-

keg – 259 Mars = 14/11/2016 – La seule vraie commémoration à faire, celle de la révolution de rue de 2017 et non de palais. Ne vous trompez pas de cible!

Publié le Mis à jour le

Le choix du jour : «révolution de palais» ou  «révolution de rue»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un cap’tain défunt et défaut) :

  • http://wp.me/p4Im0Q-1hT (B.le Maire) – 19/09/2016
  • http://wp.me/p4Im0Q-1i6  (J.P Kirmann) – 21/09/2016 (non candidat, mais par contre…anti)
  • vrpeuple-h-mariton-ump , (27/09/2016) parlons un peu du candidat camarade – Mariton, joker politicomico-présidentiel qui a joué le jeu jusqu’au bout de sa virade…..de l’espoir (perso), lui qui avait comme volonté d’être le « président de tous les Français », à l’exception de …. vous! (et cette exclusive le met déjà dans le camp des prometteurs non-faiseurs. Il a triché avec ses parrainages et fait donc l’expérience de ses rejets, comme il le fait vivre à tous ceux qui ne sont pas de son bord. C’est enfin l’arrosé-arroseur) – Éliminé
  • Nous parlerons aussi des autres candidats putatifs du trône…. (surtout ceux qui sont sur les bancs actuels de l’assemblée, afin de bénéficier de l’affichage!) :

de l’ump (alias LR). Les besoins des analyses effectuées depuis des décennies m’oblige à garder ce sigle. Je n’ai pas envie de retravailler (en réécriture) tous mes dossiers d’analyse depuis plus de 20 ans (déjà repris pour les faire devenir ump).

Et dire que les 7 mercenaires (ump) se sont donnés le mot pour être les putatifs de demain. Leurs scores sont les meilleurs de la classe des litres de résiné qui s’écouleront sur le bitume lorsque…. Pensez (en cumul et individuellement) :

  • ils sont plus restrictifs de libertés que leur caste (95% contre 84%)
  • Ils déposent peu de propositions de loi .C’est bon pour les manants, Vrp du Peuple, pas pour eux ( 2 contre 3,43)
  • Quand aux « gros mots » utilisés pour le bien être du peuple, ils se limitent à :
    • Viser (comme objectif). On sait que l’on peut viser beaucoup de choses et n’accéder à rien. C’est le lot du Peuple depuis des décennies.
    • Relativiser (comme action), comme toute la caste politique le fait depuis des décennies (y compris ses erreurs qu’elle n’assume pas ou plus)
  • suite aux 20 et 27 Novembre 2016….

On est loin, très loin de la défense des intérêts du Peuple et il faut choisir le meilleur des en pire….. Autrement dit, déjà un non choix parmi les non choix. De toute façon, ils ont tous été façonnés au même moule des escroqueries, magouilles, malversations, emplois fictifs, dépassement d’honoraires de campagne, SDfisc (comme l’indique l’un de leur collègue – mais pas du même courant alternatif), casseroles…..  A votre bon choix, m’sieurs-dames! Soyez courageux et serrez les fesses.  vrp-7-mercenaires-de-lump(Il faut maintenant attendre le vote-plébiscite qui désignera celui qui sera à poil dans la reine des combats. On y a volontairement laissé Mariton H y faire de la figuration, pour une fois, intelligente, mais sans cacheton eut égard à sa situation de déjà cumulard de mandats)

du Non-inscrit

  •  vrp-duflot-c-ni   C Duflot (ni) – 14/10/2016 – éliminée
  •  vrp-lassalle-j-ni  J Lassalle (ni) 17/10/2016 – (en attente de déclaration officielle….)

de la socia-lie (en attente des scores des autres pour savoir « ai-je une infime chance ou non? ». C’est pas de jeu franc et régulier, mais c’est le patron, pour le moment… il fait encore ce qu’il veut à défaut de ce qu’il peut! Car force est de se rendre compte qu’il peut peu, s’il n’a jamais su!). Premiers tours de manivelle : 22 et 29 Janvier 2017 (déjà)

  • E Macron (ps)
  • F de Rugy (ps)
  • B Hamon (ps)
  • F Hollande (ps)
  • vrp-montebourg-a-ps   A.Montebourg (ps) – 26/10/2016
  • C.Taubira (ps)
  • M.Aubry (ps)
  • vrp-royal-s-ps  S Royal (ps) – 28/10/2016
  • vrp-valls-m-ps   M.Valls (ps) – 30/10/2016

des écolos qui vont faire une primaire pour désigner leur champion (et donc le plus écolo-écolo et non politique)  à la primaire de la socia-lie. En somme les préliminaires de la primaire!

D’autres candidats existent, mais il n’apparaîtrons pas ici, car n’étant pas présents sur les bans de la représentation nationale ( que sont l’assemblée des Vrp du Peuple et le gouv.org). Électrons libres de la présidentielle? Les absents auraient-ils encore une fois tort de ne pas bénéficier de cette tribune candi-datée?

 

——

La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés » (pour Peuple dépité)

  • Quels mots utilisent vos représentants du Peuple (alias VRP du Peuple) pour défendre vos aspirations et attentes. Les mots attendus doivent-ils être ceux de quémandeurs, hésitants, presque timides (pour faire aboutir positivement vos espérances à Paris, il faut être volontaire, imposant, pugnace, voire « violent » et non effacé, hésitant,, demandant des autorisations de demander….à)
  • Quels mots sont utilisés par son parti d’appartenance
  • Quels sont les ratios de réussite (de votre député et de son  parti au regard du nombre de propositions de loi déposées . Déposées ne veut pas forcément dire : étude par l’assemblée et encore moins réussite et acceptation par ladite assemblée…. A ce jour (arrêté à fin Août 2016 et depuis Juin 2012), collectivement, et depuis le début de la 14éme législative démarrée au lendemain de la victoire du PS aux législatives de 2012) :

    • 238 PPL étudiées sur 1446 déposées (16,5% dont 60 refusées par l’assemblée  soit 25% des PPL débattues)
    • pour 82 déposants sur 249 (32,9%)
    • 43,3% des députés ont fait des PPL (et les autres que font-ils? Ce sont les petits-insignifiants qui déposent le plus de PPL, est-ce pour exister?)

déposé ne voulant nullement dire étudiées et encore moins acceptées

  • Les rations :  vote / Dépôts (dont rejets)
    • du parti du député
    • du député
  • positionnement individuel et du parti par rapport aux « restrictions de liberté (au travers et sous couvert de « l’état d’urgence », qui n’est qu’un prétexte surtout quand cet état doit-être exceptionnel dans ses circonstances et sa durée – près d’un an n’est plus exceptionnel mais devient la norme, en contradiction avec la constitution. Si nous avons des devoirs de citoyens, nous avons aussi des droits de citoyens garantis par la constitution. Utilisons cet outil en, en faisant respecter les termes. Sinon restons esclaves et  dans ce cas fermons la!)

Voici donc un tableau d’un possible député « Mohamed Durand de là-bas » (bien sur député éphémère, et improbable,  du tiers comme du quart de garde, mais allez savoir) qui vous permet de voir la trame de l’analyse. Mettez y le nom de votre député pour savoir le poids de ses (in)efficacités et éventuellement savoir si vous devez ou non ré-élire un VRP de vos demandes qui n’est pas à la hauteur de vos aspirations. Nous avons le droit de nous tromper, mais continuer cela ne se peut…..

Allez vous revoter pour lui ou vous laisser tenter à dire que vous ne voulez plus de potiches qui ne vous représentent plus mais ne représentent que leurs propres intérêts et avantages. Qu’on est loin du rôle réel d’un représentant VRP du Peuple…. ! La nuit du 04 Aout n’a fait que créer une nouvelle caste de privilégiés (qui nous coûtent cher , en moyenne, tous cumuls confondus, plus de 9 500 € par mois, à multiplier par 902 parlementaires « julot-casse-croute » et ensuite pas 12 soit 5713 smicards-an! rien que cela!)

Mohamed Dupont de là-bas, fiché « S » comme saltimbank de la polycomic-représentation, en cumulation de mandats (il en est de même pour les 575 pseudo VRP du Peuple) à vous de demander le votre dans cette grande famille parasitaire (car qu’est « vivre au crochet du Peuple ») –    vrpeuple-m-dupont-de-la-bas

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

…..

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

…..

Français quand vous saurez……que :

Et si la révolution de palais de 2017 devenait la révolution de rue du Peuple Français….. ! Ce serait alors nécessaire de faire une commémoration de la victoire du peuple sur sa soumission….

….. et avec un peu de recul….

L’identité Française au filtre de sa révolution de rue et non de palais…. C’est à ce prix que le Peuple retrouvera sa légitimité et surtout sa souveraineté. Ce n’est pas en délégant que l’on s’assume!

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

13 novembre : commémorer ne suffit pas !

 
 

Passée l’émotion des commémorations, nos « élites », comme on dit, devraient s’interroger sur la définition de l’identité française.

 
 

Ce dimanche, François Hollande et la ville de Paris vont se rendre sur tous les lieux où, le 13 novembre 2015, des terroristes islamiques, dans les 10e et 1 1e arrondissements, ont mitraillé des terrasses de café et de restaurants, et commis un carnage dans la salle du Bataclan, faisant 130 morts et plus de 400 blessés. Le gouvernement veut, ainsi, commémorer cette tuerie, comme il l’avait fait à Nice, le 14 octobre dernier.

Les associations de victimes et les proches des victimes ont souhaité que ces cérémonies soient marquées d’une grande sobriété, voulant éviter tout risque de récupération politique (mais la présence « officielle » est déjà en soit une récupération politique » Il eut fallut une commémoration, snas politicards. Uniquement en présence des familles des victimes et surtout sans la moindre retransmission. Les douleurs sont me=uettes et doivent rester « aveugles » et non tourner en boucle sur les médias). Des plaques seront apposées aux abords des lieux touchés, portant les noms des victimes dont les familles auront donné leur accord. Mais commémorer ne suffit pas. Si les victimes méritent le plus grand respect, cette tragédie pose aussi la question des fondements du sentiment national et de l’identité française.

Pour bien comprendre ces événements, il faut s’interroger sur les liens entre islam et terrorisme. D’un côté, la thèse de ceux qui, comme Gilles Kepel, estiment que l’objectif des djihadistes est de fracturer la société française pour provoquer une guerre civile au nom de leur prétendue religion. De l’autre, une thèse sociologique et, nous semble-t-il, plus partisane : celle d’un Olivier Roy pour lequel « la radicalisation djihadiste n’est pas la conséquence mécanique de la radicalisation religieuse » mais serait plutôt la conséquence d’une « révolte nihiliste générationnelle ». S’y ajoutent l’influence de courants musulmans comme les salafistes et les Frères musulmans ou encore la possibilité d’un lien avec la pression migratoire.

On constate donc la diversité des analyses sur ce sujet.

Il en est de même pour la nature du sentiment national face à cette guerre. Certes, il existe des moments d’unanimisme collectif, comme les drapeaux tricolores dans les rues, sur les façades des maisons ou la « Marseillaise » entonnée au Congrès de Versailles après les attentats. Mais ces nouvelles formes de « patriotisme » ont des fondements disparates. Le rapport à la nation s’est profondément transformé. Il ne se fonde plus sur les valeurs patriotiques d’autrefois.

On le voit bien dans le débat sur l’identité française. Pour les uns, la France est héritière de la civilisation judéo-chrétienne, elle a une histoire nationale, elle ne doit pas se couper de ses racines si elle veut prospérer. Pour d’autres, son identité est en devenir. Le gouvernement prône sans discernement l’ouverture aux autres cultures comme un enrichissement, alors que le véritable cosmopolitisme, dans l’esprit des Lumières, consiste dans le partage de nos valeurs universelles : c’est l’exact contraire du multiculturalisme.

Passé l’émotion des commémorations du 13 novembre, nos « élites » (comme on le dit improprement) devraient s’interroger sur la définition de l’identité française. Ce devrait être un thème important du débat présidentiel, car de cette conception dépend l’avenir de la France.

 

 

L’avenir de la France ne sera nullement le fait d’une soit disant élite, mais le simple fait des citoyens, les sans grades, les sans dents, les ploucs et cons qui élisent….. (ils ne savent même pas quoi et surtout qui.. Et pour cause, ils votent pour des slogans et non pour des entités de chairs et d’os avec leurs forces et leurs faiblesses….). Avez vous noté à quel degré de fourberie et de lâchetés, de crapuleries, de magouilles, il faut atteindre pour faire partie de l’élite restreinte et limitée de ceux qui peuvent prétendre….. Ils sont à l’apogée de leur carrière… au moment où justement le Peuple devrait de défier et méfier d’eux…. Car prétendre être putatif n’est pas donné au commun des citoyens (les « purs » et « honnêtes » ne passent pas le premier barrage des « sélections »). Il faut montrer patte noire et noirceur de l’âme

  • Qu’est prétendre vouloir faire des référendums quand on a a bafoué 2005
  • Qu’est prétendre vouloir gouverner par ordonnances et décrets quand on a critiqué cette même pratique
  • Qu’est prétendre vouloir tenir compte de la volonté du peuple (qui devrait s’exprimer par la voix de leurs Vrp à l’assemblée) quand on légifère à coup de 49-3
  • Qu’est prétendre vouloir le bien-être des Français quand on les maintient dans la situation anormale et anti-constitutionnelle d’un état d’urgence durable (qui ne sert plus à rien dans le temps. Il n’empêchera nullement les attentats à venir).
  • Qu’est prétendre vouloir le plein emploi des Français en les taxant d’avantage alors que l’on abreuve les riches possédant de possibilités d’optimisations de leurs dividendes  (en 2014 les 40 milliards du CICE, pris au x Français de base se sont retrouvés au sommet de la pyramide, dans les poches des actionnaires du CAC 40). Pire Bercy gardien en chef de l’anti optimisation séduit par les sirènes du Luxembourg par nergie…..
  • Et combien d’autres contre-vérités à l’euphorie des soit disant « élites »

L’art de gouverner se limitant à atteindre la limite entre acceptation et cassure du seuil de contraintes des pauvres au bénéfice des riches. L’exercice est périlleux aux nano-centimes près de chaque mesure. Car tout se joue, effectivement au milliardième de centime. La dilution d’une masse auprès d’une masse….

L’identité française se limiterait-elle à l’identité de classe..?… Autre division dans la division. Il paraît que certains veulent rassembler. Mais qu’est un rassemblement dans la dispersion?

L’identité Française ne reprendra ses droits que quand le Peuple aura nettoyé ses écuries des incuries actuelles, présentes et à venir. En 2017?

 

 

http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelleost/13-novembre-commemorer-ne-suffit-pas,293814

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….

——

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

Bataclan en BD : mais comment dessiner ça ?

“Mon Bataclan” retrace l’expérience d’un rescapé de la salle de concert après l’attentat du 13 novembre 2015. La BD documentaire “13/11, Reconstitution d’un attentat” tente de contextualiser les événements.

 

Deux bandes dessinées, sorties à quelques semaines d’écart, tentent de le faire. «13/11, Reconstitution d’un attentat» (Delcourt) revisite les faits de manière clinique, passant par un récit chronologique mettant en scène tous les acteurs de l’engrenage. «Mon Bataclan» (Lemieux éditeur), lui, est le témoignage d’un rescapé, avec un effet de loupe, sur les quelques heures de barbarie qui se sont déroulées dans la salle de spectacle parisienne.

 

« Mon Bataclan » (Lemieux) et « 13/11, Reconstitution d’un attentat » (Delcourt).

Il faut une cinquantaine de pages pour arriver aux événements du 13 novembre. Le récit débute en effet avec les préparatifs de Salah Abdeslam depuis l’autoroute d’Autriche alors que François Hollande intime l’ordre de frapper la Syrie. Tout le parcours des terroristes, de leurs commanditaires, ou de la classe politique y est détaillé pas à pas. Anne Giudicelli, ancienne chargée de mission au Quai d’Orsay, assure avoir ses sources parmi tous ces milieux.

Le reste, on l’a lu dans les médias : les planques d’Alfortville et de Bobigny, l’homme qui demande aux occupants d’une voiture de se garer correctement rue de Crussol sans savoir qu’ils s’apprêtent à attaquer le Bataclan, le véhicule abandonné dans le XVIIIe arrondissement, etc. Les plus observateurs remarqueront même les cases directement calquées sur des photos de presse – Salah Abdeslam et Mohamed Abrini à la station-service, François Hollande téléphone portable vissé à l’oreille au Stade de France.

 

D’Offenbach à Stromae, il était une fois le Bataclan

Cavaliers de l’Apocalypse

Loin de revendiquer cette forme d’objectivité «Mon Bataclan» a été écrit de manière viscérale. «C’était ma manière de me réapproprier la soirée», explique Fred Dewilde, rescapé de l’attentat. «Cela m’a permis d’affronter toutes les images une à une, toutes ces idées que je ne parvenais pas à développer avec ma psy», raconte cet homme de 49 ans qui tient à conserver l’anonymat.

Son témoignage entre directement dans le vif du sujet. Fred et ses amis assistent au concert des Eagles of Death Metal, mais aucune onomatopée ne vient souligner le bruit de la musique, histoire de «ne pas faire ‘trop BD, trop Astérix’, et d’ajouter de l’irréel à une situation déjà irréelle.» A la quatrième page, quatre squelettes armés de mitraillettes surgissent. Fred Dewilde n’a pas pu se résoudre à leur donner figure humaine. Alors il s’est appuyé sur la gravure des Quatre Cavaliers de l’Apocalypse d’Albrecht Dürer – bien que les terroristes aient été trois.

Les Cavaliers de l’Apocalypse de Dürer symbolisent la Pestilence, la Guerre, la Famine et la Mort, des maux qu’ils pourraient porter au XXIe siècle. Ces squelettes-là tirent sur la foule. Fred Dewilde le montre, mais il s’attache surtout à narrer comment il doit sa survie à la «bulle d’humanité» qu’il préserve avec Elisa, une jeune femme blessée avec laquelle il partage la même mare de sang, et à qui il dédie, entre autres, la BD. Ce sont leurs mains enlacées qui ont l’honneur de la couverture. «Ce moment où on a réussi à se toucher, ce fut un soulagement», se remémore ce graphiste spécialisé dans l’illustration médicale, qui imagine à ce moment-là qu’Elisa a 22 ans (elle en a en fait 32) et qu’elle pourrait être sa fille.

Extrait de « Mon Bataclan » (©Lemieux éditeur).

 

Les deux albums posent la question de la représentation de la violence. Le public a vu les photos de corps sous des couvertures de survie sur les terrasses parisiennes, les figures affolées et ensanglantées à la sortie du Bataclan, voire l’intérieur de la salle que Google a malencontreusement fait remonter dans ses résultats de recherche. En revanche, seuls les témoins directs ont vu les djihadistes au moment où ils appuyaient sur la gâchette.

Dans «13/11, Reconstitution d’un attentat», on voit ces hommes tenir en joue leurs victimes et tirer, déclencher leur ceinture d’explosifs devant le Stade de France ou dans la planque de Saint-Denis. La couverture montre même un terroriste le pouce sur le détonateur. «C’était la première fois que nous connaissions ce genre d’attentat-suicide en France, rappelle Anne Giudicelli. On est au coeur de l’événement. Nous ne sommes pas dans le commentaire, mais nous montrons les choses, sans violence gratuite.» Mais avec violence tout de même. Conducteur de scooter abattu à bout portant, fosse du Bataclan décimée, et rapprochement de ces scènes avec les combats en Syrie. De manière salutaire, le noir et blanc de la bande dessinée permet de tenir un peu de l’horreur à distance.

Extrait de « Mon Bataclan » (©Lemieux éditeur).

“Vivre encore”

Les deux auteurs se rejoignent au moins sur la considération de la réponse politique aux attentats, tous deux fortement marqués par le «Nous sommes en guerre» de Manuel Valls.

« Ce n’est pas en proposant une lecture sécuritaire qu’on réglera le problème, estime Anne Giudicelli. La politique extérieure de la France consiste à participer à une intervention militaire, sans aucun résultat, au contraire. Au nom de la paix chez nous, on propage la guerre chez les autres. C’est ce que j’appelle le syndrome du village gaulois : il y a nous et il y a les autres.» Selon elle, l’espoir est désormais à chercher du côté des mouvements citoyens.

La deuxième partie de la BD de Fred Dewilde – déjà en réédition – se compose d’un long texte intitulé “Vivre encore”. Il y raconte comment il réapprend à exister après l’attentat, du tout premier lendemain à la distorsion du temps en passant par le rapport à ses enfants ou à sa femme. «Malgré tous mes efforts, je ne suis pas encore sorti de tout ça, une part de moi est encore dans cette fosse, encore dans le sang», écrit-il. Son récit, pudique, dévoile peu de choses de son histoire. Tout juste développe-t-il quelques paragraphes sur son enfance en banlieue difficile, «parce que c’est une des causes de notre situation».

La stratégie de la mouche : pourquoi le terrorisme est-il efficace?

Fred Dewilde, qui pensait son livre achevé, a encore voulu ajouter une postface pour évoquer l’attentat de Nice. «Je ne pouvais pas ne pas en parler, je me suis donc retrouvé à écrire un pamphlet peace & love.» Il conclut en effet en appelant à la paix : «J’ai vu ce qu’amenait la haine, alors pour une fois, soyons moins cons… pour une fois, choisissons la vie.» Parole de celui qui a vu la mort.

 

 

Une BD ne retracera jamais l’horreur de l’indicible….. Elle frôlera, un peu le fil ténu entre vie et mort, mais elle ne sera jamais vie ou mort…. sur papier glacé?

Ce Vendredi 13 Novembre 2015 fut un jour de chance pour qui? Pour les morts? Pour les Tueurs? Pour les rescapés? Pour les proches? Pour la Population? Pour le pays?

L’histoire choisi ses symboles et facteurs de chance. Quand auront nous le prochain 13 Novembre tombant un Vendredi? Sera ce alors jour de commémoration ou de récidive?

 

 

http://bibliobs.nouvelobs.com/bd/20161102.OBS0597/bataclan-en-bd-mais-comment-dessiner-ca.html

 

****

 

Quand Sting invoque Allah au Bataclan  –  Attentat à la décence?

Samedi soir, au Bataclan, dans un concert censé honorer les victimes du 13 novembre, le chanteur britannique Sting a choisi de chanter « Inchallah »…

sting bataclan inchallah islam

Sting au Bataclan, 12 novembre 2016. Sipa. Feature Reference: AP21975599_000006 .

 

 

ll y a une semaine s’éteignait Leonard Cohen, dont la chanson Hallelujah résonne en chacun de nous comme un cantique éternel. “J’ai entendu qu’il y avait un accord secret / Que David a joué, et il a plu au Seigneur / Mais tu ne t’intéresses pas vraiment à la musique, n’est-ce pas? (…) Ta foi était forte mais tu avais besoin de preuves / Tu l’as vue se baigner sur le toit / Sa beauté et le clair de lune t’ont renversé”… Par ces paroles mystérieuses, à la fois bibliques et profanes, s’ouvre un des plus beaux morceaux jamais composés, mêlant à des arpèges d’une beauté saisissante ce refrain sacré, Hallelujah -Dieu soit loué!- qui se répète inlassablement, s’élève et s’abaisse, espère et renonce, s’exalte et se brise.

Samedi soir, au Bataclan, dans un concert censé honorer les victimes du 13 novembre, le chanteur britannique Sting a choisi de célébrer un autre Dieu. Accompagné du trompettiste Ibrahim Maalouf, il a ainsi interprété Inchallah, un des titres de son dernier album qui rend hommage aux réfugiés perdus en mer Méditerranée. “La chanson raconte l’histoire d’une famille partie sur un petit bateau. Je n’ai malheureusement pas de solution politique pour la crise des migrants mais, s’il y en a une, je pense qu’on peut la trouver en faisant preuve d’empathie. En s’imaginant sur ce bateau avec vos enfants et ceux que vous aimez” a-t-il expliqué sur scène.

Homo Festivus ne pouvait imaginer plus belle réouverture ni plus belle rédemption pour la salle de spectacle la plus tristement célèbre de la planète: un artiste engagé chantant l’Islam et l’amour. Dans un narcissisme qui confine au délire, faisant fi de la souffrance infinie de centaines de familles, Sting allait absoudre et sauver l’Humanité de la haine des victimes à l’endroit de leurs bourreaux, des peurs occidentales à l’égard des migrations orientales, des phobies archaïques vis-à-vis des lumières de la diversité.
Sting a tenu à préciser au public qu’inchallah était “un très beau mot”, comme pour appuyer un peu plus sa pédagogie lumineuse dans l’arène même où Allah était invoqué pour l’assassinat de 130 personnes, il y a un an.

Souhaitant probablement faire définitivement taire les allahou akbar des terroristes, cet Inchallah très maladroit les a bien au contraire fait résonner.
Il y a des choses que la pudeur commande de ne pas faire. Mais cette pudeur gagne rarement les hommes de spectacle que l’hubris finit toujours par métamorphoser en prêtres. La grande messe des émotions faciles et des absolutions immédiates a tellement corrompu la société du spectacle que tout artiste qui se respecte se croit sommé par la Providence de remettre les hommes de leur péchés, de leurs angoisses, de leurs préjugés, de leurs peurs.
Samedi soir, Sting n’a pas pris la mesure de l’événement auquel il était convié. Il aurait probablement pu se contenter de jouer ses titres classiques. Et pourquoi pas rendre un double hommage en interprétant ce merveilleux Hallelujah, bien plus consensuel, bien moins violent, bien moins violemment prescriptif.

Mais la promotion de son nouvel album et la propre célébration de son âme ne pouvaient se contenter d’une simple dédicace aux disparus du Bataclan.

 

 

Quoique l’on fasse, on est objet de critique. Au risque de choquer, je dirais qu’ allah n’a rien à voir dans l’affaire du bataclan (ni de Nice….). Ce sont ses applicateurs qui sont en cause. Met-on l’église et le christ en cause dans l’affaire des  inquisiteurs et autres qui ont jalonné notre histoire et civilisation.

Il y a les religions et ce que les hommes en font (ou n’en font pas)…. La responsabilité de dieu s’arrête là où les hommes se croient investis….  Dieu n’a rien à voir, alors, dans les mises en pratique de ses « messages » délivrés (ou supposés tels).

Laissons à ceux qui se veulent apôtres, la responsabilité et le sens de leurs messages aux hommes. Ce n’est pas parce qu’il y a des cons parmi les terroristes que je vais m’interdire d’entendre parler de allah (A ce rythme, il n’y aurait plus de vie sur terre depuis belle lurette, tant il y a de cons dans toutes les religions « humaines », voulues par l’Homme).

Inch’allah disent les musulmans britanniques, adeptes de la prédestination à lynche qui veut et peu

 

 

http://www.causeur.fr/sting-inchallah-bataclan-islam-41048.html

 

*****

 

Développer le pays en visant d’abord le bonheur des citoyens, le Bhoutan a tout compris !

Développer le pays en visant d’abord le bonheur des citoyens, le Bhoutan a tout compris !

Au Bhoutan, dans un petit pays d’Asie du Sud, un nouveau modèle d’évaluation de richesses d’un pays a été mis en place : le BNB, Bonheur National Brut. Il tient compte de quatre piliers : l’économie durable, la promotion de la culture, le mode de gouvernance et la qualité environnementale.

 

Aujourd’hui, le BNB irrigue toute la vie du pays, entraînant de profonds bouleversements dans l’agriculture (objectif : 100% biologique en 2020), l’éducation nationale, où l’on prépare les élèves à devenir des « ambassadeurs du changement », la gestion des ressources naturelles (réglementation stricte de l’abattage des arbres et de l’exploitation minière), la santé – gratuite pour tous -, le tourisme – haut de gamme -, ou le commerce (non adhésion à l’Organisation mondiale du commerce).

Le 4ème roi de la dynastie Wangchuk invente dans les années 1970 cette formule qui fait la réputation du Bhoutan aujourd’hui : le BNB pour le Bonheur National Brut. Après avoir observé les autres pays, Jigme Singye Wangchuck se rend compte que ce ne sont ni la prospérité, ni le développement économique qui apportent la joie aux peuples. Pour lui, le développement doit se faire autrement. Il instaure alors une nouvelle priorité : développer le pays en visant d’abord le bonheur des citoyens. Autrement dit, le bonheur objectif est considéré comme le développement le plus ultime. Mais justement, comment parler d’objectivité quand il s’agit du bonheur ? Car le bonheur, s’il représente quelque chose que tout le monde recherche, quels que soient sa culture ou son cadre de vie, est une valeur des plus subjectives. La réponse, c’est le Centre d’études bhoutanaises qui tente de la donner en expliquant que le bonheur est certes une expérience individuelle mais qui est générée collectivement.

Un pays riche peut être un pays qui va mal

Le naufrage d’un bateau (dépollution, secours, procès) un tremblement de terre, les maladies, sont des générateurs d’argent donc des éléments qui augmentent le PIB d’un pays…
L’industrie pharmaceutique se régale de la vente de médicaments tandis que les campagnes de prévention coûtent de l’argent. Ce ne sont que des exemples, et pourtant. Un pays malade peut faire mine d’être un pays riche. Selon la journaliste d’investigation Marie-Monique Robin, cette unité de mesure qu’est le PIB, bien qu’elle soit justifiable, ne tient pas compte de la qualité de ce qui est monétarisé. Alors, quel indicateur pourrait montrer la valeur d’un pays, comme réel reflet d’une société ? Le BNB paraît être le modèle utopique pour traduire l’état général d’une population.

Mais en attendant, l’IDH (Indice de Développement humain), qui a été créé par les Nations Unies en 1990, est un compromis transitoire pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. Pour le moment, la France (puissance européenne et mondiale) placée dans le top des consommateurs d’anti-dépresseurs, ferait mieux de ne pas calculer son BNB. Car en voyant les chiffres, nous risquerions de déprimer un peu plus.

 

 

N’est pas bout en train qui veut. Cela se mérite et va à l’encontre des formules pharmaceutiques….et d’état (d’urgence ou non)!

Quel pourrait-être le BNB de la France, si nous devions le mesurer?

  • Quel indice de bonheur peuvent véhiculer les quelques 5 millions de chômeurs (naviguant d’une catégorie à une autre au gré du patron « élu » de la France (et surtout pour ses besoins…. électoraux)
  • Quel indice de bonheur peuvent véhiculer les quelques 13 millions de personnes au seuil de pauvreté (quel est le rapport liant BNB et seuil de pauvreté…. A combien du seuil de pauvreté se situe le BNB?)
  • Quel indice de bonheur véhiculé par les nombreux bénéficiaires des paradis fiscaux (on connait le ratio optimisation / Incidence pour les contribuables en compensation du manque. Mais aucune mesure relative à l’écorgnage du BNB des dits contribuables)

 

 

http://reseauinternational.net/developper-le-pays-en-visant-dabord-le-bonheur-des-citoyens-le-bhoutan-a-tout-compris/

 

*****

 

 

 

*****

 

Crise Grecque et media

Écoutons Malcom X : « Si vous ne vous méfiez pas des medias, ils vous feront aimer l’oppresseur et détester l’opprimé ».

Dans leur très vaste majorité, les medias méritent le nom de merdias ou de prestitude. Ces mots ne sont pas jolis, mais ils s’appliquent à des gens qui ne sont eux-mêmes pas jolis-jolis et qui font un métier qui pue, pour le dire de façon modeste et retenue (savez vous que la merde a un prix : 200 millions par an, l’aide versée par l’état et donc nous pour se faire empuantir. Cela s’appelle l’aide aux merdias).

Les plus lucides des démocrates savent à quoi s’en tenir sur la crise Grecque et connaissent la véritable histoire et les vrais coupables. Les citoyens très nombreux, qui dorment au gaz ou s’en foutent royalement, devraient un peu se rendre compte que la presse joue à 1000% le jeu des oligarques et ploutocrates dans la crise Grecque (et pas seulement là!). C’est compréhensible, la presse est à eux, aux ordres, et exécute les directions qui leurs sont imposées. Leur rôle, leur mission, ce pour quoi ils sont choisis et payés, ce n’est pas d’informer, c’est de contribuer à la désinformation et de servir de façon veule les manipulations des puissants qui les possèdent. Mes pauvres, si vous croyez en ouvrant le journal, en regardant les infos à la télé, en écoutant les doctes « analyses » et en suivant sur l’Internet leurs présentations, que vous lisez la vérité, vous êtes abusés.

Citer des exemples et lister un florilège des articles scandaleux qui prouvent la collusion des medias à la classe dominante dans la crise Grecque prendrait des chapitres entiers. Il faut plutôt souligner que lors de cette crise Grecque, leur hargne à faire obtenir le plus de voix pour le oui, leurs mensonges sur les responsabilités dans cette crise, l’attitude des medias fera ouvrir les yeux à beaucoup de démocrates encore jusqu’ici plus ou moins endormis. À force, la prise de conscience gagne chaque jour un peu plus.

Les exploités que nous sommes, à n’en pas douter, s’opposeront à l’idéologie patronale. Ce jour là, comme le dit Jacques Sapir, les choses pourraient se passer beaucoup plus brutalement pour la caste de nos oppresseurs et leur faire regretter amèrement d’avoir poussé à bout 99% des populations. Nous ne prônons pas la violence, mais les dérapages des Peuples à bout ont toujours été, dans l’histoire, extrêmes.

 

 

Il n’y a plus de presse « libre ». Même celle soit disant née du maquis, fut-elle libérée, ne s’est libérée que de soin obligation, d’impartialité…. Dites un mot de travers et c’est tout un pan publicitaire qui vous met en péril. Les médias ne vous vendent plus de l’information, mais uniquement des vérités publicitaires car publi-citées (plébiscitées par les marques? C’est ce que l’on appelle de l’auto-plébicitée).

Le seul qui ose encore…. Le « canard enchaîné » alors qu’il devrait s’appeler le « canard libre », car il l’est doublement (par son indépendance capitalistique et publicitaire)

 

 

http://free.niooz.fr/crise-grecque-et-medias-3517098.shtml

 

*****

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi, réputé jour de chance…) au :

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

 Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple! et non les ersatz du pouvoir

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 …. au 26/01/2017 – et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Advertisements

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :