-

keg – 240 Mars = 26/10/2016 – La grandeur de la France se mesure au cul des maîtresses….. Cela vole bien bas sur les lignes de force de l’horizon-tal!

Publié le Mis à jour le

Le choix du jour : «quand les premières deviennent les secondes» ou  «quand les secondes deviennent les premières»

  Je ne suis ni « Charlie », ni « Charlot », ni « bi », mais que « Franco – Français »

 

E-goth de campagne (des députés d’active, et/ou au gouvernement.org, voulant être calife en lieu et place d’un capitaine défunt et défaut) :

  • http://wp.me/p4Im0Q-1hT (B.le Maire) – 19/09/2016
  • http://wp.me/p4Im0Q-1i6  (J.P Kirmann) – 21/09/2016 (non candidat, mais par contre…anti)
  • vrpeuple-h-mariton-ump , (27/09/2016) parlons un peu du candidat camarade – Mariton, joker politicomico-présidentiel qui a joué le jeu jusqu’au bout de sa virade…..de l’espoir (perso), lui qui avait comme volonté d’être le « président de tous les Français », à l’exception de …. vous! (et cette exclusive le met déjà dans le camp des prometteurs non-faiseurs. Il a triché avec ses parrainages et fait donc l’expérience de ses rejets, comme il le fait vivre à tous ceux qui ne sont pas de son bord. C’est enfin l’arrosé-arroseur) – Éliminé
  • Nous parlerons aussi des autres candidats putatifs du trône…. (surtout ceux qui sont sur les bancs actuels de l’assemblée, afin de bénéficier de l’affichage!) :

de l’ump (alias LR). Les besoins des analyses effectuées depuis des décennies m’oblige à garder ce sigle. Je n’ai pas envie de retravailler (en réécriture) tous mes dossiers d’analyse depuis plus de 20 ans (déjà repris pour les faire devenir ump).

Et dire que les 7 mercenaires (ump) se sont donnés le mot pour être les putatifs de demain. Leurs scores sont les meilleurs de la classe des litres de résiné qui s’écouleront sur le bitume lorsque…. Pensez (en cumul et individuellement) :

  • ils sont plus restrictifs de libertés que leur caste (95% contre 84%)
  • Ils déposent peu de propositions de loi .C’est bon pour les manants, Vrp du Peuple, pas pour eux ( 2 contre 3,43)
  • Quand aux « gros mots » utilisés pour le bien être du peuple, ils se limitent à :
    • Viser (comme objectif). On sait que l’on peut viser beaucoup de choses et n’accéder à rien. C’est le lot du Peuple depuis des décennies.
    • Relativiser (comme action), comme toute la caste politique le fait depuis des décennies (y compris ses erreurs qu’elle n’assume pas ou plus)
  • suite aux 20 et 27 Novembre 2016….

On est loin, très loin de la défense des intérêts du Peuple et il faut choisir le meilleur des en pire….. Autrement dit, déjà un non choix parmi les non choix. De toute façon, ils ont tous été façonnés au même moule des escroqueries, magouilles, malversations, emplois fictifs, dépassement d’honoraires de campagne, SDfisc (comme l’indique l’un de leur collègue – mais pas du même courant alternatif), casseroles…..  A votre bon choix, m’sieurs-dames! Soyez courageux et serrez les fesses.  vrp-7-mercenaires-de-lump(Il faut maintenant attendre le vote-plébiscite qui désignera celui qui sera à poil dans la reine des combats. On y a volontairement laissé Mariton H y faire de la figuration, pour une fois, intelligente, mais sans cacheton eut égard à sa situation de déjà cumulard de mandats)

du Non-inscrit

  •  vrp-duflot-c-ni   C Duflot (ni) – 14/10/2016 – éliminée
  •  vrp-lassalle-j-ni  J Lassalle (ni) 17/10/2016 – (en attente de déclaration officielle….)

de la socia-lie (en attente des scores des autres pour savoir « ai-je une infime chance ou non? ». C’est pas de jeu franc et régulier, mais c’est le patron, pour le moment… il fait encore ce qu’il veut à défaut de ce qu’il peut! Car force est de se rendre compte qu’il peut peu, s’il n’a jamais su!). Premiers tours de manivelle : 22 et 29 Janvier 2017 (déjà)

  • E Macron (ps)
  • F de Rugy (ps)
  • B Hamon (ps)
  • F Hollande (ps)
  • vrp-montebourg-a-ps   A.Montebourg (ps) – 26/10/2016
  • S Royal (ps)
  • M.Valls (ps)

des écolos qui vont faire une primaire pour désigner leur champion (et donc le plus écolo-écolo et non politique)  à la primaire de la socia-lie. En somme les préliminaires de la primaire!

D’autres candidats existent, mais il n’apparaîtrons pas ici, car n’étant pas présents sur les bans de la représentation nationale ( que sont l’assemblée des Vrp du Peuple et le gouv.org). Électrons libres de la présidentielle? Les absents auraient-ils encore une fois tort de ne pas bénéficier de cette tribune candi-datée?

 

——

La primaire des législatives (individus et partis) ou scoring « députés (pour Peuple dépité)

  • Quels mots utilisent vos représentants du Peuple (alias VRP du Peuple) pour défendre vos aspirations et attentes. Les mots attendus doivent-ils être ceux de quémandeurs, hésitants, presque timides (pour faire aboutir positivement vos espérances à Paris, il faut être volontaire, imposant, pugnace, voire « violent » et non effacé, hésitant,, demandant des autorisations de demander….à)
  • Quels mots sont utilisés par son parti d’appartenance
  • Quels sont les ratios de réussite (de votre député et de son  parti au regard du nombre de propositions de loi déposées . Déposées ne veut pas forcément dire : étude par l’assemblée et encore moins réussite et acceptation par ladite assemblée…. A ce jour (arrêté à fin Août 2016 et depuis Juin 2012), collectivement, et depuis le début de la 14éme législative démarrée au lendemain de la victoire du PS aux législatives de 2012) :

    • 238 PPL étudiées sur 1446 déposées (16,5% dont 60 refusées par l’assemblée  soit 25% des PPL débattues)
    • pour 82 déposants sur 249 (32,9%)
    • 43,3% des députés ont fait des PPL (et les autres que font-ils? Ce sont les petits-insignifiants qui déposent le plus de PPL, est-ce pour exister?)

déposé ne voulant nullement dire étudiées et encore moins acceptées

  • Les rations :  vote / Dépôts (dont rejets)
    • du parti du député
    • du député
  • positionnement individuel et du parti par rapport aux « restrictions de liberté (au travers et sous couvert de « l’état d’urgence », qui n’est qu’un prétexte surtout quand cet état doit-être exceptionnel dans ses circonstances et sa durée – près d’un an n’est plus exceptionnel mais devient la norme, en contradiction avec la constitution. Si nous avons des devoirs de citoyens, nous avons aussi des droits de citoyens garantis par la constitution. Utilisons cet outil en, en faisant respecter les termes. Sinon restons esclaves et  dans ce cas fermons la!)

Voici donc un tableau d’un possible député « Mohamed Durand de là-bas » (bien sur député éphémère, et improbable,  du tiers comme du quart de garde, mais allez savoir) qui vous permet de voir la trame de l’analyse. Mettez y le nom de votre député pour savoir le poids de ses (in)efficacités et éventuellement savoir si vous devez ou non ré-élire un VRP de vos demandes qui n’est pas à la hauteur de vos aspirations. Nous avons le droit de nous tromper, mais continuer cela ne se peut…..

Allez vous revoter pour lui ou vous laisser tenter à dire que vous ne voulez plus de potiches qui ne vous représentent plus mais ne représentent que leurs propres intérêts et avantages. Qu’on est loin du rôle réel d’un représentant VRP du Peuple…. ! La nuit du 04 Aout n’a fait que créer une nouvelle caste de privilégiés (qui nous coûtent cher , en moyenne, tous cumuls confondus, plus de 9 500 € par mois, à multiplier par 902 parlementaires « julot-casse-croute » et ensuite pas 12 soit 5713 smicards-an! rien que cela!)

Mohamed Dupont de là-bas, fiché « S » comme saltimbank de la polycomic-représentation, en cumulation de mandats (il en est de même pour les 575 pseudo VRP du Peuple) à vous de demander le votre dans cette grande famille parasitaire (car qu’est « vivre au crochet du Peuple ») –    vrpeuple-m-dupont-de-la-bas

…..

« Projet de loi citoyen » (et non « proposition de loi ». Ce qui met le citoyen à égalité avec le  pouvoir, qui dépend de lui!) de la « dé-professionnalisation du mandat électif » (ou « quand le tirage au sort remplacera la ripoublique…. » ). Dans la mesure de l’esprit initial de « Nuit debout »…. du « ni partis, ni syndicats »  :    http://wp.me/p4Im0Q-141

…..

Dans quel état gère, en urgence la socia-lie : 14/11/2015 – 26/02/2016 – 26/05/2016 – 26/07/2016  – 26/01/2017 –     160719 – nuit de létat en urgence prolongée  –  (…     05/07/201 7= la sortie de l’état normal (une mesure qui dure devient la norme) pour devenir autre et sans en dire le nom.

…..

Français quand vous saurez……que :

Montebourg à l’Élysée, qui sera première dame….. à ce jeu d’échec? Ou alors sera, encore une fois, la « première copine de France »?

Sarkozy avait fait la totale : première dame de France »,  « première ex dame de France », « première copine de France », « première seconde dame de France ».

Et Hollande : « première copine de France » (autre que la mère de ses enfants), puis « première seconde copine  de France »

Etonnez vous après que l’Élysée soit devenu équivalent de lupanar- BMC

….. et avec un peu de recul….

le prochaion locataire sera démocrate à 12% des votes effectifs des électeurs. Une majorité, quoi!

 

…..

Réactions, à chaud, de KEG sur l’actualité phare de ce jour :

 Montebourg: l’Elysée ou rien

arnaud montebourg hollande primaire

Sipa. Numéro de reportage : 00778171_000010.

Dans la petite salle de la Malcombe, on ajoute une quarantaine de chaises à la hâte. La dernière fois que nous y sommes venus, c’était quelques jours avant l’affaire du Sofitel, et François Hollande y avait laissé l’impression d’avoir le vent dans le dos. Cinq ans plus tard, le vent semble pousser aussi Arnaud Montebourg, qui profite du « suicide politique » du président actuel, comme l’appellent quelques militants socialistes présents. L’enthousiasme n’était pas feint en ce lundi soir. Montebourg a le sourire ; il affiche de l’optimisme et, signe parmi les signes, ses flèches les plus nombreuses sont désormais réservées à Alain Juppé, le favori des sondages. Comme s’il se projetait déjà au premier tour de l’élection présidentielle ; comme si l’affaire était déjà jouée face à François Hollande ou Manuel Valls lors de cette primaire fixée les 22 et 29 janvier prochains. Les sympathisants de gauche « n’ont rien à faire à la primaire de droite ».

 

 

Il arrête de pédaler dans la marga couscoussière, pour le faire dans la choucroute présidentielle…. Nul doute que son avenir n’a jamais été aussi proche. Pour l’avoir pratiqué sur un sujet récurent, je peux dire qu’il est creux… Beaucoup de promesses dans le vent et au pied du mur du concret, il n’y a plus personne. Encore un elf-fort en gueule…. sans la moindre efficacité. Il ne sera président!

Ce sera donc rien! – Et c’est normal au vu de : vrp-montebourg-a-ps

 

http://www.causeur.fr/montebourg-hollande-ps-40710.html

***

Et pendant ce temps……

« Celui qui veut trouve les moyens, celui qui ne veut pas trouve les excuses » (et surtout en politique, mais aussi ailleurs)

et « nuit debout » que devient-il ou elle ……?

Pour votre « marché matinal aux nouvelles fraîches », les articles en « Une » des principaux médias retenus!

bleu (sans ‘(*) ») dans le texte d’origine est déjà une façon de répondre, partiellement au sujet de ce texte….

——

« (*) » : veut dire que c’est une coquille voulue et/ou une liberté de langage ……ou une tentative de jeu de mots?
Ajoutez un peu de pâte-a-physique et une poignée de sel…j’aime. Faire revenir dans une noix de beurre rance et vous aurez votre recette du jour. A déguster chaude, la patate! Un peu d’irraison ne peut faire de mal.
dès 2017, un dictionnaire bilingue sortira pour mieux comprendre l’esprit « kegien (*) » ‘ ! Exercez-vous –:

GrosMots kegiens Février2016

****

Accueil ou reconduite : ce qui attend les migrants après Calais

Accueil ou reconduite : ce qui attend les migrants après Calais
Un groupe de migrants en provenance du bidonville de Calais en train d’être démantelé arrivent dans un centre d’accueil à Lyon, le 24 octobre 2016. (PHILIPPE DESMAZES/AFP)

Au moment où les migrants de Calais arrivent dans les centres d’accueils, Pascal Brice, directeur général de l’Ofpra, détaille les dispositifs mis en place.

 

A la descente des cars, quelle est la prise en charge des migrants qui acceptent de quitter de Calais ?

Les 9.000 créations de places de CAO annoncées en septembre par le gouvernement sont-elles effectivement disponibles ?

Que répondre aux inquiétudes des habitants des sites où sont installés ces nouveaux CAO ?

Depuis deux ans, pas loin de 10.000 personnes ont quitté Calais pour des centres d’accueil. Personne n’en a jamais entendu parler, tout simplement parce que tout s’est très bien passé.

D’où viennent ces réticences ?

Il y a peut-être des manipulations politiques mais surtout, des images qui marquent. Celles du bidonville de Calais, des afflux massifs en Grèce l’an dernier, hors de tout contrôle. Elles ont eu un impact très négatif sur le regard que les gens portent sur l’accueil des réfugiés : pour eux, c’est le désordre. Il est fondamental de continuer à faire les choses rationnellement. Générosité, organisation, maîtrise : telle est la réalité de la politique de l’asile en France.

Avant le démantèlement, comment interveniez-vous à Calais ?

Pour ceux qui sont partis, les chiffres du ministère de l’Intérieur indiquent que 80% ont demandé l’asile. Parmi eux, les données de l’Ofpra montrent que 70% l’ont obtenu. C’est très élevé, pratiquement le double de la moyenne nationale. Cela s’explique par la provenance de ces personnes qui sont Soudanaises, Afghanes, Erythréennes…

Après l’arrivée de ces personnes en CAO, quel est le rôle de l’Ofpra ?

Il y a eu un doublement des places ces dernières années. Ce qui offre un peu plus de possibilités. Mais il est vrai qu’on en manque. C’est la raison pour laquelle l’Ofpra va engager des missions d’instruction sur place, de manière à aller plus vite et que les personnes puissent libérer les places plus rapidement.

Que se passe-t-il ensuite pour ceux qui ont obtenu le statut de réfugié ?

Ils peuvent quitter les structures d’accueil (ils peuvent ou ils doivent?) . Ils ont le droit au séjour, au travail, aux allocations sociales. Ils sont engagés dans un dispositif de contrat d’accueil et d’intégration, avec des cours de français notamment. Une politique publique a été mise en place depuis un an. Les mesures d’accompagnement mises en place par les ministres Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse dans le cadre du plan Migrants du printemps 2015 montent en puissance, notamment pour la formation professionnelle.

Ces dispositifs sont-ils suffisants ?

Ce sont des mesures importantes mais il faut qu’elles progressent encore car, même si nous n’avons pas affaire à un afflux massif, il y a de plus en plus de réfugiés : 35.000 personnes l’an dernier. Depuis deux ou trois ans, l’Ofpra augmente chaque année le nombre de personnes protégées. Notre taux d’accord est passé de 20% à 36%. Cela répond à une volonté de rester dans les clous du droit, mais aussi de faire preuve de bienveillance. Il faut s’y adapter. C’est ce que propose Emmanuelle Cosse avec l’accueil citoyen chez des particuliers volontaires.

Après la phase d’accompagnement, que deviennent les réfugiés ?

Il reste tous les défis de l’intégration en France bien sûr. Mais nous avons le recul historique qui nous permet de savoir que cela fonctionne. Il existe en France une tradition ancienne de politique publique pour l’accueil des demandeurs d’asile. Il y avait aussi une tradition qui voulait qu’une fois que quelqu’un avait obtenu le statut de réfugié, il se débrouillait tout seul. Ça ne suffit plus, d’où la politique de l’accueil mise en place depuis un an qui a vocation à s’amplifier.

Que deviennent ceux qui n’obtiennent pas l’asile ?

En cas de rejet d’une demande par l’Ofpra, les personnes ont la possibilité de faire un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA). Ensuite, ce sont les préfets qui décident. Soit ils estiment que la personne relève d’autres formes de droit au séjour, soit ils prennent une décision de reconduite à la frontière.

Ne craignez-vous pas que de nouveaux migrants continuent à arriver à Calais ?

Je suis footballeur, je prends les matchs les uns après les autres. Mais la question se pose, le gouvernement y travaille avec les associations. Il s’agit de trouver un dispositif qui ne soit pas la reproduction de ce qui a existé jusqu’ici. Ce qu’on appelle la « jungle », c’est terminé. Mais il faut trouver un moyen pour que les migrants qui arrivent à Calais soient pris en charge dans le dispositif national. Le bidonville était le pire service rendu à la cause de l’accueil des réfugiés.

 

L’Ofpra pour les nuls, ceux qui croient que tous les migrants sont des terroristes. Il est vrai que personne ne porte sa qualité sur son front… Il doit s’y trouver de simples fuyards des risques de mort chez eux…. Mais jusqu’où peut aller la France ?

C’est quand même la « rafle II » -second jour. Il paraît que le plus dur est à venir…. !

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/migrants/20161025.OBS0310/accueil-ou-reconduite-ce-qui-attend-les-migrants-apres-calais.html

 

****

 

Pourquoi policiers et gendarmes ne paient-ils plus le train en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Pourquoi policiers et gendarmes ne paient-ils plus le train en Auvergne-Rhône-Alpes ?

 

Laurent Wauquiez, le président LR d’Auvergne-Rhône-Alpes a récemment décidé de rendre gratuit tout le réseau TER de sa région aux policiers et au gendarmes. Une mesure qui répond à un objectif bien précis.

 

Désormais, en Auvergne-Rhône-Alpes, les policiers et les gendarmes pourront voyager sur le réseau TER sans avoir à acheter de ticket. Laurent Wauquiez, le président LR de la région a en effet décidé d’accéder à la demande présentée par le syndicat Alliance Police. Ce dernier souhaitait en effet que ces fonctionnaires puissent bénéficier de la gratuité de leurs billets sur ce réseau et ce, afin de les inciter à l’utiliser et qu’en conséquence les trains soient davantage sécurisés (en service ou hors service?). « La délinquance a progressé de 27% en deux ans dans les TER, et notre région est la deuxième de France pour les signalements de radicalisation, a souligné l’ancien ministre pour justifier cette mesure. On veut le plus possible de policiers et de gendarmes dans les trains pour sécuriser l’ensemble des voyageurs ».

A lire aussi – Accueil des migrants : la mère de Laurent Wauquiez au cœur d’une polémique

« Un policier le reste du matin au soir »

« Il est temps de renverser la situation et la sécurité n’a pas de prix », a ajouté Laurent Wauquiez à propos du coût de cette mesure estimé à 500 000 euros par an. Le président de la région espère ainsi inciter policiers et gendarmes à délaisser leurs véhicules personnels pour préférer les transports en communs, en dehors de leurs heures de travail. « Un policier le reste du matin au soir, prêt à intervenir avec son arme de service, même en dehors de ses heures de service, a d’ailleurs fait valoir le secrétaire général du syndicat, Pierre Tholly. C’est un message fort envoyé aux délinquants, il y aura désormais une présence policière constante dans les TER ».

 

Économie sur toute la ligne….(à 500 000€ près, quand même). Les flics en service ou non feront le train de mesure anti-hooligans-terroristes. A ce rythme, l’état d’urgence va devenir, enfin opérationnel! Combien de terroristes prennent le train?

Un flic en train, c’est la sécurité qui ne coûte rien. Il sécurise sans être payé en heure sup’…. Mais sera t’elle efficace?

 

 

http://www.planet.fr/politique-pourquoi-policiers-et-gendarmes-ne-paient-ils-plus-le-train-en-auvergne-rhone-alpes.1217671.29334.html

 

*****

 

 

*****

 

Cette révolution syrienne qui n’existe pas…

Cette révolution syrienne qui n’existe pas…

Note de la rédaction: l’article traduit ci-dessous est une dénonciation, en bonne et due forme, des mensonges de propagande qui empoisonnent « la gauche » aux USA concernant le conflit syrien, en l’occurrence sous le clavier d’Eric Draitser qui écrivait sur le site web Counterpunch. Il s’agissait pour l’auteur de démontrer que certains discours se disant « de gauche » cachent en réalité des projets inavouables et manipulateurs au service d’agendas impérialistes occidentaux, et sionistes. Dans le même temps, il offre au lecteur une chronologie très instructive sur le conflit syrien et ses origines cachées dans les ambitions post-coloniales des nations occidentales. De plus, c’est un excellent travail journalistique a posteriori de « débunkage » des manipulations oligarchiques (relayées par leurs médias aux ordres) par l’usage de leur propre travail « à contre-emploi ». Enfin, les reproches émis envers la distorsion du discours « de gauche » aux USA sont parfaitement transposables à la France (ainsi qu’à la plupart des pays francophones) et à ses partis « de gauche », qui diabolisent tous – et à tort – le régime syrien. – Will Summer

————————————————————

Dans certains milieux circule une rengaine dans le vent qui veut que le soulèvement syrien, comme Eric Draitser l’écrivait dans un récent article de Counterpunch, « a commencé en réaction aux politiques néolibérales du gouvernement syrien et à sa brutalité », et que « le contenu révolutionnaire de la faction rebelle en Syrie a été mis sur la touche par un ramassis de djihadistes, financés par les Qataris et par les Saoudiens. » Cette théorie semble, à mon esprit défendant, reposer sur une logique de présomptions mais non de preuves.

Une revue des dépêches médiatiques pendant les semaines précédant et suivant immédiatement l’éruption d’émeutes à Deraa, au milieu du mois de mars 2011

Time Magazine rapporta que deux groupes djihadistes, qui allaient plus tard jouer des rôles de premier plan dans l’insurrection, Jabhat al-Nusra et Ahrar al-Sham, étaient déjà en activité à la veille des émeutes alors que seulement trois mois auparavant des dirigeants des Frères Musulmans avaient exprimé « leur espoir d’une révolte civile en Syrie ». 

Les dirigeants des Frères Musulmans ont fréquemment rencontré, à partir de 2007, des représentants du State Department US et du Conseil National de Sécurité US, ainsi que de la Middle East Partnership Initiative financée par le gouvernement US, qui endossait ouvertement le rôle de financement d’organisations putschistes à l’étranger – une tâche que la CIA avait jusqu’alors rempli clandestinement.

Washington alimenta des combattants des Frères Musulmans en armes pendant les années 1980 pour mener une guérilla urbaine contre Hafez al-Assad, que ceux tenant une ligne dure à Washington appelaient un « Communiste arabe ». Son fils Bachar poursuivit l’attachement des Nationalistes arabes à l’unité (de la nation arabe), à l’indépendance et au socialisme (arabe). Ces objectifs guidaient l’état syrien – comme ils avaient guidé les états nationalistes arabes de Libye sous Mouammar Qaddafi, et d’Irak sous Saddam Hussein. Ces trois états étaient les cibles de Washington pour la même raison: leurs principes nationalistes arabes s’opposaient fondamentalement à l’agenda impérialiste US d’hégémonie planétaire des États-Unis.

Un bain de sang déclenché avec l’aide des USA

Fin janvier 2011, une page Facebook a été créée avec le titre « The Syrian Revolution 2011 ». Elle annonçait qu’un « Jour de Colère » serait tenu le 4, et le 5 février [1]. Les manifestations « s’évanouirent d’elles-mêmes », selon Time. Le Jour de Colère se solda par un Jour d’Indifférence.

Cette description du Président syrien – un dirigeant aimé de son peuple, idéologiquement en phase avec les sentiments syriens – s’érige en contraire du discours qui allait émerger peu de temps après l’éruption de manifestations violentes dans la ville syrienne de Deraa moins de deux semaines plus tard, et qui allait s’implanter dans celui des gauchistes US dont Draitser. Mais à la veille des événements déclencheurs de Deraa, la Syrie se faisait remarquer par sa quiétude.

Assad a immédiatement réagi aux troubles de Deraa, annonçant « une série de réformes, y compris une augmentation du salaire des fonctionnaires, une plus grande liberté pour les médias d’information et les partis politiques, et un réexamen de la loi sur l’état d’urgence,  une restriction des libertés politiques et civiques de temps de guerre en vigueur parce que la Syrie était officiellement en guerre contre Israël. Avant la fin du mois d’avril, le gouvernement allait abroger « la loi sur l’état d’urgence du pays vieille de 48 ans » et abolir « la Cour Suprême de l’État sur la Sécurité. »

Pourquoi le gouvernement a-t-il fait ces concessions? Parce que c’est ce qu’avaient demandé les manifestants de Deraa.

En 2009, juste deux ans avant l’éruption des troubles à travers le monde arabe, les Frères Musulmans de Syrie ont dénoncé le gouvernement nationaliste arabe de Bachar al-Assad comme élément exogène et hostile à la société syrienne, qui devait être éliminé. Selon la réflexion du groupe la communauté des Alaouïtes, à laquelle appartient Assad et que les Frères considéraient comme hérétiques, se servait du nationalisme arabe laïc comme couverture pour la progression d’un agenda sectaire, dont l’objectif était la destruction de la Syrie de l’intérieur par l’oppression des « vrais » Musulmans (c’est-à-dire des Sunnites). Au nom de l’Islam, il était nécessaire de renverser ce régime hérétique. [27]

Que les Frères Musulmans syriens aient joué un rôle clé dans le soulèvement s’est vu confirmé en 2012 par la Defense Intelligence Agency US [renseignements militaires, NdT]. Un document ayant fuité de l’agence déclarait que l’insurrection était sectaire et emmenée par les Frères Musulmans et al-Qaeda en Irak, précurseur de l’État Islamique. Le document poursuivait pour dire que ces insurgés étaient soutenus par l’Occident, les pétromonarchies arabes du Golfe Persique et la Turquie. L’analyse prédisait correctement l’établissement d’une « principauté salafiste » – un état islamique – en Syrie orientale, soulignant que c’était là le souhait des appuis étrangers de l’insurrection, qui voulaient voir les nationalistes arabes isolés et coupés de l’Iran. [29]

« Dès le tout début le gouvernement Assad a déclaré qu’il était engagé dans un combat contre des militants islamistes. »

Assad allait se plaindre plus tard que:

Tout ce que nous avons dit depuis le début de la crise en Syrie, ils le disent plus tard. Ils ont dit que c’était pacifique, nous avons dit que ça ne l’était pas, ils tuent – ces manifestants, qu’ils ont appelé des manifestants pacifiques – ils ont tué des policiers. Et ce sont devenus des militants. Ils ont dit oui, ce sont des militants. Nous avons dit ce sont des militants, et c’est du terrorisme. Ils ont dit que non, ce n’est pas du terrorisme. Et ensuite, quand ils admettent que c’est du terrorisme nous disons que c’est al-Qaeda et ils disent non, ce n’est pas al-Qaeda. Alors, quoique nous disions, ils le disent plus tard. [41]

Le « soulèvement syrien », écrivait le spécialiste du Moyen-Orient Patrick Seale, « ne devrait être considéré que comme le dernier épisode, sans nul doute le plus violent, de la longue guerre entre Islamistes et Ba’athistes qui remonte à la fondation du Parti Ba’ath laïc dans les années 1940.

La brutalité qui met le feu aux poudres?

Est-il raisonnable de croire que l’usage de la force par l’état syrien ait enflammé la guérilla, qui a commencé peu de temps après?

Enfin, il nous aura fallu fermer les yeux sur le fait que le gouvernement US, avec son allié britannique, avait concocté des plans en 1956 pour la création d’une guerre en Syrie par l’embrigadement des Frères Musulmans, devant provoquer des soulèvements intérieurs.

Alors que l’armée syrienne déblayait les décombres de Hama dans les suites de l’assaut, des preuves furent découvertes attestant que des gouvernements étrangers avaient fourni de l’argent, des armes et du matériel de communication aux insurgés dans Hama. Polk écrit que:

Assad voyait bien les fauteurs de troubles à l’œuvre parmi son peuple. C’était, après tout, l’héritage émotionnel et politique du règne colonial – un héritage douloureusement évident pour la majeure partie du monde post-colonial, mais qui est passé presque inaperçu en Occident. Et cet héritage n’est pas un mythe. C’est une réalité que, souvent des années après les événements, nous pouvons vérifier d’après des documents officiels. Hafez al-Assad n’a pas eu besoin d’attendre des fuites de documents classés: ses services de renseignements et des journalistes internationaux ont dévoilé des douzaines de tentatives de subversion de son gouvernement par des pays arabes conservateurs et riches en pétrole, par les États-Unis et par Israël. La plupart se sont engagés dans des « sales tours », de la propagande ou des injections d’argent, mais il importe de relever que lors du soulèvement de Hama en 1982, plus de 15 000 fusils automatiques d’origine étrangère ont été capturés, ainsi que des prisonniers comprenant des éléments des forces paramilitaires jordaniennes, entraînés par la CIA (à peu près comme les djihadistes qui apparaissent si souvent dans les rapports médiatiques sur la Syrie en 2013). Et ce qu’il a vu en Syrie a été confirmé par ce qu’il a pu apprendre des changements de régime à l’occidentale en d’autres lieux. Il était informé de la tentative d’assassinat du Président Nasser d’Égypte par la CIA, ainsi que du renversement anglo-US du gouvernement du Premier Ministre d’Iran, Mohammad Mossadegh. [54]

Finalement, il nous aura en plus fallu ignorer le fait que les stratèges US avaient projeté depuis 2003 – et peut-être aussi tôt qu’en 2001 – de contraindre Assad et son idéologie nationaliste arabe laïque à quitter le pouvoir, et financé depuis 2005 l’opposition syrienne – y compris des groupes affiliés aux Frères Musulmans. Donc, Washington avait œuvré au renversement du gouvernement Assad dans le but de dé-ba’athifier la Syrie. Une lutte de guérilla dirigée contre les nationalistes arabes laïcs de Syrie se serait déployée, que la réaction du gouvernement syrien ait été excessive ou non à Deraa. La partie était déjà lancée, et il ne fallait plus qu’un prétexte. Deraa l’a fourni. Ainsi, l’idée selon laquelle l’arrestation de deux garçons à Deraa, pour avoir peint des graffitis anti-gouvernementaux sur un mur, ait pu enflammer un conflit de cette ampleur est aussi crédible que la notion accréditant l’embrasement de la Première Guerre Mondiale, en tout et pour tout à l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand.

La Syrie socialiste

Washington ne voulait pas que la Syrie nourrisse son industrie et conserve énergiquement son indépendance, mais qu’elle serve les intérêts des banquiers et des gros investisseurs qui comptaient vraiment aux États-Unis en ouvrant les forces vives de Syrie à l’exploitation, ainsi que son territoire et ses ressources naturelles à la propriété étrangère.

Les partisans de la ligne dure à Washington avaient vu Hafez al-Assad comme un Communiste arabe, [59] et les responsables US considéraient son fils Bachar comme un idéologue incapable de se résoudre à délaisser le troisième pilier du programme du Parti Socialiste Arabe Ba’as: le socialisme.

Sécheresse?

Un dernier point sur les origines du soulèvement violent de 2011: quelques sociologues et analystes ont puisé dans une étude publiée dans les minutes [Proceedings] de la National Academy of Sciences pour suggérer que « la sécheresse a joué un rôle dans les troubles syriens. » Selon ce point de vue, la sécheresse a « provoqué la perte de récoltes qui ont mené à la migration d’au moins un million et demi de personnes, des zones rurales aux zones urbaines. » Ceci, en conjonction avec l’afflux de réfugiés venant d’Irak, a intensifié la compétition dans un bassin d’emplois limité dans ces zones urbaines, faisant de la Syrie un chaudron de tension économique et sociale sur le point d’entrer en ébullition.

De beaux slogans en lieu et place de politique et d’analyse

Je pensais que la responsabilité de la gauche US se situait auprès des travailleurs des États-Unis, pas du peuple de Syrie. Et je pensais pareillement que la Gauche US aurait considéré que parmi ses responsabilités figure la diffusion d’analyses politiques rigoureuses et fondées sur des preuves, démontrant comment les élites économiques US utilisent l’appareil d’état US pour faire progresser leurs propres intérêts aux dépens des populations, domestiquement et à l’étranger. Comment la longue guerre de Washington contre la Syrie affecte-t-elle la classe laborieuse aux USA? C’est ce dont Draitser devrait parler.

 

La Syrie n’est pas un pur produit du printemps arabe. En 1956 il en était déjà question aux states. A croire que les ricains ne veulent pas la socia-lie, ailleurs, au mieux,qu’en France. et au pire européenne, qu’ils maîtrisent par le biais de l’OTAN En effet tous les pays aptes à résister aux ambitions US ont vu leurs dirigeants massacrés (Saddam Hussein, Kadhafi… Certes dictateurs mais où apparemment le peuple n’était pas qu’un simple enjeu stratégique). Or ce sont les trois pays qui étaient les plus « stables » du moyen-Orient……

Les states avaient eu l’entraînement avec les ex Yougoslavie et Roumanie…. En effet tous les pouvoirs forts semblent être entrave aux intérêts, particuliers, d’outre atlantique.

Qu’en sera t-il de Poutine, qui apparemment n’a pas l’air de vouloir se laisser faire et s’en donne les moyens? Est-ce aussi cela l’explication du ralliement de Moscou avec Assad?

 

 

http://reseauinternational.net/cette-revolution-syrienne-qui-nexiste-pas/

 

*****

 

Pourquoi Alain Juppé devrait être exclu de la primaire

 
 

La position d’Alain Juppé n’étant pas celle de l’alternance, mais une ouverture à gauche, il enfreint la charte des primaires.

 

Les 20 et 27 novembre 2016 aura lieu l’élection primaire « de la droite et du centre » à laquelle sept candidats se disputeront l’investiture et le soutien du parti « Les Républicains ». Pour y participer, chaque adhérent doit signer une charte, d’une simplicité extrême qui ne stipule que :

« Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti « Les Républicains » en vue de l’élection présidentielle de 2017 est désigné à l’occasion d’une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens partageant les valeurs républicaines de la droite et du centre et s’engageant pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. »

Un des rares points exprimés dans cette charte est donc l’alternance.

Or, le porte-parole d’Alain Juppé, Benoist Apparu, a ouvert la voie à une majorité d’ouverture en cas de victoire d’Alain Juppé contre le Front national à l’élection présidentielle. Comme dans tous les cas de figure, d’après les sondages, Marine Le Pen sera au deuxième tour, une élection d’Alain Juppé signifiera une majorité d’ouverture « en alliance avec le centre, et puis tous ceux qui veulent [les] rejoindre ». La position d’Alain Juppé n’étant pas celle de l’alternance, mais une ouverture à gauche, il enfreint la charte des primaires (et qu’en serait-il pour tout autre putatif de droite, autre que Juppé? Ne devrait-il pas composer avec la gauche).

Son programme, distribué abondamment par ses militants à toutes les sorties des stations de métro, comporte quatre points, dont « Faire respecter la laïcité ». Sous ce chapitre, on retrouve entre autres le respect des « règles qui s’appliquent à tous, par exemple l’égalité hommes-femmes ». Toute personne informée sait que l’égalité hommes-femme, en politique, ne signifie rien d’autre que l’application de la théorie du genre, qui est l’un des dogmes de la gauche. Il enchaîne avec le problème de l’islam, « pour en finir avec les financements étrangers », ce qui va amener au financement des mosquées par les « associations culturelles », elles-mêmes financées par des subventions publiques (mais il ne parle pas du financement des partis politiques et des parlementaires, imposés à tous les Français quel que soient leurs idées politiques. C’est la France racketté pour le bien-être des dirigeants. Et il n’est pas le seul. Tout le monde putatif fait de même par le jeu des omossions….). Bref, il souhaite continuer le travail d’islamisation du pays par le financement public, comme le fait la gauche. Enfin, il conclut sur la création d’un « délit d’entrave à la laïcité » qui ne sera qu’un outil de plus pour détruire les racines judéo-chrétiennes de la France, travail rondement mené par la gauche, qui déjà détourne la laïcité pour en faire un athéisme d’État, de façon totalitaire.

En toute logique, la candidature d’Alain Juppé à la primaire devrait être invalidée. On pourrait demander à tous ceux qui souhaiteraient aller voter pour lui à la primaire : n’avez-vous pas l’impression de commettre un faux serment en signant une charte s’engageant pour « l’alternance, afin de réussir le redressement de la France » tout en votant pour un candidat qui ne fera que continuer le travail de sape de la société française initié par la gauche ?

Si la candidature de Juppé devait être invalidée, il faudrait alors invalider la primaire. Non que Juppé soit le symbole de l’honnêteté….. (Il n’en est pas pour autant le porte drapeau des délinquances).

Si on n’a que cela à opposer à Juppé que sera-ce face à la socia-lie.

D’après les sondages, Quel que soit le candidat de la gauche, il serait absent du second tour. Dès lors pourquoi faire une primaire. Laissons Hollande y aller seul et ainsi il pourra assumer l’entière responsabilité de la défection de ses camarades. Il faut laisser du temps à l’échec!

 

http://www.bvoltaire.fr/benjaminleduc/pourquoi-alain-juppe-devrait-etre-exclu-de-la-primaire,290441

 

*****

 

Le monde d’après

reboot

Ah ça, pour critiquer, ils sont forts ! Les articles et les blogs sur la presque totalité des medias alternatifs portent sur des critiques du système actuel. De propositions ? Que nenni, inexistantes ou presque ! Pourquoi, pourrait-on s’interroger, eh bien parce que par manque d’imagination ou de connaissances élémentaires, ils sont incapables de structurer des formulations de remèdes qui permettront un jour d’accéder au monde d’après.

 

On sait que la nature ajoute sans rien retrancher, mais cette fois-ci le changement de civilisation ne se fera pas par rafistolage du modèle précédent, mais par la mise hors d’état de nuire de ses éléments prédateurs comme la finance privée et l’immunité dont bénéficient les dominants.

Il est illusoire d’attendre un changement de cap des autorités politiques corrompues en place. Dans nos démocraties privatisées par les lobbies, où la politique tient du plan de carrière, les élus sont clairement missionnés pour défendre les intérêts de leurs sponsors plutôt que l’intérêt général. Les appareils politiques d’État sont parfaitement verrouillés par les tenants de l’ordre établi, avec l’aide complaisante des médias et des milieux financiers. (voir la pugnacité-efficace  des Vrp du Peuple :vrp-7-mercenaires-de-lump.)

Les maîtres de l’empire décadent ne laisseront jamais s’installer un pouvoir alternatif sorti des urnes au sein de leur zone d’influence sans réagir. Ou bien ils exerceront une pression terrible sur les nouveaux gouvernants pour les rallier, ou bien ils les marginaliseront et même, les tueront.

Aucune force politique alternative des différents pays ne permet en l’état d’envisager l’avènement d’un contre-pouvoir suffisamment solide. Dans un tel contexte, il est fort probable que l’avènement du monde d’après n’interviendra qu’après l’effondrement total du système failli. Soit tout seul, sous le poids de ses propres excès, « à la soviétique ». Soit avec un petit coup de pouce des BRICS, ou précipité par des soulèvements sociaux. Soit en passant par les une guerre déclenchée par des maîtres du monde dans leur folie.

Il est impératif d’appeler à un engagement politique résolu de la part des citoyens responsables, primordial, vital si l’on veut être prêts à influer sur ce que sera le monde d’après. Sauf encore une fois pour ceux qui ne se rendent compte de rien ou qui de toutes façons s’en moquent éperdument, les autres, les citoyens responsables, se mobilisent. Les urnes sont utiles pour porter au pouvoir un groupe de renouveau réel, mais on a vu comment en menaçant de ruiner un pays, avec l’exemple grec, on peut faire plier même les plus résolus. Par contre, une force citoyenne qui se constitue en force politique déterminée jusqu’au bout, comme en Islande, fera accéder au monde d’après.

 

Saviez vous que nous avions déjà vécu la situation de crise actuelle…. Il y a longtemps, très longtemps, mais nous avons oublié et pour cause la TV l’a passée sous silence…..

Vers 1177 la civilisation partout s’est effondrée, brutalement avec les mêmes signes avant-coureurs:

  • immigration de masse
  • appauvrissement des pauvres
  • des ré »gions désertées
  • des régions dévastées
  • des régions détruites
  • mondialisation
  • chômage (même si cela ne s’appelait pas tel)
  • fin brutale des empires

et cela c’était avant….. avant J.C (soit il y a 3 millénaires. Faut-il voit entre la fin du millésime d’alors et celui à venir, c’est à dire sept, une parfaite similitude et que faisons nous? Que fais-je?).

Lire « 1177 avant J.C – le jour où la civilisation s’est effondrée ». Et ce n’est pas d’hier!

 

 

http://free.niooz.fr/s/free/le-monde-dapres-3642253.shtml

 

…..

Attention! 
Dire une vérité concernant nos amis intimes juifs, et surtout à leur encontre, même quand cela les dérange, c’est de l’antisémitisme ainsi qu’accepter de la lire….. Pour être bien avec eux, il faut leur louer Israël (c’est bien connu, Israël ne s’achète pas, mais par contre on peut s’emprunter, pour le louer, à taux d’usures et de vétusté)

 

 FIN de la une DU JOUR

Fin de l’article de « La Une de keg » du jour. Merci de l’avoir lu et de vos commentaires. Les différents tableaux joints et à découvrir, vous ont-il éclairé, surtout en ce qui concerne les élections en prévision de décembre 2015 et au delà?

Ce qui suit ne concerne que quelques infos en attente de réutilisation (en vrai dépotoir, bric à brac, de brique et de broc), où vous pouvez puiser, à vos risques et périls garantis.

…..

L’état en son urgence…….. du 14/11/2015  (lendemain du Vendredi, réputé jour de chance…) au :

État d’urgence ordinaire et « normale » : 

Prochaine échéance au 26 Juillet 2016 (et de 4 dont 3 mi temps supplémentaires). Tous les rassemblements interdits (cultes, meetings politiques, match de sport, réunions syndicales, manifs, réunion de plus de 3 personnes, marchés de plein air, marchés publics, attentes aux guichets – Sécu, gares, aéroports, files d’alimentation – achats en grandes surface, queues aux cinés, concerts, …., défilés du 14 juillet, commémorations, « nuit debout »). Rendez-vous donc à la prochaine prolongation…. au 26/07/2016! Il y aura une trêve estivale – pour reprendre lors de la rentrée scolaire. Les terroristes respectent le calendrier scolaire (et solaire)! Dernière nouvelle : la Belgique n’est toujours pas en état d’urgence…. Surprenant!

Grenoble : une fresque de street art jugée anti-flic provoque un tollé

L’oeuvre « L’Etat matraquant la liberté » créée par l’artiste Goin, dans le cadre du festival de street art subventionné par la ville de Grenoble. (Capture d’écran/ France 3 Alpes)

Il paraît que l’état majore son urgence de deux  six mois. …… voir :  « Etat d’urgence ordinaire et normale » (plus bas)

un pays qui se « dictatorise (*) » (au nom d’un pseudo « terrorisme » – non et/ou très mal défini) et surtout qui laisse faire, avec la complicité de ses politicards et l’immobilisme de sa population ne peut revendiquer être le pays flambeau des Lumières et se ravale au rang de ses « ennemis » ou supposés. (tant que dure l’état d’urgence. ….. qui ne se presse pas pour partir si on en croit les rumeurs)

Gandhi
 Oser dire « NON », en votant blanc, tant que l’on n’a que des non-choix, c’est déjà être debout. Il n’est que temps, déjà, en 2017!

Et s’il ne manquait que 509 députés! (un tout petit peu plus de 88%  de dédain du problème. Ils sont libres, eux!)

Il en va de la liberté du Peuple, quand même, qu’ils représenteraient!

Il est vrai que c’est tellement banal que l’état d’urgence…..

  • Ils étaient 80 pour s’opposer en 1940…. ! sans être ripoux
  • Combien seront-ils pour la prolongation au delà du 26/07/2016? (26 ont refusé et 489 ont voté la prolongation améliorée, soit 6 mois – )  160719 – nuit de létat en urgence prolongée
  • Combien seront-ils pour celle au delà du 26/01/2017?

Afficher l'image d'origine

Un jour, ils nous demanderont (à droite, comme à gauche), par référendum, si nous voulons mettre fin à cet état d’urgence, que nous n’avons jamais voulu et encore moins demandé!
(l’urgence de l’état n’est pas l’état d’urgence, mais…. sa reconduite aux frontières du pouvoir et surtout dehors dudit pouvoir)

Article 21 Préambule de la constitution :

« Quand le gouvernement viole les libertés et les droits garantis par la constitution (état d’urgence prolongé et reprolongé!) , la résistance sous toutes ses formes est le plus sacré des droits et le plus impérieux des devoirs. »

(En l’an I, on parlait d’insurrection et non de résistance et d’armer cette révolution-citoyenne). Où en sommes nous? Et bien sûr cela ne concerne que le Peuple, pour le Peuple et avec le Peuple!

en contradiction avec : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350

En France (en fin de règne, de Mars 2016 à ….. ) , on progresse! On rétablit la ferme générale en ce qui concerne la détection-radariste…. On vend la charge au privé…… Le privé va donc acheter la charge d’alimenter le budget amende de conduite et à lui de se démerder pour rentrer dans ses frais de charge et sans oublier sa marge, non d’erreur (dont il n’a que faire) mais de bénéfice. Car le privé n’est pas l’état il n’a pas le souci de déficit, son seul étant celui du profit +. Effectivement le changement c’est maintenant et ici…..

 au 26/01/2017 – ….. et son corollaire de « Nuit Debout » et son 49-3, citoyen, pour passer 2017, en force…..

——–

Osez signer le démantèlement de la diminocratie (cf : Unedekeg du 18/01/16) : https://www.change.org/p/les-parlementaires-dire-non-au-verrouillage-de-la-d%C3%A9mocratie, au profit du rétablissement de la Démocratie

****

A lire impérativement, pour mieux comprendre ce qui nous arrive : « Al Qaïda en France » de Samuel Laurent et ce que l’on va devoir supporter. Vous y apprendrez que les djihadistes se fondent dans la foule (ils fument, boivent, se droguent – en contradiction volontaire et « autorisée »  par leurs chefs -, présentent bien….. ont parfois des situations au top)…. jusqu’au jour où on les réveille et alors quel Bataclan!

Preuve que les lois d’exception ne concernent nullement les terroristes, excepté quand ce sont des citoyens (mono ou bi) nationaux qui expriment leur mécontentement. Les terroristes les vrais frapperont où ils voudront et quand ils voudront. Que voulez vous, réellement, opposer à leur déterminisme? Leur nationalité française? Il faut être naïf pour croire aux lois liberticides, soit disant pour contrer le terrorisme…..

Et pour inciter à rester…. coi : http://www.directmatin.fr/monde/2016-01-14/daesh-brule-vivants-ses-membres-qui-ont-fui-ramadi-720362 jusqu’au bout (ou quoi)

*****


Une sélection  de digests :

  • Vote blanc, expression du refus de non-choix
  • La non- imposition imposée en imposture
  • La Dhimmitude à refaire naître
  • A-faire « Charlie-Hebdo
  • Boites à Malices
  • autorisation de représailles à balles tueuses- « Ultima Ratio »
  • « Pupilles de la Nation non juifs » – discriminés
  • le référendum -migratoire, anti-Schengen
  • en Régionales de 2015 –R15-analyse
  • la non valeur des signatures politiques  – signature-bidon
  • de tout et de rien dans notre atmosphère, je vous assure cousin il l’a dit :  Vrac160101
  • Pan AM et après : Fin du bordel à Panama : Fin du Panama
  • A venir : la primaire, la levée des urgences,…. le scoring des députés (élire ou réélire des impuissants à protéger le peuple)…

Prêt à ressortir à la moindre alerte et avis de tempêtes…… et surtout en période exceptionnelle des urgences

Advertisements

Etre abonné pour mettre un commentaire, constructif..... Merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :