inter, l’islam ou l’immigration, Rollin a toujours quelque chose à dire…

francois rolin charline fillon

François Rollin. Sipa. Feature Reference: 00642402_000023.

 

Le jour où Manuel Valls a emmené ses enfants en avion voir un match de foot à Berlin, c’est tout juste si Cohen n’a pas fait une émission spéciale sur cette question pour exprimer l’indignation du peuple français alors que je trouvais cette affaire tout à fait dérisoire et que j’ai eu l’effronterie de le dire à l’antenne. Mais à Inter, il faut faire assaut de vomissements indignés dès qu’on évoque l’extrême droite et de couplets compassionnels dès qu’on évoque la banlieue, il faut être un comique aligné, sous peine de bannissement.

Pour qualifier la dérision des “matons de Panurge” (Muray) prêts à dégainer au moindre faux pas, notre ami Alain Finkielkraut parle d’« humour de meute »…

C’est à un ancien Premier ministre, François Fillon, que Charline Vanhoenacker, l’humoriste vedette de France Inter, s’en était pris dans L’émission politique sur France 2. Il semblerait que la réaction inattendue de Fillon, fustigeant le mélange des genres entre dérision et politique, lui ait été électoralement bénéfique…

Ces comiques pratiquent une forme de dérision bien-pensante, vaguement cynique. Je note depuis deux décennies une baisse de l’humanisme et une hausse du mercantilisme et du clientélisme chez les humoristes.

Je ne suis pas sûr que la politique fasse tant recette que vous le dites : au cours de votre spectacle, les gens rient surtout de vos envolées dans l’absurde. Par nature, la politique divise le politique…

Il ne faut rien exagérer : j’ai beau rester un artiste extrêmement marginal, donnez-moi la salle de D’jal, et je la ferai rire plus que D’jal lui-même ! Chaque fois qu’il m’est arrivé de remplacer un comique populaire au pied levé, j’ai pu montrer que mon comique est tout sauf élitiste! Si les spectateurs de Gad Elmaleh ou de Florence Foresti viennent me voir, ils resteront et ils auront raison, parce que – je le dis sans modestie – c’est plus drôle, plus intelligent, plus innovant et mieux écrit. Le problème, c’est qu’ils ne viendront pas…

 

 

L’humour a ses limites que la politique et les politicards ne sauraient passer…. Et pourtant…. Les politiques se caricaturent eux-mêmes! Faut-il d-ès lors interdire que les humoristes en rajoutent, quand le modèle de base s’en charge…. Qui se souvient du énième pont d’Arcole de Coppé. Le dernier lui fut fatal. A trop abuser du LSD historique, on finit par être nu face à l’ad-diction (télévisuelle, écrite, parlée ou non,….. ). Ne reste plus que la retraite comme porte de sortie(ou d’entrée) de l’histoire (et à tout le moins de sa personnelle)

 

 

http://www.causeur.fr/fillon-charline-vanhoenacker-finkielkraut-41283.html

 

*****

 

Trois hommes-oiseaux s’envolent aux côtés de… la Patrouille de France

Trois hommes-oiseaux s’envolent aux côtés de… la Patrouille de France

Les premiers hommes volants ont été invités à enfiler leurs ailes et accompagner la Patrouille de France pour un vol de démonstration de la technologie «Jetman» dans le ciel du sud de la France.

 

En octobre 2016, trois hommes — Yves Rossy, Vincent Reffet et Fred Fugen — ont réalisé un vol hors du commun, grâce à la technologie « Jetman », avec la Patrouille de France au-dessus du Mont Ventoux.

Équipés d’une aile rigide en fibre de carbone, qui pèse 55 kg, ces trois amateurs de sensations fortes ont pu évoluer pendant 9 minutes aux côtés de 8 Alphajets à une altitude de 1 200 m et une vitesse de 260 km/h.

La Patrouille de France est la patrouille acrobatique officielle de l’Armée de l’air française.

« Quelle fantastique expérience pour nous, pilotes de l’armée de l’air, d’avoir pu voler en patrouille avec des hommes », a déclaré après le vol le commandant Dubois, leader de la Patrouille de France.

Voler sur 40 km à 260 km/h escorté par la patrouille de France…. Accrochez leur une ceinture d’explosifs et vous en faites des terroristes volants pouvant transporter leur explosion islamique au coeur de toutes les villes importantes, depuis une base-tarmac de peu de distance d’envol (quand à atterrissage, inutile de s’en occuper c’est un vol sans retour)

N’empêche que c’est Icare réconcilié. Les ailes m’en tombent…. A quoi servent les avions? A voler en aspiration (la fameuse bordure des cyclistes). Verra t-on un jour, comme dans l’espace, des pilotes « jetman » sortir de leur habitacle pour réparer une anomalie avionique…. , devenant des mécano-volants embarqués?

Et puis imaginez les économies à réaliser, plus besoin d’avions coûteux. Des ailes rigides de 55 kg suffisent. Équipez les de mitrailleuses et de missiles, et vous avez les nouveaux chevaliers du ciel combattant. En cas d’abattage (rituel ou non), la perte est moindre. Une aile coûte quelques milliers d’€uro, alors qu’un avion (Rafale pour ne pas le nommer) c’est quelques 101 millions…. à l’heure où les budgets vont encore se serrer la ceinture, ce n’est pas négligeable! Un homme se remplace plus facilement qu’un avion! 8000 logements sociaux contre une aile rigide. Qui désavouera une telle économie d’échelle (à part Dassault)

 

 

http://reseauinternational.net/trois-hommes-oiseaux-senvolent-aux-cotes-de-la-patrouille-de-france/

 

*****

 

 

 

*****

 

Un jour en France : vendredi 25 novembre 2016  –  Fillon violente Martichoux, Taubira-Hidalgo-Aubry l’union des gauches

 

La pauvre Élizabeth Martichoux de RTL a tout pris dans la poire. Face à Fillon, elle tente de faire ce que font tous les journalistes-système, c’est-à-dire coincer leur interlocuteur sur une question sociétale censée exhumer du néofascisme, mais François, fort de ses 44% et de sa victoire contre son mollissime sparring-partner Alain Juppé, lui rentre dans le chou. Pas de respect ni pour la femme, ni pour la journaliste. Une violence intolérable le jour où justement fallait pas toucher à un cheveu d’une femme…

 

Car le 25 novembre, c’est désormais la Journée contre les violences faites aux femmes. JCVFF. On ne va pas faire le compte des journées qui jalonnent le calendrier, mais on doit pas être loin des 50, avec la Journée de la Gentillesse, de la Politesse, de la Femme, contre la Violence, le Harcèlement, le Viol (donc pour Clémentine Autain), du sans-voiture, du On ramasse les crottes de chiens sur les trottoirs, du On arrête de « basher » Hollande…
Vous l’aurez compris, cette manie de fixer des jours pour des problèmes sociétaux nuit plus à leur cause qu’elle ne les sert. Ça vire au concours de vannes et ça ridiculise au final des combats sérieux, et légitimes. La magie de la « com » change un problème de société en rigolade cruelle.

Cela ne nous empêche pas de rire à l’avance de la réunion des gauches rose, rouge et verte. Demain à Bondy, dans le 93, trois femmes puissantes vont se retrouver, pour changer le destin de la Nation. Il s’agit de

  • la très dépensière Anne Hidalgo, celle qui verse trois millions d’euros sur un budget en déficit pour une merde de 22 tonnes signée par un escroc new-yorkais – ah, l’art américain –,
  • de Martine Aubry la sociale, et
  • de Christiane Opération portes ouvertes en prison Taubira. Le ministre de la justice socialiste qui a rendu possible la vente d’enfants en France, qui préfigure la vente d’organes prélevés sur des enfants. On ne voit pas ce qui peut empêcher ça, maintenant que la boite de Pandore a été ouverte. Le Diable est dedans, qu’on se le dise. Mais le progressisme veut tout ouvrir, détruire les frontières morales et physiques, afin que la barbarie, pardon, la démocratie libérale règne en maître absolu…

 

JPEG - 370.5 ko
Catch féminin : clé aux cervicales de la Colosse de Lille face à la Vipère de Guyane
c’est l’appel roulé en photo…..

 

Cessons ces prévisions apocalyptiques et intéressons-nous au programme des Trois Grâces. Laissons pour cela la parole à Jean-Marc Germain, député des Hauts-de-Seine proche de Martine, cité par Libé :

« C’est une première depuis très, très longtemps que les personnalités de gauche les plus aimées des Français que sont Martine Aubry, Christiane Taubira et Anne Hidalgo, des écologistes, des communistes, et le parti dans toutes les tonalités de rose se retrouvent »

Quel comique ! « Les personnalités de gauche les plus aimées des Français  » ! On voit que Jean-Marc ne traîne pas souvent dans la France d’en bas.

Taubira ? À part Hollande, Bergé, Libé et Le Monde, pas grand monde ne la supporte. Sa morgue, ses prises de position insensées, et son poème indécent sur les victimes du carnage de Nice, font qu’à la fin de son mandat, elle ne pouvait plus sortir sans une escorte de 30 gardes du corps. Si c’est ça la popularité…(apparemment, plus que Sarko, au plus fort de son impopularité) La violence verbale qui lui a été opposée est le salaire de son mépris des Français, de leurs familles, de leurs couples. Personne ne défend ici l’outrance verbale, mais elle a récolté ce qu’elle a semé.

Quant à Anne Hidalgo, cette pseudo-reine d’une capitale en perte de vitesse sur tous les plans (art, architecture, business, propreté, sécurité, attractivité), elle n’avait pas besoin d’enfoncer la ville à ce point. Travailler uniquement pour les 4 arrondissements du Boboland, vanter les mérites d’une capitale gay-friendly (la honte du plug !) et le rapprochement avec un pays qui pratique massacres et tortures au Proche-Orient, c’est grand !

Israël a accusé la France de favoriser les boycotts anti-israéliens (je ne boycotte pas les produits israéliens en privilégiant le « made in France », au contraire, je prouve que je suis franco français et non bi-valant et bi-national, Sans parler de privilégier la moindre trace carbone) après les instructions données par Paris aux acteurs économiques d’appliquer une décision de l’UE sur un étiquetage différencié des produits en provenance des territoires occupés.[…] Le ministère français de l’Économie a avisé jeudi les opérateurs économiques qu’ils devaient ajouter « colonie israélienne » ou une mention équivalente sur les produits alimentaires fabriqués dans les colonies, c’est-à-dire les implantations civiles israéliennes, de Cisjordanie et du plateau du Golan occupées par Israël depuis 1967, selon Légifrance, un site gouvernemental français.

Attendez, le pire arrive, dans un communiqué du ministère français de l’Économie :

« En vertu du droit international, le plateau du Golan et la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, ne font pas partie d’Israël »

Fermons cette parenthèse inattendue qui permettra de contourner l’interdiction de boycott des produits israéliens – hin hin hin – et revenons à nos moutonnes, et à Hidalgo. Il fallait une femme de gauche à ce poste pour transformer toute critique de sa politique en attaque « fasciste » contre « la » femme.

 

JPEG - 170.1 ko
Qui veut perdre des millions (de voix) ?

 

Oui mais il y a une justice divine. Tout ce que touche non pas la gauche mais cette gauche aujourd’hui, se transforme en bouse. Le soutien du show-biz à Juppé, comme s’il était le recours désespéré d’une gauche perdue, tient plus de la bouée de plomb que de la main tendue. Même les gays ont appelé à voter Juppé
On est en droit de se demander si cette gauche caviar n’a pas inconsciemment fait campagne pour Fillon, qui lui marche sur la gueule. Un certain masochisme issu de la culpabilité des dominants, peut-être…

 

 

Il paraît que le vote de gauche (de la primaire)  était anti-sarko. On découvre qu’il était anti Fillon! Rien n’y a fait!

Le plus nocif de nous, selon ses amis de la grande famille politique, a annoncé son programme (il l’a écrit :  http://wp.me/p4Im0Q-1nR).  Effectivement, il y a ce que l’on analyse et décortique de façon cartésienne et que l’on promet (ce qui n’engage à rien) de réaliser. Et il y a ce que l’on fait de la promesse.

En général on est discret avant, sur ce que l’on fera, après. Fillon se démarque. Il brûle les étapes : il annonce, avant de promettre qu’il n’en fera rien. Le message est clair, habituellement, « je vais faire comme tout bon politique : promettre et vous laisser le soin de découvrir, après, que je ne ferai pas…. »

Lui il se démarque « je vous annonce, avant de promettre (ce que vous attendez), que je ne ferai rien …. ». Et s’il est élu malgré tout, que pourrons nous faire. Si nous sommes assez cons pour le voter en connaissance de cause….., alors nous sommes mûrs pour la dictature.

  • En démocratie, c’est cause toujours….
  • En dictature, c’est ferme ta gueule

Où est réellement la différence. « Je ne ferais rien » de ce que vous demandez est le slogan fillonien

 

 

http://free.niooz.fr/s/free/un-jour-en-france-vendredi-25-novembre-2016-12547502.shtml

 

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi, réputé jour de chance…) au :

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 …. au 26/01/2017 – et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

 

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Publicités

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :